in

Boîtier Raijintek Metis Classic : Test et Avis

raijintek

Raijintek, après s’être spécialisé dans le refroidissement CPU, a depuis peu sorti un début de gamme de boîtiers, certains au format ATX, d’autres comme le Metis Classic qui nous intéresse aujourd’hui, au format Mini ITX cubique.

Toutefois, le Metis Classic (par opposition au Metis Classic qui est pourvu d’une fenêtre latérale de plexiglas), bien que de forme plus ou moins cubique, profite d’un design proche d’une tour ATX normale, avec notamment deux panneaux latéraux amovibles, à ceci près que le CPU est monté en bas de la tour (Reverse ATX).

Bien que très aguicheur, le Metis aura été soumis à la même méthodologie de test que tous les autres boîtiers avant lui, grâce entre autres aux benchmarks OCCT et Furmark, qui nous permettront de quantifier l’échauffement des composants internes, sans oublier de mesurer les nuisances sonores produites en fonctionnement, de même qu’au repos.

Le tout aura enfin été compilé, articulé et rédigé de manière à vous fournir ces informations la plus limpide possible, et cela commence dès la page suivante.


raijintek

Le Metis Classic, la précision n’est pas inutile : la mention « Classic » renvoyant au modèle dépourvu de fenêtre latérale de plexiglas, est un boîtier petit format, destiné aux seules cartes-mères mini ITX.

raijintek

Il mesure 277 mm de longueur sur 190 mm de largeur sur 254 mm en hauteur, pour un poids à vide de 2.8 kg. Il se compose principalement d’aluminium, la partie extérieure, dont l’épaisseur atteint 1.5 mm par endroit mais également d’acier, le support interne.

raijintek

Bien que de petit format, Raijintek insiste sur le fait qu’on peut monter jusqu’à deux disques durs de 2.5 pouces et un de 3.5 pouces simultanément (ou deux unités de 3.5 pouces) ainsi qu’un espace interne dédié au CPU et à son dissipateur, surprenamment élevé pour le volume total du boîtier. C'est certes toujours moins que dans un Lian Li PC-Q01, mais ce dernier est un peu plus grand.

Ainsi, il est possible d’intégrer un ventirad dont la hauteur ne dépasse pas 16 cm, quand il n’est seulement possible de monter une carte graphique qui ne mesurera pas plus de 17 cm de long, prises PCI-E comprises, limite qui pourra pourtant être contournée, comme on le verra par la suite.

raijintek

Les emplacements pour HDD, auxquels nous faisions référence plus tôt, sont au nombre de deux. Elles consistent en une première baie détachable si besoin est au moyen de quatre vis, pour un HDD de 3.5 pouces qu’on fixera latéralement et d’un second emplacement qui pourra accueillir deux HDD de 2.5 pouces ou un de 3.5 pouces, fixés quant à eux par le dessous.

Le Raijintek Metis, Classic ou non, se contente d’une alimentation ATX, à branchement déporté, ainsi que d’un unique ventilateur arrière de 12 cm en extraction et deux emplacements PCI, dont les vis de fixation extérieures sont occultées par un cache amovible en plastique.

raijintek

Il dispose également de deux ports USB 3 (prise double pour connecteurs CM USB2/3) sur la façade supérieure, sans oublier deux sorties audio jack 3.5 mm.

On déplorera l’absence de raffinements tels qu’un filtre à poussière pour l’alimentation par exemple mais on en profite au passage pour rappeler que le Metis Classic est d’ordinaire disponible à partir de 60 euros chez les détaillants français.

raijintek

Pour finir, on notera que les deux panneaux latéraux, chose rare pour un boîtier mini ITX, sont amovibles et que dans le cas du Metis Classic, le second panneau donne accès à l’arrière du support carte-mère et à l’ouverture pour montage de plaque de rétention, si le besoin s’en fait sentir.

raijintek

Pas dans le nôtre, cela dit, ITX30 de Cooltek et ouverture ne se superposant pas exactement, cette dernière aurait gagnée à être plus grande.


raijintek

Maintenant que nous en sommes à la partie montage, nous pouvons dire, bien que cela paraisse évident à un œil exercé, que le Metis est architecturé autour d’un design Reverse-ATX, c’est-à-dire le CPU vers le bas, design qui a déjà eu l’occasion de montrer ses limites en termes de refroidissement.

