in

Asus ROG Maximus VII Impact : Test et Avis

Test et Avis – Benchmark – Meilleur prix

IMGP0615

Fin Août, Asus a présenté une carte mère en tout points exceptionnelle, la ROG Maximus VII Impact.

C'est donc un modèle très haut de gamme principalement adressée aux joueurs qui a la particularité de reposer sur un format mini-ITX.

Appartenant à la prestigieuse école ROG ou Republic of Gamers, la Maximus VII Impact offre les meilleurs équipements disponibles à ce jour afin de confectionner une machine à base de processeur Intel Core de quatrième et cinquième génération en socket 1150.

Bien qu'elle soit au format mini-ITX, la Maximus VII Impact ne fait absolument aucune concession tant sur la qualité de fabrication que sur les possibilités d'extensions.

La technologie 5-Way optimization regroupe TPU, EPU, DIGI+ Power, Fan Xpert 2 et Turbo App. Chaque composant est précieusement protégé par Gamer's Guardian, un concept incluant des éléments visant à éradiquer les risques de surtensions ainsi que les décharges électrostatiques.

Le chipset retenu par Asus est l'incontournable Intel Z97, le seul offrant le support des périphériques de stockage SATA Express et M.2 dont les débits peuvent atteindre 10Gbps.

La Maximus VII Impact reprend donc les caractéristiques des modèles au standard ATX soit 8+2 étages d'alimentation Impact Power II comprenant des VRM NexFET, des bobines BlackWing supportant 60 Ampères et des condensateurs certifiés 10K.

Le réseau est confié à un contrôleur Intel épaulé de la meilleure application développée à ce jour: LanGuard et surtout GameFirst III.

La dernière carte mère mini-ITX d'Asus ne pourrait être complète sans sa solution audio SupremeFX. Elle aussi bénéficie d'une suite logicielle Sonic Radar II des plus efficaces.

Bien que la Maximus VII Impact soit extrêmement compacte, elle est équipée de son slot M.2 mais aussi d'une puce Wifi compatible avec la dernière norme 802.11AC.

Et afin d'atteindre le meilleur niveau de performances possible, la Maximus VII Impact a le droit à la suite logicielle AI Suite III et d'un BIOS UEFI dont la mise à jour ne nécessite pas de processeur installé.

A ce jour, jamais nous n’avions été autant impressionnés par une carte mère au format mini-ITX. Asus a régulièrement l’habitude de proposer des produits proches de la perfection et la ROG Maximus VII Impact passe au niveau supérieur.

IMGP0616

Le premier élément frappant de la ROG Maximus VII Impact est bien sûr son extension placée verticalement et qui accueille les dix étages d’alimentation, un argument de poids pour une carte aussi compacte.

IMGP0627

Comme d’habitude, la signature ROG entraîne un mariage de noir et rouge aboutissant à une esthétique flatteuse.

IMGP0623

Le dissipateur du chipset comme celui des VRM sont finement travaillés et le soin du détail est absolument irréprochable.

Autre point intéressant : le positionnement des composants. Il est si bien pensé que le PCB semble extrêmement dénudé. Par conséquent, il sera possible d’installer cartes graphiques imposantes à outrance ainsi que des systèmes de refroidissement monstrueux sans le moindre souci.

IMGP0622

Bien que le port PCI Express 16x soit proche du chipset et des quatre ports SATA, le câblage et l’installation des composants s’effectueront aisément.

IMGP0625

La ROG Maximus VII Impact dispose de deux ports DIMM pour la mémoire vive comme toutes les cartes mères mini-ITX mais Asus offre les switch Power et Reset que l’on ne retrouve d’habitude que sur les modèles ATX.

IMGP0628

Le panneau arrière ne connait aucune concession. Asus innove en y plaçant les LED de Debug ainsi que divers switchs.

