in

AMD Athlon 5350 : Benchmark – Test et Avis

AMD Athlon 5350

AMD sera le premier fabricant à présenter des CPU intégrant processeur, contrôleur graphique et chipset grâce à sa plateforme AM1 et ce sont les Athlon et Sempron les premiers concernés.

 

L’évolution concernant cette plateforme est donc considérable car elle débouchera automatiquement sur une carte mère dénudée de chipset. Cette dernière servira alors de support pour une puce audio, une réseau ainsi que les traditionnels connecteurs PCI Express, SATA et USB.AMD présente donc quatre processeurs lors du lancement de cette nouvelle plateforme reposant sur une architecture Kabini.

En optant pour cette solution révolutionnaire, AMD a pour ambition de proposer des machines qui à défaut d’être très puissantes, bénéficieront d’un tarif extrêmement bas.

Le second intérêt du standard AM1 est de permettre la confection de PC très compacts. Le format mini ITX connaissant un succès croissant, il est à parier que cette génération de puces consolidera l’avancée de ce type de plateforme.

Avec une consommation électrique très basses, les Kabini en AM1 devraient générer des dégagements thermiques négligeables qui amplifieront la croissance des PC ultra compacts.

L’ajout d’une carte graphique sur ce type de plateforme ne sera qu’accessoire car ces APU, combinaison d’un processeur et d’un contrôleur graphique savent gérer aussi l’affichage jusqu’à des résolutions 4K de 4096x2160pixels.

Les atouts présentés par AMD avec ce socket AM1 ne manquent pas d’intérêt car en employant un socket classique, la marque garde l’avantage de permettre de futures mises à jour matérielles, ce que ne permettent pas la plupart des machines dites intégrées  (CPU directement soudé sur la carte mère ou SoC).

Alors quel est le potentiel de cette nouvelle génération de puces que nous allons découvrir grâce à l’Athlon 5350 dans le cadre de ce test?

L’arrivée d’une nouvelle génération de processeurs est toujours un événement notamment quand elle accompagnée d’un nouveau socket.

box

AMD présente donc son socket AM1 destiné à recevoir Athlon ou Sempron basés sur une architecture Kabini. Le fondeur concentre son développement vers une plateforme économique mais évolutive à contrario des machines intégrées ou le processeur est directement soudé sur le PCB de la carte mère.

Les processeurs AM1 font partie de la gamme des APU. C’est à dire qu’ils intègrent un contrôleur graphique rendant toute carte dédiée accessoire. Mais AMD va encore plus loin en innovant fortement afin de proposer une solution encore à ce jour exclusive: l’intégration du chipset au sein même de la puce.

Snap2

Pour bien comprendre cette petite révolution, il faut se rappeler qu’initialement les cartes mères intégraient deux contrôleurs principaux dénommés chipsets. Le Nothbridge près du processeur gérait la mémoire vive et une partie des bus PCI Express.

Le second chipset généralement situé près des connecteurs SATA est facilement reconnaissable car recouvert un large dissipateur de très faible en hauteur (ne gênant pas l’installation des cartes graphiques). Son rôle est principalement de gérer le stockage et l’USB.

Depuis de nombreuses générations de processeurs, le Northbridge chez Intel fait partie intégrante du processeur. Cette fois avec le socket AM1, les deux chipsets sont présents dans le package du processeur.

Ce procédé implique de profonds changements concernant le rôle des cartes mères car leur impact sur les performances générales d’une machine s’amenuise avec le temps.

Les APU Athlon et Sempron AM1 reposent également sur un modèle différent des autres puces basées sur une architecture Kabini.

Snap3

Si les unités de calcul Steamroller des puces AMD pouvaient être considérées comme un coeur physique alimenté par deux unités logiques, le fondeur pousse le procédé encore plus loin en intégrant quatre unités Jaguar au sein d’une unité Steamroller.

L’unité de calcul n’est plus divisée en deux “coeurs” mais en quatre avec pour chacune son propre cache de niveau 1, ses quatre pipelines et ses propres jeux d’instructions (MMX et FMAC).

Snap5

Pour la sortie du socket AM1, AMD présente quatre processeurs dénommés Athlon et Sempron, des références bien connues des fans de la marque.

