in

Alphacool NexXxoS Cool Answer 240 D5/XT : Test et Avis

IMGP1482

L’Alphacool NexXxoS Cool Answer 240 D5/XT est un véritable kit de refroidissement liquide hautes performances et complet.

Bien que les systèmes AiO (All in One) connaissent un succès grandissant, ils ne concurrencent pas les kits sur mesure.

Les premiers visent un public souhaitant un refroidissement par eau mais économique et facile à installer. L’Alphacool NexXxoS Cool Answer 240 D5/XT offre des possibilités d’extensions pratiquement illimitées en plus de performances bien plus élevées.
Tout l’intérêt du 240 D5/XT se concentre dans son pack tout compris. Certains processeurs sont capables de fonctionner à des vitesses largement supérieures à celles préconisées par les constructeurs mais les ventirads montrent rapidement leurs limites.

Les utilisateurs vont donc naturellement s’orienter vers le watercooling mais quand il s’agit d’une première acquisition, le choix des composants peut sembler complexe. Concevoir un tel système nécessite un waterblock, une pompe, un réservoir, un radiateur, des embouts et du tuyau. Ces éléments ne sont pas tous compatibles et il n’est pas évident de faire plus confiance à un produit plutôt qu’à un autre.
C’est pourquoi le 240 D5/XT est idéal dans ce cas de figure puisqu’il inclut des composants de très bonne qualité et qui ne réserveront aucune mauvaise surprise lors du montage.
Le test du 240 D5/XT sera donc l’occasion de parcourir en détail les bases du watercooling sur mesure et de réaliser un montage étape par étape afin d’éviter d’éventuelles erreurs de manipulation.

Le 240 D5/XT se compose de :
1 waterblock Alphacool NexXxoS XP³ Light – Acetal Edition pour processeur
1 réservoir Alphacool Repack – Single Laing D5
1 pompe Alphacool VPP655 – Single Edition
1 radiateur Alphacool NexXxoS XT45
3 mètres de tube Alphacool transparent 13/10
6 embouts G1/4’’ noirs
2 ventilateurs Alphacool NB-eLoop 1200rpm – Bionic Lüfter 12cm
1 bouteille de liquide 1L
1 bridge d’alimentation ATX
IMGP1489L’Alphacool NexXxoS XP³ Light – Acetal Edition est un waterblock compatible avec tous les CPU du marché Intel ou AMD. Bien que son tarif vendu à l’unité puisse sembler bas, son rapport tarif performances est excellent. Les modèles plus chers ne sont pas beaucoup plus efficaces.

IMGP1485Le réservoir est un composant essentiel bien qu’il soit trop souvent jugé comme accessoire puisqu’à la base, son rôle est de simplement contenir le liquide. Si un récipient basique peut suffire à réaliser une boucle de watercooling, il compliquera radicalement le montage du système. Les boitiers de PC ne sont jamais conçus pour recevoir un réservoir et s’il n’est pas capable d’accueillir la pompe, la fixation de cette dernière sera également source de complications pour les néophytes.

Le Alphacool Repack – Single Laing D5 est un modèle du genre. Tout d’abord sont format pour deux baies 5.25’’ lui autorise une intégration facile dans n’importe quel boitier. Son second atout est sa capacité à accueillir directement la pompe. Il évite donc une liaison tube entre la pompe et le réservoir ainsi que l’économie de deux embouts.
Petit détail non négligeable, ce réservoir est muni d’un mécanisme de remplissage très pratique.

IMGP1487L’Alphacool VPP655 est une pompe Laing D5 rebadgée. Il s’agit de la référence absolue pour ses nombreuses qualités : puissante, fiable et silencieuse. Cette version est malheureusement non PWM mais Alphacool propose le même kit mais avec le support du PWM. Pour rappel, le PWM permet d’adapter le régime de la pompe en fonction des températures.
IMGP1484Le radiateur Alphacool NexXxoS XT45 est lui aussi un modèle du genre. Sa finition est parfaite et intégralement en cuivre, il dissipera parfaitement la chaleur. Cette version est d’une longueur de 24cm pour 4,5cm de hauteur. Il est parfaitement adapté au refroidissement d’un CPU socket 1151 ou équivalent mais pour un CPU 2011v3 ou l’ajout d’un waterblock GPU dans la boucle, un modèle plus gros est préférable.