IMGP0629

Une fois le dissipateur des VRM ôté, nous retrouvons exactement les mêmes étages d’alimentation que ceux employés sur les cartes mères Asus les plus prestigieuses.

Les BIOS des cartes mères Asus de la gamme ROG étant identiques, nous reprenons la partie concernée.

Le BIOS de la ROG Maximus VII Impact d’Asus est un véritable laboratoire de très haute technicité. Il offre au bas mot deux fois plus d’options qu’un BIOS de carte mère avancée. Fort heureusement, Asus a su apporter de nombreuses améliorations facilitant grandement la prise en main de ce dernier.

130618195936

Si seulement six menus apparaissent dans le bandeau horizontal situé en haut de la page d’accueil, chaque section est impressionnante de par le nombre de paramètres disponibles.

Avec cette génération de plateforme Intel Haswell, les cartes mères Asus sont équipées dans un BIOS personnalisable intégrant un menu favoris. D’un clic de souris, on peut regrouper les options les plus utilisées ce qui évite la navigation dans de nombreuses catégories.

Extreme Tweaker est entièrement consacré à l’overclocking. Il donne la sensation de paramétrer une formule 1 tant il est poussé.

Bien que la ROG Maximus VII Impact ait été conçue pour être paramétrée manuellement, il reste possible de s’appuyer sur des mécanismes d’automatisation comme Ai Overclock Tuner. Cet outil est capable d’effectuer une série de réglages afin de profiter d’un overclocking poussé sans que l’utilisateurs ait besoin d’effectuer la moindre manipulation.

Les CPU Intel Haswell peuvent être overclockés sur le BCLK via l’option « CPU Strap ». via trois paliers allant de 125MHz à 199Mhz et les PLL sont aussi largement personnalisables.

130618195956

Les options suivantes sont plus classiques avec le coefficient du processeur ou le PLL interne. Les premiers paramètres de la RAM sont eux aussi très classiques mais un menu dédié leur est consacré.

L’IGP a lui aussi un réel potentiel d’overclocking grâce à la ROG Maximus VII Impact.

130618200000

Enfin viennent les tensions de chaque régulateur intégré au processeur comme le Vcore, le cache, le System Agent, l’I/O et le PCH.

130618200041

Le DRAM Timing Control va extrêmement loin dans les possibilités de personnalisation. Normalement les cinq premiers paramètres sont largement suffisants mais rien n’empêche les overclockers d’attaquer les timings secondaires.

130618200056

Le menu DIGI+ Power Control est un élément essentiel pour contrôler la puissance délivrée au processeur. Il s’agit ici de paramétrer les étages d’alimentation afin qu’ils soient le plus stable, le plus efficace et le plus réactif possible.

C’est également dans ce menu que l’on peut outrepasser les limites par défaut du processeur (CPU Current Capability & Power Thermal Control) mais aussi celles de la RAM.

130618200103

La section Tweaker’s Paradise intègre toutes les options que l’on retrouvera sur aucune autre carte. Elle permet d’aller encore plus loin en intervenant sur les PLL mais aussi sur différentes fréquences. Ce menu s’adresse avant tout aux overclockers les plus extrêmes.

130618200114

Le menu CPU Management est lui aussi très important pour pousser le processeur au maximum de ses possibilités. Nous avons accès aux fonctionnalités intégrées au CPU comme le Turbo Mode mais aussi le Speedstep.

On pourra aussi affiner la réactivité du CPU lors de la montée en charge toujours pour gagner en performances.

130618200136

Avec le menu principal, nous revenons à des options bien plus classiques comme la sélection de langue ou la supervision des informations essentielles de la plateforme.

130618200142

Le menu avancé reprend l’intégralité des équipements intégrés à la Maximus VI Extreme. La catégorie CPU reprend là aussi des fonctionnalités liées au processeur.

130618200159

On peut par exemple ne laisser qu’un seul coeur activé pour monter encore plus en fréquence mais le sous menu CPU Power management donne accès aux fameux états C-State.