Cette nouvelle génération ne clarifie guère les gammes de puces développées par AMD même si les différences entre chaque Kabini AM1 est facilement assimilable.

D’une part les Sempron 3850 et 2650 connaissent quelques distinctions.

Le Sempron 2650 est le seul à intégrer deux coeurs cadencés à 1.45GHz ainsi qu’1MB de cache alors que le Sempron 3850 possède quatre coeurs cadencés à 1.3GHz. Son cache double avec 2MB et la fréquence mémoire passe de 1333MHz à 1600MHz. Les TDP de ces deux modèles sont de 25 watts seulement.

Concernant la partie graphique de ces APU Sempron, là aussi nous relevons une fréquence plus élevée pour le Sempron 3850 (450MHz) contre 400MHz pour le Sempron 2650. Le nombre de processeurs ne varie pas et reste à 128.

D’autre part, les Athlon 5350 et 5150 partagent quelques points communs avec le Sempron 3850 en intégrant eux aussi quatre coeurs mais la fréquence passe à 1.6GHz puis 2.05GHz.

La fréquence mémoire est toujours fixée à 1600MHz, le cache reste à 2MB et le TDP conserve une valeur de 25W.

Cette fois le contrôleur graphique est identique quelque soit l’Athlon avec toujours 128 unités de calcul mais gagnant 150MHz pour atteindre 600MHz.

Chacune de ces quatre puces gère deux ports USB 3.0, huit ports USB 2.0 ainsi que deux interfaces SATA 6Gbps.

Snap4

La plateforme AM1 ne pourrait se résoudre à une simple mise à jour matérielle. Elle intègre donc de nouvelles fonctionnalités qui font le point fort d’AMD depuis quelques années déjà.

La partie graphique est la plus privilégiée car en plus de supporter une résolution 4K de 4096×2160 pixels, de nombreux codec matériels ont été ajoutés. Figurent parmi eux les plus classiques comme H.264, DivX et WMV.

Mais AM1 apporte également le Wireless Display (connexion  vidéo sans fil), la diffusion multi canaux en H.264, le standard SVC (Scalable Video Coding) et enfin les habituels encodeurs vidéo matériels.

Hardware

IMGP2809_2

Processeur : Athlon 5350

Carte mère : MSI AM1i
RAM : AMD 4GB
Ventirad : Stock
Boitier : Prodigy
Stockage HDD : Seagate Barracuda 1To 7200RPM 64Mo de cache
Alimentation : Be Quiet!
Carte graphique : IGP
Convertisseur SATA/USB 3.0 : ICY Box IB-111U3-Hub
Convertisseur SATA/eSATA : Akasa Elite

 

Concernant nos tests dédiés aux jeux, nous ne pouvons que nous appuyer sur nos résultats du test du processeur Intel i5 4670K en faisant appel à son contrôleur graphique intégré pour comparaison.

 

Software

Windows 7 X64 installé sur un HDD SATA Seagate Barracuda 1To 7200RPM 64Mo de cache connecté sur le premier port SATA 6Gbps (si disponible).

Tous les pilotes installés sont en dernière version disponible à la date du test.

 

Mesures réseau

LAN: Benchmark ATTO mesurant le transfert entre la plateforme de test et un NAS Qnap TS1079 Pro équipé d’un SSD Intel Serie 330 120Go.

WAN: l’interface Wifi (si disponible) est testée via le benchmark ATTO mesurant le transfert avec un NAS Qnap TS1079 Pro et équipé d’un SSD Intel Serie 330 120Go. La connexion est assurée via un routeur D-Link DIR-865L.

 

Smart Response Technology (si disponible)

Fonctionnalité désactivée, HDD seul:

– durée du démarrage de la machine (à partir de la mise sous tension jusqu’au chargement complet de Windows installé dans les conditions indiquées ci dessus)
– durée du démarrage de Word 2007
– durée du démarrage de Adobe Photoshop CS4

activation Intel Smart Response Technology avec un SSD Intel Serie 310 120GB (connecté sur un adaptateur mSATA si nécessaire).
Redémarrage 3x la machine avec à chaque fois le lancement des applications mesurées.
Mesure boot, Word et Photoshop.

