IDF2015 : Intel veut séduire ses développeurs et se diversifie dans l'Internet des Objets

Imprimer

L’ouverture de l’IDF 2015 démontre qu’Intel ne s’endort pas sur son secteur favori, le processeur pour PC. La firme diversifie ses activités et mise sur les développeurs pour créer son écosystème.

IDF2015 banner

Comme toujours, l’IDF de San Francisco est l’occasion pour Intel de s’essayer à l’exercice de prédiction du futur. Et l’on y apprend, une nouvelle fois, que l’humano-centrisme fera la part belle aux développements de produits technologiques en tout genre. Et c’est bien de ce côté qu’Intel va chercher de la croissance. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Intel fabrique aussi diverses puces pouvant adresser tout un tas de besoins en Informatique, en dehors de ses processeurs x86 standards pour Desktop et PC portables.

Aujourd’hui, l’on sait qu’Intel tire en majeur partie ses bénéfices de la vente de ses processeurs pour PC, mais pas uniquement. Les services tiers et la production de puces pour d’autres sociétés en “prêtant” ses lignes de fabrication permettent de sortir du cash et de tenir encore la route de la rentabilité, comme en témoignent les derniers résultats financiers de la firme. Dans ces conditions, il est assez logique que la société de Brian Krzanich cherche d’autres sources de revenus afin d’éviter d’être emporté dans une récession économique à l’image de celle d’AMD.

Diversifier ses sources de revenus

La diversification économique et technologique : la clé indispensable pour le futur de la société ? Depuis maintenant quelques années, la firme de Santa Clara tente des incursions dans ces domaines de recherche avec Intel Galileo puis Edison. Des puces basses consommations et cartes compatibles Arduino qui permettent de piloter divers projets, comme peuvent le faire les Raspberry Pi ou encore les HummingBoard. Cette année, le géant américain du processeur veut enfoncer le clou avec sa dernière technologie : RealSense.

idf15 bk keynote 5386Le smartphone Google Tango et Intel RealSense

Présentée il y a trois ans déjà, le développement de RealSense continue son chemin et commence à porter ses fruits. Après une démonstration bluffante au CES de Las Vegas en janvier de cette année, avec des drones qui peuvent éviter les collisions, de manière totalement automatique, Intel renouvelle l’expérience sur l’estrade du Moscone Center avec de nouveaux projets RealSense. Une première démonstration est faite, en partenariat avec Google et le projet Tango, dans lequel Intel a glissé son capteur RealSense dans un smartphone. Il ne s’agit donc plus d’avoir une grosse tablette pour réaliser un scan en trois dimensions d’un objet ou d’une pièce d’une maison, mais bien d’un smartphone standard, tel que nous en avons sur nos rayons de magasins. Si l’analyse tri-dimensionnelle n’est encore pas exceptionnelle côté qualité du rendu, l’affichage temps-réel est tout de même impressionnant !

IDF2015 robot butler

Un autre projet, tout aussi concret, le robot Butler de Savioke, offre la possibilité de livrer des commandes dans un hôtel. Comment ? Le client appelle le service de chambres pour commander une boisson par exemple. En bas, en cuisine, on charge le robot avec le produit commandé et la chambre de destination. Ensuite, automatiquement, sans câble ni repère au sol ou au plafond, le robot s’auto pilote pour atteindre sa destination. Avec les capteurs RealSense, il évite les clients et le personnel de l’hôtel qu’il croise dans les couloirs. Arrivé devant la porte, il sonne pour que le client récupère sa commande.

Intel veut réveiller le développeur qui sommeille en vous

Brian Krzanich insiste sur le fait qu’Intel ne propose ici qu’une brique technologique. L’intelligence vient des développeurs qui s’appuient sur les produits de la marque pour innover et proposer de nouveaux objets qui interagissent avec nous, les consommateurs. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’Intel tente bien de tirer son épingle du jeu. Le géant du semiconducteur appelle cela la sensibilisation des machines. Mais ce n’est pas le seul axe développé sur la scène de cet IDF. Intel veut aussi pousser plus loin le futur de nos objets connectés.

IDF2015 curie

Lors de l’IDF 2013, il présentait Quark, cette minuscule puce permettant de réaliser quelques tâches simples comme la collecte de données de capteurs, avec un besoin en énergie extrêmement faible. Aujourd’hui, Intel sort Curie, le développement d’un SoC contenant un coeur Quark, un gyroscope sur six axes, un accéléromètre, un module Bluetooth 4 LE et la mémoire flash nécessaire pour faire tourner le code. En outre, le développement d’applications s’appuyant sur Intel Curie est possible au travers des quatre API : Body IQ, Social IQ, Time IQ et Identity IQ. Ces IQ Kits, comme les appellent Intel, servent à puiser dans les données traitées par la puce Quark mais aussi remontées par les autres capteurs présents dans le SoC.

Du MEMS à la sauce Intel

Un première démonstration d’Intel Curie a été faite sur scène avec une petite séance de BMX. Sur l’écran géant, et via les capteurs sur le vélo et l’utilisateur, les statistiques temps réel lors d’un saut sont affichées : temps du saut, distance, rotation, etc. Avec une application idoine, les entraînements donneront plus précisément la progression du cycliste en BMX. Sachant la petitesse de la puce, d’autres usages peuvent être imaginés et Intel tente de pousser les “makers” au travers du partenariat de l’United Artists Media Group qui annonce le lancement du concours “America’s Greatest Makers” dont le premier prix est d’un million de dollars.

idf15 bk keynote 02On peut vous dire qu'a ce moment précis, Brian Krzanich se demande pourquoi il est là.

Après RealSense et Curie (comprenant Quark), Intel ne veut pas non plus passer à côté des appareils connectés que nous portons au quotidien. Fossil ayant déjà fait savoir il y a quelques mois son attrait pour les montres connectées, nous en savons un peu plus aujourd’hui. La première montre connectée “Intel Inside” a été annoncée conjointement avec la célèbre marque de montre. Intel se lance donc aussi sur ce secteur en pleine effervessence.

Tournée vers l’avenir du vêtement intelligent, la société de Brian Krzanich semble définitivement vouloir se tailler une part du gâteau. Il est clair que cette année, il n’a pas été question de se mettre un nouveau CPU sous la dent. Les annonces de ce segment ont déjà été faites lors de la Gamescon. En revanche, le développeur ayant pris son ticket pour assister aux conférences et formations express du Moscone Center en a pour son argent. Intel ne lésine pas avec sa communauté qu’elle veut fidéliser en proposant un panel d’outils bien affûtes. De là à dire qu’Intel se lance dans la manufacture de MEMS, il n’y a qu’un pas, loin d’être difficile à sauter. La vision du futur d’Intel est donc assez nette pour Brian Krzanich : il passera par les objets connectés animés par ses propres puces et des applications développées par ses plus fidèles acteurs. Le début d’année 2016 risque donc d’être assez riche en nouveautés sur ce secteur en pleine mutation.

Share