Là aussi la ROG Maximus VII Impact va plus loin en proposant un support jusqu’à C7 permettant de contourner le problème des alimentations incompatibles.

130618200234

L’onglet SATA reprend les interfaces gérées par le chipset Intel Z87.

130618200251

Dans la section de l’IGP, on peut définir la mémoire allouée à la partie graphique et peut atteindre un maximum de 1024MB.

130618200304

Chaque port PCIe est configurable afin de leur attribuer un nombre de lignes fixe.

130618200328

Onboard Devices Configuration regroupe les nombreux contrôleurs intégrés sur la ROG Maximus VII Impact. Figurent l’audio, le réseau et le stockage auxiliaire.

130618200349

L’avant dernier menu Monitor récapitule toutes les tensions mais aussi les températures ou le régime des ventilateurs.

130618200417

C’est aussi ici qu’est disponible la configuration des ventilateurs. Elle reste identique à toutes les cartes mères de la marque.

130618200426

Le dernier menu concerne le démarrage de la machine et ici aussi les options restent semblables à celles que l’on retrouve d’habitude sur les autres modèles.

La carte mère ROG Maximus VII Impact est livrée avec une solution logicielle complète et variée. Comme d'habitude chez Asus, la majorité des outils sont intégrés à AiSuite à présent en version 3.

AiSuite regroupe Dual Intelligent Processor, EZ Update, USB BIOS Flashback, Wi-Fi Go!, USB 3.0 Boost, USB Charger +, Wi-Fi Engine, Digi+ Power Control et Fan Xpert 2.

S'ajoutent ensuite indépendamment Mem TweakIt, GameFirst II et RAMDisk.

Snap1

Dual Intelligent Processor est dédié à l'overclocking mais surtout à l'optimisation globale de la machine.

D'un clic de souris, l'application se charge du paramétrage du processeur, des étages d'alimentation, de la ventilation et de la gestion de la consommation électrique.

Le temps d'un redémarrage, notre processeur passe de sa fréquence de base de 3.9GHz à 4.6Ghz automatiquement.

Toutefois nous regrettons que si le profil par défaut  n'est pas enregistré préalablement, il ifaudra obligatoirement passer par la case BIOS afin de revenir à la configuration initiale.

Snap2

EZ Update se charge de mettre à jour le BIOS depuis le système d'exploitation en le récupérant depuis le site web de la marque.

Snap3

USB Flashback fait parti des grandes évolutions de AiSuite 3. Cette fonctionnalité autorise la mise à jour du BIOS de la carte mère sans qu'un processeur ou de la mémoire soit installée.

C'est donc une aubaine au cas où l'on souhaiterait installer un processeur récent encore indisponible lors du lancement de la carte mère.

Snap4

Wi-Fi Go! est une application regroupant différents services liés aux réseaux sans fils. Elle propose une solution Cloud, un accès à distance à la machine, un serveur multimédia, des outils de supervision de la santé du matériel depuis une tablette ou un Smartphone.

Snap5

USB 3.0 Boost se charge d'accélérer les vitesses de transfert entre le PC et les périphériques de stockage amovibles.

Snap6

USB Charger + comme son nom l'indique accélère le chargement de batteries.

Snap8

Grâce à Digi+ Power Control, les utilisateurs pourront configurer précisément le comportement des étages d'alimentation de la carte mère. Cette section permet donc d'améliorer l'overclocking ou à contrario de limiter la consommation électrique du PC.

Snap9

TPU donne accès aux fonctionnalités d'overclocking du processeur. Chaque paramètre est personnalisable aussi bien les fréquences, que les coefficients ou les tensions.

Elle s'opèrent en direct et ne nécessitent pas de redémarrage.

Snap10

Xpert Fan 2 est dédié à la gestion de la ventilation. Par rapport à à AiSuite 2, de sérieux progrès ont été effectués et toutes les limites en termes de plage de fonctionnement ont été libérées.