Le tube transparent d’un diamètre de 13mm à l’extérieur et 10mm interne est probablement le meilleur choix. Comme pour le réservoir, cet élément est souvent jugé comme secondaire. Or un tuyau de mauvaise qualité aura tendance à se plier et donc fortement réduire le débit d’eau.
Les embouts Alphacool sont parfaits. Ces modèles à visser sont bien plus faciles à monter que ceux à clamper. Etant donné qu’ils sont les premiers à garantir l’étanchéité du circuit, il est indispensable de ne pas chercher à économiser sur ce point. Un embout de mauvaise qualité laissera échapper une goutte qui pourra suffire à produire un court-circuit et donc détruire définitivement un PC complet.

IMGP1483Les ventilateurs Alphacool NB-eLoop sont les seuls produits de ce kit qui ne nous séduisent pas totalement. Nous apprécions largement leur socle en matière limitant les vibrations et leur esthétique flatteuse. Mais leur vitesse maximale de 1200RPM et leur connecteur trois contacts montreront quelques limites en termes d’adaptation de la charge. Leur principal atout reste un silence de fonctionnement indiscutable.
Reste le liquide blanc ainsi que le bridge ATX. Ce dernier permet de faire fonctionner l’alimentation ATX sans carte mère, un gadget utile pour tester son watercooling hors boitier.

Bien que le montage d’un système de refroidissement eau puisse sembler complexe s’il s’agit d’une première expérience, en réalité il est parfaitement accessible à tous quand il s’agit d’un kit d’aussi bonne qualité comme le 240 D5/XT.

Quatre étapes sont à effectuer avec rigueur :
La pose de la pompe sur le réservoir.
Le montage des ventilateurs et embouts sur le radiateur.
La pose du waterblock sur le CPU.
La mesure, la coupe et l’assemblage des tuyaux.

IMGP1492La pose de la pompe sur le réservoir est un jeu d’enfant. Après avoir ôté les huit vis du mécanisme de rétention, il suffit d’y placer la pompe, de replacer le mécanisme et de revisser le tout.
Un joint circulaire situé au fond du réceptacle doit impérativement être correctement disposé car il assure l’étanchéité de la boucle.
IMGP1494Un autre point important est le serrage des vis. Il ne doit être ni trop fort ni trop souple car écraser le joint réduit son efficacité et trop de souplesse augmenterait le risque de fuite. Notre conseil : vissez sans serrer toutes les vis puis une à une, serrez-les progressivement par quart ou demi-tour de clé jusqu’à ce que le blocage surveille sans forcer.
Les embouts de tuyaux sont à visser à la main. Ils sont eux aussi munis de joints et il n’est vraiment pas nécessaire d’y appliquer une force excessive.
IMGP1496La préparation du radiateur n’exigera pas plus de temps que le quelques minutes nécessaires de l’étape précédente. Dans un premier temps il faut visser les bouchons aux pas de vis ou il n’y aura pas d’embouts de tuyaux puisque ce modèle accepte plusieurs configurations en fonction de l’installation dans le boitier.
Le vissage des embouts est identique à celui effectué sur le réservoir. Concernant les ventilateurs, il suffit de le placer dans le sens souhaité et éventuellement songer aux câbles pour qu’ils se retrouvent soit au fond du boitier, soit au devant.
IMGP1498La pose du waterblock sur le CPU est simple à l’extrême sur un socket 2011v3 puisqu’il s’affranchit de toute backplate. Après vissage des vis sur les filetages intégrés au socket, le waterblock prend sa place sur le CPU et le cadre en acier le positionne parfaitement. Reste à placer les ressorts puis visser les écrous à main. Là encore, inutile de penser qu’un serrage « à mort » sera plus efficace car il n’aura que pour seul effet de fatiguer inutilement les ressorts et le cadre. La seule précaution à suivre est de vérifier que chacune des quatre vis est serrée proportionnellement.