On ne s’explique pas vraiment cette orientation, même si on penche pour un problème de propriété intellectuelle.

raijintek

Quoi qu’il en soit, vue l’exigüité de la chose, suivre scrupuleusement la notice de montage n’est peut-être pas forcément la plus mauvaise idée à avoir …

Suivant cette dernière, on fixera tout d’abord l’alimentation sans oublier de brancher le câble dédié, déportant la prise/secteur sur l‘arrière de la tour.

raijintek

Ensuite, on s’attellera à placer la carte-mère (bien que cela s’avère plus facile avant de disposer l’alimentation, ce que l’on sait pour avoir essayé les deux méthodes), avant de la fixer grâce à quatre vis sur ses quatre entretoises.

raijintek

Une fois ceci fait, il aura fallu s’occuper du stockage, rien de spécial à signaler au sujet des baies 2.5/3.5 pouces, qui se situent à côté de l’alimentation, sinon que positionnées très près du bord, il est impossible d’alimenter le disque au moyen d’une prise SATA qui ne se trouve pas à la fin de la nappe (il se pose en effet un problème d’épaisseur) ou alors, comme nous l’avons fait, il faut passer par un adaptateur Molex vers SATA, un défaut récurrent chez ce type de boîtier.

Qu’ils soient au format 2.5 ou 3.5 pouces, ces derniers sont fixés par le dessous au moyen de quatre vis (certes différentes selon le format), au travers de quatre œillets en caoutchouc.

En ce qui concerne la baie 3.5 pouces située à l’opposé de celles dont venons de parler, le montage s’est montré (un peu) plus problématique. En effet, il convient normalement de glisser le disque par l’intérieur de la tour dans la baie et de visser le tout par les côtés.

Ce qui s’est avéré impossible, les pas de vis de notre disque de test (Seagate 7200.11) ne s’alignant pas avec les orifices de la baie, à un ou deux millimètres prêt.

Nous avons alors dû sortir la baie de la tour pour y pouvoir enfin monter le disque, ce qui ne s’est par contre pas produit avec un disque sensiblement moins récent (Maxtor 2005) mais au format identique.

Quant au ventirad, il ne devra pas mesurer plus de 160 mm en hauteur, tout comme la carte graphique ne devra pas dépasser 17 cm en longueur, car son montage obstrué par l’alimentation ATX, celle-ci affleurant à hauteur du port PCI-Express.

raijintek

Limitation qui peut, comme nous le disions plus haut, être contournée, relativement simplement en plus, en utilisant une alimentation SFX, au hasard celles de la série Silverstone SFX STXXSF par exemple, dont la ST45SF-G testée ici.

Non pas qu’on voudrait sans vergogne vous orienter vers cette marque plutôt qu’une autre, mais c’est la seule, à notre connaissance, à inclure dans son bundle un adaptateur ATX vers SFX (qui trouve tout son sens ici), similaire à celui que nous avons utilisé avec une alimentation SFX Chieftec de 180 Watts.

Et, de ce fait, il est possible d’avoir accès à l’intégralité de l’espace intérieur, à peu près 27 cm, attention toutefois à laisser un peu d’espace pour les prises PCI 6 ou 8 Pins.

raijintek

Comme vous pouvez le voir, il nous a été du coup possible de monter notre bonne vieille Radeon HD 4850 512 Mo de secours (toujours avoir une CG de secours capable de décoder la HD, alors si en plus elle est capable de toussoter quelques FPS si besoin est …) qui mesure exactement 26.5 cm de l’équerre PCI à l’extrémité de son caloduc.

Bien sûr, cela ne va pas sans compromis, le sacrifice de la baie 3.5 pouces supérieure notamment pour une ventilation interne plus marquée, sans compter que cela affecte le montage (pour aborder plus sereinement la chose, montre d’abord la CM, le GPU puis enfin l’alim’).

Evidemment, il ne nous aura pas échappé le peu d’intérêt que comporte le montage d’une carte graphique, même à la traîne comme la HD 4850, sur une CM pourvue d’ un CPU famélique intégré (ici l’E-350 d’AMD), nous avons d’ailleurs déjà eu l’occasion de le montrer mais ses 265 mm de longueur étaient parfaits pour ce que nous voulions mettre en exergue.


