Mardi, 26 Septembre

Dernière mise à jour26/09/2017 01:27:56 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage externe, USB

Stockage externe, USB

Icy Dock MB662U3-2S R1

Envoyer Imprimer

Icy Dock vient de dévoiler un boitier externe pour disque dur original et référencé MB662U3-2S R1.

IMGP1665 1Ce périphérique se distingue en acceptant jusqu’à deux disques durs trois pouces et demie configurables en RAID. Cette technologie permet soit d’améliorer la protection des données soit d’accélérer les débits.

59H express : Station d'accueil Icy Box IB-121CL-U3

Envoyer Imprimer

Bien que la tendance s’oriente clairement vers les équipements mobiles, les disques durs conventionnels et surtout les SSD connaissent un succès sans égal et c’est pourquoi Icy Box propose une station d’accueil capable de réaliser des clonages de disques : le  IB-121CL-U3.

IMGP9246

Icy Box IB-WF200HD & Patriot Gauntlet Node

Envoyer Imprimer

Les boitiers pour disques durs externes Icy Box IB-WF200HD et Patriot Gauntlet Node pourraient devenir l’avenir du stockage nomade car en plus de pouvoir être utilisés comme des modèles classiques par câble USB 3.0, ils sont également accessibles en wifi et mieux encore ils deviennent totalement autonomes grâce à leur batterie embarquée.

IMGP7154

Icy Box IB-AC614

Envoyer Imprimer

Envie de multiplier par dix la vitesse des transferts sur périphériques USB externes sans pour autant changer de boitier ou de carte mère? C'est la solution proposée par Icy Box et son kit IB-AC614.

Grâce à une simple carte PCI Express et à un rack présentant deux prises USB 3.0, le IB-AC614 donne accès aux meilleurs débits actuels.

IMGP6341

Icy Box 250StU3+BH et IB-366StU3+B

Envoyer Imprimer

Rien n’est plus pénible que de devoir sortir du tiroir un tournevis afin de pouvoir profiter du contenu d’un disque dur interne et Icy Box présente une nouvelle alternative dénommée 250StU3+BH et IB-366StU3+B.

Avec son IB-366StU3+B, la marque propose un boitier externe pour disques durs 3.5 pouces connecté via une interface USB.

Comparatif Lecteurs Externes Thunderbolt / USB 3 Buffalo MiniStation SSD et HDD

Envoyer Imprimer

Buffalo, marque reconnue en tant que spécialiste du NAS investit son expérience et son savoir faire pour développer des supports de stockage externes compatibles avec la technologie révolutionnaire Thunderbolt : Les MiniStation.

IMGP5838

Les disques externes Buffalo Ministation intègrent soit un SSD soit un disque dur magnétique pour répondre à tous les besoins.

Vantec NexStar HX

Envoyer Imprimer

Vantec spécialiste des accessoires et des périphériques externes présente le NexStar HX, un boitier destiné à héberger un disque dur conventionnel de PC de bureau au format 3.5’’.

Il dispose d’une connectique diversifiée car il pourra être connecté grâce à son interface USB 3.0 compatible USB 1.0 et 2.0 ou en eSATA autorisant ainsi des débits élevés.

Grâce à son ventilateur de 80mm désactivable et à sa coque en aluminium, le Vantec NexStar HX met l’accent sur le refroidissement. En effet la marque américaine prend au sérieux le fait que la majorité des pannes pour ce type d’équipement sont dues à des températures excessives.

Le Vantec NexStar HX dispose d’une interface interne SATA compatible avec les normes 1.5 et 3Gbps même si cela ne l’empêche nullement d’accueillir des disques durs aux standards plus récents comme le SATA 6Gbps disponibles en masse.

Ainsi le NexStar HX sera-t-il en mesure de convaincre grâce à son design épuré, à ses matériaux nobles et à ses interfaces rapides ?

Présentation Nexstar HX

Vantec propose des équipements et périphériques informatiques depuis 1994. La société californienne dispose à son catalogue varié de nombreux racks d’extensions, divers systèmes de refroidissement et même un dispositif de stockage réseau NAS.

IMGP4966

Nous nous intéressons au Vantec NexStar HX, un boitier pour disque dur de bureau connectable soit en USB 3.0 soit en eSATA. Deux interfaces judicieusement sélectionnées car elles autorisent le branchement et le débranchement à chaud, une technologie des plus pratiques car il devient utilisable aussitôt connecté.

Il permet donc d’obtenir un support de stockage externe fixe ou transportable dont la capacité dépendra du support de stockage installé.

Il se distingue grâce à un châssis en aluminium plutôt imposant en vue des produits concurrents mais son apparence en forme de mini tour se montre plaisante notamment grâce à ses arêtes arrondies.

IMGP4973

Ses dimensions de 18 cm de hauteur pour 14 cm de profondeur et 5.5 cm de largeur lui permettent de prendra place sur tous les bureaux ainsi que dans les sacs de PC portables par exemple. Le Vantec NexStar HX embarque un ventilateur désactivable de 80mm afin de garantir des températures optimales des composants internes. Un choix judicieux quand on sait que la grande majorité des pannes sont dues à des conditions de fonctionnement inadaptées pour ce type de périphérique.

Il nécessite un bloc d’alimentation externe pour fonctionner et il est livré sans disque dur.

Extérieur

Le Vantec NexStar HX fait fière allure grâce à l’utilisation d’aluminium noir pour les panneaux latéraux et ses façades avant et arrière sont en plastique. Les arêtes arrondies renforcent l’esthétisme du boîtier et améliorent d’autant sa finition générale.

IMGP4971

Sur la façade avant, seul un liseré central laisse apparaître une lumière bleue indiquant l’activité du disque dur. Sur le panneau latéral gauche, une grille en nid d’abeille laisse transparaître le ventilateur.

IMGP4978

La connectique prend place sur le panneau arrière où l’on retrouve un interrupteur de marche arrêt, un connecteur eSATA, un interrupteur dédié au ventilateur, un port USB 3.0 et le connecteur d’alimentation externe. On aurait encore plus apprécié si la qualité du plastique et de ces boutons avait été aussi bonne que pour le reste du boîtier.

IMGP4974

Au dessus comme en dessous, des évents améliorent l’évacuation de l’air et on constate que les bords du plastique transparent utilisé en façade ne soit pas mieux camouflé sur le dessus.

Intérieur

Une fois le côté maintenu par quatre vis démonté, on regrette d’apercevoir des fils électriques laissés libres. Dans l’idéal, on préfère qu’ils soient remplacés par des circuits rigides mais au cas où ils sont indispensables, il aurait été bienvenu qu’ils soient fixés ou placés dans des guides.

IMGP4980

Au demeurant, les autres éléments du NexStar HX sont de bonne qualité et le châssis du disque dur bénéficie lui aussi d’un très bon niveau de finition.

IMGP4983

Le ventilateur muni de onze pales incurvées permettent d’optimiser le flux d’air et de minimiser les nuisances sonores.

IMGP4990

Le circuit imprimé noir du NexStar HX est de bonne facture même si l’alignement de certains condensateurs n’est pas parfait.

On reconnaît le contrôleur Asmedia ASM 1051 chargé de gérer le support de stockage et les interfaces. C’est en fait un bridge USB vers SATA offrant une bande passante de 5Gbps tandis que seul le support de 3Gbps au maximum est supporté pour le disque dur. La encore on aurait préféré pouvoir bénéficier de la norme SATA 6Gbps même si pour les disques classiques, l’intérêt est des plus limité.

Bundle

IMGP4969
Le Vantec NexStar HX est livré avec son alimentation externe, son manuel d’utilisation, ses câbles USB 3.0 et eSATA.

Montage du NexStar HX

Le montage d’un disque dur dans le Vantec NexStar HX nécessite l’utilisation d’un tournevis afin d’ôter un panneau latéral.

IMGP4986

Par contre le disque dur se loge dans son emplacement réservé et il sera maintenu grâce à deux supports latéraux fixes ainsi qu’un autre sur le dessus équipé d’une charnière.

Ce mécanisme de fixation même s’il est efficace aurait mérité une conception un peu plus élaborée, mieux travaillée et plus simple. En l’état des choses, on évitera de trop nombreux montages et démontages susceptibles d’user prématurément des éléments du boîtier.

En effet l’espace réservé au support de stockage est assez étroit et il faudra être particulièrement précautionneux lors de l’installation.

IMGP4987

Et une fois le disque placé, il suffira de rabattre le clapet. Bien que le NexStar HX soit spécifiquement dédié aux périphériques de stockage au format 3.5’’, nous avons tout de même essayé d’y placer une unité de 2.5’’ et force est de constater qu’aucun mécanisme de maintient a été prévu. Le disque étant uniquement fixé au connecteur SATA. Un montage à éviter dans tous les cas.

Performances

esataEn connectant le NexStar HX en eSATA à notre plateforme de test équipée d’un contrôleur Marvell, nous atteignons d’excellents débits notamment en utilisant un lecteur SSD car les débits vont au-delà de 200Mo/s.

Avec un disque dur classique, les débits sont également très bons avec plus de 120Mo/s.

usb

En USB 3.0, les débits sont équivalents au eSATA pour un disque dur magnétique. Par contre avec un SSD, les débits sont un peu moins bons qu’en eSATA avec une moyenne de 175Mo/s. Dans tous les cas, il s’agit d’excellents débits permettant de profiter du meilleur parti d’une unité de stockage.

Consommation, nuisances sonores et températures

wattsLe NexStar HX reste économe en matière de consommation électrique car elle se limite à 5 watts au repos et seul un disque dur monte à 12 watts ce qui correspond à celle relevée s’il avait été placé dans un PC en interne.

db

Nous mesurons également l’impact de l’utilisation du ventilateur sur le plan des nuisances sonores engendrant une augmentation de 2dB ce qui fait du NexStar HX un équipement discret mais tout de même audible.

Même si le NexStar HX n’est pas équipé de système d’amortissement des vibrations, les bruits émis du disque dur restent contenus car c’est seulement 35dB que nous avons mesuré à un mètre.Le ventilateur du NexStar HX est-il efficace et permet-il de faire baisser les températures de façon significative ?

temps

Alors qu’au repos les températures ne changent pas que le ventilateur soit en marche ou non, en activité, on gagne trois degrés. Autant dire que son efficacité est franchement limitée et que sa présence reste accessoire. Il ravira donc surtout les fans de périphériques lumineux et sonores.

 Conclusion

L’aluminium va fort bien au boîtier externe NexStar HX de Vantec. Il bénéficie en effet d’un design réussi, d’une qualité de finition certaine même si quelques petits défauts mineurs auraient pu être corrigés.

IMGP4971

La marque fait fort bien conceptuellement parlant en intégrant un ventilateur chargé de faire baisser la température du disque dur. Nous l’aurions jugé plus qu’utile en ayant recours par exemple à un disque dur 10000 tours tel que le Raptor de Western Digital chauffant beaucoup. Mais ce type de périphérique n’est pas vraiment justifié dans un tel boîtier.

Car dans le cadre de l’utilisation d’un disque dur plus classique, les températures relevées montrent que la dissipation est très correcte via le refroidissement passif.

Disponible pour une cinquantaine d’euros même si sa distribution dans nos contrées reste spartiate, il demeure un très bon choix en raison de son esthétique soignée voire luxueuse mais surtout grâce à ses performances des plus satisfaisantes. Il ravira avant tout les fans de périphériques orientés « tuning ».

fleche Aluminium
fleche Ventilateur désactivable
fleche Performances

fleche Système de fixation
fleche Efficacité du ventilateur

LaCie Rugged USB3 Thunderbolt Series

Envoyer Imprimer

LaCie révolutionne l’univers des disques durs externes avec le Rugged USB 3.0 Thunderbolt Series, un périphérique de stockage ultra rapide, sécurisé et surtout auto alimenté grâce au support des technologies les plus avancées et les plus récentes telles que le Thunderbolt et l’USB 3.0.

IMGP4763

En respectant la norme MIL, le LaCie Rugged est paré pour subir les chutes accidentelles garanties jusqu’à 1.2M grâce à une coque spécifiquement conçue à cet effet. Les données pourront être protégées grâce au système de cryptage AES 256bits, un des plus puissants  à ce jour.

LaCie Little Big Disk et 2Big Thunderbolt

Envoyer Imprimer


IMGP4703

A peine la technologie Thunderbolt dévoilée, LaCie connu pour ses NAS haut de gamme passe la vitesse supérieure en proposant en exclusivité des périphériques tels que les Little Big Disk et 2Big Thunderbolt compatibles avec ce nouveau type de connexion.

Prévu pour fournir des vitesses deux fois supérieures aux interfaces USB 3.0, Thunderbolt est capable d'offrir une bande passante maximale de 10Gbps grâce à un connecteur de type mini DisplayPort.

Dock SATA/Hub USB 3.0 Alu et Boîtier 3.5'' RAID pour 2 HDD 2.5 chez ICY BOX

Envoyer Imprimer

Icy Box ajoute à son catalogue deux nouveaux produits : le IB-111U3-Hub, une station d’accueil pour disques durs intégrant un hub USB 3.0 et le IB-RD2121StS, un boîtier interne 3.5’’ conçu pour héberger deux disques durs 2.5’’ supportant le RAID.

Le dock s’offrant une luxieuse base en aluminium brossé est compatible tant avec les disques durs au format 3.5’’ qu’avec les modèles 2.5’’.

