in

Alimentation SFX Silverstone SST-SX600-G : Test et Avis

SX600-G (3)

Le test d'aujourd'hui porte sur une des alimentations la plus puissante sous le facteur de forme SFX. Il se caractérise par sa compacité, son format est totalement encadré par ses spécifications, largeur de 125 mm, hauteur de 63,5 mm et profondeur de 100 mm, donc pas de quoi s'égarer…

Par définition il se destine aux petits boîtiers, le format mini-ITX a beaucoup évolué par le biais des cartes mères, elles peuvent embarquer des processeurs de plus en plus puissants, et de moins en moins énergivores idem pour les cartes graphiques. Une jolie porte qui s'ouvre pour nos alimentations SFX, elles peuvent fournir un niveau de puissance équivalent et un encombrement bien moindre que leurs grandes sœurs ATX.

logo_silverStoneLa gamme Silverstone s'est donc étendue avec l'arrivée de ce nouveau bloc, elle compte désormais cinq modèles.
Tout d'abord la ST30SF une version 300 Watts, la ST45SF affiche 450 W, elles sont toutes deux labélisées 80 Plus Bronze, viennent ensuite les labélisées or avec la ST45-G pour 450 W et notre SX600-G qui affiche 600 W. Très récemment un nouveau modèle a fait son apparition, la SX500 LG pour 500 W.
Présentation

SX600-G (1)

Elle reprend les standards de la gamme, peinture noire satinée, aération sur le panneau arrière et ventilateur décentré.
La connectique,

SX600-G (5)

Le bundle est réduit, le bloc, les cordons et une plaque permettant d'installer notre SX600-G dans un emplacement ATX.

SX600-G (2)
Difficile de ne pas la comparer avec la version 450 Watts, nous notons le passage d'un PCI-e six broches en huit broches et un SATA supplémentaire, c'est une évolution intéressante cela permet d'alimenter une GTX Titan ou deux GTX 660 chez Nvidia ou une R9 290X ou deux 260X de chez AMD.

Détaillons cette connectique,

C'est un bloc totalement modulaire y compris les cordons carte mère.

connecteurs
Les cordons sont courts, logique et très intéressant dans le cadre d'un petit boîtier, ils sont devenus plats et cela est également un point intéressant, ils contribuent à un meilleur agencement des cordons et donc une meilleure circulation du flux à l'intérieur du boîtier.

Notre Silverstone SX600-G est labélisée 80 Plus or, c'est un bloc à haut rendement, il a été mesuré à :
85,05 % à 10 % de charge,
89,31 % à 20 %
90,71 % à 50 %
88,73 % à 100 %

Elle comporte les sécurités suivantes,
Protection contre les surintensités (OCP),
Protection contre les surcharges (OPP),
Protection contre les surtensions (OVP),
Protection contre les courts-circuits (SCP).

SX600-G-10

Le refroidissement est assuré par un ventilateur ADDA AD0812UB-D91, nous avons très peu d'information sur ce produit, visiblement son régime maxi est de 2290 Tr/min, le niveau sonore est annoncé à 40 dB(A) par Silverstone.
La gestion du refroidissement est intéressante sur le papier, une phase fanless (ventilateur en arrêt) est intégrée. Lorsque le bloc fournit moins de 10 à 20 % de sa charge nominale il reste inactif, au delà nous retrouvons une thermo régulation classique, la vitesse de rotation du ventilateur est indexée sur la température interne. Il démarre à environ 740 Tr/min.

fan
Attaquons vite nos tests, juste après notre protocole…

Plateforme de test :

  • Processeur : AMD A10 5800K
  • Ventirad : AMD stock
  • Carte mère : MSI MS 7792
  • Carte graphique : PNY GTX 660 Ti
  • Mémoire : G.Skill ARES 2 x 4 Go

    Les relevés se feront après 30 minutes de mise en chauffe via OCCT en position “Power Supply” et une période de repos de 15 minutes, quatre environnements représentant une utilisation standard seront alors lancés :

  • Le premier au repos sous Windows.
  • Le deuxième sous OCCT en position “Linpack”, c'est un logiciel de stress orienté processeur.
  • Le troisième OCCT en position “Power Supply”.
  • Le dernier est un retour sous Windows et l'arrêt de la machine.

