Boîtier Fractal Design Define XL R2.

Imprimer

fractalVoici un boîtier qui débarque aujourd’hui de la lointaine Suède, un boîtier des plus massifs, tout autant par son poids que par sa taille, le Fractal Design Define XL R2.

C’est un boîtier qui se place à la fois dans la tendance actuelle avec ses options d’insonorisation, tendance de plus en plus marquée dans les sorties actuelles, mais aussi à contre-courant de l’appétence généralisée pour le rapetissement, avec une taille (et un volume) conséquente.

Il n’a bien évidemment pas échappé à un test en bonne et due forme, qui permettra de faire ressortir les prédispositions du Fractal Design XL R2 à l’évacuation de la chaleur produite par les composants en fonctionnement, chose qui sera mesurée par les programmes OCCT et Furmark, ainsi que sa capacité à atténuer les nuisances sonores et enfin, la facilité avec laquelle on monte (ou non) une configuration à l’intérieur de celui-ci.


fractal

Se composant d’acier (châssis et panneaux latéraux) ainsi que de plastique (la porte avant, derrière laquelle on retrouve quatre baies externes 5.25 pouces, un interrupteur à trois positions 5/7/12 Volts pour le réglage de la vitesse de rotation des  trois ventilateurs fournis et un filtre à poussière avant, derrière une seconde porte aimantée, couvrant les deux ventilateurs frontaux, un seul fourni), il mesure 560 mm de profondeur, 232 mm d’épaisseur et 559 mm de hauteur.

Quand bien même votre carte d’extension (huit au maximum) atteindrait 33 cm de longueur, elle pourrait tout de même prendre place sans problème dans le Define XL R2. Et des fois que cela ne suffirait pas, cet espace peut être porté à 48 cm (sans cage à disques durs). De la même manière, la hauteur maximale du ventirad ne devra pas excéder 17 cm de hauteur (en admettant que vous ne tiriez pas parti de l’emplacement latéral pour ventilateur de 140 mm).

fractal

Il propose, comme nous l’avons déjà fait remarquer, deux cages à disques durs (les deux sont à la fois amovibles et orientables à 90°), chacune comprenant quatre tiroirs pour disques 2.5/3.5 pouces ; un ventilateur avant de 14 cm fourni et un emplacement vacant pour modèle identique juste en dessous, un emplacement latéral également pour références de 14 cm et deux emplacements pour souffleurs de 120/140 mm, tandis qu’un dernier ventilateur de 14 cm (disponible à l’achat) auprès de l’alimentation vient compléter le tableau.

fractal

Comme nous y faisions référence à propos des panneaux latéraux, le Define XL R2 est insonorisé, non seulement sur le côté, mais aussi dans la partie supérieure de la tour, Fractal fournissant également les caches supérieurs et latéraux pour emplacements de ventilateurs vides, à l’image de Nanoxia et de son Deep Silence 2. Signalons que les boîtiers se ressemblent beaucoup et proposent des options et un design similaires (mais non identiques), mais qu’il n’y a pas vraiment d’intérêt à savoir qui a copié sur qui …

Il dispose en façade de deux ports USB 2 et USB 3, ainsi que de deux prises audio jack 3.5 mm.

Du fait de sa taille, de nombreux facteurs de forme différents de cartes-mères peuvent prendre place à l’intérieur du Define XL R2 : mini ITX, micro ATX, ATX, Extended ATX et XL-ATX.

fractal


fractal

Oh que oui. On commence, comme toujours par monter les entretoises sur le support carte-mère qui se voit fixée définitivement par des vis. Du fait de sa largeur, le Define XL R2 dispose d’un espace de 17 cm en hauteur pour le ventirad, c’est donc sans difficulté que prend place le Cooler Master TX3 de test.

De plus, avec sa profondeur imposante de 560 mm, 33 cm sont réservés au montage de cartes d’extension, suffisamment pour une carte graphique bi-GPU par exemple, espace qui peut être porté à 48 cm sans cage à disques durs, afin de faciliter le passage du flux d’air intérieur.

fractal

Les nombreux passe-câbles qui entourent la carte-mère revêtent à ce moment toute leur importance, au moins dans le cas d’une MoBo ATX maximum car, au-dessus de ce format, elle recouvre les passe-câbles verticaux. Tous les câbles sont passés sans encombre dans les orifices dédiés et au placement étudié, pour un résultat se rapprochant de celui de l’Air 540, nouvelle référence du genre.