Station d’accueil disques durs Channel + BE-G-SSTU240

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

59hardware

Parmi les nombreux accessoires dédiés à nos PC, les stations d’accueil pour disques durs peuvent fournir une multitude de services. Leur rôle principal étant d’utiliser un disque dur interne sans avoir à ouvrir le PC pour le brancher.
Ces stations d’accueil ont donc des avantages indéniables : il n’est pas nécessaire de devoir installer le disque dur dans un boîtier externe dédié. De plus, si le PC ne dispose plus d’emplacement disponible pour les périphériques de stockage, la station d’accueil peut être une solution d’appoint à envisager.
 
La station d’accueil Channel + BE-G-SSTU240 est donc capable d’accepter deux disques durs au format 3’’ ½ (format PC classique) comme 2’’1/2 (format PC Portables). Ces disques durs devront toutefois obligatoirement être dotés d’une interface SATA. Cette station entièrement en plastique supporte les disques durs dont la capacité peut être supérieure à 2To. Elle peut être connectée au PC grâce à deux types de connecteurs : USB 2.0 ou eSata.
 
Cependant, cette station d’accueil Channel + ne se cantonne pas à cette unique fonction car elle embarque un système de clonage autonome et automatique de disque.

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

1b0hx3fegmv7mamng1lo.jpg

Spécifications

fleche Dimensions : 150 x 95 x 72 mm (L x l x h)
fleche Compatible disques durs Sata I/II 2,5’’ et 3.5’’
fleche Interface USB 2 (480Mbps) et USB 1
fleche eSATA 1.5Mbps Plug & play
fleche Led indicateur de progression

Prix moyen : 35 Euros environ

La station d’accueil Channel + BE-G-SSTU240 se présente sous la forme d’un bloc aux angles arrondis commune à bien des accessoires de ce type. Ses dimensions compactes lui permettent de s’intégrer sur n’importe quel bureau. Elle trouvera donc sa place partout sans générer d’encombrement conséquent.

8iko1f8n01jurcl5yz0t.jpg hswidq5s2ppjxu5svxts.jpg

Sur le côté droit de la face supérieure de la station, on constatera la présence de deux boutons dotés de leds multicolores. Ces dernières permettent d’indiquer aux utilisateurs l’activité et l’état d’avancement des phases de clonage.

Sur le côté gauche de l’appareil, sont disposés trois connecteurs : celui d’alimentation et ceux dédiés à la transmission des données via USB ou e-Sata.

r85yst34ahmk8rymuku9.jpg xlql9ytsoyylpavu7f7d.jpg

La station Channel + comporte un unique circuit imprimé dont la qualité reste correcte mais n’égale nullement celle des cartes mères réputées. Sur la face supérieure, on reconnaîtra les connecteurs dédiés aux supports de stockage. On appréciera la présence de deux blocs destinés à amortir les vibrations émises par les disques durs.
Les deux autres connecteurs situés à droite permettent de brancher les interrupteurs ainsi que les diodes.

wyj70yxpa92a9b6rbats.jpg xp8c1zce9xuxv3712uji.jpg

Côté face inférieure, se trouvent les composants électroniques indispensables au fonctionnement de la station d’accueil. Nous regretterons que les divers condensateurs soient couchés, procédé probablement opté afin d’économiser quelques millimètres de hauteur. Nous constatons également avec étonnement la présence de deux galets en métal fixés à l’aide d’adhésif double face. Leur emplacement à même le PCB indique qu’à défaut d’être utilisés comme dissipateur thermique, leur présence est donc logiquement dédiée à lester l’appareil afin d’améliorer sa stabilité.

Bundle

n2w31hxnewbk7js4jvyr.jpgSont livrés avec le Channel + BE-G-SSTU240 :

fleche Un mode d’emploi en français (dont la traduction pourrait être grandement améliorée)
fleche Un bloc d’alimentation
fleche Un cordon d’alimentation
fleche Un câble eSATA
fleche Un câble USB

La station d’accueil Channel+ est livrée dans un emballage cartonné des plus classique. Si la face droite indique clairement les fonctions embarquées, la face gauche révèle les capacités de l’accessoire.
En effet, cette station existant selon diverses versions, nous recommanderons donc aux futurs acquéreurs de s’assurer de la bonne version de leur appareil. Celle-ci existant en version USB 2.0 uniquement, USB 2.0 et eSATA (notre version de test) et enfin une dernière édition répondant à la norme USB 3.0.

{mospagebreak}
{menu Mesures et performances}

Mesures et performances

Lors des mesures réalisées sur  la station d’accueil Channel + BE-G-SSTU240, nous avons utilisé nos deux disques Seagate 1To Barracuda 7200RPM 16Mo de cache.
Nous avons mesuré les débits selon quatre tests distincts :

fleche Hdtune Pro 4.6
fleche CrystalDisMark 3.0.1 x64
fleche Atto 2.46
fleche Mesures pratiques

Ces mesures ont été effectuées avec un disque dur connecté à la station Channel + BE-G-SSTU240.
Nous avons également effectué ces mesures sur ce même disque dur mais connecté au contrôleur Marvell 9172 intégré  à la carte mère de notre PC de test. Ainsi nous pourrons juger de l’impact de la station d’accueil sur les performances des disques dur installés.

Hdtune pro

eSATA en lecture

 ju1gaq5s7tfle2yyuy6c.png  01vxf5oc7pelm4jjmjhb.png

Nous pouvons constater que la station Channel + BE-G-SSTU240 n’a pas d’impact négatif sur les performances de notre disque dur de test.

eSATA en écriture

 3t9a3j8bb9hv73845ve9.png  hjvx8cvbxrf95j16kovf.png

On remarquera ici une très légère baisse du temps d’accès de 2ms en défaveur de la station Channel+.

 USB en lecture puis en écriture

 mzdeb7uxtczuboq6yzcz.png  c10tmxiwkn0z6khv5jlb.png

Bien entendu, lors du test de cette configuration où le disque dur est connecté via la station d’accueil en USB, il n’est pas possible de faire une comparaison identique à celle faite en eSATA.
Nous pouvons tout de même constater d’excellents débits en lecture comme en écriture car nous obtenons une moyenne de 36.7Mo/s en lecture et 35.4Mo/s en écriture.

CrystalDiskMark

eSATA
 x4dvyqxe1zyt1rbch12o.png  ucvv63d545z2lsfniuxf.png

Les résultats indiquent également que la station ne pénalise pas les performances du disque dur.

USB

 


Ici CrystalDiskMark indique des performances très correctes au cas où l’on opte pour le transfert de fichiers via l’interface USB.
 
Atto

eSATA
 g37csxe4lcsyowc3lwka.png  k783gyhs0x6w512w4dat.png

Concernant Atto, ce logiciel de test indique une très légère perte de performances lors de l’utilisation de la station. La différence étant mineure, l’impact de cette baisse ne pourra être ressentie lors d’une utilisation courante.

USB

c9ur7yoi21mcy1t4tci4.png

Nous constatons également de très bonnes performances en mode USB même si celles-ci dépendent essentiellement du contrôleur USB utilisé.
 
Mesures pratiques

gaz8tfrc3sslbsnleoo6.png

Nous avons utilisé ici notre fichier ISO de 7769Mo et notre lot de 2414 fichiers de 1.3Mo chacun, répartis aléatoirement dans 150 dossiers pour obtenir ces résultats.
On constate que nos mesures répondent aux mêmes performances que nos tests synthétiques puisqu’on atteint 120Mo/s en lecture sur les gros fichiers en eSATA .
Dans le cas de l’utilisation de l’interface USB, on obtient presque 40Mo/s en lecture comme en écriture : des résultats très corrects pour ce type de connexion.

{mospagebreak}
{menu Fonction clonage}

Fonction clonage

ppp64i73zur3pnq0zf1i.jpgCette fonction originale de pouvoir cloner un disque dur sur un autre peut se révéler très intéressante et pratique car elle dispense l’utilisateur d’utiliser un logiciel dédié pas forcément pratique et simple d’utilisation. De plus il ne sera pas nécessaire de garder un PC sous tension afin de réaliser cette opération.
Dans le cas du Channel + BE-G-SSTU240, il suffit d’installer le disque source dans l’emplacement A, celui de destination dans l’emplacement B, de mettre sous tension la station pour enfin presser le bouton dédié à la fonction de clonage dans les cinq secondes suivant la mise sous tension.
 
Nous avons donc utilisé comme source notre disque Seagate d’un Tera octets sur lequel est installé une copie du système d’exploitation Windows 7 x64 Home edition. L’opération s’est avérée relativement rapidement car elle n’a duré que moins d’une heure.
Cette copie est donc effectuée selon la méthode dite « bit à bit »  car le disque cloné s’est révélé être identique au disque original.
 
Nous avons apprécié l’état d’avancement de la copie indiqué grâce à la couleur des leds présentes dans la station : de 0 à 25%, la led affiche une couleur clignotante bleue. De 25 à 50%, le clignotement passe du bleu à au jaune. Puis de 50 à 75%, on passera du jaune au vert. Au delà, le signal sera rouge et enfin lorsque la copie sera achevée, toutes les couleurs s’afficheront.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Pour quiconque utilisant les disques durs internes démunis de  boîtiers ou ne disposant plus de place dans son PC, la station d’accueil Channel + BE-G-SSTU240 s’avère un accessoire incontournable.
Ce modèle propose une fonction originale de clonage de disque. Cette option a su se montrer efficace et suffisamment rapide pour être pratique. De plus, la copie nécessitant une simple pression sur un bouton, il est difficilement imaginable de pouvoir faire plus simple.
 
wpzr4hdomc10frb9vc0n.jpgBien que le Channel + BE-G-SSTU240  a su montrer plusieurs qualités à son avantage en termes de performances et d’applications, nous avons constaté l’impossibilité d’utiliser deux disques simultanément. Cette station d’accueil  n’est donc pas prévue pour réaliser une duplication de port ou deux unités de stockage seraient disponibles via un seul et unique connecteur.
Il conviendra également de placer les disques durs dans la station avec précaution car elle ne dispose pas de détrompeurs. Forcer l’insertion dans le mauvais sens pourrait endommager les composants.
Par conséquent  le Channel+ gagnerait à être équipé de rails guidant le disque dur dans la station, ce qui éviterait de possibles risques de détérioration des connecteurs.
 
0vk7ufhffcxhed1r39rs.jpgAu-delà de cette petite imperfection, le Channel + BE-G-SSTU240 est un outil polyvalent, accessible et pratique. Connecté à une interface USB ou eSATA configurée en mode AHCI, nous n’avons rencontré aucun souci concernant la détection des disques durs.  La stabilité fut également au rendez-vous car nous n’avons pas rencontré la moindre déconnexion aléatoire et non sollicitée.
C’est pourquoi malgré une qualité de fabrication améliorable, ce Channel + BE-G-SSTU240 rendra de bien grands services.

arrow Facilité d’utilisation
arrow Fonction clonage simple et pratique
arrow Performances
 Finition perfectible
 Impossibililté d’utiliser deux disques simultanément
 Absence de rails pour guider les disques

Remerciements : MCS

Data Locker 3, le stockage portable sécurisé?

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

Que vous soyez paranoïaque en matière de sécurité, une entreprise souhaitant protéger ses données lors de déplacements de ses collaborateurs ou bien encore une agence gouvernementale, Origin Storage vient de lancer LE disque dur sécurisé répondant à toutes ces problématiques.

Ce fabricant n'est pas à son premier coup d'essai et nous prouve sa maitrîse du sujet. Ce matériel permettra-t'il de se passer du cryptage logiciel comme TrueCrypt nécessitant une installation au préalable et une diffusion des clefs de cryptages ?
Voyons ce que nous réserve ce périphérique !...

59hardware

Datalocker 3, le nouveau coffre fort informatique ?

Origin Storage a une longue expérience dans la sécurisation de données. Le Datalocker 3, successeur du Datalocker 2, est un disque dur externe, comportant un cryptage de données poussé ainsi qu'un système de gestion obéissant au doigt et à l'oeil. Le dernier-né de l'entreprise reprend les acquis du passé et va plus loin en simplifiant à l'extrême la mise à zéro des informations.
Le Datalocker 3 se présente sous la forme d'un disque dur externe au format 2.5 pouces embarquant la norme USB3.0 pour une rapidité d'échange accrue. La particularité de cet appareil est le cryptage des données à la volée et l'absence de drivers spécifiques pour utiliser cette fonctionnalité. Le disque dur est donc plug and play et l'accès aux données se verrouille/déverrouille grâce à l'écran tactile présent à même le boitier. Enfin un appareil mobile autonome et pratique à utiliser ?

{mospagebreak}
{menu Caractéristiques et présentation}

Présentation

Le disque dur externe est constitué d'un boitier en aluminium bicolore noir/alu, sur lequel apparait un écran tactile à dominance bleue. L'appareil reste discret et respire la solidité lors de la prise en main, même si l'écran attire tout de suite le regard. Un stylet est fourni pour utiliser avec ce dernier.

luie1fx33e4vmtjp8all.jpgfmkvhpyqiq764e08h5ny.jpg

Afin de protéger physiquement le boitier, une housse en caoutchouc très bien pensée et aérée est fournie. Un câble USB 3.0 avec connecteur mini USB est également de la partie afin d'interfacer le disque et l'ordinateur. Votre port USB devra fournir sur un seul connecteur assez de puissance pour alimenter le disque…

ierg7geubsedn1jrv4c0.jpgsvqkj9utrb44mkbfjkec.jpg

La seule connexion sur le boitier est la mini prise USB 3.0. Il existe en option un module radio intégré afin de fournir jusqu'à 3 RFID, mais celui-ci est absent de notre modèle de test.