    L'intégralité des mesures sera effectuées trois fois de suite, une moyenne sera réalisée.

    Les relevés

    Pour les tensions nous nous attacherons au trois valeurs représentatives, le 3.3, le 5 et le 12 volts, cette dernière tension fera l'objet de deux mesures, une sur le connecteur ATX/EPS dédié au processeur, mais aussi sur un connecteur Pci-E de la carte graphique, les autres tensions seront relevées sur le connecteur 24 broches de la carte mère.

    Le rendement

     Nous nous pencherons ensuite sur le rendement en mesurant la puissance réelle. C’est la partie dédié au 80 Plus, dans le cas d’un bloc labélisé Or cela sous-entend un rendement de 87, 90 et 87 % à 20, 50 et 100 % de charge.
    La meilleure valeur se situe à 50 %, l’idéal est donc d’évoluer dans cette zone le plus possible, cela sous-entend une machine qui consomme de 300 à 400 Watts en aval (environ 333 à 444 Watts en amont*) pour un bloc donné pour 700 Watts.
    Pour la position repos, la bonne valeur serait une consommation en aval de 140 Watts (155 Watts environ en amont*).
    *Puissance consommée à la prise sur la base d’un rendement de 90 %.

    Un rappel sur le label 80 Plus, il est basé sur le rendement et comme son nom le laisse présager il labellise les alimentations ayant un rendement de plus de 80 % à 20, 50 et 100 % de charge. D'autres classifications sont apparues, beaucoup plus exigeantes, valeur sous 115 Volts, alimentations standards :

    82 %
    85 %
    82 %
    85 %
    88 %
    85 %
    87 %
    90 %
    87 %
    Label /Charge du bloc
    10 %
    20 %
    50 %
    100 %
    80 Plus
    80 %
    80 %
    80 %
    80 Plus Bronze
    80 Plus Argent
    80 Plus Or
    80 Plus Platinum
    90 %
    92 %
    89 %
    80 PLus Titanium
    90 %
    92 %
    94 %
    90 %

    Sous 230 Volts,

    81 %
    85 %
    81 %
    85 %
    89 %
    85 %
    88 %
    92 %
    88 %
    Label /Charge du bloc
    10 %
    20 %
    50 %
    100 %
    80 Plus Bronze
    80 Plus Argent
    80 Plus Or
    80 Plus Platinum
    90 %
    94 %
    91 %
    80 Plus Titanium
    90 %
    94 %
    96 %
    91 %

    La température

    Une sonde placée à 20 cm du bloc nous donnera la température ambiante, une seconde sonde sera positionnée sur le dissipateur le plus chaud à l'intérieur du bloc.
    Nous analyserons le delta, (température intérieure moins température externe), sachant que les différents composants préfèrent une certaine stabilité à ce niveau. Cela nous permettra de mieux appréhender la stratégie de refroidissement du fabricant, démarrage tardif du ventilateur ou anticipé.

    Le sonore

    Trois relevés suivant les trois environnements du test, le sonomètre sera positionné à 5 cm du bloc puis à un mètre. Les nuisances sont générées à partir du ventilateur, elles sont croissantes puisqu'il est thermorégulé et est donc indexé sur la charge du bloc.

    Nous débuterons par les tensions, elles sont au nombre de trois, 3.3, 5 et 12 Volts, si les deux premières sont beaucoup moins sollicitées qu'auparavant le 12 V est essentiel.
    Pour cette tension nous avons résumé les relevés des 12 V processeur et carte graphique sur le même graphique, les limites hautes et basses de l'axe des ordonnés correspondent aux prescriptions ATX.
    Pour les autres tensions, nous avons représentés les résultats sous forme de synthèse uniquement, nous jugerons ainsi de la conformité aux spécifications ATX. Les axes horizontaux des synthèses ont pour extrémités également les limites basses et hautes des tolérances ATX.

    12 Volts sur ATX EPS 8 broches et sur Pci-E 6 ou 8 broches.

    12V

    12vcpu12vcg

    Pour le processeur, les chutes de tensions sont mesurées, 0,06 et 0,10 Volts (repos/ test 1 et 2)
    Au niveau de la carte graphique nous relevons 0 et 0,10 Volts, parfait. Le test 1 ne sollicite pas la carte graphique.

