Mercredi, 29 Juillet

Dernière mise à jour29/07/2015 07:36:51 AM GMT

Vous êtes ici Articles Cartes graphiques Cartes graphiques MSI N570GTX & N560GTX-448 Twin Frozr III Power Edition OC

Cartes graphiques MSI N570GTX & N560GTX-448 Twin Frozr III Power Edition OC

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

59hardware

Alors que la carte graphique Nvidia GTX-680 devrait être disponible ces prochains jours, les joueurs n’auront probablement tous envie de dépenser cinq cents euros dans ce type de périphérique. Ainsi les modèles de génération précédente telles que les GTX-570 et GTX-560 devraient voir leur tarif baisser et donc devenir d’excellentes opportunités.

C’est donc l’occasion idéale de (re)découvrir deux modèles haut de gamme proposés par MSI : la N570GTX Twin Frozr III Power Edition/OC et la N560GTX-448 Twin Frozr III Power Edition/OC. Elles sont respectivement équipées du GPU Nvidia GTX-570 et GTX-560 dont les fréquences sont revues à la hausse, d’un système de refroidissement Twin Frozr III et d’une architecture d’alimentation spécifique.

Elles sont donc parées pour offrir les meilleures performances tout en conservant des températures maîtrisées et un silence de fonctionnement particulièrement recherché chez les joueurs. Alors ces différentes technologies mises en œuvre sauront-elles se montrer efficaces? Pourront-elles se montrer convaincantes grâce à un excellent rapport performance prix ?

{mospagebreak}
{menu NVIDIA GF110 : Architecture « Fermi »}

NVIDIA GF110 : Architecture « Fermi »

med86bni9hk3yd25vs2m.jpg

Si traditionnellement la venue d’une nouvelle génération de puce graphique s’accompagne d’une finesse de gravure moindre, Nvidia comme AMD ont du se « contenter » du 40nm des modèles précédents faute d’une maîtrise encore trop incertaine à la sorte du GF110.

Nous retrouvons alors des GPU aux dimensions imposantes de l’ordre de 520mm² lui permettant d’intégrer trois milliards de transistors.
Le haut de gamme des cartes GTX-500 équipé du GF110 comporte trois modèles : GTX-580/570 et 560 bénéficiant respectivement de 512, 480 et 384 unités de calcul. Cependant les cartes 560 Ti se distinguent en voyant leur nombre de Shaders à 448 au lieu des 384 initiaux offrant un surplus de puissance.

La GTX-500 sortie fin 2010 devait donc remplacer la série précédente des célèbres GTX-480 en fin de vie largement critiquées pour leur consommation électrique excessive et leurs systèmes de refroidissement inadaptés. On passe alors d’un TDP de 219 Watts pour une GTX-570 contre les 250 Watts d’une GTX-480.
Les fréquences d’horloge des GPU sont légèrement augmentées car on passe de 700MHz pour la GTX-480 à 732MHz pour une GTX-570 non overclockée.

Concernant les GTX-560 Ti, elles ne font définitivement pas comme les autres puisqu’elles sont annoncées à une vitesse nominale de 820MHz. Or les version 448 cores sont « seulement » par défaut  à 732MHz même si certains modèles overclockés comme notre MSI de test ont une fréquence de leur GPU de 750MHz.

La mémoire elle aussi connaît des spécifications propres à chaque modèle. La GTX-570 embarque par défaut 1280MB de GDDR5 dont l’interface est de 320 Bits cadencés à 950MHz. Certains modèles overclockés comme notre carte MSI bénéficient de 50MHz supplémentaires pour atteindre 1GHz.
La GTX-560Ti 448 cores se rapproche de la GTX-570 puisqu’elle embarque également 1280MB de GDDR5 sur 320 bits toujours cadencés à 950MHz par défaut. Sur certaines cartes overclockées, la fréquence passe à 975MHz. Sur ce point la GTX-560Ti 448 cores gagne un certain potentiel puisque une GTX-560 Ti de base n’utilise que 1GB de RAM en 256 bits même si elle reste plus rapide avec une fréquence de 1002GHz.

On constate donc que la GTX-560 Ti 448 bénéficie de spécifications très proches de la GTX-570 puisque seul le nombre d’unités de calcul est différent.