 

9m8d6n5p1o1k9d9c4tsz.pngCaractéristiques
azsx Capacité : 320 Go / 640 Go / 1 To
azsx Ecran tactile
azsx Algorithme de cryptage 256 Bit AES XTS (Moteur Crypto FIPS 140-2)
azsx Mot de passe alphanumérique de 6 à 32 caractères
azsx Mode d'autodestruction des données
azsx USB 3.0 (compatible USB 2.0)
azsx Module RFID optionnel
azsx Dimensions : 130 x 80 x 23 (mm)

Le disque dur utilisé dans le modèle testé est de la marque Toshiba, tourne à 5400 tr/min et possède 8 Mo de cache.

 

{mospagebreak}
{menu Théorie, cryptage et RFID}

Théorie, cryptage et RFID

Cryptage
v8igdc56ziiuwum2uxw9.pngLe cryptage/décryptage militaire CBC/XTS des données bénéficiant de la certification FIPS 140-2 (preuve d'une sécurité accrue) se fait de façon matérielle de type AES-256. XTS, c'est un mode de cryptage de l'EAS.
AES signifie Advanced Encryption standard ou en bon français "standard de chiffrement avancé" et est un standard de cryptage basé sur un algorithme de chiffrement par bloc et symétrique. Il est libre d'utilisation, sans restriction d'usage et remplace le DES devenu trop faible au vue des technologies d'aujourd'hui. Son principal avantage d’implantation est sa facilité de calcul et sa faible consommation de mémoire qui permettent une intégration matérielle (câblage) ou sous forme logicielle (programme embarqué).
Preuve de son efficacité, ce cryptage est reconnu comme standard de chiffrement pour toutes les organisations gouvernementales des États-Unis.

A ce jour, l'AES est considéré comme sûr puisqu'aucune preuve d'attaque réussie n'a été signalée. Cependant le code peut être cassé en théorie par une attaque de "force brute", c'est-à-dire l'application une à une de clefs pour déverrouiller les données jusqu'à ce que l'on trouve la bonne. Les possibilités étant immense, ce genre de craquage reste très long et inefficace. De plus, les systèmes de cryptage comme sur ce disque, après un certain nombre de tentatives infructueuses (assez faible : 10 à 30 dans le cas présent) détruisent irrémédiablement les données, ce qui rend caduque l'utilisation de ce genre de méthode.
A noter que dans notre cas, où l'on utilise des clefs de 256bits, il y a un nombre théorique de plus de 1 x 10 puissance 77 clés de chiffrement possibles.
Cet algorithme est très répandu de nos jours : par exemple, la technologie 3G en téléphonie mobile utilise quotidiennement ce cryptage pour son schéma d'authentification "Milenage".
Nous ne rentrerons pas dans les détails de calculs. Mais une succession de permutations, décalages, transformations linéaires, multiplications matricielles et opérations logiques sont effectués. Pour la clef de chiffrement de 256bits, cette succession est déclinée 14 fois.

RFID
L'autorisation d'accès aux données peut être renforcée par une authentification RFID. Jusqu'à 3 RFID peuvent être définies.
Le RFID est une identification radio qui se démocratise de plus en plus de nos jours et que l'on retrouve au quotidien.
Elle se présente sous la forme de radio étiquettes à puce passive contenant un identifiant et quelques données à l'occasion. Le lecteur de puces est quant à lui actif et permet de lire les informations des étiquettes sans contact physique. Les domaines d'activités sont très variés. On retrouve ce principe depuis les puces d'identification implantées chez les animaux domestiques en lieu et place du tatouage classique jusqu'à l'identification de matériel industriel, en passant par la gestion de matériels des vélo-partages des villes (Vélo'v, Vélib,…), le suivi de livre dans les bibliothèques, l'identification de conteneurs de marchandise, ou bien la gestion des forfaits de ski des portiques automatiques de remontées mécaniques. N'oublions pas le passeport biométrique également.

Au final entre l'EAS et le RFID, ce sont de grands classiques ayant fait leurs preuves qui sont utilisés dans ce périphérique atypique.

{mospagebreak}
{menu Fonctionnement}

Fonctionnement

Au démarrage du disque, un bip retentit signalant le démarrage. Le menu d'accueil sur l'écran tactile apparait, nous invitant à le toucher. Le disque à ce moment n'est pas encore détecté par l'ordinateur.

wrcwb7vm7rwtlk5xygk6.jpgs3woo9kgfguudeje786a.jpgolx0gkhlrz89c7z3bnl4.jpg 

A l'appui sur l'écran, un clavier numérique apparait pour la saisie d'un mot de passe. A noter la possibilité de basculer sur un clavier alphanumérique. Une option par la suite permet d'afficher un clavier avec les numéros / lettres dans un ordre aléatoire afin de ne pas trahir son code par les traces laissées par les doigts lors des saisies précédentes.

Une fois le code entré, s'affiche un écran proposant un choix entre la configuration du disque ou la connexion de celui-ci. L'écran disparaît au bout de quelques secondes pour automatiquement basculer sur la connexion du disque dur si aucun choix n'est effectué.
A ce moment, l'ordinateur signale un périphérique externe et le disque dur est en accès  lecture/écriture comme un disque de stockage normal. Le retro éclairage du disque dur s'éteint au bout de quelques dizaines de secondes. Un simple effleurement de l'écran permet de le rallumer. Une seule option est disponible à ce moment : la déconnexion du disque. On peut procéder de deux façons dans ce cas :

azsx En sélectionnant sur l'écran tactile le bouton de déconnection. Au bout de quelques secondes le périphérique est déconnecté et l'écran précédent laisse place au bouton de connexion du disque ;
azsx En déconnectant depuis l'ordinateur de façon logiciel le périphérique comme pour n'importe quel périphérique de stockage de masse USB, ce qui entraine l'apparition sur l'écran tactile du bouton de connexion.

Le stylet est assez agréable pour utiliser la surface tactile, mais le doigt reste également efficace.

6iuzv3nsmwzjkr1zqe3f.jpgc4e28fysyg4l9zr30fsh.jpgx2o64ao2amshx8htw9cv.jpg 

Le disque possède deux codes d'accès. Un code pour l'administrateur qui pourra ensuite entrer dans la configuration du Datalocker 3 et un autre défini par l'administrateur pour un simple utilisateur du disque. Ce système permet de garder la confidentialité des clefs utilisateur/administrateur.
En utilisant le mot de passe utilisateur, le menu de configuration accessible par l'utilisateur est beaucoup plus léger. Ce dernier ne permet que de redéfinir la langue (parmi 4), le mot de passe utilisateur, changer la luminosité de l'écran, ….. Les principes de connexion et déconnection restent les mêmes.

L'administrateur, quant à lui, a accès à la redéfinition de la langue (parmi 4), des mots de passe, leur longueur minimum, l'activité du bip au toucher de l'écran, l'activité ou nom des claviers aléatoires, l'initialisation du disque, les paramètres RFID (quand l'option est disponible sur le modèle), le nombre d'essais des codes de connexion avant effacement des données (10 à 30), …

Lors du 1er démarrage du disque dur formaté, un menu apparait invitant à toucher 16 fois au hasard l'écran tactile. Cette fonctionnalité originale permet de définir la nouvelle clef de cryptage. Une façon simple et efficace de faire une clef aléatoire. Apres la connexion du disque par le mot de passe constructeur, il suffit de se connecter au PC et formater la partition comme n'importe quel disque dur externe.

{mospagebreak}
{menu Les tests}

Performance de copie
Passons maintenant à l'étape des tests de performance.

On pourrait s'attendre à ce que le codage des informations à la volée altère la rapidité de transfert de l'USB3.0 sur le disque. Nous avons testé le périphérique avec plusieurs standards du genre afin de vérifier ou infirmer cette crainte.
Voici les résultats.


g3n9doz64c05udb7l997.jpg

On constate finalement que l'on dépasse les 80Mo/s à l'écriture comme à la lecture pour les gros fichiers. Concernant les fichiers plus petits, comme d'habitude, on relève une vitesse en écriture et en lecture plus faible.
Cependant, ces performances restent légèrement en dessous de la moyenne des périphériques USB3.0. N'oublions pas que le disque interne est un 5400 Tr/min, ce qui peut justifier cette légère baisse de performance. On peut en conclure que l'encryptage des données se fait de façon «presque» transparente. La réduction de vitesse reste minime par rapport à la sécurité des données gagnée.

D'un point de vue nuisance sonore, le disque dur est discret comme tout disque externe 2.5", excepté à l'allumage : le périphérique émet un bip et se rappelle à votre bon souvenir. Ceci permet de signaler sa mise en route et donc une authentification pour l'accès aux données.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

87ayjrx86m09ao9kluhr.jpgUne protection quasi absolue contre le piratage des données, c’est ce qu’offre le Datalocker 3.
Les performances en matière de sécurisation sont grandes mais avec un point de non retour au bout du nombre d’essais de mot de passe défini. Il se définit donc comme stockage occasionnel sécurisé, une sorte de disque de transport car en cas de perte ou de vol vous perdez vos données dans tous les cas de figure. Il convient alors de les stocker sur un autre support pour une plus grande sécurité.

Les performances en matière de transfert sont correctes vis-à-vis de l’usage très spécifique du produit, ce n’est pas là-dessus qu’il faut stocker les derniers clips vidéo en vogue, c’est clair.

Il conviendra parfaitement aux personnes souhaitant un maximum de sécurité pour leurs données de taille importante et sensibles, tout en réduisant au minimum les inconvénients. L’accessibilité aux données sur tous les ordinateurs disposant de l'USB toute version est un atout, l’autre pourrait être un accès très simplifié via l’écran tactile.

La sécurité n'a pas de prix… mais un coût ! En effet, comptez 320, 365 et 460 euros pour les modèles 320 Go, 640 Go et 1 To.
Cependant on ne peut que souligner la finition du produit, la simplicité exemplaire de l'utilisation quotidienne de ce disque dur.

azsx Fonctionnalité de cryptage
azsx Facilité de prise en main
azsx Plug and Play
azsx Écran tactile
azsx Qualité du boîtier

azsx Prix
azsx Disque dur 5400 tr/min
azsx Écran craignant la casse ?

Boîtier externe USB 3.0 ICI BOX IB-318STU3-B

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}

Introduction.

 

Lepa G700-MA

Les boîtiers USB 3.0 ont fait leurs apparitions depuis un certain temps chez les fournisseurs, ils permettent d’atteindre théoriquement des débits multipliés par 10 et commencent à flirter avec le port eSATA en matière de performances.

IcyBox est un spécialiste du boîtier externe, sous toutes ces formes, stations d’accueils, NAS, boîtiers externes, racks hot Plug sont au catalogue sous de nombreuses références.  Les média- players sont également bien présents avec une dizaine de produits.
Pour le domaine qui nous intéresse aujourd’hui, nous dénombrons plus de 35 modèles de boîtiers externes. Tout existe dans cette gamme, nous n’avons noté aucun manquement sur un point de vue technologique, toutes les interfaces du moment sont présentes. USB 2.0 et 3.0, eSATA, IDE, FIreWire 400 et 800 sont disponibles, mais aussi tous les formats de disques durs, en bref il y a le choix.

Notre produit du jour sera un boîtier externe, sous USB 3.0 et SATA, l’IcyBox IB-318STU3-B. Penchons-nous sur ce boîtier 3.5 Pouces tout aluminium qui semble prometteur.

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

IB-318STU3-B

Caractéristiques techniques
fleche Disque dur : 3.5 Pouces Sata
fleche Corps  : aluminium
fleche Couleurs : noir
fleche Ventilation : non
fleche Interface  : USB 3.0, 4.8Gbps (600MB/s) maxi
(Retro-compatible USB 2.0 (480 Mbits/s) et 1.1)
fleche Capacité disque dur : > 2 TB
fleche Chipset : Asmedia ASM1051
fleche Alimentation : 12 Volts, (2 A)
fleche Interrupteur On/Off
fleche Dimensions : 220 x 116 x 39.5 mm
fleche Poids 0.45 Kg
fleche Prix : environ 46 Euros

Contenu du bundle
fleche Le boîtier
fleche Un adaptateur secteur
fleche Un câble USB 3.0 80 cm
fleche Un support vertical (En plastique noir)
fleche Un cd de drivers et une notice
fleche Vis de fixation disque + 1 vis de fixation carcasse / cage disque.

5v7zbm5xbg1mvo1rvw4e.jpgax66isndhpqv8pcibge2.jpg

Présentation :

Le boîtier est constitué d’aluminium de couleur noire muni d’une face avant grillagée, laissant apparaître les deux leds d’état : bleu pour le témoin d’allumage et rouge pour le témoin d’accès disque.

ae0s8i75bu38lskqwd42.jpg1ovcbrn194ku7ax5vuku.jpg

Le nom IcyBox est affiché discrètement sur les faces latérales et n’est pas clinquant. En revanche pas de patins de caoutchouc (fourni dans le bundle si on souhaite les rajouter) mais un support unique en plastique pour soutenir le tout. Nous avions vu par le passé des supports identiques mais en aluminium pour cette marque.
La face arrière héberge l’interrupteur, le connecteur USB 3.0 et le connecteur d’alimentation. Le transformateur est un monobloc/prise à brancher sur le 220 V, qui permet de gagner de la place sans un transformateur à caser à coter de la multiprise.

L’intérieur :

Pour ouvrir le boîtier, on retire la cage disque constituée de la face avant ajourée et la face arrière portant les connecteurs. Le circuit électronique est piloté par la puce ASMEDIA ASM1051 dédiée à la gestion SATA/USB 3.0. Le PCB est minimaliste mais de bonne facture, tout est parfaitement à sa place.

qfzhn714n8fkw5s3zkuj.jpgtlku0zs6qf9z980sont5.jpg

On trouve deux séries de fils partant du PCB jusqu’à la grille alimentant les leds. Le connecteur SATA+Alimentation du disque est fixe et prêt à accueillir le disque dur. La face avant est constituée d’une grille noire pour l’aération.

