in

Boîtier Aerocool Xtreme Black Edition : Test et Avis

aerocool

Aerocool, avec le Strike-X Extrem Black Edition, rajoute à son catalogue déjà fourni de tours un nouveau boîtier que l’on suppose sans trop de chances de se tromper être conçu pour les joueurs, le design en angles et le caractère agressif du rouge sur du noir ne devant y être tout à fait étranger …

Quoi qu’il en soit, on achète aussi une tour pour ce critère esthétique et ici n’est pas le lieu pour discuter de tel ou tel parti-pris.

Ce dont nous pouvons parler toutefois sont à la fois les spécifications techniques du Strike-X Extrem Black Edition, de son design intérieur et de la facilité (ou non) avec laquelle il est facile de monter une configuration en son sein et dans quelle mesure les composants qu’il abrite sont bien refroidis, ainsi que bien sûr dans quelle mesure il participe (ou non) à la réduction des nuisances sonores.

C’est pour cela que nous aurons recours aux logiciels très célèbres parmi les membres de la communauté PC, OCCT et Furmark, qui nous permettront de déterminer les aptitudes du Strike-X Extrem Black Edition à cet exercice, par le biais de données que collecteront ces deux programmes.

Et le test commence pas plus tard que maintenant.


aerocool

Le Strike-X Xtreme Black est un boîtier intégralement noir avec des élans de rouge, au format moyen-tour, se composant d’acier (0.7mm) et de plastique, qui mesure 530 mm en hauteur sur 210 mm de large et 520 mm de profondeur. Il comporte quatre baies externes de 5.25 pouces sur sa façade avant, de même que deux ports USB 3 et deux entrées audio jack 3.5 mm.

aerocool

Baies internes que l’on fixera grâce à des sortes de bras articulés, baies qui appartiennent à un ensemble vertical qui regroupe les dites baies 5.25 pouces, mais également les tiroirs amovibles pour disques durs 2.5/3.5 pouces, ensemble qui interdit toutefois toute orientation des baies internes pour ceux qui le voudraient.

aerocoolaerocool

On notera, outre la présence à l’intérieur de six baies 2.5/3.5 pouces à tiroirs (fixation sur le côté pour les HDD 3.5 pouces, par le dessous pour les HDD de 2.5 pouces), sept emplacements pour cartes d’extension, celles-ci ne devant toutefois pas dépasser 293 mm de long, tout comme le ventirad ne devra pas excéder 172 mm en hauteur.

aerocool

Cartes d’extension qui sont vissées à même le châssis par des vis identiques à celles de l’alimentation et dont le point de fixation se trouve à l’extérieur, recouvert par un cache refermable.

aerocool

Il comporte en tout cinq emplacements pour ventilateurs, dont trois sont pourvus : un ventilateur de 18 cm à l’avant (se trouvant derrière un filtre plutôt sommaire situé derrière la façade avant et qui peut être remplacé par deux modèles de 120 mm), un ventilateur de 120 mm à l’arrière et un de 140 mm en position supérieure.

aerocoolaerocool

Il acceptera les seules alimentations ATX, en position basse dans la tour et pourvue d’un filtre amovible, ainsi que les cartes-mères ATX et micro ATX et ressemble assez au Strike-X Advance, testé ici, sans doute parce qu’il appartient à la même gamme.

aerocool

On ne fait pas seulement référence aux décorations en plastique qui ornent la façade avant mais aussi au X grillagé qui orne latéralement la tour, qui au final desservait plutôt qu’autre chose le boîtier testé : en effet, quoi qu’on puisse penser de l’aspect esthétique de la chose, le fait est que cela ne facilite ni la création d’un flux d’air extérieur ni ne participe à l’étouffement des nuisances sonores.

aerocool


 aerocool

On en arrive à la partie cruciale de l’élaboration d’un PC, la phase de montage des composants internes à proprement parler à l’intérieur de son boîtier, ici l’Aerocool Strike-X Xtreme.