{mospagebreak}
{menu MSI N570GTX Twin Frozr III Power Edition OC}

MSI N570GTX Twin Frozr III Power Edition OC

qrygpyr90bjn3gvz97a3.jpg

Chez MSI on ne retrouve pas moins de six modèles reposant sur le GPU Nvidia GTX-570. Les trois premières cartes optent pour un système de refroidissement plus basique reposant sur le design proposé par Nvidia mais l’une d’elle est overclockée en usine.

Ensuite viennent les cartes équipées du système de refroidissement Twin Frozr II et III. Deux cartes sont équipées de la version II dont une est overclockée. Les deux dernières embarquent la version III du Twin Frozr en mode sur cadencée ou non.

rhbkyyo2ys7vs8gms1dq.jpg

Notre modèle de test est donc la version la plus évoluée car elle bénéficie du ventirad en version III et de fréquences revues à la hausse. Elle est livrée avec un adaptateur HDMI, de deux câbles d’alimentation, d’un CD-ROM et d’un « indispensable » livret de présentation.


La MSI N570GTX Twin Frozr III Power Edition OC est une carte relativement  imposante puisqu’elle occupe deux slots PCI et mesure 243mm de longueur. Elle saura donc s’intégrer dans la quasi intégralité des boîtiers moyenne tour et se connectera grâce à son interface PCI express 2.0 16X .

o06nz55ya9f5oq1ootnp.jpg
Sur son équerre de fixation personnalisée grâce à une gravure du nom de la marque, on retrouve les classiques connecteurs de sortie vidéo à savoir une interface HDMI et deux DVI.

 pq28cyp3fymr75ek0a9f.jpg  ucauowdi5vne86vyprf8.jpg

Comme toutes les cartes graphiques dont les besoins en énergie sont conséquents, deux connecteurs d’alimentations six pins sont disposés sur la tranche de la Twin Frozr III Power Edition OC. On retrouve également le connecteur SLI permettant de coupler deux cartes et donc de décupler les performances.

q35ebyayuzp143lvnlq1.jpg

Otons à présent le système de refroidissement pour découvrir la Twin Frozr III Power Edition OC. Sur son PCB marron, la gravure en 40nm du GPU lui donne des dimensions particulièrement imposantes. Une plaque en acier est chargée de dissiper la chaleur émise par les chipsets mémoire et les étages d’alimentation. La carte bénéficie ainsi d’une excellente qualité de conception et de fabrication.

baafwbii5941nlfi3q9d.jpg

Une fois enlevée, on aperçoit les dix puces de RAM de marque Inyx et les six phases d’alimentation laissant penser que le système de refroidissement devra se montrer extrêmement efficace pour éviter aux joueurs d’avoir l’impression qu’une rame de métro passe continuellement dans leur domicile.

u8xy24sox5htl04j3kdk.jpgLes composants bénéficient de la technologie Military Class II respectant les normes SFC et Hi-C CAP offrant alors une meilleure durée de vie, de meilleures capacités d’overclocking et une plus grande précision des tensions.

{mospagebreak}
{menu MSI N560GTX-448 Twin Frozr III Power Edition OC}

N560GTX-448 Twin Frozr III Power Edition OC

8rutbrvp9rgwif89dxv0.jpg

Notre MSI N560GTX-448 Twin Frozr III Power Edition OC est la jumelle de la N570GTX Twin Frozr III Power Edition OC. Sans démonter le système de refroidissement, seul l’autocollant indiquant le modèle de la carte permettra de faire la différence.

s8nh74gnpjsjlgkfrpwk.jpg

C’est en démontant le ventirad qu’on découvrira effectivement un GPU labellisé GF110-270-A1 au lieu du  GF110-275-A1 de la GTX-570.