4gdjb589eb46apus1cse.jpgox9mpapyyrdtpf7c77q3.jpg

{mospagebreak}
{menu Montage et protocole de test}

Montage
Le montage du disque se fait de façon assez intuitive, on insère le disque dur dans la cage sur le connecteur, on le fixe avec les 4 vis, puis on l’insère dans le boîtier, et on maintient la cage en place grâce à une petite vis qui s’intègre au boîtier. Le montage est simple et facile.

c5z2pbtrx1oued7cq4az.jpgw7ashtiwu2i94npu9fcb.jpg

Deux patins en caoutchouc sur l’extérieur de la cage permettent d’atténuer les vibrations entre celle-ci et l’intérieure du boîtier externe. Cependant, il peut manquer le même système à l’intérieur de la cage qui permettrait de limiter la transmission des vibrations du disque au support.

Le protocole de test.
Nous avons utilisé un disque Barracuda 7200.11 de 500 Go pour les essais et effectué trois tests différents de débit. Un relevé avec un montage du disque directement en SATA, un autre en USB 2.0 / USB 3.0 et un dernier en USB 3.0 / USB 3.0

Disque dur utilisé :
fleche Modèle : ST3500320AS
fleche Vitesse de rotation : 7200 tr/min
fleche Capacité : 500GB
fleche Interface : SATA 3 Gb/s
fleche Cache : 32MB

4zcjh2a7514o33vj7qu6.jpgLa carte USB 3.0 utilisée sur le PC de test est de marque IcyBox, se connecte sur un port PCI-Express X1 et met à disposition 2 ports USB nouvelle génération. Elle est orchestrée par un contrôleur NEC/RENESAS assez répandu. Vous remarquerez le port MOLEX qui l’alimente ; ne pas oublier ce point, car on peut chercher longtemps pourquoi la carte ne détecte pas le périphérique externe connecté.

Nous utiliserons trois utilitaires différents afin de couvrir le maximum de tests, Crystal Mark, Atto et benchmark Hd Tune. Nous effectuerons nos relevés sous les trois interfaces répandues, montage directe sur carte mère, comme un disque interne en fait, et sur USB 2.0 et 3.0. Cela permettra de bien anticiper les différent taux de transfert en fonction des interfaces.

{mospagebreak}
{menu Les relevés}

Les relevés

Ils ont été effectués sous les trois interfaces compatibles, montage directe sur carte mère, comme un disque interne en fait, et sur USB 2.0 et 3.0.

HD Tune V 2.55 :

kjr671yf072fn34g7rl6.png

SATA direct, USB 3.0 vers USB 2.0 et USB 3.0 vers USB 3.0

Atto :

Atto

SATA direct, USB 3.0 vers USB 2.0 et USB 3.0 vers USB 3.0

CrystalDiskMark 3.0.1

644gfmgfpb1xqu2sr4ya.png

SATA direct, USB 3.0 vers USB 2.0 et USB 3.0 vers USB 3.0

HD Tune nous révèle une première tendance, la saturation de l’USB 2.0. En effet il est au maximum de ses possibilités et limite les transferts en plafonnant à 33 Mo/s. Ce point est confirmé par Atto. Les délais d’accès sont équivalents avec 12.4 ms.
La comparaison branchement direct et USB 3.0 se révèle la plus intéressante, les résultats sous ces deux interfaces et par extension l’eSATA sont très proches. Seul le Burst Rate sous Hd Tune affiche un écart, pour rappel il s’agit de la vitesse la plus élevée à lequel les données peuvent être transférées.

Sous USB 3.0, les débits sont « lâchés » et nous retrouvons le véritable intérêt du disque externe connecté sur cette interface. Il fait aussi bien que si le disque dur était monté en interne, avec l’avantage non négligeable qu’il est déplaçable.

Autre

Au niveau des températures, l’aluminium dissipe bien la chaleur, il en était de même avec les anciennes générations, la grille aérée aidant. On peut noter cependant que cette ouverture laissera passer un peu plus les nuisances sonores du disque dur en utilisation.

Consommation
Consommation IDLE : 5.4W
Consommation Full : 7.8W
Au démarrage : Pic au delà de 11W (Appel de courant : normal)

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

zhiru22u3nrht2f5zot8.jpgLe disque externe est solide et d ’un point de vue esthétique il est sobre. Il faudra tout de même apprécier le coté rouge/bleu des leds qui brillent assez fortement.
La qualité de finition est exemplaire, par contre nous aurions apprécié un ou deux patins de caoutchouc pour la limitation des vibrations du disque dur quand celui-ci est en forte activité. Un disque bruyant pourra se faire un peu plus remarquer du fait de la grille avant ne filtre pas les bruits. Mais en contre partie elle assure un meilleur refroidissement.

Recommande par 59HPoint de vue Technique il n’y a pas de surprise, l’USB 3.0 est là avec un débit agréable quand on souhaite manipuler de gros volumes de données, rien à redire. Quant à communiquer via le «vieux » port USB 2.0 de son PC, on peut être ravi d’atteindre la vitesse maximale qu’autorise la norme, mais rien ne vaut la vitesse supérieure de l’USB 3.0.
Label recommandé par 59hardware pour ce boîtier externe.

arrow Débit
arrow Dispersion thermique
arrow Qualité de finition
arrow Rapidité de montage
arrow Leds pouvant gêner de nuit
arrow Faible isolation du bruit du disque
arrow Support plastique au lieu d’aluminium…

Sharkoon QuickPort Combo eSata

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}

Introduction

Lancés il y a quelques temps comme des gadgets, ils ont su s’imposer rapidement sur nos bureaux. C’est l’instrument idéal pour les amateurs de stockage ou bricoleurs de tous poils. Ces stations d’accueil ont débuté avec une seule interface de sortie l’USB, pour les entrées c’était du SATA ou de l’IDE. Plus récemment, ils ont évolué, se sont démocratisés avec des prix en baisse et plus de compatibilités. Désormais les interfaces d’entrées sont multiples, il est même possible d’en trouver avec des lecteurs de cartes.  

Sharkoon QuickPort Combo eSatat


Le Sharkoon QuickPort Combo eSata que nous vous présentons ce jour peut être considéré comme un produit très abouti. Il embarque les 2 interfaces, SATA et IDE et en sortie nous retrouvons du eSATA et de l’USB 2.0. L’USB 3.0 pointe le bout de son nez, nul doute que, dans les mois à venir, cette interface sera aussi représentée en bonne place si ce n’est déjà fait (SATA QuickPort Duo USB3.0).

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

kku6uezsnbbary43xd23.jpg

Spécifications :

azsx  Dimensions: 71 x 133 x 95 mm (H x W x D)
azsx  Poids : 545 g
azsx  Compatible IDE et SATA en 2.5 ou 3.5 "
azsx  Bouton marche-arrêt et Led d'état de fonctionnement.

Prix moyen : 34 euros environ.

ahmbsgrmqu9t0skak7io.jpg hh1csl0jf50skbgr5ba6.jpg

Le QuickPort Combo eSATA se présente sous un aspect classique, il ressemble à si méprendre aux autres modèles QuickPort de la marque. 
C’est un bloc noir assez massif qui mesure 133 mm de large pour 71 mm de haut et 95 mm de profondeur, l’ensemble accuse un poids de 545 g. Sur le dessus, soit l’emplacement où se glisse les disques durs, est au format 2.5 et 3.5 P et en SATA uniquement. Devant, le bouton d’éjection du disque et à proximité les témoins lumineux, dock allumé et activité.

zeq6vmlonro0j514muua.jpg qdfmbl7xr83h3mj78ev4.jpg

Sur le devant les connecteurs réservé au PATA, un connecteur IDE male ainsi que la Molex d’alimentation sont dissimulés derrière un petit cache en matière souple. Les cordons livrés permettent de brancher des disques durs au format 3.5 P mais aussi des lecteurs optiques. Un cordon spécifique est dédié au format 2.5 P. Le dessous comporte 4 patins en matière souple pour limiter la transmission des vibrations émanant des disques SATA.

11e2fuj050tsb7007orh.jpg

L’arrière accueille le bouton marche/ arrêt, le connecteur d’alimentation sous 12 volts et les deux interfaces de sortie en USB 2.0 et en eSATA

Détaillons les entrailles du QuickPort Combo eSATA. Après démontage, nous découvrons une pièce métallique faisant office de lest pour une meilleure stabilité de la station d’accueil.
Le PCB est double face, il embarque les connecteurs pour les disques SATA sur une face et sur l’autre les composants.

crahnpujgybe9urbzldh.jpg mzfis8h2bzzaxlt7lwfx.jpg

Deux circuits intégrés en provenance de JMicron sont installés, tout d’abord un JM20330 qui gère les interfaces d’entrée, le SATA et le PATA, le JMB352U prend en charge les interfaces de sortie, l’eSATA et l’USB 2.0.

1iw0p0khnkfgttji48uj.jpg 65bldtc56x5ou77d943u.jpg

{mospagebreak}
{menu Tests}

Les tests

Nous utiliserons les disques durs suivants :
azsx  Seagate Barracuda 7200.12 320 Go, Sata 3 Gb/s, 12 Mo de cache, 7200 Tr/min.
azsx  Maxtor Diamond Plus 9 80 Go, ATA 133, 8 Mo de cache, 7200 Tr/min.

Nous testerons ces 2 disques sous toutes les interfaces de sortie, eSATA et USB. HD Tune sera notre logiciel de test.

Pour le disque dur IDE, les taux de transfert moyens relevés en USB et en eSATA sont supérieurs à ceux mesurés en branchement direct mais aussi au niveau de la vitesse maximale. Par contre le temps d’accès et le taux d’occupation du CPU sont plus élevés. 

En eSATA, le gain est présent à tous les niveaux, que ce soit en transfert moyen ou en vitesse maximale. Visiblement notre Sharkoon QuickPort Combo eSata gère plutôt bien l’IDE. 

Pour notre disque en SATA, les valeurs sont identiques au branchement direct, c’est le principe de base du eSATA. Malgré tout la vitesse maximale est en retrait.

{mospagebreak}
{menu Utilisation et conclusion}

Utilisation et conclusion

qhp4i3xvhcx5a09dye8c.jpg

L’installation est réduite à sa plus simple expression, on branche et c’est tout !
Dans le cas d’un montage de 2 disques durs, un SATA et un IDE, si le cordon USB est branché ils peuvent être reconnus en même temps par le PC.
azsx  Si les 2 cordons sont branchés, L’USB et le eSATA, seul le disque IDE sera accessible.
azsx  Si vous ne branchez que le cordon eSATA ce sera l’IDE qui sera reconnu.
azsx  Bien sur dans le cas d’un disque SATA seul, l’USB ou l’eSATA conviennent mais si les 2 sont connectés ce sera le eSATA qui primera.

Conclusion si vous utilisez principalement des disques SATA et ponctuellement des disques IDE, mieux vaut se connecter en eSATA de façon permanente. Dans le cas du montage d’un disque dur IDE, le fabricant conseille l’extinction de la station d’accueil puis son rallumage, cette interface n’étant pas Plug and Play.

La manipulation du produit est simple, un bouton d’éjection et un bouton marche arrêt. La masse métallique présente dans le socle assure une bonne stabilité de l’engin, par contre posé sur une surface en bois avec un disque un peu bruyant, nous avons noté une certaine résonance.

Le maintien en position vertical de certains disques 3.5 Pouces dits «minces », moins de 1 Pouce d’épaisseur, n’est pas parfait, la plaquette basculante n’assure pas une pression suffisante. Pour les disques au format 2.5 Pouces, pas de soucis particuliers, une encoche est présente et de plus la plaquette est en position relevée totalement

8cpskze2ggxj80lyulh2.jpg

6esq3ofjj0f3zelu3kxq.jpgPour conclure, pas vraiment de surprises les résultats en matière de performances étaient attendus avec des disques durs SATA. Cela correspond sensiblement à la même chose et au même usage que s’ils étaient branchés directement sur la carte mère. Pour les IDE un gain est au rendez-vous en SATA, l’interface USB est sans surprise, le Sharkoon QuickPort Combo eSata est à l’image de ses confrères, ni plus ni moins. C'est un véritable nivellement des performances, le disque SATA y perd, l’IDE y gagne.

Et avec un graveur IDE ? Phase délicate…
Nous avons extirper du fin fond de nos réserves un graveur IDE de marque Samsung en 32-10-40, il date de juillet 2002, c’est dire s’il n’est pas de première jeunesse.
En eSATA, le graveur est reconnu par le bios en temps que tel sous certaines plateformes, pour d’autres c’est un atapi CDRom. Rendu sous Windows il est reconnu comme de simples lecteurs optiques quelque soit l'interface.

griw5dudhkxmi7nnkri1.jpgLes 2 interfaces de sortie permettent des combinaisons intéressantes, l’USB permet d’avoir accès au 2 disques installés, l’IDE et le SATA. La meilleure configuration consiste en un branchement en eSATA, dans ce cas que ce soit le disque SATA ou IDE il sera reconnu.
Sur un point de vue maniement pas vraiment de surprise il est très proche de ce qui se fait sur le marché. Vous me direz ils se ressemblent tous, et c’est exact ; dans pas mal de cas, ils sont tous identiques mais vendus sous des marques différentes.

