Lundi, 21 Octobre

Dernière mise à jour21/10/2019 10:04:56 AM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage externe, USB Comparatif Lecteurs Externes Thunderbolt / USB 3 Buffalo MiniStation SSD et HDD

Comparatif Lecteurs Externes Thunderbolt / USB 3 Buffalo MiniStation SSD et HDD

Envoyer Imprimer

Buffalo, marque reconnue en tant que spécialiste du NAS investit son expérience et son savoir faire pour développer des supports de stockage externes compatibles avec la technologie révolutionnaire Thunderbolt : Les MiniStation.

IMGP5838

Les disques externes Buffalo Ministation intègrent soit un SSD soit un disque dur magnétique pour répondre à tous les besoins.

Les SSD garantissent les débits les plus élevés et les disques durs gardent encore l’avantage de la capacité.

Selon le modèle retenu, on bénéficiera de 128GB pour la version SDD et 500GB pour le MiniStation renfermant le HDD.

Le fabricant croit lui aussi en la technologie Thunderbolt qui rappelons le offre des débits théoriques de 10GB. Pour en profiter il faut en toute logique disposer d’une machine disposant de cette nouvelle interface.

On pourra par exemple opter pour la carte mère Asus P8Z77-V PRO TB que nous utiliserons dans le cadre de ce test. Au cas où on ne serait pas encore équipé, les Buffalo MiniStation intègrent une interface USB 3.0 (5Gbps). Ainsi dans tous les cas les performances seront au rendez-vous.

Alors que l’excellent disque externe LaCie Rugged s’est imposé comme support de stockage portable indispensable, Buffalo saura-t-il le détrôner grâce à ses MiniStation ?


Si les indispensables clés USB n’ont eu aucun mal à replacer les ancestrales disquettes, elles gardent malgré tout certaines limitations.

IMGP5845

Le côté pratique a largement contribué à leur popularité mais les débits relativement faibles ainsi que les capacités restreintes ont limité leur champ d’application.

C’est pourquoi Buffalo a profiter de la maturité de la technologie Thunderbolt en mettant fin à ces contraintes. Nous avons donc retenu deux modèles attirants : Le MiniStation HDD et le MiniStation SSD. Ils disposent en plus de leur connectique Thunderbolt une interface USB 3.0.

Physiquement identiques, ces deux supports se présentent sous la forme de boitiers très classiques à peine plus grands qu’un disque dur 2.5 pouces. Ses 13cm de longueur pour 8cm de largeur et 2.3cm de hauteur en font un équipement discret d’autant plus qu’il ne pèse que 260g.

Si Buffalo s’était basé sur un lecteur mSATA plutôt qu’un SSD, le MiniStation aurait pu s’appeler MicroStation ce qui aurait été encore plus appréciable.

La façade blanche donne fière allure au produit neuf. Il faudra impérativement avoir recours à une housse de protection si on souhaite conserver le MiniStation intact en cas de déplacement, ce qui reste sa vocation première. Dommage qu’elle ne soit pas livrée dans le bundle. Les angles arrondis des MiniStation renforcent la bonne impression générale tout comme les parois latérales couleur argent.

IMGP5855

A l’arrière on retrouve comme sur le Rugged de LaCie les deux connecteurs : Thunderbolt et USB 3.0 en version mini.

On apprécie en plus de la compatibilité tant avec les machines PC qu’Apple que les MiniStation n’aient pas besoin d’alimentation externe. On gagne ainsi en encombrement comme en praticité.

IMGP5844

Le bundle pour un équipement aussi prestigieux laisse un goût de trop peu car seuls les câbles sont livrés avec une notice papier. Point de housse comme dit plus haut ou de logiciel de sauvegarde comme le fait LaCie.

IMGP5856

Il est à présent temps de découvrir les entrailles des Buffalo MiniStation. Le démontage commence bien mal car la coque est uniquement maintenue avec du scotch double face. Par conséquent inutile d’envisager de remplacer le périphérique de stockage pour par exemple gagner en capacité car il est quasiment impossible de la décoller sans l’abimer.

