in

Aorus Thunder M7

IMG_4422

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Aorus, c'est la nouvelle marque/filiale de Gigabyte annoncée en fin d'année 2013, un peu à la manière d'Asus et de sa marque Republic of Gamer ou bien de Corsair et sa nouvelle branche Corsair Gaming. Pour en revenir à la marque, Aorus tire son nom du dieu Horus, l'une des divinités les plus anciennes du culte Egyptien.

 

Le catalogue d'Aorus ne comporte que peu de références pour le moment due à la jeunesse de la marque, mais on dénombre déjà deux ordinateurs portables à la configuration musclée ainsi qu'un clavier, une souris et quelques accessoires. C'est sur la souris que nous allons nous attarder aujourd'hui.

aorus-logo

Le premier mulot de la marque est typé MMORPG avec un design bien tranché et une multitude de boutons dispersés ça et là. Vous vous doutez évidemment que la prise en main est alors dédiée au droitiers.

Pour ce type de souris, il n'existe qu'une grande inconnue impossible à vérifier sans avoir la souris entre les doigts : L'accessibilité aux différents boutons. Tout le monde n'est pas contorsionniste et appréhendera la position de ses doigts avec plus ou moins de facilité, c'est justement ce point que nous allons tâcher d'éclaircir pour vous.

 IMG_4428  IMG_4430

L'emballage extérieur est classique mais réserve une bonne surprise à l'intérieur. On commence donc par une boîte traditionnelle cartonnée avec diverses informations sur les caractéristiques techniques de la souris. Dans cette boîte se trouve une autre boîte cartonnée. Une fois ouverte, on se retrouve nez à nez avec une housse textile, rigide et bicolore (noire avec une ligne orange en guise de fermeture éclair. On trouvera également un set de patins au cas ou vous abimerai les votre et aussi un petit guide de démarrage.IMG_4431

Au vu de la qualité de fabrication de la housse, Aorus est loin de se jouer du client. A l'intérieur, on retrouve la fameuse souris bien emmitouflée, bien protégée du monde extérieur. Le câble est caché sous le morceau de carton frappé du modèle de la souris.

 

 IMG_4433

 

 

 

Faisons maintenant le tour de la souris ! 

On dénombre pas moins de 14 boutons sur la Thunder M7. Commençons par la gauche avec du côté du pouce 6 boutons. Il s'en suit deux autres à proximité du clic gauche qui sont atteignables avec l'index. Nous n'oublirons pas les habituels clics gauche, droite et molette et les presque obligatoires boutons d'ajustement à la volée de la sensibilité (symbolisé ici par un + et un -). Mais ce n'est pas tout car Aorus ajoute un dernier bouton sur la droite de la Thunder M7 que seul l'annulaire pourra atteindre (il est dédié par défaut au changement de profils).

Les boutons de changement de DPI à la volée sont placés plutôt bas sur la souris, il ne sont pas très facile d'accès en pleine partie et on préfèrera attribuer une touche Sniper dans les boutons disposés sous le pouce.

Le positionnement des boutons est bien pensé, nous atteignons sans trop de problème la majorité des boutons, seul un nous cause du soucis, le n°5. Soit le plus éloigné du pouce sur la tranche gauche de la souris. Malgré un temps d'adaptation, il nous arrive encore de cliquer sur le bouton n°6, juxtaposé.

IMG_4434

Sous la souris, on peut observer deux gros patins en téflon ainsi qu'une petite lamelle sur le côté. Ces patins offrent une glisse linéaire et souple pour les accélérations, peu importe le tapis utilisé, la Thunder M7 s'en tire convenablement quelque soit la texture du tapis (rigide, semi-rigide, textile et silicone vulcanisé)

IMG_4449

Deux plaques de plastique translucide nous permettent de voir une partie de l'intérieur de la souris, on y voit par exemple écrit AORUS. Nous nous disons alors qu'une LED doit y être incorporé pour renforcer l'effet. A l'avant de la souris, nous remarquons deux petits yeux rétro-éclairées de bleu qui seront invisibles une fois la souris tournée dans le bon sens. Pour les amateurs de sobriété ou de discrétion, il faudra passer votre chemin !

IMG_4439

En la branchant c'est effectivement le cas, une LED de couleur bleue s'occupe d'illuminer et faire ressortir le travail effectué par la marque gaming de Gigabyte. On y voit très clairement un assemblage de type moteur de voiture comme pour y donner l'impression d'une souris musclée.

M705

Le fabricant utilise deux plastiques différents pour l'extérieur de la souris. Sur le côté gauche, nous avons un plastique plutôt doux au toucher dans une robe noire, tandis que la partie droite utilise un plastique légèrement granuleux insensible aux traces de doigts. Le revêtement doux aura tendance à garder les marques mais d'un autre côté le nettoyage est très rapide.

Aorus a mis en place un revêtement caoutchouteux sur la molette de sorte qu'elle accroche parfaitement aux doigts. Par contre, les crans sont peu prononcés et se révèlent peu précis lorsque l'intensité fait monter la pression sur le joueur. Elle défile par contre assez vite et permet de descendre rapidement dans les pages web ou les longs documents. Mettez donc ces deux caractéristiques ensemble et vous obtiendrez de temps en temps une rotation de la molette non souhaitée en voulant simplement appuyer sur la molette.

Dernier point pour l'état des lieux de la Thunder M7, le câble d'alimentation est de type tressé avec une longueur de 1,8m, se terminant par un port USB plaqué or.