060aafe7r3zren825i3j.jpegA quel usage se destine ce type de produits ? Assurément pas à un usage mobile, ou alors très ponctuellement car le disque n’est pas protégé et ne tient dans le dock que par son propre poids.
Là où ce type de produit excelle c’est qu’avec son branchement en quelques secondes, il permet de  fouiller ou réutiliser des disques au rebus car jugés de trop faibles capacités pour être installé  directement sur la carte mère. Idéal pour une sauvegarde ponctuelle, un transfert de fichiers, en bref une véritable caisse à outils pour disques durs.

azsx Utilisation simple et pratique.
azsx Interfaces de sortie.
azsx Compatible IDE.

azsx Maintien incertain de certains disques.
azsx En attente d’USB 3.0.

Remerciements : Sharkoon

Test : Dock Station Icy BOX IB-110

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

Nous avions déjà testé il y a plusieurs mois deux dock station : celui de chez Heden ainsi que celui de chez Sharkoon ; aujourd'hui nous complétons avec un dock station de chez Icy Box : l'IB-110. A la fois peut encombrants, pratique et polyvalent les dock-stations permettent de brancher un disque dur externe (USB et/ou eSata suivant les modèles) sur un ordinateur de la plus simple des façons : on pose dans le dock et c'est fait. L'ajout d'un modèle supplémentaire, plus récent que les autres, sera l'occasion de vérifier si des changements ou des progrès ont eu lieu. Les réponses dans notre test de l'Icy Box IB-110 : un comparatif de trois dock-stations

Dock Station

{mospagebreak}
{menu Présentation des docks}

Présentation de l'Icy Box IB-110

Les deux premiers Dock Station avaient été déjà testés il y a plusieurs mois, nous ajoutons donc la description du Dock de chez Icy Box.

Dock Station Dock Station Dock Station

L'Icy Box IB-110 prend, contrairement aux deux autres, une forme alongé. Comme tout dock station le design est extrêment simple : un emplacement pour mettre le disque dur et des connecteurs sur l'arrière. Un connecteur USB, un autre eSata ainsi qu'un bouton on/off qui permet d'éteindre complétement le boitier (et donc le disque).

Dock Station Dock Station

L'intérieur de l'IB-110 ne nous réserve pas de surprise particulière. Le fond du boîtier est lesté avec une plaque métallique afin d'offrir une bonne assise à l'ensemble. Nous en avons également profité pour jeter un coup d’œil à la puce utilise par Icy Box : il s'agit d'une Inic 1611L de chez Initio. Nous avions déjà pu tester une puce de ce fabricant avec le Dock Station de chez Sharkoon, il était équipé de la Inic 1606 qui ne faisait que de l'USB par contre.

Présentation des deux boîtiers déjà testés : Sharkoon et Heden.

Dock Station
Dock Station Dock Station
Dock Station Dock Station
Sharkoon Quickport

D’aspect extérieur les deux boîtiers Heden BEHEDEX32E et Sharkoon Quickport ressemblent plus à un bloc monolithe noir qu’à une œuvre d’art ! Noir rectangulaire avec un gros bouton poussoir sur le devant il n’y a pas à dire ça ne relève pas de l’exercice de style

Dock Station Dock Station
Heden BEHEDEX32E

Sur le dessus les emplacements 2.5 et 3.5 pour disque dur Sata. On regrette par contre que l’emplacement 2.5 ne soit pas fermé par un cache comme le reste. A l’arrière l’incontournable port USB2, mais aussi un port eSata (pour le boîtier Heden seulement) qui est largement plus rapide. La prise d’alimentation et un interrupteur marche/arrêt complètent l’arrière des stations d’accueil.


Comme c’est le cas sur la plupart des boîtiers externes, l’intérieur est des plus dépouillés. Heden à décidé d'utiliser une puce de chez JMicron, la JM20316 qui gère toute seule l’USB2, l’eSata et le Sata. Nous avions déjà testé des boîtiers externes équipés de cette puce comme le Revoltec ou encore le Vantec. Du côté de chez Sharkoon c'est un nouveau modèle de puce que ne nous ne connaissions pas encore, la Initio INIC 1606.

Dock Station Dock Station Dock Station
Sharkoon Quickport
Les deux PCB
Heden BEHEDEX32E

Chez Sharkoon le mécanisme d'extraction est constitué d'une plaquette métallique venant faire levier sur le disque en s'appuyant de chaque côté du connecteur Sata. Chez Heden par contre ce sont trois vérins qui vont venir lever le disque dur avec trois points d'appui : autour du connecteur Sata et au bout du disque. Deux systèmes différents donc mais pour les deux nous n'avons pas spécialement eu une impression de solidité à toute épreuve, l'avenir nous dira si les mécanismes vont bien résister dans le temps.

{mospagebreak}
{menu Taux de transferts}

Taux de transferts

Connexion en USB 3.5

Pour ce qui est des taux de transfert c'est encore une fois l'égalité quasi parfaite, aucun des deux ne prend l'avantage malgré le fait qu’ils ne soient même pas basés sur la même puce. Des débits qui sont cependant très bons puisqu'au-dessus du Cooler Master Xcraft et de l'Enermax Jazz.

Pour ce qui est de la température des disques nous avons encore une égalité (parfaite vue les systèmes identiques) mais nous sommes loin des autres boîtiers avec de gros écarts de températures.

Connexion en eSata 3.5

Pas de changement dans les performances, il faut dire que les précédents dock Station étaient déjà au maximum de ce qu'il était possible de faire. En eSata les performances sont identiques entre les trois modèles et même avec un branchement direct du disque dur sur la carte mère. Rien à redire c'est parfait.

Comme nous l'avions déjà remarqué dans un précédent comparatif (8 boîtiers externes 2.5p) les performances en USB sont toutes quasi identiques. Le choix ne se fera donc pas sur des critères de performances, tout le monde étant à égalité. Les docks stations ne brillent par contre pas niveau chaleur, il faut dire que le disque est simplement posé sans aucun boîtier autour pour dissiper la chaleur ; évidement ici les performances entre les trois modèles sont identiques...

{mospagebreak}
{menu Conclusion}
Conclusion

La différence peut-elle se faire sur les performances ?

xefvnay3ol7bto8lev41.jpgAssurément la réponse est non, ils ont tous des performances identiques. Attentions toutefois à un point : tous les dock ne proposent pas une connection eSata, si vous avez besoin de taux de transferts élevé c'est un passage obligé.

De vrai triplés !

Effectivement, ils possédent de nombreux points commun. Les performances comme nous le disions plus haut, mais également une compatibilité avec les disques durs sata en 2.5 et 3.5 pouces et pour finir ils sont tous les trois lestés pour mieux adhérer au bureau sur lequel ils seront posés. Le point fort de ces stations d’accueil est une installation des disques de la manière la plus simple qui soit : on le pose et il est connecté, en moins de deux secondes c’est fait ! Pour tous ceux qui jonglent avec les disques durs c’est la solution idéale ! De plus la station est compatible avec les disques 2.5 et 3.5 pouces sans avoir besoin d’adaptateur.

Il ne peut en rester qu'un.

edg19gs9d0qbgj6xotnq.jpgS'il ne devait en rester qu'un parmi les trois que nous avons testés ce serait l'Icy-Box IB-110. Il est en effet disponible aux environs de 25€, c'est intéressant compte tenu du fait qu'il propose une interface USB et eSata. A performance et connectique égale autant prendre le moins chère.

1hmourx3hi7rjzc5bpl4.jpg

Solution ultime ?

Vont-elles devenir la solution ultime ? Ces stations d'accueil signent-elles l'arrêt de mort des boîtiers externes classiques ? Et bien non, loin de là, car si elles sont sans conteste la meilleure solution posée sur un bureau elle n’en reste pas moins pas pratique du tout pour transporter un disque dur puisque celui-ci n'est pas maintenu en place ni protégé. Les stations d'accueil sont destinées à rester sur place et permettent de brancher rapidement un disque dur sur son PC.

 

Dock Station

Test : Boitier externe multimédia IB-MP304s de chez Icy-Box

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

Icy Box propose bon nombre de boîtiers multimédias externes, nous allons aujourd’hui nous intéresser à l’IB-MP304s. Il s’agit d’un boitier relativement classique proposant tout de même une prise HDMI en plus des sorties RCA et composantes,  saura-t-il donc se faire une place dans le flot de lecteurs multimédias à moins de 100€ ? La réponse dans notre test.

37q0slp5oq7vbx0lfpn9.jpg


{mospagebreak}{menu Présentation du boîtier et des menus}
Présentation du boîtier

IB-MP304s
IB-MP304s IB-MP304s
IB-MP304s

Le boitier est très sobre d’extérieur et pourra très facilement et discrètement prendre place dans votre salon. La face avant ne dispose que d’un bouton on/off, sur le côté on retrouve deux ports USB : un host pour brancher une clé ou un disque et lire le contenu et un deuxième pour brancher au PC et transférer des fichiers sur l’IB-MP304s. Sur la face arrière, un petit ventilateur est également présent, espérons qu’il ne sera pas trop bruyant…

IB-MP304s
IB-MP304s IB-MP304s

L’intérieur du boitier est quasiment vide et le PCB n’occupe qu’une petite partie de l’espace disponible.   Bien visible sur le PCB la puce ES6461SAA de chez ESS est le cœur du lecteur, c’est elle qui prendra en charge la lecture des fichiers multimédias. En fait, la taille de la boite est principalement due à la taille nécessaire pour installer un disque 3.5 pouces, un lecteur au format 2.5 pouces aurait certainement été plus intéressant pour le coup !

IB-MP304s
IB-MP304s IB-MP304s
IB-MP304s
IB-MP304s

Présentation des menus

IB-MP304s
IB-MP304s IB-MP304s
IB-MP304s
IB-MP304s IB-MP304s

{mospagebreak}{menu Formats compatibles, taux de transferts, bruit et consommation}
Formats compatibles,  taux de transferts et bruit

d5mvdcwmss7bjnouwiuk.jpg

Ok pour du DivX en SD, mais pour le reste ca se complique…

Le premier constat sera que l'IB-MP304S de chez Icy Box n'est pas compatible avec énormément de formats, il supporte évidement les MPEG de 1 à 6 (y compris avec des bitrates élevés) mais ne sera pas capable de lire les fichiers H.264 ou WWV. Le boîtier ne sera pas non plus capable de lire des fichiers encodés en haute définition, il faudra se contenter d’une résolution SD seulement…

Concernant les conteneurs vidéo maintenant, l'IB-MP304s reste là aussi uniquement sur les plus courants que sont Avi et Dvix en n'étant pas compatibles avec les MKV, WMV ou encore les OGM.

De manière générale l'IB-MP304s lit les formats, ainsi que les Codecs, les plus courants, mais il sera également limité à ses mêmes formats. Pour faire simple, il lira les DivX (du moment qu'ils ne sont pas en HD), les MP3 ainsi que les JPG, mais pour le reste il faudra mieux passer par un autre boîtier.

Taux de transfert

Rien à signaler sur ce point, l'IB-MP304s se comporte normalement et fera ni mieux ni moins bien qu'un autre boitier externe.

Bruit

Le ventilateur de 4cm placé à l’arrière n’est pas discret, loin de là !  Il génère en permanence un bruit agaçant qu’on ne peut oublier.  Après chaque scène bruyante le petit ronronnement se rappelle à notre bon souvenir et il est difficile de l’ignorer.

Consommation electrique

Boitier éteint, que ça soit par la télécommande ou directement via le boitier, la consommation redescend à 0 sur notre Wattmètre. C'est bien, mais il reste malgré tout le bouton On/Off en façade qui reste allumée en rouge, certes la consommation doit être négligeable (le wattmètre indique 0) mais elle n'est pas complètement nulle. Étant donné que le boitier ne possède pas de bouton on/off autre il ne sera pas possible d'éteindre la lumière à part le débrancher de la prise de courant.

{mospagebreak}{menu Conclusion}
Conclusion

IB-MP304sIcyBox signe ici un petit boîtier sans vraiment grand intérêt. Il n’est en effet pas capable de lire des vidéos HD et il ne faudra pas lui en demander beaucoup plus que de lire du DivX. C’est d’autant plus dommage que le boitier est équipé d’une prise HDMI qui n’est donc pas pleinement exploitée. Dommage également que le bruit du petit ventilateur à l’arrière devient rapidement désagréable et gênant.

IB-MP304sVous l’aurez sans doute rapidement compris l’IB-MP304s ne nous à pas franchement emballé, il ne dispose en effet pas vraiment d’atout comparé à d’autres boitiers multimédias externes, même son prix, aux alentours de 65€, ne le place pas en position de force. Il ne suffit pas en effet d’avoir une prise HDMI pour le rendre compatible avec les vidéos HD.

arrow Pas grand chose ... arrow Bruit !
arrow Pas compatible avec les vidéos HD
arrow Peu de CoDec et de conteneurs compatibles
arrow Menus austéres et peu conviciaux
arrow Sous titre au fonctionnement aléatoire
IB-MP304s

Test : Boîtier externe Revoltec Alu Guard

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}

Introduction.

Revoltec Alu Guard

Les besoins en stockage sont devenus un sujet important de nos jours, un contenu multimédia en augmentation de volume constant avec son cortège de musiques et de vidéos. En bref tout le monde stocke beaucoup, et partage aussi, de plus en plus de foyers possèdent plusieurs PC quoi de plus tentant que de se monter un petit réseau ? Les Box internet autorisent et facilitent grandement cette opération alors pourquoi s’en priver. Le produit dont nous vous proposons le test s’inscrit tout à fait dans cette optique, transportable facilement, polyvalent grâce à son interface USB, et intégrable dans un réseau grâce à son connecteur Ethernet. 

