Jeudi, 14 Novembre

Dernière mise à jour13/11/2019 02:23:19 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage interne, SSD Sandisk Ultra Plus

Sandisk Ultra Plus

Envoyer Imprimer

L'Ultra Plus est un SSD que nous n'attendions pas. La gamme de Sandisk n'a, peut-être jusqu'aujourd'hui, pas atteint le même éclat que le savoir faire du constructeur spécialisé et reconnu pour les gammes prémium de ses cartes mémoire.

SanDisk_Ultra_Plus_256_Gb_1

Le magma des offres plus ou moins originales en SSD, combiné à un choix on ne peut plus commun pour sa première itération (le léviathan des contrôleurs, le SandForce 2), n'a pas vraiment laissé de place au soleil pour la gamme Extreme côté performances.
Qu'à cela ne tienne, la gamme change d'appellation en passant d'un superlatif à un autre, mais procède aussi à une profonde modification de la feuille de route de la gamme Sandisk. Changement de NAND, changement de contrôleur, changement de bundle, et surtout, nouveau positionnement tarifaire.
Commercialisé autour de 170€ en bundle complet, ou un peu plus de 165€ nu, l'Ultra Plus rase les tarifs les plus bas du marché dans sa déclinaison de 256 Go. Pour un lancement de gamme, c'est on ne peut plus courageux.

SanDisk_Ultra_Plus_256_Gb_2

Parmi les éléments flatteurs de la nouvelle feuille de route, on trouve le contrôleur Marvell. Le 88SS9175, est une déclinaison plus légère du 88SS9187 déja croisé sur le Plextor M5 Pro. Capable de gérer uniquement 4 canaux de flash NAND, il est en parenté directe du vieux 88SS74 qui équipe toujours les Crucial M4 et anciens Intel série 510, tout en étant accompagné d'un buffer de 128 Mo suffisant pour 4 canaux.
Côté NAND, l'appellation des puces présentes est laconique (eX2-ABL), mais elles sortent vraissemblablement de la Fab 5 issue de la joint-venture entre Toshiba et Sandisk, et profitent donc d'un bus ONFI synchrone. De manière générale, la Toggle Mode NAND en 19nm n'est pas une nouveauté puisqu'elle équipait déja le Plextor M5 Pro, et en l'occurence, ne déméritait pas. Pourtant, plusieurs choses ont changé !

SanDisk_Ultra_Plus_256_Gb_3

Ce qui est tout à fait nouveau, c'est que le PCB est réduit à sa plus simple expression, et que seules 4 puces sont présentes. Du coup, on devine mieux qu'il s'agit de modules MLC en 2 bits par cellule de 64 Gb correspondant à la nouvelle révision B des Corsair GTX.
Sandisk reste pourtant peu locace dans sa fiche technique sur les cycles d'écritures supportés par sa NAND. Le MTBF paraît flatteur à 2 millions d'heures, mais nous aurions préféré connaître une donnée clef pour jauger du "rating" des puces employées. Si l'on en croit du coup Corsair, on pourrait supposer que l'on est en présence de modules 3K.

Comme l'Ultra Plus est garanti 3 ans, et le Corsair 2 ans de plus, on peut tout à fait imaginer que la réduction du coût est surtout due à une optimisation générale des coûts qu'une radinerie quelconque sur la NAND.

En effet, le disque est livré avec un mode d'emploi succint, et une astucieuse cale adhésive pour le faire passer de 7 à 9 mm d'épaisseur. Point. Question construction et finition ? Souci de l'économie aussi. Le carter en plastique n'est pas vissé, mais simplement clipsé, avec un plastique dirons nous, suffisant. Nous sommes loint de l'aspect alu brossé, mais une fois dans un boitier, qui se soucie vraiment de la matière sincèrement ?

SanDisk_Ultra_Plus_256_Gb_4

Si vous désirez plus d'accessoire, vous devrez les payer, de la même manière que Crucial le fait dans sa différenciation de bundles sur ses M4. Pensez donc, si besoin, à vérifier qu'il vous reste une nappe SATA au cas où. Sandisk nous a fourni un kit complémentaire comprenant tout ce qu'il faut pour transférer ses données et assurer la migration d'un disque mécanique, sur une machine fixe ou portable. Nous vous en touchons mot sous la présentation.

Il faut bien l'avouer, nous n'étions pas particulièrement curieux au départ de voir ce que Sandisk nous proposait, et petit à petit, ces choix presque atypiques redonnent un sentiment de "fait maison" qui nous attire déja beaucoup plus. Voyons donc ce que l'Ultra a de plus à nous offrir.



Share