Note configuration de test à base de carte-mère ATX prend donc place sans encombres sur son support qui dispose d’une large ouverture pour le montage de plaque de rétention. On notera toutefois que l’ensemble vertical, en plus d’empêcher toute orientation des baies internes, gêne (un peu) les mouvements à l’intérieur de la tour par sa staticité, en tout cas plus qu’un système de cages amovibles comme on l’a vu par exemple dans le cadre de notre test précédent, celui du Lian Li PC-V360, sans compter qu’il ne sera pas non plus possible de rallonger l’espace disponible pour les cartes d’extension.

aerocool

Comme nous l’avons déjà mentionné plus haut, la hauteur maximale du ventirad CPU est 172 mm et la longueur de la carte graphique ne pourra dépasser 293 mm, connecteurs PCI-Express inclus.

aerocool

L’alimentation, qui prend place uniquement en bas de la tour, peut être montée sens ventilateur vers le haut ou vers le bas, est fixée à la tour par quatre vis. On pourra aussi tirer profit des passe-câbles qui l’entoure, ainsi que la carte-mère bien sûr pour proposer un rangement peut-être pas le meilleur du monde mais en tout cas à la hauteur de ce qu’on lui demande.

 aerocool

La fixation d’éventuels disques optiques de 5.25 pouces passe par un bras qui vient enserrer l’unité optique grâce à des ergots de plastique qui viennent s’enficher dans les pas de vis, système de fixation présent des deux côtés et qui peut être renforcé par des vis.

aerocoolaerocool

En ce qui concerne les HDD, cela dépend de la taille : en effet, on les fixera latéralement directement à même le tiroir (comprendre sans œillets de caoutchouc censés amoindrir les vibrations), grâce aux vis fournies ou on fixera les HDD ou SSD de 2.5 mm par le dessous, également grâce aux vis fournies, tiroirs que l’on insèrera par le côté droit de la tour.

aerocool

Enfin, la solidarisation des cartes d’extension à la tour passe elle aussi par des vis fournis, les mêmes que celles de l’alimentation pour information, cela se passant toutefois à l’extérieur de la tour, le tout occulté par un cache qui s’ouvre à la manière d’une porte.

aerocool

En résumé, le Strike-X Extrem propose un design interne peut-être anachronique mais à la fois simple et efficace, là où on l’attend, ni plus ni moins.

Processeur AMD Phenom II 965 @ 3.4 GHz

Carte-mère ATX MSI FXA890-GD70

Mémoire vive Kingston DDR 3 Value RAM 8 Go 1333 MHz

Ventirad Cooler Master TX-3

Carte graphique MSI HD 7790

Disque dur Seagate 7200.11 500 Go

Grâce à la liste de composants qui suit, ainsi qu’aux logiciels de benchmarking OCCT et Furmark, nous avons pu déterminer les possibilités en refroidissement de l’Aerocool Strike-X Extrem, sans oublier d’établir sa capacité à étouffer les nuisances sonores, deux des fonctions premières d’un boîtier PC. Le logiciel OCCT, lancé dans une session de trente minutes, permettra de mesurer l’échauffement du CPU et Furmark servira à la même chose, mais se chargera de stresser la carte graphique pendant une minute.

Désirant également mettre à l’épreuve la solution de refroidissement d’usine, nous avons effectué les relevés des émissions sonores à 15 et 100 cm, à 5/7/12 Volts.

aerocool

Comme nous l’avons fait remarquer plus haut, le Strike-X Extrem comporte trois ventilateurs à sa sortie d’usine, un de 180 m à l’avant, un de 120 mm à l’arrière et un dernier de 14 cm dans la partie supérieure de la tour, ainsi qu’un emplacement pour un quatrième de 140 mm, lui aussi en haut de la tour et deux emplacements de 120 mm à l’avant, à condition de sacrifier le ventilateur avant de 180 mm.

Mais on ne pourra aborder la partie ventilation sans parler du panneau latéral orné d’un grand X meshé, qui perturbe le flux d’air intérieur, en en dispersant une partie, parti-pris esthétique que l’on retrouve sur d’autres produits de la gamme.

Sans parler des nuisances sonores, qui s’en trouvent augmentées (on peut parfaitement entendre un disque dur “gratter”, voire entendre se repositionner sa tête de lecture à plus d’un mètre) …

Mais voici sans plus attendre les relevés sonores compilés en quatre tableaux, reprenant les données obtenues au repos et en charge.

aerocoolaerocool

aerocoolaerocool

Alors si sans surprise le Strike-X Extrem s’avère (un peu plus) bruyant que certains boîtiers de sa catégorie, cela ne devrait pas effrayer les habitués de l’overclocking, accoutumés à entendre des ventilateurs tourner à plein régime, même si ceux-ci seraient peut-être mieux inspirés de considérer d’autres options, au moins en ce qui concerne le refroidissement et les options de ventilation supplémentaires.