{mospagebreak}
{menu Système de refroidissement Twin Frozr III}

Système de refroidissement

7scad7jtjtjhp3kzi55s.jpg

Le système de refroidissement Twin Frozr III de nos deux cartes est également en tout point identique. Il bénéficie de deux ventilateurs de « seulement » 80mm dotés de 13 pales laissant présager des vitesses de fonctionnement très hautes et donc peu discrètes.

a8h19fmla5xmwbfqgyo2.jpg

C’est avec regret que nous constatons que les pales restent relativement droites et donc non profilées. On constate malheureusement bien souvent que ce choix engendre une nuisance sonore importante. Cependant, ils bénéficient de la gestion PWM assurant une vitesse de rotation dépendante de la dissipation thermique émise par les différents composants.

b5wfzvk5ag3rzo14fgfw.jpg

Sous ces deux ventilateurs, on découvre un imposant radiateur doté de cinq caloducs agrémentés de cinquante ailettes en aluminium reliés à une base elle aussi en aluminium. Lors de notre test comparatif des cartes Radeon 6770, nous avions relevé le modèle MSI légèrement plus bruyant que ses concurrents. Espérons que grâce au Twin Frozr III, nous obtiendrons des nuisances sonores moindres.

{mospagebreak}
{menu Protocole de test}
Protocole de test

8ro8eah6kwuav2c6972f.jpg


Notre carte est installée sur la machine suivante :

Hardware

flecheBoitier : Antec Solo 2 doté de deux ventilateurs 120mm Be Quiet ! Shadow Wings SW1 PWM dont un en façade puis un autre en extraction à l’arrière.
flecheAlimentation : Be Quiet ! Straight Power E9 680W CM
flecheCarte mère : Asus Sabertooth P67
flecheProcesseur : Intel Core I7 2600K
flecheVentirad Be Quiet ! Shadow Rock PRO SR1
flecheRAM : 4 Go Gskill Ripjaw 1600Mhz CL9
flecheStockage: 1 SSD Crucial M4 64Go, 1 SSD Intel 510 64Go et 2HDD Western Digital 1.5To Caviar Green 5400RPM.

Software

flecheWindows 7 X64 Familiale édition Premium SP1
flecheAMD Catalyst 8.95-120131a-132694E-ATI.
flecheMSI AfterBurner 2.2.0
flecheGPU-Z 0.5.9

Benchmark

fleche3Dmark 2011 de Futurmark
flecheUnigine Heaven 2.5
flecheAlien VS Predator
flecheMetro 2033
flecheLost Planet 2
flecheFurmark 1.9.2
flecheBatman Arkham City

Nous avons procédé lors de nos tests à trois mesures selon trois résolutions différentes:

fleche1280x1024 pixels
fleche1680x1050 pixels
fleche1920x1080 pixels

Pour chacune de ces résolutions, nous avons également  réalisé trois tests distincts :

flecheQualité graphique basse
flecheQualité graphique moyenne
flecheQualité graphique haute

Concernant la qualité basse, nous avons systématiquement désactivé toutes les options disponibles. L’anti aliasing comme la tesselation sont configurés au minimum voire désactivés.
Les détails des textures et autres filtres éventuels ont été également désactivés.
En qualité moyenne, nous avons configuré l’anti aliasing à 4X, et le filtrage de texture en général à 8. Nous en avons fait de même à propos de la tesselation.
Enfin en qualité haute, nous avons poussé toutes les options au maximum.

{mospagebreak}
{menu Performances 3DMark 2011}
3Dmark 2011

Nous débutons notre série de benchmarks avec le plus populaire d’entre eux : 3DMark 2011 de Futuremark permettant d’obtenir un excellent indice concernant les performances de nos cartes graphiques.
Nous utilisons par résolution trois niveaux de détails :

Bas : MSAA à 1, l’anisotropie à 1 et tesselation à 1.
Intermédiaire : MSAA à 4, anisotropie à 5 et la tesselation à 10
Elevé : MSAA à 8, anisotropie à 16 et la tesselation à 15

dqvr314p2swh7xmh6nd6.png

Notre MSI GTX-570 gagne une légère avance sur la MSI GTX-560 448 cores qui reste juste en dessous de la barre des 3000 points en résolution 1280x1024 pixels en qualité élevée. On remarque aussi qu’elles prennent le pas sur la Radeon 6950 alors que la GTX-570 overclockée d’usine s’approche de la toute récente Radeon 7870.

92vnn08vtvnz357pjxj7.png

En passant la résolution d’affichage à 1680x1050 pixels, les écarts restent identiques entre les différentes cartes testées. Toutefois si la GTX-560 448 cores reste juste en dessous des 2000 points, la GTX-570 toujours de chez MSI les franchit à peine avec 2097 points. L’écart se resserre fortement confirmant les similitudes entre les deux cartes testées ici.

plilrcqy7fgpld8v7svs.png

Enfin en utilisant la résolution 1920x1080 pixels, nous faisons face au même schéma que précédemment avec des différences au niveau des scores identiques.