Notre Alu Guard Sata to Lan + USB appartient à une bien belle lignée, très complète, 4 modèles en 3.5 pouces, tous embarquent une interface USB2.0.
fleche RS046,  IDE vers USB 2.0.
fleche RS047, Sata vers E-Sata et USB 2.0.
fleche RS048, Sata vers USB 2.0. 
fleche RS049, Sata vers Ethernet et USB 2.0, notre modèle.

Une gamme en 2.5 pouces existe également :
fleche RS053, Sata vers E-Sata et USB 2.0.
fleche RS054, Sata vers USB 2.0.

La rédaction de cet article  nous permet de nous pencher sur la gamme Revoltec au niveau des boîtiers externes. Une vingtaine de modèles est présente, avec des formes et des aptitudes particulières. 
Nous découvrons aussi des boîtiers gamers avec 4 modèles dont le Zirconium, mais aussi des périphériques, claviers et souris et du refroidissement. Une gamme de produits très cohérente, elle s’est considérablement élargie depuis quelques temps.

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation.

Revoltec Alu Guard

Spécifications :

fleche Modèle : Revoltec Alu Guard 3,5" SATA to LAN + USB 2.0.
fleche Dimensions: 205 x 129 x 41 mm (L x l x H).
fleche Poids : 0.792 Kg à vide, 1.33 Kg avec disque dur.
fleche Chipset USB et Sata : Sunplus SPIF215A
fleche Chipset : Starsemi-ST9104.
fleche Processeur : ARM 9, STR9104.
fleche Mémoire flash : 8 Mb EON, type EN29LV640H.
fleche Interface: externe, RJ45 (10/100 MBit) & USB 2.0, interne : SATA.
fleche Témoin : LED pour l’activité du disque
fleche Materiaux : Aluminium.
fleche Adaptateur secteur: AC-Adaptor, output: 12V / input: 100/240V.
fleche Compatibilité: Microsoft Windows 98/2000/XP/Vista, MacOS.

Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard

Composition du bundle
fleche Revoltec Alu Guard 3,5" SATA to LAN + USB 2.0
fleche Un support vertical.
fleche Un pad thermique.
fleche Câble USB.
fleche Cordon RJ45.
fleche Adaptateur secteur 100-240 V/12V AC
fleche Manuel en français.

Prix moyen constaté, (hors transport) : 75.00 euros, garantie de 1 an.

Il est tout en aluminium noir pour le cadre et gris foncé pour les 2 joues. Ces dernières arborent  la marque Revoltec en incrustation, l’une possède des tampons en matière synthétique pour poser le boîtier à plat. L’autre est équipé de vis 6 pans creuses, visiblement pour le démontage c’est la porte d’entrée.
La façade comporte un voyant sur toute la hauteur  en son centre, il doit servir de témoin de fonctionnement. Le contour du boîtier est en aluminium et nervuré, voilà qui sur les côtés facilite sa préemption mais surtout doit contribuer à une bonne dissipation thermique du disque dur qui sera intégré.

Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard

La face arrière accueille les 2 interfaces de sortie et donc les connecteurs USB et Ethernet. A proximité le bouton marche/arrêt et l’entrée de l’alimentation en 12 volts.

Une fois ouvert, nous découvrons les entrailles : un châssis acier est emboîté dans le cadre en aluminium. Ce dernier supporte le témoin lumineux en face avant et le PCB qui reçoit le disque mais aussi les connecteurs en face arrière.

Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard

Le berceau est amovible est peut être ôté du cadre en aluminium, à cette occasion on s’aperçoit que la quasi-totalité du boîtier est démontable.
Le PCB occupe presque la moitié de la surface, il faut dire qu’il intègre beaucoup  de chose, traditionnellement mais sans en faire une règle absolue, en cas d’interface de type USB et Sata, le circuit imprimé est moitié moins encombrant.
Comme précité notre Revoltec Alu Guard possède une fonction NAS pour Network Attached Storage. Cette appellation n’est pas l’apanage des produits plus sophistiqués que vous avez l’habitude de découvrir dans nos colonnes, elle correspond à un stockage en réseau partageable, un point c’est tout.  Il n’est donc pas question ici de Raid ou autres fonctions plus sophistiquées équipant certains NAS plus spécialisés. Nous parlons d’un boîtier externe mobile, polyvalent grâce à son interface USB 2.0 mais pouvant intégrer un réseau local avec tout l’intérêt que cela suppose.

Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard

L’installation du disque en lui-même  ne présente pas de difficultés insurmontables, le châssis acier comporte 2 guides latéraux, il suffit de poser le disque et de le pousser vers le PCB et ses connecteurs Sata. Des vis sont livrées pour solidariser le disque du châssis en acier, le pad thermique livré est à positionner sur le disque. Il permet de diffuser une partie de la chaleur émanant du disque vers  la joue du dessus pour une meilleure dissipation.

{mospagebreak}
{menu Interface du NAS}

Interface du NAS.

Attardons nous maintenant sur l’interface de gestion, eh oui, Nas oblige. Cette dernière passe classiquement par un explorateur web avec la frappe du sacro-saint 192.168. 0.1. L’interface de gestion est  simple, à gauche le menu au centre un tableau informations système. Elle est identique à celle d’un Nas testé auparavant, le Plextor NAS StorX.qui lui aussi ne comporte qu'un seul disque.

Revoltec Alu Guard

Pour aller plus loin, dans administration, il convient de se logger, admin en login et root en mot de passe le permettent par défaut.
La première série du menu permet de configurer les accès :
fleche Lan : Sur cette page, les paramètres réseau. Le mode DHCP, une adresse IP est attribuée  au boîtier ou le mode IP static, il convient d’en rentrer une.
fleche System : Le changement de nom est possible sous cet onglet, tout comme le fuseau horaire , même l’heure peut se régler automatiquement.
fleche FTP Server : le Ftp est supporté par ce NAS, c’est ici  que cela se passe. On l’active ou pas, le port est paramétrable tout comme les conditions d’accès en anonyme.

Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard

fleche Harddisk  Statuts : L’état du disque présent et son nom de partage
fleche Users : C’est ici que se créent les utilisateurs avec leurs mots de passe et leurs droits.
fleche Share : La liste des différents dossiers et leurs droits d’accés.

Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard

 

Ensuite le menu tools, il est propre au fonctionnement du NAS en lui-même.

Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard


fleche Scheduling : Permet de fixer l’heure et la fréquence de redémarrage.
fleche Restart :Pas trop besoin de détailler.
fleche Harddisk Utility : Utilisable pour formater le disque dur sous 2 formats, FAT32 ou XFX  mais aussi de tenter de réparer un disque avec Scandisk.

Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard Revoltec Alu Guard

fleche FW Upgrade :Permet de mettre le firmware à jour.
fleche Save config :Cette option permet de sauvegarder et/ou de restaurer les paramètres du NAS.
fleche Factory Default :Rétabli les paramètres usine, une sorte de clear cmos.
fleche Login setting : Permet de modifier le nom et le mot de passe pour ouvrir une session.
fleche System log : Décrit les événements  survenus sur le NAS.

{mospagebreak}
{menu Résultats des tests}

Résultats des tests

Pour les mesures réseau nous reprendrons exactement le protocole de test des NAS, nous le comparerons également à quelques-uns pour situer les performances. Par contre premier point à signaler, le Revoltec Alu Guard utilise une liaison en 100 Mb/s, pas de Gigabit comme sur tous les autres NAS. Du coup les débits seront forcément inférieurs à 12.5 Mo/s, la limite théorique d'une liaison 100 Mb/s. Les relevés en lecture sont en bleu, en écriture en rouge.

Commençons avec les taux de transferts réseau de l'Alu Guard branché en Ethernet à travers les réseaux Windows. Les chiffres parlent d'eux-mêmes et le Revoltec n'est pas à la fête avec des débits largement inférieurs aux autres. Par contre rappelons que le Revoltec est un boîtier externe disposant en plus d'une connexion RJ45, mais quand même. Moins de 3 Mo/s que ce soit en écriture ou en lecture c'est vraiment peu, le moins performants des autres Nas fait toujours plus de 10 Mo/s...

Est-ce que le protocole FTP va mieux réussir au Revoltec Alu Guard ?

Pas franchement non, avec des débits quasiment identiques et toujours aussi bas. La lecture gagne un peu en passant à 3.2 Mo/s mais c'est toujours extrêmement faible. Reste que faible ou pas faible, le Revoltec a le mérite de disposer d'une connexion Ethernet et il faut avant tout le considérer comme tel : un boîtier USB pouvant éventuellement être branché en Ethernet.

Et les performances en USB.

En USB 2.0,  les performances sont dans la bonne moyenne, voilà qui rattrape un peu les résultats obtenus en branchement réseau.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion.

Difficile de conclure sur ce genre de produits qualifiables d’hybrides, en effet notre boîtier externe Revoltec Alu Guard cumule des interfaces très éloignées l’une de l’autre.  L’USB 2.0 est présente, elle s’oriente vers la mobilité par excellence, sa polyvalence n’est plus  à démontrer, de l’autre côté, l’Ethernet, synonyme surtout de sédentarité et qui s’accommode en général assez mal d’un usage nomade. La cohabitation avec du E-Sata est compréhensible pour ce type de produit, l’Ethernet est nettement plus délicat, un sacré pari donc que se boitier,  allier des destinations quasiment opposées.

Revoltec Alu Guard


La qualité de fabrication du Revoltec Alu Guard est de très bon niveau, tout comme la finition générale et le bundle. La fonction NAS embarque une interface non traduite en français des plus basiques  par rapport aux produits habituellement rencontrés.  Le niveau de prix peut expliquer cette simplicité, il est certain qu’une interface Ethernet est nettement plus couteuse à implanter que l’USB…
Sur un point de vue performances, l’interface USB s’en tire très bien avec des taux de transfert largement dans la moyenne, pour l’Ethernet, il en va tout autrement, avec une lenteur rarement atteinte dans nos différents tests de NAS.  
Le Revoltec Alu Guard est affiché à 75 euros ce qui pour un NAS est plus qu’abordable et pour un boîtier externe USB extrêmement  couteux ! Au-delà, cela peut être un bon boîtier externe  pour qui est à la recherche de simplicité au niveau du réseau, avec des transferts de données du même genre.  

fleche Interface USB et Ethernet.
fleche Performances en USB
fleche Qualité de fabrication et de finition.
fleche Design.
fleche Prix pour un NAS

fleche Performances en Ethernet très réduites.
fleche Interface basique et non traduite.

Remerciements : Listan France

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :

Test du Ve-Hotech VHS-4 : bien plus qu'un NAS, un Home Serveur très performant
QIl est enfin là et nous avons pu passer du (bon) temps avec lui, je parle du  Home Serveur de chez Vehotech : le VHS-4 ! Depuis son apparition au CeBIT il avait fait sensation et vous étiez nombreux à en attendre un test...

Test : Stardom SL3620 un NAS abordable et performant ?
Nous continuons notre tour des NAS du marché, aujourd'hui nous jetons notre dévolu sur un NAS de chez Stardom, le SL3620-2S-LB2. Il est intéressant sur plusieurs points, à commencer son prix : moins de 200€.
Test : BEMIPMP 463, boîtier externe multimédia et HDMI à moins de 70€
Encore un nouveau boîtier externe en provenance de chez Max In Power, le BEMIPMP463. Il ne s'agit pas ici d'un modèle très haut de gamme ; annoncé à un tarif de moins de 70€, il est parmi les premiers prix du marché..
Test : Netgear Ready Nas DUO, le compagnon de vos sauvergardes
Netgear est bien connu du monde des réseaux, que ce soit grand public ou professionnel. Nous avions déjà testé le SC101T, « Nas » qui était en réalité un Ndas : l’installation d’un logiciel sur le PC était indispensable pour y accéder.

Test clé USB Kingston DT150

Envoyer Imprimer
 Articles > Boitier externes cle USB reseau
{navigation}

Les différents fabricants de périphériques de stockage passent à la vitesse supérieure en nous proposant maintenant des clés USB avec des capacités records de 32 et 64 Go.
C'est en fin d'année 2008 que Kingston avait convié votre serviteur pour la présentation de ses différentes nouveautés pour la fin de l'année dernière.
Début 2009, un exemplaire de la clé USB DataTraveler 150  nous a été remis dans sa version 64 Go. Alors, que vaut-elle vraiment ?

{mospagebreak}

 Articles > Boitier externes cle USB reseau
{navigation}

Présentation.

Pour commencer, le packaging qui détient la clé USB est basique, un peu trop peut-être pour une clé de cette catégorie. Les informations essentielles sont présentes dessus, rien d'anormal pour l'instant. En revanche, le bundle est lui inexistant. Nous reviendrons sur ce dernier point à la fin de cet article en conclusion.
 
          

Concernant le look de la DataTraveler 150 64 Go : elle a une belle bouille de couleur rouge glossy (orange pour la 32 Go) avec un motif en nid d'abeille imprimé sur la totalité de la coque. Design qui séduit face à une concurrence qui propose des clés sobres, peu attirantes et avec des formes. En revanche, cette dernière pourrait dans le temps s'abîmer si l'utilisateur a tendance à faire le cascadeur avec. Attention aux grosses chutes, même si elle devrait pouvoir tenir le coup sans soucis. Une diode d'activité de couleur bleu est aussi présente.

Elle mesure seulement 77,9 x 22 x 12,05 mm (LxlxH). Elle a une capacité théorique de 64 Go, réelle de 61,723 Mo en FAT32 et 61,626 Mo en NTFS. Compatible avec tous les systèmes d'exploitation, elle n'est en revanche pas compatible avec la technologie ReadyBoost proposé par Windows Vista. La garantie est de 5 ans avec un support technique 7/24.