IMG_4438

Maintenant, passons aux caractéristiques techniques de la souris. La Thunder M7 utilise un capteur “PRO” laser de 8200DPI, qui est capable d'encaisser des accélérations de 30g. Le taux de rafraîchissement du capteur peut se faire jusqu'à 1000Hz, c'est à dire qu'il ne se passe qu'1ms entre chaque échange. Et bonne nouvelle pour les amateurs de légèreté, la souris ne pèse que 110 grammes. Les dimensions sont de de 116 x 70 x 44m ce qui en fait une souris assez courte, les grandes paluches devront s'abstenir à moins d'être des utilisateurs Claw Grip.

Côté durabilité, la marque affirme que les boutons peuvent tenir le choc jusqu'à 20 millions de frappes. Un nombre qui nous est évidemment impossible à vérifier (et oui nous n'avons pas de banc d'essai, ni l'envie de se farcir 20 millions de clic, ça vous étonne ?!)

 IMG_4455

Dans le colis était également fournit un tapis de souris, le Thunder P7, il existe en plusieurs tailles pour convenir à tout le monde :

– Aorus Thunder P3 S : 265 x 210 x 3 mm, 14,9 €,

– Aorus Thunder P3 M : 350 x 260 x 3 mm, 19,9 €,

– Aorus Thunder P3 L : 440 x 300 x 6 mm, 24,9 €,

– Aorus Thunder P3 Extend : 1000 x 400 x 3 mm, 34,9 €.

 Les choses étant bien faites dans la vie, nous avons reçu le plus grand modèle, celui qui atteint le mêtre de long et les 40cm de large, un beau bébé dira t'on. Les bords sont cousus pour une finition haut de gamme et une usure contenue dans le temps.IMG_4453

La glisse est très agréable sur ce tapis, nos différentes souris s'y plaisent particulièrement (Roccat Kone Pure, Kone XTD, Logitech G500 ou Thunder M7). Vous remarquerez une légère découpe dans la partie supérieure du tapis et pour cause, c'est sans doute plus esthétique qu'utile, mais nous voyons ici une découpe pour laisser un peu de place libre à l'écran pour qu'il ne vienne pas s'appuyer sur le tapis.

Profiles

Le logiciel est composé de 3 menus, Profiles, Macros et Settings. Le premier donne accès aux différents paramètrages des boutons pour les 5 profils, le basculement se fait par défaut avec le bouton de droite sur la souris, que l'annulaire peut toucher.

Parmis les fonctions que l'on peut enregistrer il y a l'attribution de toutes les touches d'un clavier, les traditionnelles fonctions multimédia ou alors l'enregistrement de fonctions bureautique. Après ça, on arrive sur du plus concret pour les gamers, à savoir les fonctions dédiées au gaming comme le changement de DPI à la volée, le blocage de DPI à une certaine valeur via un bouton, une alternative au bouton sniper, …basic

L'outil de création de macros est ultra complet, il comprend le réglage du délai, le départ d'une action sur l'activation du clic ou encore, (petit plus intéressant) le lancement d'une action lors du relachement du clic pour aller encore plus loin dans la personnalisation. A noter qu'il est possible d'enregistrer jusqu'à 64 macros.

macros

Dernier menu, celui des paramètres de la souris. C'est ici que l'on va modifier la sensibilité (axes X et Y dissociables), la vitesse de défilement de la molette, la puissance des LED bleues des deux “yeux”, le temps de réponse de la souris et aussi le retour à la configuration d'usine.

settings

 

Simple à utiliser, le logiciel ne nous permet pas de régler correctement le rétro-éclairage. En effet les profils sont rattachés à une couleur et la palette n'est que de seulement 11 coloris. C'est d'autant plus frustrant que seuls les LED du Logo AORUS et la molette peuvent changer de couleur…

IMG_4455Voilà le moment de conclure sur ce test de la Thunder M7 d'Aorus. Tout d'abord les points à améliorer :

On aurait apprécié un rétro-éclairage plus touffu car dans l'état, il nous laisse sur notre faim et pour cause, il ne nous laisse pas beaucoup de choix, seulement deux zones peuvent être modifiées, le reste sera figé sur du bleu. S'en suit une molette aux défilements trop mous pour être véritablement précis. 

label_gaming.jpg - 13.65 Kb

D'un autre côté, on trouve que le placement des boutons ne nous donne pas trop de fil à retordre, mis à part le bouton latéral gauche le plus éloigné du pouce (celui frappé du n°6), difficilement atteignable sans cliquer aussi sur le bouton juxtaposé. L'idée d'intégrer un bouton pour l'annulaire est sympathique, même si le réflexe d'appuyer avec ce doigt n'est pas des plus inné. La partie logicielle est intuitive est agréable à utiliser avec un découpage précis des différentes fonctions. Et malgré la langue de Shakespeare, il est facile de naviguer et de trouver son bonheur.

label_recommande.jpg - 12.05 Kb

Nous avons également été séduit par le soin apporté par Aorus à l'emballage, la constructeur n'a pas fait les choses à moitié, on peut même dire que c'est l'un des plus haut de gamme que l'on ai pu voir (avec la Ouroboros de Razer dans sa valisette).

Avec un prix de vente de 80€, la Thunder M7 entre en concurrence avec la G600 de Logitech ou la Naga de Razer ! 

Les + alt

fleche Placement des boutons latéraux
fleche Logiciel simple 

 fleche Molette
 fleche Boutons DPI mal placés

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0