    3.3 et 5 Volts sur connecteur ATX 24 broches

    3V5V
    Les chutes de tensions sont conformes aux spécifications ATX.

    Penchons nous sur le rendement de notre bloc via la puissance consommée
    Les graphiques reprennent à gauche l'intégralité des relevés pendant les trois modes qui constituent notre test, à droite la synthèse qui affiche le relevé mini, moyen et maxi.

    Puissance consommée

    wattsswatts
    Au repos elle accuse une légère surconsommation, quelques Watts seulement. Sous les tests 1 et 2 par contre elle se distingue avec une consommation réduite.

    Températures

    Nous allons ici nous intéresser à la température interne de l'alimentation et donc à son système de refroidissement.
    Les graphiques reprennent les relevés des températures internes diminués de la température ambiante, ils sont donc exprimés en deltas, en bleu ici, en rouge les tensions relevées aux bornes du ventilateur.

    temp

    Silverstone annonce une alimentation semi-fanless, ce qui sous entend une période de fonctionnement sans ventilateur.
    Effectivement au lancement le ventilateur est inactif, mais après une dizaine de minutes au repos il se déclenche, nous ne sommes pourtant qu'à un taux de charge de moins de 10 % de la puissance nominale. Ce lancement est matérialisé par un pic de tension juste avant le test 1, la tension de démarrage du ventilateur est de 3,60 Volts.

    Le test 1 se traduit par une température interne en baisse, le ventilateur est en fonctionnement à vitesse quasiment constante, 3,20 Volts.
    Le test 2 fait augmenter la température, elle reste ensuite constante, le ventilateur est alimenté en 3,43 Volts au maximum.
    La dernière étape de nos tests est classique, stabilisation de la température interne et hausse lors de l'arrêt de la machine, logique il n'y a plus de ventilation.

    Une régulation très particulière, la phase “fanless” nous laisse sceptique car nous n'en voyons pas vraiment l'intérêt, le ventilateur démarre pendant la phase repos, ce qui sous-entend que même en cas d'inactivité prolongée du PC, il fonctionnera de toute façon.

    Nuisances sonores

    Les nuisances sonores seront basés sur la vitesse maximum du ventilateur par phases du test.
    db

    Excellents résultats la discrétion est de mise, la faible variation de la vitesse du ventilateur n'est pas mesurable, à 1 m elle est inaudible.

    Avec cette alimentation SX600-G Silverstone voulait proposer une alimentation compacte et au facteur de forme SFX,  à très haut rendement et capable d'alimenter des configurations assez élaborées. Nous pouvons affirmer que le pari est réussi.
    Elle embarque deux connecteurs PCI-e en 6 + 2 broches, voila qui permet d'installer une carte graphique d'un certain niveau, on peut envisager une configuration de jeux. L'intégralité des cordons est plat, leur principal intérêt est un rangement grandement facilité et donc un flux de refroidissement moins entravé.

    SX600-G (7)

    Elle correspond à la grande sœur de la ST45SF-G, à test égal elle se montre plus performante.
    Les tensions sont stables avec des chûtes très mesurées, les meilleures que nous ayons rencontrées sous ce facteur de forme, les 600 Watts ne sont pas étranger à ce fait.

    La consommation est mesurée surtout pendant les tests 1 et 2, au repos elle présente une légère surconsommation par rapport à la ST45SF-G.
    Les nuisances sonores sont plus que réduites, à un mètre elle est inaudible, ce qui sous-entend qu'elle le sera d'autant moins dans un boîtier.
    Passons au refroidissement semi-fanless, il nous a surpris par sa précocité à démarrer, en effet même pendant la phase repos, il fonctionne. Dommage car bien que cela ne pénalise pas cette alimentation  en matière de nuisances sonores cela aurait pu constituer un plus bien sympathique.

    Passons au prix, elle n'a pour l'instant pas de concurrence, elle est affichée à 140 euros avec une garantie de 3 ans, le prix nous parait logique pour l'instant.

    Coup de coeur

  •  Très bonne stabilité,
  •  Consommation en charge réduite,
  •  Discrétion,
  •  Cordons modulaires plats,
  •  Deux PCI-e en 6 + 2 broches.
  •  Etape fanless beaucoup trop courte.
  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0