De plus Xpert Fan 2 inclut des profils type ainsi que des processus d'automatisation simplifiant grandement la configuration.

Snap11

Mem Tweak It est l'une des rares applications sur le marché à autoriser la modification des timings de la mémoire vive et chaque CL est disponible pour être modifié au bon vouloir des utilisateurs.

Snap12

GameFirst II vise avant tout les joueurs qui pourront manager la bande passante réseau afin de donner la priorité soit à la VoIP, au streaming, aux jeux ou au partage de fichiers.

Snap13

La page d'accueil regroupe une version simplifiée incluant des paramètres pré établis. Les plus aguerris pourront basculer sur le mode avancé et personnaliser chaque protocole réseau ou chaque application comme le permet la QoS (Qualité de service).

Snap14

RAMDIsk d'Asus est probablement la meilleure application permettant d'utiliser la mémoire vive inutilisée par le système comme support de stockage interne.

Concrètement il suffit de définir la capacité à utiliser et le système d'exploitation reconnaîtra ce disque virtuel comme n'importe quel disque dur.

Les gains sont absolument convaincants et permettent d'offrir un niveau de réactivité incomparable. Toutefois elle nécessite des capacités en mémoire vive supérieures et surtout rallongent le temps de démarrage de la machine si le RAMDisk est utilisé continuellement.

Bien sûr il n'est pas possible d'installer Microsoft Windows sur un tel lecteur pour le moment.

Hardware

IMGP2809_2

Processeur : Intel i7 4770K
RAM : 2x4GB G.Skill 2100MHz
Ventirad : Be Quiet! Shadow Rock
Boitier : Cooler Master Storm
Stockage SSD : Intel Serie 310 120GB
Stockage HDD : Seagate Barracuda 1To 7200RPM 64Mo de cache
Alimentation : Enermax Platimax 1000W
Carte graphique : Radeon HD 6950
Convertisseur SATA/USB 3.0 : ICY Box IB-111U3-Hub
Convertisseur SATA/eSATA : Akasa Elite

 

Software

Windows 7 X64 installé sur un HDD SATA Seagate Barracuda 1To 7200RPM 64Mo de cache connecté sur le premier port SATA 6Gbps (si disponible).

Tous les pilotes installés sont en dernière version disponible à la date du test.

 

Mesures réseau

LAN: Benchmark ATTO mesurant le transfert entre la plateforme de test et un NAS Qnap TS1079 Pro équipé d'un SSD Intel Serie 330 120Go.

WAN: l'interface Wifi (si disponible) est testée via le benchmark ATTO mesurant le transfert avec un NAS Qnap TS1079 Pro et équipé d'un SSD Intel Serie 330 120Go. La connexion est assurée via un routeur D-Link DIR-865L.

 

Smart Response Technology (si disponible)

Fonctionnalité désactivée, HDD seul:

– durée du démarrage de la machine (à partir de la mise sous tension jusqu'au chargement complet de Windows installé dans les conditions indiquées ci dessus)
– durée du démarrage de Word 2007
– durée du démarrage de Adobe Photoshop CS4

activation Intel Smart Response Technology avec un SSD Intel Serie 310 120GB (connecté sur un adaptateur mSATA si nécessaire).
Redémarrage 3x la machine avec à chaque fois le lancement des applications mesurées.
Mesure boot, Word et Photoshop.

 

Lucid Virtu MVP

IGP HD3000 Intel i7 2600K
GPU Radeon HD6970 remplacée par GTX-670

Passe 1 : IGP seul

Mesure 3DMark 11 profil Extreme

Mesure Metro 2033 en 3 profils (low/med/high)

Niveau bas : qualité sur « Low », anti aliasing sur « NOAA » et filtrage des textures à 4. Résolution : 1280 x 1024.
Niveau intermédiaire : qualité sur « Medium », anti aliasing en « AAX4 » et filtrage des textures à 4. Résolution 1680 x 1050.
Niveau élevé : qualité sur « Very High », anti aliasing en « AAX8 » et filtrage des textures sur 16. Résolution 1920 x 1080.