De celle capable de duper votre entourage et qui vous fait passer pour un « brofézionnel » (prononcer à la façon « Deutsche Qualität ») du montage de PC avec aucun câble apparent (alors que bon, voilà quoi …), sauf qu’à la différence du Corsair, il n’y a pas de fenêtre en plexiglas latérale pour crâner sa race comme à Leffrinck …

fractal

Le disque optique s’est vu solidarisé au châssis par le biais de quatre vis (pas de système de fixation sans outil) et le disque dur de test Seagate de 3.5 pouces s’est vu installé dans un des tiroirs prévus à cet effet, identique à celui qu’on retrouve par exemple sur le Corsair Air 540 et fixé par le dessous grâce aux vis spéciales fournies.

L’alimentation prend place sur quatre reposoirs coniques et est elle aussi fixée au châssis par quatre vis et bénéficie, tout comme le ventilateur de 14 cm fourni qui la jouxte, d’un filtre à poussière lavable et amovible (peut-être pas forcément dans cet ordre-là …).

fractal

Fractal a assez bien illustré avec cette photo la modularité des cages à disques durs.

A noter que le câble EPS de notre alimentation Be Quiet! de test s’est avéré trop court et que nous avons dû avoir recours à une rallonge non fournie.

La carte graphique, à l’image de toutes les cartes d‘extension d’ailleurs, est venue se fixer au châssis par des vis à mains.

De l’autre côté du support carte-mère, où nous avons mesuré une épaisseur de 25 mm (quelque peu amputée par l’épaisseur de l’isolant (2 mm), tous les câbles passent sans problème et nous avons pu refermer le panneau latéral sans encombre.


fractal

L’humeur du livreur est un bon indicateur du poids du boîtier qu’on s’apprête à recevoir, en ce qu’il est plus ou moins crispé selon la masse de l’objet. Il faut admettre à sa décharge que cela se mérite de parvenir jusqu’au deuxième étage sans ascenseur et que les quelques 19 kg à vide (sans compter ni l’emballage ni le carton, ni la seconde couche d’emballage à l’intérieur du second carton …) du Fractal Design Define XL R2 ont fait qu’il n’était pas particulièrement bien disposé à notre encontre une fois arrivé, après avoir gravi très précisément XXX marches (on a compté).

fractal

Bref tout cela pour dire que ce petit canaillou concentre l’idée que l’on se fait d’un bon boîtier : à partir de son poids, on peut en déduire l’utilisation de matériaux de qualité en proportions généreuses, impression qui se confirme au déballage.

fractalfractal

En effet, à titre d’exemple, les seuls panneaux latéraux (insonorisés) du Define XL R2 sont au moins aussi lourds (au ressenti) que le N200 de Cooler Master. La finition n’est évidemment pas en reste et est tout à fait à la hauteur de ce qu’on peut attendre d’une tour seule vendue entre 120 et 130 euros environ.

Alors forcément, après tout ce qu’on a dit sur l’importance du choix des matériaux, on ne va pas faire passer cela pour un défaut, mais on préfère vous préparer à cette idée avant. Le Fractal Design Define XL R2 pèse, mais c’est la rançon de la gloire.

fractalfractal

Après, pour le reste, pas vraiment de défauts à signaler, à part peut-être un choix malheureux lors de sa conception qui fait que la façade avant amovible du Define XL R2 comporte tous les « dispositifs » avant, tels la DEL de témoin de fonctionnement, les boutons Power et Reset, les prises USB, l’interrupteur de contrôle des ventilateurs etc. etc. …

Il aurait été préférable que la façade amovible vienne plutôt se positionner autour de tous ces connecteurs et contacteurs qui seraient alors inamovibles car fixés à demeure (à l’image de ce que l’on retrouve sur l’Antec P280 par exemple, la façade amovible se détachant autour des ports fixés à demeure). On n’aurait dans ce cas pas à rebrancher les contacteurs déconnectés lors de la manipulation de la porte avant.

fractalfractal

Un des (rares) défauts de cette tour, qui heureusement n’est vraiment pénible que lors du montage mais qui sait se faire oublier par la suite.

