Mercredi, 19 Juin

Dernière mise à jour18/06/2019 02:06:23 PM GMT

Vous êtes ici Articles Cartes mères Test : Le chipset H57 d'Intel à travers la H57H-MUS de chez ECS

Test : Le chipset H57 d'Intel à travers la H57H-MUS de chez ECS

Envoyer Imprimer

{menu Introduction et présentation du H57}
Introduction

Nous continuons notre tour des cartes mères disponibles avec un socket LGA 1156 et nous publions aujourd’hui un test sur un chipset qui n'était pas encore passé dans notre labo, le H57. Frère jumeau du H55 il possède néanmoins quelques différences (plus ou moins intéressantes). Nous étudierons donc en détail la carte H57H-MUS de chez ECS ainsi que le chipset H57 qui sera pour l'occasion mis en face des H55 et P55.

Présentation du H57

39h00dqfusj14s79qi6n.jpg21282ul4csxbhvak2r8o.jpg

Commençons de suite avec les deux grandes familles au sein même de ce comparatif : d'un côté le P55 qui ne supporte pas l'IGP intégré au Clarksdale (un CPU avec IGP sera reconnu et fonctionnel, mais sans sa partie graphique) et de l'autre les H55/H57 qui savent pleinement tirer parti du GMA HD présent sur les Clarksdale.

Si on jouait au jeu des sept erreurs entre le H55 et le H57 nous aurions : 6 lignes PCIe pour le H55 contre 8 pour le H57, 12 ports USB2 contre 14 pour le H57, le support de l'Intel Quick Resume Technology et de l'Intel Matrix Storage Technology (supporté par le P55 par contre) pour le H57 seulement. Si nous faisons les comptes : 2 USB, 2 lignes PCIe, QRT et MST : 6 différences seulement ; mais c'est sans compter sur le prix de vente du chipset (prix par 1000) : 40$ pour le H55 contre 43$ pour le H57 ; nous avons donc bien nos 7 différences ; autant dire que sur le papier c'est relativement mince...

1ruhjyr2r6duy6u52fj4.gif

{mospagebreak}
{menu ECS H57H-MUS : la carte, le Bios et les logiciels}
Layout

hd9sq7vw9bjfq5p1feax.jpgbyjqgxnh13u6omn5n2nk.jpglzycxucyiuikkk0j5qi6.jpg

Au format micro-ATX la H57H-MUS de chez ECS n'en reste pas relativement équipée, à commencer par le système de refroidissement de l'étage d'alimentation. Deux gros radiateurs reliés par deux caloducs assurent la dissipation thermique des étages d'alimentation du CPU ; peut-être même un peu trop gros puisqu'ils risquent de gêner avec un ventirad imposant.

nbmh942tra1xru79ba2l.jpgp2r91ki31fznxa6bu5ak.jpgn07iw5f8zvcmpamu2gc7.jpg

me4gdi3nsutpyw6r3hug.jpgr82p7b89njvx7j9049vn.jpgufvot2jw1g81oxh729ix.jpg

La carte mère dispose d'un port PCIe 16x (@16x heureusement), un port PCIe 1x, un port PCIe 4x et enfin un port PCI. Notez que la carte est livrée avec deux cartes PCIe 1x : USB3 et Sata 6Gbp/s ; il faudra donc utiliser une carte PCIe ne prenant qu'un seul slot si ces deux extensions vous intéressent ; les trois slots PCIe étant en effet alignés.

htop5ag5nmiifqjdsvlv.jpgsf4raulfsittjupv1qjq.jpg8ns9wnlpnftl2tq7r87h.jpg

La carte dispose d'options intéressantes avec un debug led directement sur le PCB (pratique en cas de problèmes lors du boot), un bouton Power et un bouton Reset sont également présents sur le PCB. Le reste est classique avec 14 USB2 et 6Sata en provenance directe du H57. La carte ne dispose par contre pas de port IDE, floppy, série ou parallèle.

2bd490p2c48l5rgmzghl.jpg

Bios

Sans être le bios le plus performant que nous avons pu voir, il propose des options qui permettent de modifier un minimum les paramètres de la carte. Côté overclocking il est évidemment possible de régler les tensions ou les fréquences, dans la mesure du raisonnable. Évidemment, cette carte de chez ECS n'est pas taillée pour les gros surcadençage mais dans le cadre d'une utilisation classique c'est largement suffisant.

Suite logicielle

Encore une fois c’est le logiciel Ejiffy qui est livré avec la carte, nous vous en avions déjà parlé lors de nos précédents tests de carte ECS.

{mospagebreak}
{menu Récapitulatif : Réglages du Bios}
Récapitulatif : Réglages des Bios

w3dtm872ges9oiecznv3.jpg

Les réglages du BIOS sont assez proches de la H55H-M également de chez ECS avec une amélioration au niveau de la plage des tensions applicables au CPU : il est maintenant possible de monter jusque +0.8Volt contre "seulement" +0.3Volt sur la H55H-M. Dans l'ensemble les options disponibles sont suffisamment nombreuses pour permettre d'overclocker un peu.

{mospagebreak}
{menu Récapitulatif : Connectique et Bundle}
Connectique

q53ixx7phmgfe4rvqol8.jpg

 

Pour ce qui est de la connectique, la H57H-MUS s'en sort très bien, il faut dire qu'ECS a bien fait les choses en livrant une carte PCIe avec deux ports USB3, et une autre avec un port eSata 6Gbp/s et un port Sata également 6Gbp/s. Les sorties vidéos sont également bien fournies avec trois connecteurs : DVI, VGA et HDMI. Nous regrettons par contre l'absence de FireWire sur la carte.