 

Lucid Virtu MVP

IGP HD3000 Intel i7 2600K
GPU Radeon HD6970 remplacée par GTX-670

Passe 1 : IGP seul

Mesure 3DMark 11 profil Extreme

Mesure Metro 2033 en 3 profils (low/med/high)

Niveau bas : qualité sur « Low », anti aliasing sur « NOAA » et filtrage des textures à 4. Résolution : 1280 x 1024.
Niveau intermédiaire : qualité sur « Medium », anti aliasing en « AAX4 » et filtrage des textures à 4. Résolution 1680 x 1050.
Niveau élevé : qualité sur « Very High », anti aliasing en « AAX8 » et filtrage des textures sur 16. Résolution 1920 x 1080.

Passe 2: GPU seul.

Passe 3: IGP + GPU Lucid Virtu MVP activé.

 

Stockage

SATA: SSD Intel Serie 310 120GB via ATTO sur ports SATA II (3Gbps) & III (6Gbps) du chipset principal puis des contrôleurs tiers (si disponibles).

RAID: 5 HDD Seagate Barracuda 1To 7200RPM 64Mo de cache connectés sur le contrôleur principal puis secondaire (si disponible)

Benchmark ATTO RAID mode 0 (2HDD & 5HDD), 1 (2HDD), 10 (4HDD) et 5 (3HDD & 5HDD).

 

Interfaces

Mesure sur chaque contrôleur

SSD Intel Serie 310 120GB connecté à un ICY Box IB-111U3-Hub
Mesure ATTO sur chaque contrôleur en USB 3.0 et 2.0 (si disponible).

eSATA: ATTO sur SSD Intel Serie 310 120GB connecté à un Akasa Elite

 

Consommation électrique

Mesures effectuées à la prise électrique de la plateforme de test

CPU à fréquence stock en idle et en full (si support vga de la carte en test, seul l’IGP est présent sinon ajout d’un GPU)
CPU à fréquence OC en idle et en full (si support vga de la carte en test, seul l’IGP est présent sinon ajout d’un GPU)

 

Températures

Aida 64 System Stability Test 8mins fréquence stock + ventilateurs profil automatique

 

Benchmark CPU

Configuration par défaut: paramètres automatique.

 

Overclocking automatique: outil overclocking activé (si disponible).

Overclocking manuel: fréquence maximale atteignable stable le temps des benchmarks (watercooling pour les cartes mèers dédiées).

Software 

 SuperPI 1Mo
 wPrime 1024
 Cinebench
 PCMark 2011
 7Zip
 Truecrypt
 UCBench
 X264 Benchmark
 3DMark 2011
 Metro 2033

Champs d’applications: 

 Calculs intensifs
 Bureautique et Multimédia
 Traitement de fichiers
 3D

Bien que l’Athlon 5350 et le Intel i3 2100 ne fassent pas partie de la même catégorie, nous concervons ce choix car ce dernier est notre processeur de référence en tant que plateforme économique polyvalente.

wPrime 1024

shoot_wprime

wPrime 1024 est similaire à Super Pi mais calcule cette fois une fonction mathématique. wPrime est multi threads mais exploite rarement tout le potentiel des processeurs les plus puissants dans sa configuration par défaut. Le résultat étant donné en secondes, le résultat le plus petit est le meilleur.

wprime

Notre premier test permet d’établir une première approche avec l’Athlon 5350 qui arrive à largement rester sous les 900 secondes ce qui lui permet de rester relativement proche de notre référence l’i3 2100.

 

UCBenchmark

shoot__ucbench

UCBench ou UnRAR-Crack Benchmark comme son nom l’indique tente de retrouver le mot de passe d’un fichier archivé au format RAR. Le score donné représente le nombre de possibilités exécutées par seconde et il est capable de tirer parti des instructions liées à l’encryption intégrées dans les processeurs.

ucbench Une fois les processeurs pleinement solicités, les unités de calcul Jaguar de l’Athlon 5350 font preuve d’efficacité en étant à moins de 50 combinaisons d’écart avec notre processeur de référence.

