Samedi, 14 Décembre

Dernière mise à jour13/12/2019 02:47:40 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage interne, SSD Comparatif SSD Fin 2013

Comparatif SSD Fin 2013

Envoyer Imprimer

Le premier semestre de 2013 a été une période plutôt intéressante côté SSD. Les derniers mois de l'année montrent que la tendance s'oriente vers la généralisation des disques aux alentours de 250Go, devenus accessibles côté tarifs.

SSD 1e semestre (1)

Les SSD autour de 250 Go se trouvent désormais à partir de 170 € sans trop pousser la recherche, ou les offres promotionnelles.


Sans atteindre encore la barrière psychologique des 150 €, le progrès est notable, et proportionnellement à l'offre des 120 Go placée aux alentours de 115 €, le coût au Go est devenu très favorable à l'investissement dans cette dimension.

L'offre est à présent pléthorique, et la segmentation des gammes est devenue une véritable jungle, dans laquelle la NAND, les performances du contrôleur et la garantie sont autant de faire-valoirs qui peuvent brouiller les pistes que l'on ne sait pas tout à fait ce qui pourrait, à la lecture d'une fiche produit, départager un disque d'une même marque d'un autre. En effet, ce n'est pas tant la quantité de marques sur le marché qui fait la masse, mais le nombre de références proposées pour chaque marque, à des tarifs parfois très éloignés, qui peut destabiliser.

Nous l'avons soulevé à plusieurs reprises, mais la durabilité et les cycles de fonctionnement en lecture / écriture, ainsi que la tenue à la charge sont autant des éléments qui doivent entrer en ligne de compte dans le choix d'un hôte qui ne se doit pas que d'être performant. Les renouvellements de gamme de 2013 ont permis de rafraichir pour certains la révision de mémoire embarquée, avec pour quelques uns, l'intégration de NAND d'une nouvelle finesse de gravure.

SSD 1e semestre (3)

Côté contrôleurs, peu de nouveautés flagrantes sont apparues, et l'on se retrouve assez souvent sur de tryptique SandForce / Marvell / Indilinx destinés à l'interface SATA III. Il est d'ailleurs désormais classique que les constructeurs communiquent sur la spécificité de leur travail du firmware, au détriment de détailler les spécifications des contrôleurs qu'ils embarquent. Un jeu du chat et de la souris qui pousse à chercher la petite bête pour reconnaître si l'on est face à une itération d'un même produit seulement bridé par le firmware dans certains cas de figure. C'est tout aussi vrai d'ailleurs pour la question de la "maturité" des firmwares et la problématique des mises à jour (suivi et procédures), qui se doit d'être prise en compte pour le choix d'un élément critique d'une machine.

Ce petit bilan d'introduction peut paraître plaintif, mais il nous pousse à prendre en compte toute une série de facteurs que nous estimons importants au delà des performances, et qui doivent nous permettre de pondérer dans ce comparatif les produits à l'aune d'éléments plus gênants qu'un écart de quelques pourcents en accès séquentiels.



Share