Passe 2: GPU seul.

Passe 3: IGP + GPU Lucid Virtu MVP activé.

 

Stockage

SATA: SSD Intel Serie 310 120GB via ATTO sur ports SATA II (3Gbps) & III (6Gbps) du chipset principal puis des contrôleurs tiers (si disponibles).

RAID: 5 HDD Seagate Barracuda 1To 7200RPM 64Mo de cache connectés sur le contrôleur principal puis secondaire (si disponible)

Benchmark ATTO RAID mode 0 (2HDD & 5HDD), 1 (2HDD), 10 (4HDD) et 5 (3HDD & 5HDD).

 

Interfaces

Mesure sur chaque contrôleur

SSD Intel Serie 310 120GB connecté à un ICY Box IB-111U3-Hub
Mesure ATTO sur chaque contrôleur en USB 3.0 et 2.0 (si disponible).

eSATA: ATTO sur SSD Intel Serie 310 120GB connecté à un Akasa Elite

 

Consommation électrique

Mesures effectuées à la prise électrique de la plateforme de test

CPU à fréquence stock en idle et en full (si support vga de la carte en test, seul l'IGP est présent sinon ajout d'un GPU)
CPU à fréquence OC en idle et en full (si support vga de la carte en test, seul l'IGP est présent sinon ajout d'un GPU)

 

Températures

Aida 64 System Stability Test 5mins fréquence stock + ventilateurs profil automatique

 

Benchmark CPU

Configuration par défaut: paramètres automatique.

 

Overclocking automatique: outil overclocking activé (si disponible).

Overclocking manuel: fréquence maximale atteignable stable le temps des benchmarks (watercooling pour les cartes mèers dédiées).

Software 

 SuperPI 1Mo
 wPrime 1024
 Cinebench
 PCMark 2011
 7Zip
 Truecrypt
 UCBench
 X264 Benchmark
 3DMark 2011
 Metro 2033

Champs d'applications: 

 Calculs intensifs
 Bureautique et Multimédia
 Traitement de fichiers
 3D

 

wPrime 1024

shoot_wprime

wPrime 1024 est similaire à Super Pi mais calcule cette fois une fonction mathématique. wPrime est multi threads mais exploite rarement tout le potentiel des processeurs les plus puissants. Le résultat étant donné en secondes, le résultat le plus petit est le meilleur.

wprime

Voila un début des plus enthousiasmants avec la ROG Maximus VII Impact qui reste largement sous les 190s.

 

UCBenchmark

shoot__ucbench

UCBench ou UnRAR-Crack Benchmark comme son nom l’indique tente de retrouver le mot de passe d’un fichier archivé au format RAR. Le score donné représente le nombre de possibilités exécutées par seconde et il est capable de tirer parti des instructions liées à l’encryption intégrées dans les processeurs.

 ucbench

Sous UCBench aussi, la ROG Maximus VII Impact est plus rapide avec plus de 1100 points.

 

ScienceMark

shoot_sciencemark

Ce dernier logiciel de calcul brut se spécialise dans les domaines scientifiques comme les opérations sur les matrices ou sur les molécules. Les résultats sont donnés sous forme de scores.

sciencemark

ScienceMark donne une bonne avance à la ROG Maximus VII Impact qui dépasse les 3300 points.

7Zip

shoot_7zip

7Zip est le meilleur logiciel de benchmark concernant la compression de données. Il est multi thread et ses résultats sont exprimés en MIPS (opérations par seconde).

7zip

7Zip confirme l'énorme avantage de la ROG Maximus VII Impact très proche des 30 000 points.