Maintenant de chacune des parties est prête à être intégrée dans le boitier, la délicate étape de la mesure et de la coupe des tuyaux peut commencer. Les trois mètres fournis dans le kit permettent d’anticiper toute coupe ratée. Dans le cadre de notre test, moins d’un mètre a été nécessaire.
S’il s’agit d’un premier montage, il nous semble indispensable de tester l’étanchéité du circuit hors boitier. Toutefois la mesure des tuyaux exige un premier pré-montage dans le boitier.

IMGP1499On installe en premier le réservoir dans les baies 5.25’’ puis vient le tour de la carte mère en terminant par le radiateur. Le circuit nécessite un tube partant du réservoir vers le CPU, un second allant du CPU vers le radiateur puis un dernier allant du radiateur pour retourner au réservoir. Il est aussi concevable de faire circuler le liquide d’abord dans le radiateur puis vers le CPU. Le choix n’a pas d’incidence notable sur les performances.
Pour s’assurer d’effectuer au mieux la mesure des tuyaux à couper, on en placera une extrémité sur l’embout (inutile de visser) d’un des éléments et on le dirigera vers sa destination en prenant soin d’obtenir la courbure voulue. Par sécurité, on peut ajouter un ou deux centimètres de sécurité si on pense rater la découpe. Celle-ci doit être la plus droite possible. Un cutter est amplement suffisant. Le réservoir comme le waterblock ont un sens à respecter pour des performances optimales.
Quand les trois portions de tuyaux sont prêtes, il est temps d’effectuer le test d’étanchéité évitant tout risque de fuite ultérieure.
IMGP1502Il s’agit d’achever le circuit hors boitier. Cette étape optionnelle bénéficie de nombreux avantages même si elle nécessite du temps. Elle permet surtout de chasser l’air résident dans les composants. Il est bien plus facile de manipuler waterblock et radiateur non fixés plutôt que la tour complète.
Une fois le système extrait, on peut enfin visser les embouts puis remplir le circuit. Le réservoir est muni d’un dispositif prévu à cet effet ainsi qu’un indicateur de niveau. Le remplissage est à effectuer hors tension. Un petit entonnoir ou une bouteille pipette sont pratiquement indispensable. Dommage que la bouteille n’en soit pas munie.

IMGP1504Pour faire fonctionner la pompe via l’alimentation du PC sans passer par la carte mère, un dongle est fourni dans le kit. Il joue le rôle de pression sur le bouton Power du boitier. Une fois que le radiateur sera plein au bout de quelques secondes, il faudra effectuer l’appoint pour que le niveau soit au plus proche de 100%. Incliner le radiateur, le waterblock et pincer les tuyaux suffiront à chasser l’air résident. Inspecter chaque embout permettra de déceler d’éventuelles fuites. Si les embouts sont bien vissés et les tuyaux emboités correctement, les risques d’échappement de liquide seront inexistants.
Si certains vont jusqu’à tester l’étanchéité jusqu’à une durée de vingt-quatre heures, quelques minutes seront suffisantes. Le montage définitif peut avoir lieu. Si le radiateur prendra place au sommet du boitier, pensez à câbler alimentation CPU et ventilateurs avant sa fixation car ils deviendront probablement inaccessibles après.
Si un doute subsiste sur la fiabilité de votre montage, vous pouvez éventuellement utiliser du plastique pour protéger certaines parties vitales du PC. La carte graphique est la plus exposée car elle est perpendiculaire au système.
Lors du premier démarrage machine montée (porte ouverte si une urgence s’annonce), rendez vous tout d’abord dans le bios pour un contrôle des températures. La finalisation consistera à régler la vitesse de la pompe grâce au potentiomètre à visser à son dos puis à ajuster le régime des ventilateurs.