 

Kingston annonce des débits de 10 Mo/s en écriture et 20 Mo/s en lecture. Des débits relativement faibles pour une clé d'une telle capacité. On imagine très bien le consommateur acheter ce type de clé pour copier des données de tailles très importantes dans un minimum de temps. Le but étant - à mon avis - de se passer d'un disque dur externe (2.5 ou 3.5 pouces) bien plus encombrant et nécessitant un branchement au PC via câble USB, voir même, branchement au secteur.

Nous tâcherons tout de même de vérifier les débits annoncés par Kingston.

{mospagebreak}

 Articles > Boitier externes cle USB reseau
{navigation}

Les tests

Pour les tests pratiques j'ai décidé de comparer cette DT150 à une autre clé USB m'appartenant qui n'est autre qu'une Kingston DT100 2 Go. Une clé USB tout à fait banale, sans prétention, se trouvant à moins de 10 euros sur internet.
 

Seront testés : les débits d'écritures/lectures et temps d'accès en utilisant différents benchmarks pour comparer les résultats et ainsi ne pas constater d'écarts trop importants. Les débits réels seront mesurés avec ... ma montre en transférant des packs de différentes tailles, que voici :

fleche Images : Taille totale : 150 Mo (2 352 fichiers; moyenne par fichier : 64 Ko)
fleche Musiques : Taille totale : 1 000 Mo (196 fichiers; moyenne par fichier : 5.1 Mo)
fleche Film : un film DiVX d'une taille de 700 Mo

Les tests ont été réalisés sous Windows XP Pro SP3.

Tests théoriques

HDTune Pro 3.5

C'est parti ! On commence tout d'abord par passer la clé sous HDTune pour tester son débit théorique en lecture (il m'a été impossible de lui faire passer le test en écriture).
On constate donc qu'au minimum on obtient la valeur de 9.4 Mo/s, 14.7 Mo/s au maximum pour une moyenne de 14.1 Mo/s. Vous remarquerez aussi le temps d'accès particulièrement élevé de 43.4 ms qui n'est pas un bon point pour la clé lors d'importants transferts de fichiers de quelques octets. Conséquence, entre le transfert de deux fichiers, 43.4 ms se seront écoulés.

A titre de comparaison, la petite DT100 obtient une valeur min. de 15.9 Mo/s, max. de 19.2 Mo/s pour une moyenne de 18.9 Mo/s avec un temps d'accès de 0.7 ms.

HDTach 3.0.4.0

Histoire de confirmer les résultats du premier benchmark, passons notre clé sous HDTach.
Les valeurs sont très proches, car on obtient en lecture 15,4 Mo/s maximum pour une moyenne de 14.9 Mo/s. Concernant le temps d'accès HDTach nous sort une valeur plus terrifiante encore avec un beau 63.6 ms.

La DT100, obtient au max. 20.2 Mo/s pour une moyenne de 19.6 Mo/s avec un temps d'accès de 0.8 ms.

ATTO

Pareil avec ATTO, ce dernier confirme les débits en lecture avec au maximum 15.4 Mo/s environ. En revanche, elle est plus à l'aise en écriture par rapport à la petite DT100, car nous obtenons au maximum 5.1 Mo/s environ contre 4.6 Mo/s avec la DT100. Mais cette dernière reste au-dessus en lecture avec 20 Mo/s environ.

FlashMemory

Dernier benchmark (enfin vous avez dit?) ! Ce dernier est un dérivé de HDTune, car développé par la même équipe, qui est entièrement dédié aux périphériques de stockage amovible (clés USB et cartes mémoire). Tout est résumé dans le screenshot ci-dessus et les résultats sont proches de ceux relevés avec ATTO.
En lecture, la DT150 obtient au min. 13.6 Mo/s, max .14.7 Mo/s pour une moyenne de 14.1 Mo/s (15.7/19.1/18.6 Mo/s pour la DT100). C'est maintenant sûr, d'après les benchmarks, la DT150 ne dépasse pas les 15 Mo/s en lecture (Kingston annonce 20 Mo/s).
Concernant l'écriture, c'est mieux que la DT100 avec au min. 4.3 Mo/s, max. 5.7 Mo/s pour une moyenne de 4.6 Mo/s (3.4/4.6/4.2 Mo/s pour la DT100).

{mospagebreak}

 Articles > Boitier externes cle USB reseau
{navigation}

Les tests pratiques

Test de lecture

Les tests pratiques montrent bien la limite de 15 Mo/s en lecture mise en avant par les différents benchmarks. Difficile pour la DT150 de monter au-delà. En revanche, ces tests montrent aussi les bonnes performances de ma DT100 avec de gros fichiers. L'écart sur de plus petits fichiers (on parle en Kilo-octet) étant très faible.

Test en écriture

Ah - sourire aux lèvres - ! La DT150 assez rancunière de sa cousine (voir soeur, allez savoir!), a décidé de ne pas se laisser faire et les débits en écriture sont bons, mais pas excellents non plus. Nous dirons qu'ils sont dans la moyenne globalement, mais sans faire d'étincelles.
Sur des fichiers de petite/moyenne taille (pack Images et MP3), la DT150 se montre particulièrement à l'aise face à la DT100 : 2x plus rapide. Sur le transfert d'un film DiVX, l'écart se réduit, mais la DT150 reste devant.

{mospagebreak}

 Articles > Boitier externes cle USB reseau
{navigation}

Conclusion.

Il n'y a pas à dire : j'ai aimé la capacité de 61 Go environ (après formatage) de ce stick USB. En revanche, cette capacité a un prix moyen de 145 euros TTC chez les différents VPC qui la référence (on la trouve à 125 euros minimum). D'autres utilisateurs préféreront surement se procurer un disque dur externe 2,5 pouces d'une capacité de 320 Go pour un prix en dessous des 100 euros, mais ils seront plus encombrants.

Mais ma contrairiété va vers l'absence de bundle pour une clé USB de cette catégorie ! En effet, moi qui apporte beaucoup d'importance à ce type de choses, quel regret de voir qu'aucune housse de protection, lanyard, ou bien de rallonge USB ne sont fournis avec cette DataTraveler 150. Mais cela ne s'arrête pas là, car la clé est dépourvue de tout logiciel (à l'intérieur de celle-ci) de backup ou de cryptage des données. Dommage.

Les débits ne sont pas extraordinaires non plus. Kingston annonce 20 et 15 Mo/s en lecture et écriture, nos tests révèlent globalement 5 Mo/s de moins pour chacune des deux vitesses.
 

De plus, on peut se demander à l'heure actuelle si ce type de clé USB (de très haute capacité) a de l'avenir. En effet, elles sont premièrement très peu sur le marché (la concurrence n'est pas rude) et deuxièmement, l'avancé très prononcé des SSD ne peut que refroidir les fabricants à commercialiser des clés USB de 64 Go ou plus. De plus des clés USB (ou SSD portable) USB/SATA commencent à arriver sur le marché avec des débits extrêmement bons à des prix en adéquation avec les débits lecture/écriture proposés.

Je vous laisse faire votre propre conclusion avec les éléments que je vous est apporté tout au long du test de cette Kingston DataTraveler 150, même si pour moi, il est à ce jour une mauvaise idée d'investir dans ce type de clé USB.

 
fleche Capacité (c'est un fait)
fleche Vitesse d'écriture
fleche Prix par rapport à l'offre
fleche Look, taille
fleche La garantie 5 ans avec assistance 7/24
fleche Vitesse de lecture
fleche Bundle inexistant
fleche Une tendance morte-née ?
 

Remerciements : Adrien de Kingston, et Natacha de HL.COM

Signaler une erreur : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 Articles relatifs :
Test du Thecus M3800 : NAS et lecteur multimédia HD, l'ensemble parfait ?
Thecus est le premier à dégainer un NAS couplé à un lecteur multimédia audio/vidéo HD. Le M3800 est en fait un N3200 Pro couplé avec une carte PCI qui lui permet de faire également lecteur multimédia...
Test : NAS StorX, le NAS vu par Plextor
Encore un test de NAS, et aujourd'hui nous allons étudier de près le NAS StorX de chez Plextor. S'il s'agit bien d'un NAS au sens propre du terme, celui-ci diffère des autres...
Test : Boîtier multimédia MIP MP363, enfin un vrai boîtier H.D ?
Les boîtiers externes multimédia se développent et sont de plus en plus prisés. Lors de nos précédents tests un des gros problèmes de nos boîtiers était un support limité des Codecs surtout HD...
Test : NAS Synology DS209 plus, le tueur !
Annoncé le mois dernier, le DS209+ semble très intéressant sur le papier ; il reprend en effet la base du DS207+ avec la même coque, le même gestionnaire Disk Station Manager 2.0 entièrement programmé en Ajax ...

Test : MPM320U, le boîtier externe multimédia signé Plextor

Envoyer Imprimer
Articles > boîtier_externes /_cle_USB_/ reseau
{navigation}

Introduction

Nous continuons notre tour des boîtiers externes multimédia, après les modèles sans disque dur, après un modèle 3.5 pouces nous nous attaquons aujourd'hui à un modèle dit de "poche" au format 2.5 pouces.
Le MPM320U nous vient de chez Plextor et semble disposer d'atouts pour le moins intéressants, comme des boutons de commande positionnés directement sur le boîtier, une télécommande. Mais qu'en est-il du reste comme de la compatibilité des Codecs et du confort d'utilisation ? Est-ce un bon choix de payer un peu plus cher pour un boîtier de marque ? C’est l'objet de notre dossier d'aujourd'hui, pour les réponses à toutes ses questions rendez vous sur notre test.

Plextor MPM320U

Glossaire :

CoDec
: Algorithme de Compression/Décompression.
Bitrate : Vitesse de transfert des données souvent en Kbits/s
CBR
: Bitrate à vitesse constante quelque soit l'image.
VBR : Bitrate variable qui s'ajuste en fonction du type d'image.
{mospagebreak}

Articles > boîtier_externes /_cle_USB_/ reseau
{navigation}

Présentation

Le boîtie

Plextor MPM320U Plextor MPM320U Plextor MPM320U

Tout de suite le boitier externe se différencie des autres, légèrement plus longue la coque du PX-MPM320U possède dix boutons pour pouvoir utiliser les fonctions multimédia directement sans passer par la télécommande. Très pratique nous y reviendrons plus en détail plus tard dans le test.

Le boîtier en lui-même est principalement constitué d’aluminium, du plastique est quand même présent au niveau des boutons et des angles inférieurs. Une coque en plastique transparente jaune peut venir se clipser dessus. Un modèle de rechange en noir est également livré en bundle.

Plextor MPM320U Plextor MPM320U Plextor MPM320U
Plextor MPM320U Plextor MPM320U Plextor MPM320U


Une prise USB, une prise d’alimentation et deux connecteurs jack 3.5 pour l’audio/vidéo complètent l’ensemble.  C’est propre, la finition est soignée il n’y a pas grand-chose à redire ; sauf peut-être que quatre patins en caoutchouc sous le boîtier auraient été les bienvenues.

Les accessoires

Plextor MPM320U
Plextor MPM320U Plextor MPM320U Plextor MPM320U

Deux câbles jack vers RCA sont livrés dans la boîte. Jaune pour la vidéo (composite) et rouge/blanc pour l’audio sur le premier câble, le deuxième étant exclusivement réservé à la vidéo avec une sortie au format YUV (trois câble rouge, vert et bleu). L’adaptateur péritel (livré lui aussi) permettra de connecter le PX-MPM320U sur la majorité des télévisions. L’adaptateur secteur, la télécommande et le cordon USB complètent l’ensemble.  Un regret malheureusement ici aussi avec un câble USB qui fait vraiment mesquin tant il est court !

Plextor MPM320U
Plextor MPM320U Plextor MPM320U Plextor MPM320U

Une housse compartimentée est également fournie dans la boîte, elle permet de ranger la totalité des accessoires ainsi que le boîtier multimédia. 

Cliquez pour agrandir l'image Bref un presque sans faute pour Plextor, pour le moment le PX-MPM320U se présente vraiment très bien : un boîtier très pratique avec ses boutons et un bundle à la hauteur de nos espérances !

{mospagebreak}

Articles > boîtier_externes /_cle_USB_/ reseau
{navigation}

Mise en marche.

La mise en service du Plextor est classique, il peut être allumé/éteint indifféremment depuis la télécommande ou directement depuis les boutons présents sur le boîtier. La prise en main de l'interface est intuitive et ne posera pas de soucis particuliers. Sur le MPM320U il est possible de définir manuellement depuis l'ordinateur des playlists et de les lire depuis le boîtier, tout comme il est possible de créer un dossier privé qui sera protégé par un mot de passe, que ca soit pour y accéder depuis l'ordinateur ou bien depuis le boîtier lui-même.

Plextor MPM320U Plextor MPM320U Plextor MPM320U
Affichage des dossiers et des fichiers présent sur le Plextor MPM320U
Plextor MPM320U Plextor MPM320U Plextor MPM320U
Plextor MPM320U Plextor MPM320U Plextor MPM320U
Language, audio et sortie vidéo (composante compatible 720p)

Formats multimédias supportés :

Pour ce test nous avons utilisé les fichiers mis à disposition par le site DivxTest. On y retrouve des dizaines de tests à effectuer pour vérifier la compatibilité des lecteurs Divx. Voici donc la synthèse des résultats du Plextor.