Enfin, le dernier (léger) défaut concerne les passe-câbles verticaux qui ne servent plus au-dessus du facteur de forme ATX. On sera plus inspiré dans ce cas de figure de s’orienter vers un boîtier Extended ou XL ATX dédié pour ainsi pouvoir profiter de passe-câbles.


Grâce à la liste de composants qui suit, ainsi qu’aux logiciels de benchmarking OCCT et Furmark, nous avons pu déterminer les possibilités en refroidissement du Fractal Design Define XL R2, sans oublier d’établir sa capacité à étouffer les nuisances sonores, les deux fonctions premières d’un boîtier PC. Le logiciel OCCT, lancé dans une session de trente minutes, permettra de mesurer l’échauffement du CPU et Furmark servira à la même chose, mais se chargera de stresser la carte graphique pendant une minute.

Désirant également mettre à l’épreuve la solution de refroidissement d’usine, nous avons effectué les relevés des émissions sonores à 15 et 100 cm, au repos (bureau Windows) et au plus fort de la séance d’OCCT (charge), à 5/7/12 Volts.

Carte-mère ECS Z77H2-A2X Deluxe

Processeur Intel Core i5-3550S

Ventirad Cooler Master TX3

Mémoire vive Kingston Hyper-X PC 12800 4 Go

Carte graphique VTX3D Radeon HD 7870 Eyefinity

Disque dur Seagate 7200.11 500 Go

Alimentation Be Quiet! Straight Power 680 Watts


Relevés sonores :

fractal

On remarque, à la lecture du graphique, que le Fractal Design Define XL R2 est un boîtier dans l'ensemble silencieux, un peu moins quand ses ventilateurs tournent à 12 Volts plutôt qu'à 7 (normal ...) et on remarque également le même phénomène qui affectait le Deep Silence 2 de Nanoxia, à savoir que l'influence des matériaux isolants se fait surtout sentir à distance.

Nous en voulons pour preuve le "tassement" des valeurs au fur et à mesure que la distance augmente (la différence entre 7 et 12 Volts est de moins en moins marquée entre 15 et 100 cm), ainsi que l'écart plutôt faible entre les relevés en charge à 15 cm et à 1 m, quelque soit la tension d'alimentation.

Relevés de température :

fractal

Le Fractal Design Define XL R2 présente, comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessus, des bonnes dispositions pour le refroidissement, en ce que les relevés dessinent une courbe décroissante quasiment parfaite, hormis le disque dur qui, selon la configuration du montage, ne profite qu'au mieux (12V) indirectement du flux d'air intérieur, même si, comprenons-nous bien, sa durée de vie n'ayant à aucun moment été inquiétée par les températures de fonctionnement pendant les tests.

Des performances qui sont dans la moyenne de celles obtenues par des boîtiers similaires, nous amenant à penser que les limites de l'enveloppe thermique ne sont pas éloignées.


 fractalPuisqu’il faut bien en finir, rappelons les principaux moments de ce test : bien peu de mal à dire sur ce Define XL R2 en fait. Il ne concentre quasiment aucun défaut, sinon des défauts mineurs (la manipulation de la façade avant, le positionnement de certains passe-câbles, l’absence de rallonge EPS …).

Il propose par contre une modularité des baies internes à disques (toutes deux amovibles et orientables à 90°) durs fort bienvenue, un rhéobus certes sommaire mais de série, des  filtres à poussière efficaces et à la fois faciles d’entretien et d’utilisation, une finition exemplaire et un choix de matériaux de grande qualité, choix qui n’est toutefois pas sans conséquences sur le poids de la chose (et accessoirement aussi sur l’humeur du livreur … Voir plus haut).

Donc, si vous cherchez un boîtier haut-de-gamme qui vous offre les prestations correspondantes, vous ne vous y tromperez en optant pour le Fractal Design Define XL R2 (environ 120/130 euros selon l’échoppe), tout en vous rappelant bien qu’à cause de sa masse, le Fractal Design Define XL R2 prendra plus heureusement place au sol que sur un meuble (ou alors un peu moins suédois que le boîtier le meuble …).

labellabel

alt alt

flecheMontage bien pensé,
flecheFinition de qualité,
flechePerformances globales,

flecheManque une rallonge EPS !!!

Share