Bundle

ucj7irszwp3eq8ftsvx9.jpg

En plus des habituels câbles Sata, ECS livre en bundle deux équerres PCIe low profil pour adapter les ports USB3 et/ou Sata 6Gbp/s dans un boîtier de petite hauteur ; une excellente idée surtout pour ce genre de cartes mères micro-ATX avec partie graphique intégrée au CPU.

{mospagebreak}
{menu Benchmarks : Applications et jeux}
Benchmark : Applications

ew85j5w72lfr9w9cse6q.jpg

Comme toujours, les différences de performances entre les cartes sont minimes avec à peine 1.7% d'écart entre la H57H-MUS et la meilleure des autres cartes présente dans ce tableau (et c'était d'ailleurs l'ECS en H55). Un élément semble fautif ici : la latence mémoire plus élevée que la moyenne des autres cartes. Attention toutefois, car d'un Bios à un autre les performances peuvent changer du tout ou tout sur la partie mémoire ; nous dirons donc que dans l'ensemble (et comme à chaque fois d'ailleurs) les différences ne sont pas vraiment significatives.

Benchmark : Jeux

  t9sdiwyjw1dlngilcqtb.jpg

La situation dans les jeux est la même que pour les benchmarks des applications : certes il y a quelques différences dans les scores, mais de là à pouvoir en tirer des conclusions...

{mospagebreak}
{menu Ports Sata, carte son et Ethernet}
Les ports Sata

z8y6ptfbpac2j5r9wnxk.jpg

Rien à signaler avec de bons débits et une utilisation du CPU maitrisée.

Carte son

4ne2drzvho53lq4qtx2a.jpg

Comparer à la H55H-M également de chez ECS, la H57H-MUS fait des progrès et gagne quelques décibels. Cela ne permet pas de rejoindre le gros des cartes, mais au moins cette H57H-MUS n'est pas la dernière de ce test. En progrès donc, mais nous attribuons quand même une mention "peut mieux faire" à cette carte.

Ethernet

Les résultats sont légèrement décevants, surtout au niveau du taux d'utilisation du CPU qui monte plus haut que la moyenne des autres cartes.

{mospagebreak}
{menu Consommation et Overclocking}
Consommation

Maintenant nous reprenons le même graphe en activant les fonctions d'économie d'énergie, disponibles uniquement chez ASRock et Gigabyte (Intel et ECS auront donc exactement les mêmes résultats).

La situation est la même pour la H57 de chez ECS que pour la H55 que nous avions déjà testée : la consommation électrique est assez haute. En effet, que ce soit en Idle ou en Burn les deux cartes de chez ECS consomment plus que les autres de notre panel de test. Les cartes de chez ECS ne disposent pas de système d'économie d'énergie, les consommations sont donc les mêmes sur les deux tableaux ci-dessous.

Overclocking

Côté overclocking nous sommes montés jusque 170Mhz stables sous plusieurs dizaines de minutes d'OCCT, un score honorable pour une carte dont la vocation première n'est certainement pas l'overclocking. Il s'agit d'un score identique à la H55 de chez ECS. {mospagebreak}
{menu Conclusion}
Conclusion

otbf3ggb9k1razlio3ji.jpgAu-delà du test de la carte H57H-MUS de chez ECS, c'était également l'occasion de faire le point entre deux chipsets relativement proches : le H55 et le H57 de chez Intel. Ils sont en effet tous les deux capables de tirer parti du GPU intégré au Clarkdale d'Intel (Pentium G6950, Core i3 5xx et Core i5 6xx) ; contrairement au P55 qui est plutôt orienté pour les Core i5 7xx et Core i5 8xx (même si tous les CPU utilisant un socket LGA 1156 peuvent indifféremment être installés sur une carte H55, H57 ou P55 seule la partie graphique sera ou non pris en charge).

95j3rqx3igxqhykj6uvd.jpgNous l'avons vu en introduction, la différence est bien faible entre les deux : 2 ports USB, 2 lignes PCIe, Le Raid Matrix, le Quiet Resume et enfin un écart de 3$ sont les seuls plus du H57. Comme vous pouvez le voir, la principale différence vient du support du RAID sur le H57 : un point qu'il faut surveiller au moment du choix de la carte mère.

t9c8d8pzo7lp2r7smuwr.jpgCôté performances il n'y a pas de différence significative entre nos cartes H55 et H57 ; le peu que nous avons mesuré est lié à la différence de gestion de la mémoire des cartes, la H57 de chez ECS ayant une latence mémoire dans la moyenne haute. En fait les différences les plus marquantes sont visibles sur le port Ethernet et sur la carte son, mais il s'agit de choix propre à chaque constructeur.

qv4jnqf6kjkldzbcaegc.jpegRevenons donc à notre H57H-MUS de chez ECS, vaut-elle le coup ? Assurément c'est une carte pour Clarksdale intéressante et bien équipée : le chipset H57 apporte le support du Raid tandis qu'ECS livre en bundle une carte contrôleur USB3 et une autre pour obtenir deux ports Sata 6Gbp/s. Le layout de la carte est bon, sans problème particulier tandis que le Debug Led et les boutons Power et Reset sur le PCB sont un plus indéniable. Reset que cette carte subit encore les mêmes problèmes que sa petite sœur en H55 : consommation électrique élevée et carte son avec un faible rapport signal/bruit.

ECS H57H-MSU

fleche Carte extension USB3 et Sata 6 Gbp/s (avec équerre low profil)
fleche Debug led sur le PCB
fleche Boutons Power et Reset sur le PCB
fleche Backpanel bien fourni

fleche Suite logicielle réduite à eJiffy seulement
fleche Latence mémoire élevée
fleche USB3 et Sata 6Gbp/s sur deux cartes différentes
fleche Radiateurs imposants

Share