Nous démarrons notre mesure en surveillant la fréquence de notre CPU Intel Core i7 5960X cadencé à 4400MHz.soit 50% de gains par rapport aux 3GHz de base avec 1.4V.

temp1

Après cinq minutes de charge, le processeur atteint des températures trop élevées pour maintenir sa cadence initiale.

temp2

La température des coeurs dépasse à peine les 100°C. Il s’agit ici de refroidir un Quad Core soir huit unités de calcul et le 5960X est d’une surface bien plus importante que les i7 en socket 1150 ou 1151. Un radiateur de 360 aurait été plus adapté à notre configuration et le refroidissement pourrait être largement amélioré avec des ventilateurs plus rapides.

De plus nous avons souhaité pousser au maximum les capacités du watercooling. Mais nous aurions pu diminué la fréquence de 100 ou 200MHz ce qui aurait permi de diminuer fortement la tension (1.25V au lieu de 1.4V). Les températures auraient été bien plus faibles sans perdre beaucoup en performances CPU.

temp3

Ce graph inversé montre que l’on s’approche des valeurs maximales supportées par le CPU.

temp4

Le package s’envole à 110°C ce qui n’est évidemment pas recommandé pour une utilisation quotidienne.

Même si grand nombre de processeurs n’offrent plus des marges d’overclocking aussi importantes qu’avant, l’Alphacool NexXxoS Cool Answer 240 D5/XT est un excellent système de refroidissement liquide sur mesure.

IMGP1482Certains CPU comme ceux en socket 2011v3 chauffent beaucoup quand ils sont fortement overclockés et seul un système de watercooling sur mesure est capable de les refroidir efficacement.
Si les premiers circuits apparus il y a des années relevaient du bricolage, les kits Alphacool font preuve d’une qualité de fabrication de très haut vol. En optant pour un kit complet tel que le 240 D5/XT, les néophytes s’affranchiront de la cauchemardesque étape du choix des composants.

Grâce à cette solution prête à l’emploi, tout est pensé et conçu pour que le montage soit le plus simple possible et rapide tout en limitant tout risque de fuite.
Le 240 D5/XT ne décevra en aucun cas car la marque a sélectionné les meilleurs composants. En plus de l’incontournable pompe Laing D5 renommée pour l’occasion en Alphacool VPP655 – Single Edition, le kit comprend un sublime radiateur de 24cm de long et 4.5cm de haut, de quoi refroidir les configurations les plus ambitieuses.

label 59hardware recommandeLe waterblock Alphacool NexXxoS XP³ Light – Acetal Edition est probablement le meilleur choix en termes de rapport performances prix car s’il existe des modèles plus onéreux, ils ne permettent que de gagner une poignée de degrés.
Le dernier élément le plus convaincant du kit est son exemplaire réservoir Repack – Single Laing D5. Au format baie 5.25’’, son intégration dans un boitier est un jeu d’enfant d’autant plus qu’il accueille directement la pompe. Il est de loin le plus pratique et le plus réussi que nous ayons pu tester.

Dans l’ensemble ce kit nous a impressionné de par sa qualité de fabrication, sa simplicité de montage et nous l’aurions davantage apprécié si les ventilateurs avaient pu atteindre un régime plus rapide car 1200RPM nous parait un peu bas.
Si les utilisateurs confirmés ne feront pas appel au manuel, les néophytes n’y trouveront pas leur compte. Les quelques feuillets agrémentés de photos sans rapport avec le matériel du kit n’aideront pas au montage.

Outre ce petit détail passé, l’Alphacool NexXxoS Cool Answer 240 D5/XT est un régal à monter et à utiliser. Il permet de franchir le cap du refroidissement liquide sur mesure en toute sécurité avec un niveau de qualité largement supérieur à nos attentes pour un tarif inférieur à deux cents cinquante euros.

Certes il peut sembler élevé mais il faut bien garder à l’esprit que ce type d’investissement est valable plusieurs dizaines d’années avec des possibilités d’extensions ou de mises à jour pratiquement illimitées ce que ne permettent pas les kits tout en un ou les systèmes air sans oublier les capacités incomparables en termes de refroidissement.

Les +alt

fleche Très haute qualité de fabrication
fleche Montage enfantin
fleche Possibilités d’évolution infinies

 flecheNotice peu accessible aux débutants

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0