Jeudi, 17 Octobre

Dernière mise à jour17/10/2019 01:38:57 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS Guide de Sauvegarde

Guide de Sauvegarde

Envoyer Imprimer

Une fois, les données à sauvegarder identifiées et leur volume estimé, il est temps de définir la ou les méthodes de sauvegarde. Quatre types de sauvegardes sont généralement employés: complète, incrémentielle, différentielle et synchronisation miroir.

incrementalanddeltabackups

La sauvegarde complète est la plus simple. Le logiciel se charge de copier intégralement les données à chaque cycle. Elle exige un espace considérable et nécessite beaucoup de temps.

La sauvegarde incrémentielle est très populaire car si la première tâche effectue une copie intégrale, les cycles suivants ne prendront en compte que les nouveaux fichiers ou ceux modifiés. Elle nécessite donc moins d’espace, moins de temps mais présente une faiblesse : chaque sauvegarde doit impérativement être valide. Sinon l’application sera incapable de restituer les données sauvées.

La sauvegarde différentielle est plus ancienne. Elle s’appuie toujours sur la sauvegarde originelle comme référence. Elle exige donc bien plus d’espace disque mais son intégrité ne dépend que de sa sauvegarde originelle et non pas de chaque sauvegarde effectuée.

Enfin la synchronisation est une méthode atypique offrant de réels services. Aussi appelé miroir, la synchronisation réplique à l’identique une source vers une destination instantanément ou en différé. Si elle permet d’être très réactive, la synchronisation exige plus de ressources CPU et de mémoire et surtout peut conduire à des pertes irréversibles si la source est effacée accidentellement.

Les outils de synchronisation les plus évolués sont mêmes capables de conserver un historique des fichiers modifiés. En cas d’erreur il est possible de revenir en arrière.

remote-backup

La méthode la plus sécurisée consiste à sauvegarder le système en réalisant une image du disque et parallèlement, sauvegarder les données personnelles à part.

Les images système sont plutôt longues à effectuer et comme les modifications effectuées sont moins courantes, il n’est pas indispensable de les effectuer quotidiennement. Une sauvegarde système mensuelle est largement suffisante et elle peut être réduite à une sauvegarde hebdomadaire.

Les sauvegardes de données personnelles dépendent de chaque utilisateur. Un  cycle journalier est un minimum. Elle peut être étendue à chaque heure si nécessaire mais attention au volume à sécuriser. La durée de la sauvegarde ne doit pas dépasser celle de la fréquence du cycle.

racine_desti

Les destinations des sauvegardes doivent être clairement définies. Privilégiez une racine unique, un dossier par machine, un sous dossier par utilisateur et enfin, un dossier par type de données sauvegardées.

Les tablettes et téléphones peuvent eux aussi être sauvegardés. Les leaders comme Synology et Qnap font de gros efforts pour proposer des applications réservées à cet usage. Elles sont très simples d’emploi et efficaces. Ce serait une erreur de ne pas en profiter.

La fréquence des sauvegardes ne doit pas être établie sans un minimum de réflexion. Effectuer des sauvegardes simultanément générera fatalement des erreurs. Idéalement, elles doivent démarrer avec un minimum d’activité. La nuit est le moment le plus propice d’autant plus que toutes les machines récentes sont capables de démarrer et de s’éteindre automatiquement.



Share