D’autant que le panneau latéral que nous incriminions tout à l’heure, malgré son large espace ouvert, ne propose aucune option dans ce sens.


Les logiciels OCCT et Furmark nous auront permis de rassembler des données concernant les températures en fonctionnement et au repos, données que nous avons compilées dans les graphiques que voici.

aerocoolaerocool

aerocoolaerocool

Bilan mitigé que celui du Strike-X … En effet, l’influence de l’ouverture sur le panneau latéral se ressent à différents étages, à différents niveaux.

Par exemple, si le refroidissement du CPU ne semble pas affecté, du fait de la double expulsion de l’air qui l’entoure, arrière et supérieure (c’est tout du moins ce que laisse à penser la courbe de relevés), cela ne paraît être si simple dans le cas de la carte-mère. Les relevés de température semblent indiquer que le bénéfice du flux d’air n’est optimal qu’après 7 Volts (voir la brusque baisse qui intervient après 7 Volts), ce qui nous amène encore une fois à penser qu’une partie du flux d’air interne est détournée par cette aération et qu’un niveau certain de vélocité des ventilateurs est nécessaire afin de passer outre cette limitation.

Tout va bien par contre en ce qui concerne le disque dur qui est très bien refroidi par le ventilateur avant de 18 cm, merci pour lui. Toutefois, les relevés de température montrent que cela n’est pas, encore une fois, aussi simple pour la carte graphique. Ces derniers forment en effet une courbe quasiment rectiligne, qui ne présente quasiment aucun gain en fonction de la montée en puissance de la ventilation, preuve à notre sens de la contre-productivité de cette aération latérale, d’autant que la carte graphique est le composant qui est a priori le plus proche de la “zone d’influence” de cette dite aération.

Maintenant qu’a sonné l’heure de mettre un point final à ce test, il convient d’en reprendre les moments principaux.

aerocoolEn résumé, le Strike-X Extrem Black Edition d’Aerocool s’adresse en priorité aux joueurs tout d’abord par son design extérieur, tout en angles et en leds colorées, mais aussi par son design intérieur, certes un peu archaïque mais qui est là où on l’attend. On pourra y monter une configuration sans gros problème notable (à ceci près que le ventirad ne devra pas mesurer plus de 172 mm de haut et la carte graphique plus de 293 mm de long), mais on gardera bien à l’esrpit que, comme les baies à disques sont inamovibles, il ne sera pas possible de gagner quelques centimètres supplémentaires en les ôtant, pas plus qu’il sera possible d’orienter ces dites baies.

Du point de vue du refroidissement strict, ce boîtier Extrem Black Edition d’Aerocool ne démérite pas, même si ses performances se voient amoindries (au minimum dans le cas de la carte graphique) par son évent latéral meshé en forme de X, signe indubitable de son appartenance à la gamme Strike-X, qui participe sans doute à la sa singularité mais qui au final pénalise plus sa fonction de refroidissement qu’il ne le sert.

En ce qui concerne les nuisances sonores, on insistera sur l’influence négative de cet évent, qui en plus d’occasionner une déperdition du flux d’air interne, participe à la propagation des ondes sonores qu’il était pourtant censé atténuer …

Toutefois, ceci étant, il propose une qualité de fabrication satisfaisante (pour le prix, plutôt bas d’ailleurs, bien qu’il sera de bon aloi de faire jouer la concurrence, car, selon l’échoppe, son prix varie entre 66 et 82 euros, hors frais de port éventuels) et pourra convenir déjà aux personnes sensibles à son design extérieur tout de même un petit peu agressif, qui pourront de plus être sensibles à son tarif accessible et à un nombre de ventilateurs fournis plutôt honorable (au nombre de 3 : 12, 14 et 18 cm), mais qui devront être un peu moins sensibles que les autres aux nuisances sonores qu’il peine à étouffer, surtout quand la ventilation atteint des sommets de vélocité en fonctionnement.

Malgré tout cela, on saluera tout de même la prestation générale avec un label éco (sous réserve prix officiel).

alt alt

fleche Prix assez bas,
fleche Qualité de fabrication satisafaisante pour le niveau de prix,
fleche Design aisément identifiable,

fleche Mais qui ne plaira pas à tout le monde,
fleche Event latéral meshé.


Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0