 

Aida64

shoot_maxxmem

Nous utilisons Aida64 pour mesurer la bande passante de la mémoire vive.

aida

sous Aida, la ROG Maximus VII Impact gère également parfaitement la bande passante mémoire avec plus de 20 000Mo/s en lecture.

 

 

PassMark

shoot_passmark

 PassMark est un benchmark généraliste mesurant les performances générales d'une machine. Le résultat est exprimé sous la forme de score.

passmark

La ROG Maximus VII Impact prend de l'avance en étant à 12 000 points.

 

Cinebench

shoot_cinebench

Cinebench est l’un des tests les plus intéressants de notre panel car il compte parmi les rares à exploiter à 100% la puissance des CPU.

cinebench

La ROG Maximus VII Impact frôle les 10 points.

 

X264 Benchmark

shoot_x264

X264 Benchmark encode une vidéo au célèbre format X264 très lourd en puissance de calcul. Il se déroule selon deux passes. La première analyse la vidéo et la seconde procède à l’encodage proprement dit.

x364

Y compris en encodage vidéo, la ROG Maximus VII Impact brille avec presque 55FPS sur la seconde passe.

 Nous mesurons les débits entre la carte mère et notre SSD de référence.

sata

La ROG Maximus VII Impact respecte les débits mesurés sur le chipset Intel Z97 avec 550Mo/s en lecture et 500Mo/s en écriture.

 

 

lan

 Le contrôleur Intel est parmi les meilleurs avec des débits de l'ordre de 117Mo/s.

wlan

 Si la Maximus VI Extreme était un peu décevante sur le wifi, la ROG Maximus VII Impact fait honneur à cette nouvelle norme avec presque 20Mo/s en réception et 10Mo/s en émission.

 

son1

 La plage dynamique du SupremeFX est bien meilleure que la solution audio de l'ASRock.

 

son2

 La distorision est largement plus faible sur la ROG Maximus VII Impact.

 

Spectrum

Par contre la réponse en fréquence est bien linéaire. Dommage que les canaux gauche et droit ne se confondent pas.

La carte mère Asus ROG Maximus VII Impact est la nouvelle preuve que le format mini-ITX permet de réaliser un PC ultra compact tout en conservant une puissance de calcul démentielle.

IMGP0621

Nous félicitions la marque d’avoir osé une conception innovante alors que la majorité des cartes disponibles sur le marché partagent tant de ressemblances que les différences restent minimes.

Dans le cas de la ROG Maximus VII Impact, elle fera figure d’exemple et la concurrence sera plus que probablement tentée de copier les étages d’alimentation placés verticalement.

Cette disposition permet de gagner un espace considérable sur un PCB qui rappelons-le ne mesure que dix-sept centimètres de côté.

Les cartes additionnelles amovibles audio, réseau et ventilation sont toutes trois d’excellentes idées. Même si le concept est né avec le PC, le retrouver sur un format mini-ITX permet une nouvelle fois des options de personnalisation et d’extensions originales.

label 59hardware recommandeEn termes de qualité, la ROG Maximus VII Impact est phénoménale. Elle ravira les amateurs de produits d’exception et qui souhaitent offrir à leur PC les meilleurs composants conçus à ce jour.

Ainsi Asus a réussi à conjuguer les meilleurs atouts de ses cartes mères les plus prestigieuses dans un format mini-ITX. Même le panneau de connectique arrière a été enrichi. L’ajout de l’afficheur LED de debug compte parmi les petits détails qui font d’une carte mère un modèle culte et incontournable.

Nous étions persuadés que la ROG Maximus VII Impact approcherait un tarif d’environ trois cents euros mais en découvrant qu’elle était disponible à moins de deux cents trente euros, on la retrouvera dans l’immense majorité des mini PC pour joueurs.

fleche C'est LA carte mini-ITX pour tous les utilisateurs ultra exigeants.

 
Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0