Codecs Audio :
MP3 CBR, VBR, Pro et 5.1 : Oui
WMA9 CBR et VBR : Non
WMA9 Pro : Non
OGG Vorbis CBR et VBR : Non
AC3 5.1 : Oui
Tags ID3 : Non

Images :
Fichier au format JPEG exclusivement.

Codecs Vidéos :
Mpeg 1 : Oui
Mpeg 2 : Oui
Mpeg 2 HD : Non
DivX 3 : Oui (Bitrate jusque 6000Kb/s)
DivX 3 HD : Non
Xvid : Oui
DivX  6 : Oui (Bitrate jusque 4500Kb/s)
DivX 6 HD : Non
Custom Matrix/Qpel/Gmc : Oui/Oui/Oui (0/1/3 warp points)
Mpeg 4 AVC : Non
WMV9 : Non

Conteneur des fichiers vidéos (*.AVI, *.DivX, ...)
Mpeg 4 + Mp3 2.0 en CBR : Oui
Mpeg 4 + Mp3 2.0 en VBR : Oui (la synchronisation est bonne)
Mpeg 4 + AC3 5.1 : Oui
Mpeg 4 et multiples pistes son (Mp3 ou AC3) : Oui (changement de piste à la volée par la télécommande).
Mpeg 4 + Mp3 chapitré :Oui.

Sous titre :
Nombre de caractères par ligne : 20
Nombre de lignes affichées à l’écran : 3
Fichier Avi/Divx avec sous titre incorporé : Non/Oui
Formats de sous titre supportés :  .SRT, .SUB, .SSA, .SMI et .SUB + .IDX
Support des Tags (italique, sous ligne, gras, …) : Non
Caractères accentués : Oui

{mospagebreak}

Articles > boîtier_externes /_cle_USB_/ reseau
{navigation} 

Taux de transfert

Les débits sont très légèrement supérieurs à ce que l'on trouve habituellement sur ce genre de boîtiers multimédia. Un bon point pour le lecteur Plextor qui fait office de bon élève avec 2 Mo/s de plus que la moyenne des boîtiers 2.5 pouces que nous avons testés jusque maintenant. En écriture on est en très légèrement en dessous de la moyenne, mais sans que cela ne soit gênant. Le disque Samsung affiche par contre un temps d'accès plus élevé que la moyenne mais en même temps sur ce genre d'article ce n'est pas la donnée la plus importante.

Finalement le MPM320U se comporte très bien en tant que "simple" boîtier externes 2.5 pouces en affichant des performances de premier ordre. Décidément pour le moment tout va bien, mais il est tant d'aborder un dernier point : le prix, pour cela direction la conclusion.

{mospagebreak}

Articles > boîtier_externes /_cle_USB_/ reseau
{navigation}

Conclusion.

Plextor MPM320UAlors au final le MPM320U de chez Plextor nous aura-t-il convaincu ? Et bien oui, même s'il n'est pas parfait et que le nombre de format supporté est quelque peu limité il sera capable de décoder, avec une bonne qualité, la plupart des formats courants que sont le Mpeg, Mpeg2, Divx, Xvid et MP3 même lorsqu'ils possèdent un bitrate plutôt élevé. Le bundle fournis est complet avec en plus une housse pour transporter le boîtier et tous ses câbles et pas grand chose à redire sur le boîtier en lui même qui est en grande partie constitué d'aluminium (ce qui aide à mieux dissiper la chaleur : voir comparatif de 8 boitiers 2.5 pouces). Plextor à eu la bonne idée de mettre l'ensemble des fonctions de gestion du MPM320 directement sur le boitier avec des petites touches.

Plextor MPM320USi Plextor à plutôt bonne réputation de manière générale, (ce qui est le cas ici avec le MPM320U), la marque à également la réputation d'être relativement chère. Effectivement c'est le cas  ici puisque le MPM320U se trouve aux alentours des 180-190 €, (certaines boutiques le référencent à 140-160 € mais c'est très souvent la version 160 Go au final, à vérifier avant de commander) ce qui fait un surplus de 100 € environ pour le boîtier multimédia et les accessoires. Le disque dur, un Samsung HM320JI 5400 Trs/mn, se trouvant à un peu moins de 70 €. Mais attention, Plextor possède un dernier atout : son service de garantie ! En effet, Plextor fait partie des très bon élèves puisqu'ils payent tous les frais de transport et assure en générale des délais extrêmement courts.

Plextor MPM320UNous avons décidé d'attribuer notre label coup de cœur à ce boîtier MPM320U car bien que plus chère que la concurrence il possède de solides atouts. Une finition de très bon niveau, un bundle complet, de bonnes performances et un service de garantie à la hauteur de la réputation de la marque.

Les boutons sur le boitiers.
Le boîtier en aluminium.
Les taux de transferts.
La pochette pour y ranger tous les accessoires.
La garantie Plextor.

Le prix très élevé
Les format supportés : l'essentiel est là, mais que l'essentiel.
Câble USB de seulement 50 cm, c'est mesquin.
Pas de prise USB double pour l'alimentation.
Pas d'eSata.

Plextor MPM320U

Remerciments : Plextor

Signaler une erreur : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 Articles relatifs :
Test du boîtier multimedia sans disque dur BEMIPMPSD1
Nous vous proposons aujourd’hui le test d’un produit assez peu banal : un boitier externe multimédia, mais sans disque dur. Nous vous en parlions ici même , il est arrivé entre temps dans notre labo.
Test : Boîtier externe 3.5 Jazz Enermax
Nous allons aujourd'hui nous intéresser à Enermax, pas pour ses alimentations comme c'est souvent le cas, mais pour ses boîtiers externes 3.5 pouces. Notre attention s'est portée sur le Jazz.

Nas Synology DS-270 : polyvalent et efficace ?
l y a quelques semaines nous vous avions proposé le test du IB-NAS 4220 de chez Icy Box. Dans la même optique nous nous sommes penchés sur le DS207, un Nas de chez Synology.

Test : IB-NAS 4220 performant et pas cher ?
Dans un monde où tout devient numérique : musique, vidéo, message, photos, … la pérennité et l’accessibilité des données deviennent de plus en plus préoccupants. Dans ce cadre-là les NAS...

Test : Seagate FreeAgent Go, le boitier externe par Seagate

Envoyer Imprimer
Articles >
{navigation}

Introduction

Il y a quelques temps nous avions publié un comparatif de 8 boitiers externes au format 2.5 pouces. Aujourd’hui, nous continuons notre exploration de ses mêmes boîtiers externes mais avec un ensemble disque/boîtier en provenance de chez un fabricant de disque : Seagate. Ici tout est déjà pré assemblé, est-ce que cela est un réel avantage ? Le prix et les performances seront-il à l’avantage du FreeAgent de chez Seagate ou bien est-il plus intéressant d’acheter séparément disque et boîtier externe ? Toutes les réponses dans notre test.

FreeAgent Seagate

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

Présentation du boitier et du bundle.

Le boîtier

Pour le boîtier ca va être rapide ! En effet aucun système d’ouverture n’est prévu et en cas de problème ca sera forcément un passage par le SAV. En extérieur on ne retrouve que le port mini-USB qui servira à la fois au passage des données et à l’alimentation électrique.
La finition est propre, très propre même rien à redire de ce côté-là. Sur le dessous, quatre petits patins en caoutchouc maintiennent parfaitement le boîtier en place.

FreeAgent Seagate
FreeAgent Seagate
FreeAgent Seagate

Les logiciels

Du côté logiciel le FreeAgent est livré avec Ceedo et FreeAgent tools, deux logiciels qui sont préinstallés (c’est l’avantage des disques externe constructeur). FreeAgent Tools est un logiciel de chez Seagate tandis que Ceedo est un logiciel payant (27€ si vous voulez l’acheter séparement).

FreeAgent Tools.

FreeAgent Tools permet de synchroniser des répertoires entre le FreeAgent et un ordinateur, mais il ne se résume pas qu’à cela et quelques options intelligentes sont disponibles. La mise en veille du disque interne est réglable, plusieurs valeurs sont disponibles : de 3 minutes à 5 heures. Enfin les amoureux de la nuit apprécieront de pouvoir éteindre les témoins de fonctionnement du disque.

FreeAgent Seagate
FreeAgent Seagate
FreeAgent Seagate

Ceedo

Ceedo est un logiciel indépendant qui permet d’exécuter des applications directement depuis le disque externe sans laisser de trace sur le PC hôte. Avec Ceedo vous avez toujours mails, favoris Internet, mots de passe, et bien d’autres suivant les extensions installés.
Une interface intuitive reprenant presque trait pour trait le menu démarrer de Windows. Intuitif, facile à prendre en main et simple d’utilisation, Ceedo est vraiment un gros plus pour le FreeAgent de Seagate.

FreeAgent Seagate

{mospagebreak}

Articles >
{navigation}

Performances et conclusion

Pour les benchs ca va être rapide, le FreeAgent n’étant équipé que d’une prise USB pour être relié à un ordinateur, une seule série de mesure ne peut être effectuée.
Pour situer au mieux le FreeAgent nous le comparerons aux résultats obtenus lors de notre précédent comparatif de boîtier 2.5 pouces. Bien que les disques durs ne soient pas les mêmes, nous pourrons comparer les taux de transferts et le taux d’occupation CPU, ces derniers n’étant clairement pas limités par le disque dur mais bel est bien par le boitier. Le temps d’accès lui sera à l’avantage du disque le plus performant et non pas du meilleur boîtier, nous le donnerons mais sans en tirer de conclusion quand à la performance de l’ensemble.

Des performances en lecture légèrement supérieures aux autres avec 1.2 Mo/s supplémentaire, mais un recul de 1.8 Mo/s en écriture. Résultat des courses, match nul le FreeAgent fait mieux en lecture mais moins bien en écriture. Le taux d’occupation CPU reste le même avec 4.8%.

FreeAgent Seagate

Conclusion

Alors au final que faut-il penser du FreeAgent de Seagate ? Et bien nous avons été agréablement surpris par la suite logiciel fournis avec, complète facile à prendre en main et très intuitive : un régal ! Pour les taux de transferts les résultats sont relativement proches de ceux obtenus lors de notre précédent comparatif, légèrement mieux en lecture et un peu en retrait en écriture.
Reste maintenant à voir le plus important : le prix de l’ensemble. Le disque dur 2.5 pouces de 250Giga en 5400 tours de chez Seagate se trouve aux alentours des 65 € contre 85 € pour le FreeAgent. Toute la question maintenant est de savoir si le FreeAgent reste compétitif à 85 € là où il est possible d’acheter le disque seul et un boitier simple en USB à moins de 10€ ; il ne faut pas non plus oublier Ceedo qui est livré sur le FreeAgent et coûte à lui seul 27 € (39 $ sur le site de l’éditeur).

Pour nous la réponse est oui, le FreeAgent est un produit intéressant, les 10 € supplémentaires à dépenser par rapport à un disque classique restent raisonnables surtout au vu de la suite logiciel fournis. N’oublions pas non plus la garantie de 5 ans sur l’ensemble offerte par Seagate, les autres boîtiers externes ne dépasse que rarement l’année de garantie.
Au final le FreeAgent 250 Giga de Seagate est un produit complet, très facile à prendre en main avec des performances dans la moyenne de ce qui se fait. Même si les plus aventuriers d’entre vous ne résisterons pas à l’appel du montage d’un boîtier et d’un disque séparés, les autres trouveront un ensemble tout prêt à être utilisé, enfin fonctionnant sous Windows car sous MacOS ou Linux rien n’est prévu…

fleche La garantie de 5 ans
fleche Le prix de l’ensemble
fleche La suite logiciel si vous êtes sous Windows
fleche Les taux de transferts dans la moyenne

fleche Suite logiciel Windows seulement
fleche USB seulement, pas d'eSata
fleche Les taux de transferts dans la moyenne

Remerciments : GBC-Conseil et Seagate France

Signaler une erreur : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Articles relatifs :
Test : Dock Station Heden et Sharkoon
Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la station d’accueil externe pour disque dur Sata. Originale et réellement originale, la station d’accueil serait-elle le boîtier externe ultime ? Est-ce vraiment aussi simple qu’il y paraît, ce système est-il robuste ? Qu’en est-il des taux de transfert et surtout de la dissipation thermique ?
Comparatif : 8 boîtiers externes 2.5P en USB et eSata.
Aujourd’hui nous allons nous intéresser aux boîtiers externes 2.5 pouces. De par leur petite taille ces boîtiers sont très en vogue en ce moment, il faut dire qu’ils sont faciles à ranger et à transporter. Tous ceux de notre comparatif ne nécessitent pas de transformateur secteur ...
Test : Boitier externe 3.5 Jazz Enermax.
Nous allons aujourd'hui nous intéresser à Enermax, pas pour ses alimentations comme c'est souvent le cas, mais pour ses boîtiers externes 3.5 pouces. Notre attention s'est portée sur le Jazz : un boît...
Test : Boîtiers externe Antec MX-1 et Cooler master Xcraft 360
Ils commencent à faire partie de notre environnement et s'intègrent de mieux en mieux au sein de nos configurations qu'elles soient portables ou de bureau. Ils participent activement à nos sauvegardes...
Comparatif: 10 boîtiers externes 2.5 P
Il y a quelques temps nous vous avions proposé un comparatif portant sur des boîtiers externes en 3.5 P. Les performances de ces différents boîtiers étaient satisfaisantes mais ils n’en restaient pas ...
Comparatif : 8 boîtiers externes 3.5 P
La plupart des boîtiers externes se connecte au pc via un connecteur usb, cette interface possède l’avantage d’être une des plus courantes et facilite grandement les transports ou échanges de données...
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »

Page 1 sur 2