{mospagebreak}
{menu Unigine Heaven 2.5}

Unigine Heaven 2.5

Unigine Heaven est notre test synthétique de prédilection car il est selon nous le benchmark le plus représentatif des jeux vidéo en reflétant au mieux les performances de ces derniers.
Nous configurons Unigine Heaven en API DirectX 11 et lors de notre mesure en mode niveau de détail bas, nous paramétrons les shaders en « low », la tesselation est en « disabled », l’anisotropy est à 1 et l’anti aliasing est sur « off ».
En niveau de détail moyen, les shaders sont en « medium », la tesselation en « normal », l’anisotropy à 8 et l’anti aliasing à 4.
Enfin en mode élevé, les shaders sont en « high », la tesselation en « extreme », l’anisotropy à 16 et enfin l’anti aliasing est en 8x.

4gzo7od3t7wff7uujy1b.png

En résolution de 1280x1024, nos GTX de chez MSI permettent de dépasser les trente images par seconde lorsque tous les filtrages sont activés là où notre Radeon 6950 restait en dessous.

ij7722e8y9w49wttv9vm.png

En 1680x1050 pixels, les différences entre la MSI GTX-560Ti 448 cores et la GTX-570 sont de seulement une image par seconde.

tkiq0s46m2r0zvf32vql.png

En 1920x1080, nous retrouvons également une image par seconde de différence en faveur de la MSI GTX-570. Seule la Radeon 7870 sait dépasser le seuil de trente images par seconde.

{mospagebreak}
{menu Alien vs Predator }

Alien vs Predator

Nous entrons maintenant dans le vif du sujet puisque nous passons aux mesures de jeux avec Alien vs Predator qui offre un excellent aperçu de jeux moyennement exigeants.
Notre série de benchmark débute avec une résolution de 1280x1024, puis 1680x1050 et enfin 1920x1080 pixels.
Pour chaque résolution, nous employons trois types de paramétrage :

Niveau bas : Anti aliasing en x1, niveau de détail bas, qualité de texture à 0, qualité des ombres à 0 et l’anisotropic à 0. Les occlusions ambiantes comme la tesselation et l’Advanced Shadow Sampling sont désactivés.

Niveau moyen : Anti aliasing en 2, niveau de détail moyen, qualité des textures à 1, qualité des ombres à 2 et l’anisotropic à 8. La tesselation, le shadow sampling et les occlusions sont toujours désactivées.

Niveau élevé : toutes les options sont au maximum et activées soit anti aliasing en x4, niveau de détails élevé, qualité des textures à 3, qualité des ombres à 3, l’anisotropic en x16 et les trois dernières options activées.

6rn7tq4zb4273vysjn77.png

A notre grande surprise, en détails élevés, notre Radeon 6950 fait mieux que nos cartes MSI équipées d’un GPU Nvidia GTX-560/570. Par contre en relâchant la qualité des filtrages, nos GTX reprennent légèrement l’avantage.

vhkdehf3wd33sj5zq1h3.png

En augmentant la résolution à  1680x1050 pixels, nous retrouvons le même phénomène à savoir que la Radeon 6950 est capable de meilleures performances uniquement en poussant l’anti aliasing et la tesselation. Sinon les GTX MSI reprennent l’avantage surtout pour la version 570.

b3nswci0rual6la0c58x.png

Enfin en résolution 1920x1080, les écarts s’amenuisent entre quarante et quarante cinq images par secondes.

{mospagebreak}
{menu Metro 2033}

Metro 2033

A sa sortie, Metro 2033 a mit de nombreuses cartes graphiques sur les genoux notamment en raison d’effets nécessitant d’importantes ressources en calcul. Nous utilisons l’API DirectX 11 afin de bénéficier des dernières innovations en matière d’effets visuels.