 

ScienceMark

 

Ce dernier logiciel de calcul brut se spécialise dans les domaines scientifiques comme les opérations sur les matrices ou sur les molécules. Les résultats sont donnés sous forme de scores.

sciencemark

Enfin ScienceMark étant optimisé pour les jeux d’instructions Intel il donne donc logiquement l’avantage à la puce Intel mais notre Athlon 5350 peut garder la tête haute en étant capable de dépasser les 1200 points.

7Zip

shoot_7zip

7Zip est le meilleur logiciel de benchmark concernant la compression de données. Il est multi thread et ses résultats sont exprimés en MIPS (opérations par seconde).

7zip

7Zip montre également que la nouvelle génération d’APU d’AMD au format AM1 demeure efficace en dépassant les 5000 Mips et même s’il n’inquiète pas notre plateforme de référence, les écarts restent modérés.

 

Aida64

shoot_maxxmem

Nous utilisons Aida64 pour mesurer la bande passante de la mémoire vive.

aida

Le contrôleur mémoire étant intégré à l’Athlon 5350, nous relevons la bande passante parfaitement optimisée en écriture puisqu’elle dépasse celle de l’Intel i3 2100. Par contre en lecture, notre processeur de test reste légèrement en dessous des 5000Mo/s.

 

 

PassMark

shoot_passmark

 PassMark est un benchmark généraliste mesurant les performances générales d’une machine. Le résultat est exprimé sous la forme de score.

passmark

Même si l’Athlon 5350 reste distancé, l’écart tout relatif montre qu’AMD offre la puissance nécessaire pour une utilisation avancée confortable avec plus de 2500 points.

 

GeekBench

shoot_geekbench

 GeekBench est similaire à PassMark mais ce dernier contient une mesure uniquement dédiée aux CPU. C’est celui que nous employons.

geekbench

Enfin Geekbench clôture notre séance de tests généralistes et l’Athlon 5350 confirme sa bonne position avec plus de 4000 points.

Cinebench

shoot_cinebench

Cinebench est l’un des tests les plus intéressants de notre panel car il compte parmi les rares à exploiter à 100% la puissance des CPU.

cinebench

Bien évidemment Cinebench est réservé aux stations les plus puissantes et à ce propos AMD n’a nullement la prétention de prétendre à ce type de profil. Mais notre curiosité nous a poussé à inclure ce test toujours dans le but de mesurer les écarts avec notre plateforme de référence et là encore c’est une bonne surprise car l’Athlon 5350 est loin de se faire distancer.

 

X264 Benchmark

shoot_x264

X264 Benchmark encode une vidéo au célèbre format X264 très lourd en puissance de calcul. Il se déroule selon deux passes. La première analyse la vidéo et la seconde procède à l’encodage proprement dit.

x264

Et enfin notre dernière mesure prouve que l’Athlon 5350 est capable de réaliser de légères taches d’encodage vidéo pour lesquelles il faudra compter environ trois heures de rendu pour un film d’une heure.

Concernant nos tests dédiés aux jeux, nous ne pouvons que nous appuyer sur nos résultats du test du processeur Intel i5 4670K en faisant appel à son contrôleur graphique intégré pour comparaison.

Tomb raider 2013 à longtemps été attendu pour pouvoir enfin profiter des dernières technologies en matière de rendu 3D. Il inclut une fonctionnalité exclusive “Tress FX” dédié à la modélisation des cheveux de l’héroïne Lara Croft.

TombRaider_2013-03-17_11-37-09-73

En niveau de qualité basse, tous les paramètres sont désactivés ou réduits au minimum.

En niveau intermédiaire, le niveau de qualité de texture est à 2, Tress Fx est désactivé, l’anti aliasing est configuré à 2, les ombres sont paramètrées à 1 et les réflexions ont un niveau de 1 également. La tessellation est désactivée.

En niveau élevé, toutes les options sont au maximum et activées.

TR

Passons cette fois à la partie graphique de l’Athlon 5350 qui précisons le une nouvelle fois n’est pas adapté pour ce type d’exercice. Et en effet sous Tomb Raider, il sera nécessaire d’ajoindre une carte graphique si l’on souhaite atteindre un affichage fluide.

