Jeudi, 24 Octobre

Dernière mise à jour23/10/2019 12:56:42 PM GMT

Vous êtes ici Articles PC de bureau, multimédias Shuttle DS81L

Shuttle DS81L

Envoyer Imprimer

Puisque l’on a maintenant placé tous les composants, même la mémoire vive avec deux barrettes de RAM SO-DIMM en DDR3 pour un total de 16 Go, il est temps de faire chauffer le mini PC. Mais avant la phase de torture, il convient d’abord de faire les présentations. Et comme nous sommes civilisés, nous commençons pas le BIOS. Classique et ultra old school, l’American Megatrend nous propulse 10 ans en arrière sur la gestion des paramètres de la carte mère et du chipset. Bon, en même temps, pour configurer les ports de la bécane ou encore les paramètres de mise en veille. Après avoir fait le tour d’un BIOS des années 90, dont pour autant rien ne manque, et l’installation du système d’exploitation, il est de constater si Shuttle a fait quelques menus modifications à son système de refroidissement.

DSC_0127 DSC_0128

De prime abord, les deux ventilateurs de 6 cm de diamètre pilotés en PWM sont silencieux. De la bureautique ? Tout en silence. Une session de jeu flash ? Pas de problème non plus. Mais lorsque l’on sort les chevaux de notre Core i5-4440S (65W de TDP), la musique des pales commencent à être audible.
OCCT nous remonte la température à 80°C sur l’ensemble des coeurs de notre CPU et une température châssis de 47°C. Au bout de 20 minutes de torture, la machine continue son ronronnement sans être désagréable. Donc, pour les tâches les plus ardues qui seront confiées au DS81L, le système de refroidissement sera assez efficace pour tenir le coup.
Quid d’un environnement chaud ? La pièce de test affichait un bon 23°C. On peut donc estimer qu’en été ou dans un coffret fermé, le mini PC de Shuttle peut offrir là une configuration stable, bien refroidie et assez véloce pour tout un tas d’applications informatiques.



Share