Pour chacune des résolutions utilisées, nous utilisons toujours trois niveaux de détails distincts :

 Niveau bas : qualité sur « Low », anti aliasing sur « NOAA » et filtrage des textures à 4.
 Niveau intermédiaire : qualité sur « Medium », anti aliasing en « AAX4 » et filtrage des textures à 4.
 Niveau élevé : qualité sur « Very High », anti aliasing en « AAX8 » et filtrage des textures sur 16.

oxyo0tla2q2bg4y3k7ac.png

Lors de nos mesures en résolution la plus basse mais en qualité élevée, la Radeon 6950 et la GTX Ti 448 cores sont au coude à coude. La MSI GTX-570 arrive à prendre l’avantage avec trois images par seconde de mieux.

ittu6s8wql2ucxx3wasn.png

Notre test sous Metro 2033 confirme celui réalisé sous Heaven : La Radeon 6950 garde un avantage minimal en qualité élevée. Par contre sans filtrage, les MSI GTX-560/570 creusent l’écart avec plus de dix images par seconde.

j8c5g8s9hfds7yan5jn1.png

Une fois de plus, les écarts entre les GTX-560/570 et la Radeon 6950 sont faibles car les différences sont de l’ordre de deux images par seconde.

{mospagebreak}
{menu Batman Arkham City}

Batman Arkham City

Notre dernier titre est le plus récent que nous testons : Batman Arkham City. Nous l’incluons dans nos tests puisqu’il a la particularité d’être optimisé sur la puissance de calcul requise pour l’anti aliasing et la tesselation.

Pour chacune de nos trois résolutions employées, nous retrouvons nos niveaux de détails désormais classiques : bas, intermédiaire et élevé.

Concernant ce titre édité par la Warner, nous désactivons l’anti aliasing comme la tesselation en mode bas, nous configurons l’anti aliasing en x4 et la tesselation en normal pour le mode intermédiaire et enfin, nous poussons toutes les options à leur maximum pour le test le plus exigeant.

Toutefois, il est important de noter que le jeu étant particulièrement développé pour la technologie Physx spécifique aux GPU Nvidia, nous la désactivons dans un premier temps pour assurer la pertinence de nos résultats face aux cartes qui ne bénéficient pas de cette spécificité.
Nous effectuons ensuite à nouveau nos mesures mais cette fois ci en activant l’option à la suite de cet article.

fhtkfctvffxmrtdroztm.png

Batman Arkham City profite pleinement à notre MSI GTX-570 dominant notre classement en qualité de graphismes haute. A l’opposé on se rend compte que la toute récente Radeon 7870 reste juste derrière notre GTX-560 Ti 448 cores elle-même derrière notre bonne vieille Radeon 6950.

7hpqk6vi2w8tz3ofjj3t.png

En augmentant la résolution, les résultats restent dans un mouchoir de poche pour la tête du peloton. Les cinq premières cartes permettent de jouer confortablement avec plus de trente sept images par seconde. On remarque comme dans notre précédente mesure que sans filtrages, la Radeon 7870 mène largement la tête en approchant les cent trente images par seconde.


royo33guh6wanlq5vv40.png

Enfin dans la plus haute résolution testée, une nouvelle fois la GTX-570 de MSI garde la tête du podium.

{mospagebreak}
{menu Overclocking & Physx}

Overclocking & Physx

Overclocker une carte graphique ne permet malheureusement pas de décupler autant les performances que les processeurs de nos PC. Si pour ces derniers les gains peuvent être conséquents et dans de nombreux cas gagner cinquante pour cent de performances facilement, les GPU dépassent rarement les dix pour cent.

Afin d’atteindre la fréquence maximale de la carte, nous commençons par augmenter la tension de 150 mV puis nous augmentons la vitesse du GPU et lorsque nous avons atteint sa limite, nous en faisons de même avec la mémoire. Une fois que nous avons validé leurs fréquences optimales, on cumule les deux valeurs GPU et RAM afin de nous s’assurer de la stabilité avec un test sous 3DMark 2011 puis un autre avec Metro 2033 pour constater les gains obtenus.