Sleeping Dogs est lui aussi un jeu récent et très exigeant en ressources de calcul. Sa bonne conception lui permet de s’intégrer à notre banc de test.

HKShip_2013-03-17_11-51-02-58

Comme pour tous les autres titres testés, le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

sleep

Avec moins de 20FPS, Sleeping dogs aussi ne sera pas en mesure d’être fluide en mode performance.

Bioshock Infinite est le troisème volet d’une saga connaissant un réel succès auprès de la communauté des gamers.

bioshock_infinite

Ce dernier repose sur deux résolutions: 1680×1050 et 1920×1080.

Le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

bio

Bioshock le moins exigeant de nos tests pourrait être presque envisageable à condition d’accepter quelques éventuels ralentissements occasionnels en mode performance.

Enfin nous pouvons intégrer dans nos tests un benchmark fiable et représentatif: Hitman Absolution.

Hitman-Absolution-9 

Le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

 hit

Enfin Hitman comptant parmi les jeux les plus lourds de notre protocole montre qu’un tel titre exige une carte graphique dédiée.

 Nous démarrons l’analyse du comportement de l’Athlon 5350 par sa tension.

cpu_v

Au repos l’Athlon 5350 dépasse très légèrement les 1V et une fois en activité, elle atteint 1.3V laissant supposer une faible consommation électrique ainsi qu’un faible dégagement thermique.

 

cpu_freq

L’Athlon 5350 dispose d’un mode repos abaissant fortement la fréquence de la puce en dessous du gigahertz et une fois solicitée, elle conserve une valeur parfaitement stable de 2050MHz.

 

cpu_fan

Le ventilateur fourni avec l’Athlon 5350 conserve une vitesse fixe par défaut qui demeure élevée avec une moyenne de 4070RPM. Toutefois un système de refroidissement alternatif peut être parfaitement envisagé afin de gagner en température comme en silence de fonctionnement.

 

cpu_conso

Enfin la consommation du processeur montre à quel point l’Athlon 5350 est économe. Ici il s’agit de celle du processeur uniquement qui reste très proche des 10Watts.

A titre d’information elle est inférieure à 1W en veille et la plateforme complète atteint 29W en charge et 33W avec l’IGP en charge.

Avec sa nouvelle génération de processeurs Athlon et Sempron Kabini en socket AM1, AMD présente une plateforme au rapport performance prix impressionnant.

IMGP8986_1

En premier lieu nous avons pu découvrir une conception innovante puisque l’Athlon 5350 intègre son propre chipset. Par conséquent ce nouvel APU gère en parfaite autonomie ses ports PCI Express, ses interfaces USB 3.0 et SATA 6Gbps sans oublier la mémoire vive.

Les APU AMD AM1 profitent donc des dernières technologies offrant un niveau de performances élevé. Nous recommanderons toutefois de faire appel à un SSD plutôt qu’un disque dur classique afin d’aboutir à un confort d’utilisation optimal.

Le second atout de l’Athlon 5350 est son contrôleur graphique supportant la résolution d’affichage 4K épaulé par toutes les routines d’encodage et de décodage vidéo matériel. Si le R3 n’est pas conçu pour les jeux exigeants en ressources de calcul, il demeure parfaitement convaincant pour une utilisation multimédia.

label 59hardware recommandeDe plus la génération AMD AM1 permet de disposer d’une machine des plus économiques en termes de consommation énergétique. Le fondeur démontre une nouvelle fois ses capacités à développer des processeurs optimisés notamment grâce à ses cœurs Jaguar.

L’argument le plus valorisant concernant l’Athlon 5350 est bien évidemment son tarif. Proposé à moins de cinquante dollars, son succès est assuré d’autant plus que les cartes mères des partenaires seront bien plus accessibles sur le plan financier. N’embarquant plus de chipset leur coût de production baissera en conséquence.

Si cette nouvelle génération prometteuse ne peut logiquement pas concurrencer des modèles plus avancés mais beaucoup plus coûteux, AMD répond à la majorité des attentes grâce à une solution embarquée évolutive, économique et performante en utilisation multimédia avancée.

 

Les +alt

fleche Rapport performances prix excellent
fleche Innovation technologique
fleche Faible consommation

 fleche Performances jeux

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0