Alors que le Rugged de LaCie bénéficie d’une qualité de finition parfaite, celle des MiniStation laisse franchement à désirer.

L’ensemble circuit électronique – support de stockage est vissé à l’intérieur directement sur l’intérieur de la coque. On comprend de moins en moins pourquoi il n’en a donc pas été de la sorte pour l’extérieur.

IMGP5859

Pour la version SSD, un pad thermique couvre entièrement le SSD et son rôle demeure une grande question car les SSD n’émettent pas de réelles chaleurs. On estimera donc avec raison qu’il est uniquement placé afin de combler un vide inutile.

IMGP5864

Fort heureusement, le PCB est parfaitement conforme à nos attentes et exigences. On découvre un contrôleur ASMedia ASM 1051.

IMGP5862

Le SSD retenu est un Micron C400 128GB supportant la norme SATA III 6Gbps. C’est un modèle parfaitement identique au célèbre Crucial M4 réputé pour ses performances comme sa fiabilité.

IMGP5865

Le MiniStation HDD a le droit à un support métallique mais aucun mécanisme d'absorption de chocs. Autrement dit, en cas de chute accidentelle, les risques de déteriorer l'équipement et donc de perdre les précieuses données est plus que probable.

IMGP5867

Le disque dur retenu est un modèle de chez Samsung. C'est un Momentus Spinpoint M8 500Go. Il tourne à 5400RPM, dispose de 8Mo de cache, supporte le SATA II 3Gbps et le temps d'accès donné par le constructeur est de 12ms.




thunderbolt-logoDéveloppée par Intel depuis 2007, la Technologie Thunderbolt est née afin de palier aux limites physiques imposées par le cuivre en préférant la fibre optique. Toutefois, jugée trop fragile pour une utilisation grand public, cette dernière s'est vue voler la vedette par nos bons vieux câbles traditionnels.

Utilisant un connecteur mini DisplayPort identique à ceux utilisés sur les cartes graphiques haut de gamme, il est également prévu de pouvoir faire transiter un signal vidéo en plus de flux de données. Thunderbolt donne alors l'opportunité de brancher écrans et périphériques de stockage simultanément. Bonne nouvelles pour les utilisateurs déjà équipés de matériels équipés de prises mini DisplayPort, ils seront utilisables sur l'interface Thunderbolt.

Car cette nouvelle technologie ne se limite pas à offrir une bande passante de 10Gbps soit plus de deux fois celle de l'USB 3.0. Elle permet de prendre en charge le Daisy Channel, c'est à dire le branchement à la chaine d'un maximum de six périphériques.

Répondant au nom de code "Light Peak", Thunderbolt fonctionne en full duplex ce qui lui permet d'exploiter une bande passante de 10Gbps tant en émission qu'en réception simultanément.

Les avantages ne s'arrêtent pas en si bon chemin puisque les périphériques embarquant ce standard ne devront pas obligatoirement requérir une alimentation externe. Il  est en effet capable de délivrer une puissance pouvant aller jusqu'à dix watts.

Et si de nombreuses normes sont contraintes par une longueur de câbles limitée, Thunderbolt autorise une longueur maximale de cinquante mètres même si à ce niveau, l'alimentation électrique n'est plus envisageable.

thunderbolt_controleurs

Thunderbolt est supporté par les cartes mères équipée d'un contrôleur spécifique. A ce jour, ils proviennent tous d'Intel et cinq modèles sont disponibles. Le choix sera déterminant car ils disposent de caractéristiques et de possibilités différentes.

Tous ne supportent pas les écrans ou le Daisy Channel. Plus important encore, tous  ne  sont pas câblés sur quatre lignes PCI Express comme c'est le cas pour les plus performants d'entre eux.

thunderbolt-block-diagram-450x450

Par exemple le DSL2210 utilise deux lignes PCI Express et ne supporte qu'un seul périphérique. Il faudra donc prêter une attention particulière à  ce contrôleur  lors de l'achat par exemple d'une carte mère si l'on souhaite disposer du Thunderbolt car il n'existe pas encore sur le marché de carte d'extension PCI Express.