Le système de refroidissement n'est pas modifié et la vitesse de ventilation reste paramétrée en mode automatique. Nous veillons également à ne pas dépasser une température trop élevée donc dangereuse pour la durée de vie des composants.

 j727q4ux26q1vswx4ikn.png  jxe9iv6icjq2cr91qpqr.png

Bien que nos cartes soient overclockées d’usine, nous avons pu aller bien au-delà des spécifications de base. Ainsi notre N570GTX Twin Frozr III Power Edition OC sait atteindre 950MHz au lieu des 770MHz initiaux.
Notre N560GTX-448 Twin Frozr III Power Edition OC par défaut fonctionne à 750MHz atteint 940MHz. La RAM embarquée elle aussi connait un bon potentiel d’overclocking puisqu’elle peut atteindre 2130MHz pour la GTX-570 et 2100MHz pour la GTX-560.
Sous 3DMark 2011, la GTX-570 gagne presque quatre cents points en haute résolution et la GTX-560 gagne trois cents cinquante points. Les bénéfices sont donc conséquents et laissent un excellent potentiel d’évolution lorsque les futurs jeux plus gourmands sortiront.
 hbbmgdfm9s9jfe4ykma9.png  va5ljhox42eq6ws89eo3.png
Sous Metro 2033, les gains ont su nous impressionner car on gagne treize FPS en résolution 1280x1024 pour les deux cartes de chez MSI soit un surplus de performances de l’ordre de dix huit pour cent.
 En activant Physx, certains titres gagnent grandement en détails graphiques. On assiste alors à de nombreux générateurs de particules et autres effets de lumières bien plus évolués.

Bien sûr, les jeux nécessitent d’un surplus de puissance mais l’impact visuel est tel qu’il est d’une part très convaincant et d’autre part il reste accessible quitte à diminuer un peu la résolution au cas où d’éventuelles saccades apparaîtraient.

hezv0se3e75gl6zdb4ie.png

Ainsi sous Batman Arkham City, nous perdons une moyenne de dix images par seconde en activant le Physx en haute résolution. Sinon le framerate peut être divisé par deux !
Par contre  sous Metro 2033, l’impact du Physx est bien moindre puisque les différences sont minimes avec en basse résolution une perte de seulement dix FPS.

{mospagebreak}
{menu Températures & nuisances sonores}

Températures et nuisances sonores

Dans un premier temps, nous analysons les températures afin de mettre en évidence les performances de chaque système de refroidissement.

Dans un second temps, nous comparerons la vitesse de fonctionnement des ventilateurs utilisées pour maintenir les températures mesurées des cartes de notre test.

Afin de solliciter au maximum le GPU, nous utilisons le logiciel Furmark et nous optons pour GPU-Z afin de superviser températures et vitesse des ventilateurs.

g3w3k5lxm00ytyz32z8d.png

Les températures relevées indiquent que la MSI GTX-560 émet un dégagement thermique moindre que la GTX-570 car l’écart est de quasiment dix degrés. On atteint ainsi respectivement un maximum respectif de 66 et 74° C au prix d’une nuisance sonore malheureusement très élevée car les ventilateurs équipant le système de refroidissement Twin Frozr III tournent très rapidement.

1r2d1oztp721mfd9kb06.png

En activité les ventilateurs fonctionnent à soixante pour cent de leur régime pour la MSI GTX-560 alors qu’il dépasse les soixante cinq pour cent pour la GTX-570. Or ils ne restent silencieux qu’au régime minimal de vingt cinq pour cent.


8ajsda48n7osv7asss09.pngDe plus et pour la première fois lors de nos tests, nos cartes graphiques MSI ont entraîné une remontée d’alarmes de notre carte mère équipée de sondes températures proches des ports PCI–Express puisqu’elles ont atteint 80°C alors que leurs températures habituelles sont 20°C plus basses.

Il ne fait donc aucun doute que l’installation de telles cartes graphiques implique des conséquences qu’il nous apparaît comme étant indispensables à surveiller afin de ne pas risquer un vieillissement prématuré d’autres composants. Il sera donc impératif d’opter pour un refroidissement conséquent du boîtier notamment avec un ventilateur performant par exemple sur la porte latérale.


Nuisances sonores


5z0636tubreuhgaxpioi.png

En mode automatique, nos deux cartes MSI ont leurs ventilateurs paramétrés pour fonctionner à un régime de quarante pour cent. Ils émettent donc une nuisance sonore de l’ordre de 36dB à un mètre soit un niveau audible puisque le silence est estimé selon notre configuration à trente cinq décibels.