Configuration 1 :

Carte-mère Sapphire E350 IPC-E350M1W

Mémoire Kingston HyperX Blu 8 Go 1333 MHz

 SSD Corsair F120 120 Go

Carte graphique Sapphire Radeon HD 4850

Alimentation Chieftec SFX 180 Watts

Configuration 2 :

Carte-mère Asrock B75 MITX

CPU Intel Core i3-2125

Mémoire Kingston HyperX Blu 8 Go 1333 MHz

 HDD Seagate 7200.11/ Maxtor 160 Go

Carte graphique MSI Radeon HD 7790

Alimentation Chieftec SFX 180 Watts

+

Windows 7

OCCT

Furmark

OpenHardwareMonitor

Grâce à la liste de composants qui suit, ainsi qu’aux logiciels de benchmarking OCCT et Furmark, nous avons pu déterminer les possibilités en refroidissement du Metis de Rainijtek, sans oublier d’établir sa capacité à étouffer les nuisances sonores, deux des fonctions premières d’un boîtier PC. Le logiciel OCCT, lancé dans une session de trente minutes, permettra de mesurer l’échauffement du CPU et Furmark servira à la même chose, mais se chargera de stresser la carte graphique pendant une minute.

 



Nous l’avons sans doute déjà fait remarquer plus haut mais le Métis est articulé autour d’un design Reverse-ATX qui a montré par le passé ses limites concernant le refroidissement interne et le Metis Classic … ne fait pas exception.

Tout d’abord, voici les résultats obtenus après une session de 30 minutes d’OCCT,

raijintekraijintek

raijintekraijintek

Et, hum, comment dire, c’est pas brillant. A titre de comparaison avec les résultats CPU obtenus par exemple avec le RVZ01 de Silverstone, que nous avions testé avec une configuration assez proche (CPU de TDP équivalent, CM identique mais dissipateur différent …), l’avantage revient nettement à Silverstone.

De même pour les Cooltek W1 et Bitfenix Colossus Mini, testés tous deux avec une dotation matérielle à peu près comparable, l’avantage n’est jamais en faveur du petit dernier de Raijintek.

En ce qui concerne la carte graphique toutefois, les résultats sont plus probants mais il ne faut pas perdre de vue que notre HD 7790 MSI de test ne chauffe pas des masses (TDP maximal de 85 Watts, à peu près autant qu’un quad-core Intel i7-4770K non OC, si l’on en croit les fiches techniques respectives …).

Bref, le Reverse-ATX vient encore de s’illustrer et pas de la meilleure manière …

raijintekraijintek

En ce qui concerne les relevés sonores (effectués sans carte graphique et le CPU intégré à la CM Sapphire […]), il montre une gradation assez faible de la puissance de l’unique ventilateur arrière du Metis (de 12 cm) et aussi qu’il n’atteint pas la limite de 40.4 dB(A) à partir de laquelle il aurait été considéré comme bruyant.


raijintekAu final, la première tentative mini ITX de Raijintek, entité formée par d’anciens collaborateurs de Cooler Master et qui s’est notamment faite remarquer avec le Pallas s’avère être une tentative réussie mais qui souffre de quelques défauts.

Tout d’abord, le design Reverse-ATX, dont les limites en refroidissement ne sont plus à démontrer, sans oublier les défauts liés à la compacité du boîtier : par exemple l’étroitesse de la marge de manœuvre interne quand il s’agit de monter une configuration complète et les limites de taille des composants, certes 16 cm en hauteur mais seulement 17 cm de longueur pour une éventuelle carte graphique.

Limite dont nous sommes toutefois affranchi en utilisant une alimentation au format SFX et non ATX.

Hormis cela, il est clair que le Metis Classic est un boîtier magnifique qui capte le regard, en cela le design est une franche réussite, d’excellente facture et qui en plus est proposé à un prix (relativement) attractif.

Pour toutes ces raisons, le Metis Classic se voit recommandé par la rédaction, tout en gardant bien à l’esprit ses limitations, voir plus haut (et puis bon, c’est aussi parce qu’il est vraiment cro cro meugnon en noir classique …)

 label

alt alt

flecheDesign extérieur tout en élégance et en sobriété,
flecheMontage parmi les plus faciles,
flechePlace en hauteur pour le CPU,

flechePlace en longueur pour la carte graphique,
flecheExiguïté intérieure (montage), 
flecheMais surtout le design Reverse ATX

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0