Commençons nos mesures par les débits de gros fichiers. Nous connectons les Buffalo MiniStation sur une carte mère Asus P8Z77-V PRO TB équipée elle aussi d’un SSD Crucial M4. Nous utilisons ATTO 2.46 pour effectuer nos tests.

lecture_gf

L’interface Thunderbolt permet d’atteindre des débits impressionnants avec presque 400Mo/s en lecture. En USB 3.0, on descend à 255Mo/s pour le SSD.

Concernant le Buffalo MiniStation HDD, on sature sans surprise les débits du disque avec plus de 100Mo/s en Thunderbolt comme en USB. Ce sont d’excellentes prestations pour un modèle 2.5 pouces.

ecriture_gf

Passons à l’écriture toujours sur les gros fichiers et les différences s’amenuisent entre les deux technologies. On gagne tout de même 100Mo/s sur la version SSD face au HDD en Thunderbolt. En USB, le gain est de plus de 60Mo/s.

lecture_pf

Au tour des petits fichiers d’1Mo représentant fort bien les photos au format JPG. En lecture toujours, les différences sont minimes entre le SSD et le HDD avec presque 100Mo/s en Thunderbolt comme en USB 3.0.

ecriture_pf

En écriture sur les petits fichiers on constate des débits supérieurs à 100Mo/s en Thunderbolt et aucun des deux périphériques ne se distingue réellement.

En USB encore, c’est la version HDD qui gagne avec plus de 20Mo/s d’avance sur la version SSD.

Alors les disques durs et SSD embarqués dans les Buffalo MiniStation sont-ils pleinement exploités ?

sata

Nous avons voulu nous en assurer en connectant chaque support directement sur les ports SATA III 6Gbps de la carte mère Asus P8Z77-V PRO TB.

On mesure presque 550Mo/s en lecture pour le Micron C400 soit 100Mo/s de plus qu’en Thunderbolt. Dommage que le contrôleur embarqué dans le MiniStation ne soit pas capable d’exploiter à 100% le potentiel du SSD.

Par contre en écriture pour le SSD comme pour le disque dur, pas de soucis car on bénéficie des débits maximums.


Commençons par les points positifs : L’esthétique des Lecteurs externes Buffalo MiniStation SSD et HDD est très plaisante et ils sont particulièrement pratiques à utiliser. Comme aucune alimentation externe n’est nécessaire, il suffit de brancher le câble USB ou Thunderbolt pour avoir accès au disque.

IMGP5854

Les débits mesurés montrent de très bonnes performances et si la version HDD est sans surprise pleinement exploitée, la version SSD aurait pu être encore plus rapide. Il ne faut cependant pas perdre de vue que face aux systèmes de stockage externes classiques, les gains en termes de rapidité sont plus que satisfaisants.

Par contre côté négatif, on aura pu relever certains points largement améliorables. Le bundle tout d’abord comprend bien les câbles mais aucune housse de protection n’a été prévue ni même le moindre logiciel de sauvegarde.

Le LaCie Rugged garde donc l’avantage en étant muni d’une coque ultra résistante et d’une application offrant un espace Cloud pour avoir ses données disponibles en toute sécurité.

Nous avons également été choqués qu’un produit aussi avancé que le Buffalo MiniStation soit maintenu uniquement avec un adhésif double face.

Enfin la version disque dur n'a en aucun cas d'une connexion Thunderbolt car un simple disque dur 2.5'' placé dans un boîtier externe premier prix offrira les mêmes services.

Et pour enfoncer le clou, le Buffalo MiniStation SSD est proposé à plus de deux cents euros soit un peu plus que son concurrent direct LaCie Rugged qui lui bénéficie d’une finition largement supérieure et surtout de logiciels et même d’un service Cloud.

Alors à moins d’être réfractaire à la coque amovible orange de ce dernier, les Buffalo MiniStation pourront uniquement dans ce cas un choix compréhensible.

Share