A cinquante pour cent, les cartes sont clairement audibles avec 36.5dB. Au-delà, le Twin Frozr III devient insupportable avec un niveau sonore supérieur à 46.6 dB.

Bien que nous restions conscients que de telles cartes figurent parmi les plus puissantes du marché, il reste normal qu’elles soient de ce fait audibles. Cependant chez MSI qui a opté pour des ventilateurs de 80mm, il aurait  été nettement préférable d’opter pour des modèles plus performants et surtout plus silencieux notamment en privilégiant le cuivre absent des radiateurs.

Les amateurs de silence auront tout intérêt à opter pour un système de refroidissement tiers ce qui alourdira  au final encore la facture.

{mospagebreak}
{menu Consommation électrique}

Consommation électrique

1a4m1nni5g71e9ae4kqz.png

Au repos, nos cartes MSI équipées du GPU Nvidia GTX-560 et 570 consomment nettement plus que les cartes AMD. Si ces dernières peuvent tomber à une consommation électrique à la prise de 85 Watts, les cartes MSI atteignent  166 et 179 Watts soit le double face aux cartes les plus économes.

En activité, nos deux cartes MSI explosent le Wattmètre en atteignant des maximales de 380 Watts !
On évitera donc de laisser le PC fonctionner inutilement afin d’alourdir  les factures d’électricité et on veillera surtout à utiliser une alimentation puissante.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

dlid2cl768a096s9gprm.jpg

Si l’intérêt d’une carte graphique surpuissante pour les joueurs n’est plus à démontrer, il convient de mettre en évidence si une version modifiée des cartes graphiques embarquant le GPU Nvidia GTX-560/570 reste une alternative intéressante ou non.

A ce jour une GTX-570 connait des tarifs oscillant aux alentours de 280 euros. Concernant notre MSI N570GTX Twin Frozr III Power Edition OC, elle est proposée à 310 euros ce qui la rend séduisante face à un modèle basique puisqu’elle permet d’aborder l’avenir sereinement.

8fy03pujiny07crfgpc7.jpg

 Concernant notre MSI N560GTX-448 Twin Frozr III Power Edition OC proposée à 275 euros, elle permet quasiment d’atteindre les performances du modèle doté du GTX-570 mais montrera  ses limites plus rapidement dans le temps. Elle nécessite toutefois un surcoût supplémentaire car les premiers modèles sont disponibles à 215 euros mais sans les 448 cores.

Leur principal avantage indéniable réside dans le support de la technologie Physx permettant d’améliorer grandement le rendu visuel et nous a réellement convaincu. Il faut toutefois relativiser cet enthousiasme car bien peu de jeux profitent vraiment d’un tel apport.

Nos deux cartes MSI ont su aussi faire preuve d’excellentes capacités d’overclocking bien qu’elles soient déjà sur cadencées dès leur sortie d’usine. Elles seront donc parées pour faire face à de probables futurs titres qui sauront saturer les performances nominales de ces cartes.

1ffqechioj2ahnbe1ju8.jpg

Par contre, on regrettera vraiment leur nuisance sonore excessive. Elles gagneront grandement en silence de fonctionnement en optant pour un système de refroidissement alternatif ce qui malheureusement réduit l’intérêt du Twin Frozr III ayant mis à mal notre carte mère en augmentant la température de certaines zones de plus de vingt degrés !

Enfin la consommation électrique relevée reste particulièrement élevée car nous ne sommes plus loin des quatre cent watts pour l’intégralité de notre PC de test. Il sera donc impératif d’accompagner ces cartes MSI d’une alimentation en conséquence.

Au-delà de ces imperfections, nous gardons à l’esprit les excellentes performances offertes et surtout la possibilité de bénéficier de Physx dans d’excellentes conditions et ce à de très hautes résolutions.

x6lz5rbjc1xf35aznawb.jpg

 Si trois cents euros nous paraissent bien élevés pour un tel périphérique, la notre MSI N560GTX-448 Twin Frozr III Power Edition OC nous semble la meilleure alternative si le budget consacré au jeu reste limité. Car il faut bien l’avouer, le rapport qualité prix nous semble justifié même s’il reste urgent d’attendre la sortie des nouvelles cartes Nvidia ce qui permettra surement d’engendrer une baisse de nos modèles testés.
Share

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir