in

Boîtier Silverstone RVZ01 : Test et Avis

silverstone

Désiriez-vous plus que tout un boîtier mini-ITX qui puisse prendre place dans votre salon, qui puisse ressembler à une console de salon avec la classe et le bon goût en plus ? Atteindriez-vous des cimes de félicité si vous appreniez qu’en plus on parle de format compact (mini ITX) et qu’il est le fait de Silverstone, pas exactement ce que qu’on pourrait appeler, pour citer notre spécialiste-maison des SSD et son sens de la formulation tout à la fois exotique, concise et savoureuse, « le perdreau de l’année » … ?

Alors réjouissez-vous car voici le RVZ01, dernier-né de la gamme Raven du fabricant Silverstone pourra faire office de Steam Machine du plus bel effet dans votre living. Car voilà bel et bien la volonté de Silverstone : amener un peu plus le jeu vidéo (sur PC, cela va sans dire, nous sommes entre gens de bon goût après tout …) dans les salles de séjours et ne pas laisser cette prérogative aux seules consoles de salon, qui se comportent de plus en plus comme des PC, sans même mentionner le contenu de leurs entrailles …

Bref, tout ça pour dire que malgré tout cela, le RVZ01 de Silverstone a été soumis à la même batterie de test que celle que nous utilisons d’ordinaire, afin d’en déterminer les qualités (et les défauts).

 Et tout cela commence pas plus tard que tout de suite.

Ceci étant, « n’oubliez pas de vous laver les mains après avoir utilisé un gamepad » (NoFrag copyrighted) …


silverstone

Le RVZ01 est un boîtier conçu pour cartes-mères de petit format, telles que le DTX et le mini ITX, composé principalement de plastique (le tour du boîtier) mais surtout d’acier, intégralement noir et mesurant 382 mm de long sur 105 mm de large et 350 mm de profondeur et un poids de 3.71 kg à vide.

Il dispose en façade d’une unique baie pour disque optique Slim Slot-in, de deux ports USB 3, de deux prises audio jack 3.5 mm et de l’indispensable bouton Power et du plus en plus rare bouton Reset.

silverstonesilverstone

A l’intérieur, on retrouve suffisamment de place pour une alimentation au format SFX, qu’on placera à l’intérieur d’un support et qu’on raccordera à une rallonge qui se termine en bas du boîtier (qui ne bénéficie par contre d’aucun filtre à poussière mais au moins d’une ouverture pour son ventilateur), une baie pour disque dur 3.5 pouces, au–dessus de celle-ci, trois baies pour HDD/SSD de 2.5 pouces, deux placées horizontalement au-dessus du support carte graphique et une dernière placée verticalement entre l’alimentation et la baie à disque optique (également compatible avec une pompe DDC Laing).

silverstonesilverstone

La carte graphique, qui bénéficie d’un support dédié, est finalement reliée à la carte-mère par le biais d’un premier Card-riser puis dans un second par une sorte de rallonge/adaptateur rigide PCI-Express.

silverstonesilverstone

silverstonesilverstone

Mais par contre, on ne retrouve que peu d’options de cable management, hormis notamment une assez large ouverture dans la partie verticale du support carte graphique, afin de mieux faire passer certains câbles.

silverstonesilverstone

Notamment celui qui participe l’alimentation du ventilateur de 120 mm (1 cm d’épaisseur) qui se trouve au-dessus de la carte graphique, chargé d’apporter de l’air froid, qui se situe à côté du seul emplacement laissé vacant par Silverstone (pour référence de 120 mm également), tout comme celui qui se trouve au-dessus du ventirad CPU, ventilateur aux dimensions parfaitement identiques, lui aussi en mode aspiration.

Notons pour finir que Silverstone propose un bundle relativement fourni avec son RVZ01, à savoir, les vis (forcément), quatre pieds en caoutchouc amovibles et quatre inamovibles, une rallonge en Y 4Pins pour ventilateur, deux supports à visser selon la circonstance pour soulager la pression exercée sur la carte graphique par son propre poids et un insigne Raven de rechange (?!?), sans oublier trois filtres à poussière aimantés de 12 cm, d’ordinaire vendus séparément.

silverstone

Prix officiel : 79.99 euros.


silverstone

A l’instar d’autres boîtiers Silverstone, on pense notamment aux SG10, LC13 et PS07, le RVZ01 est conçu selon un design particulier et cela se répercute forcément sur le montage. A l’image des autres tours précitées, il convient de démonter l’ensemble avant de commencer.

On commencera donc par démonter le support carte graphique (six vis au total), puis le support de l’alimentation (quatre vis). Autant il n’est pas difficile de démonter le premier, autant les deux dernières vis qui fixent le second peuvent s’avérer difficiles d’accès, entre le dit support et la façade avant, qui plus est au niveau des câbles USB 2, USB 3, HDD LED, Power Switch etc. etc.

Bien qu’on ait vu plus simple et moins contraignant (pourquoi ne pas orienter les vis vers l’intérieur par exemple, un parti-pris plus pratique qu’esthétique c’est sûr mais qui simplifierait quand même la phase de montage).

silverestone

L’alimentation, au seul format SFX, est vissée directement à son support avant d’y brancher la rallonge, avant de finalement être fixée au boîtier. Il conviendra de bien veiller à ne pas mettre l’interrupteur de cette dernière en position 0 avant de la fixer définitivement à la tour.

silverstonesilverstone

Après cela, la carte-mère s’installera sur ses quatre entretoises après avoir été insérée de biais. On ne pourra que trop vous conseiller de brancher d’abord tout ce qui est câbles et cordons en tous genres : SATA, EPS etc. etc. avant que de fixer la mobo.

silverstone

L’unique emplacement pour disque dur de 3.5 pouces se situant au-dessus de l’alimentation, il pourra servir à cacher le tas de câbles qui ne va pas manquer de se former. En face se trouve également un emplacement pour disque dur de 2.5 pouces, voire une pompe DDC Laing, tandis que les deux derniers se trouvent sur le support carte graphique.

silverstone

Emplacements pour lesquels il faudra bien aménager les câbles, de manière à ce qu’ils ne viennent obstruer la prise d’air du ventirad, voire empêcher la fermeture du panneau latéral en venant s’intercaler entre un ventirad un peu haut et le ventilateur de 12 cm du panneau latéral.

silverstone

A propos du ventirad, il ne devra pas mesurer plus de 83 mm de hauteur, auquel on peut rajouter un cm en déplaçant le ventilateur fourni par Silverstone pour le positionner au-dessus du support carte graphique.

La limitation de place en ce qui concerne la carte graphique tient moins de la longueur (33 cm) de celle-ci mais plutôt sur sa largeur (14.93 cm), éviter donc autant que faire se peut les modèles disposant par exemple de caloducs latéraux.

silverstonesilverstone

L’espace alloué à la carte graphique permet de monter des modèles jusqu’à deux emplacements maximum, le facteur limitant n’étant pas à proprement parler la longueur mais la largeur : 33 cm de long contre une largeur de 14.93 cm.

Au final, rien de vraiment très compliqué, sinon des instructions à suivre, si possible à la lettre et de préférence dans l’ordre, à partir d’une notice assez claire à télécharger ici.

 

Processeur Intel Core i5-3550S

Ventirad Scythe Shuriken Rev. B

Carte-mère Asrock B75 mini ITX

Mémoire vive Kingston 1333MHz HyperX Blu 8 Go

Carte graphique MSI HD 7790

SSD Corsair F120 120 Go

Alimentation Be Quiet! SFX Power 350 Watts

Windows 7 64 bits Pro

OCCT

Furmark

Grâce à la liste de composants qui suit, ainsi qu’aux logiciels de benchmarking OCCT et Furmark, nous avons pu déterminer les possibilités en refroidissement du Silverstone RVZ01, sans oublier d’établir sa capacité à étouffer les nuisances sonores, deux des fonctions premières d’un boîtier PC. Le logiciel OCCT, lancé dans une session de trente minutes, permettra de mesurer l’échauffement du CPU et Furmark servira à la même chose, mais se chargera de stresser la carte graphique pendant une minute.

Désirant également mettre à l’épreuve la solution de refroidissement d’usine, nous avons effectué les relevés des émissions sonores à 15 et 100 cm, à 5/7/12 Volts.

Précision qui a aujourd'hui son importance, les tests ont tous été effectués en position verticale.

Le RVZ01 ne possède que peu d’options de refroidissement, du fait de sa conception qui lui permet de s’exprimer à l’horizontale comme à la verticale. Hormis deux ventilateurs slim de 120 mm fournis, il reste un dernier emplacement pour un dernier ventilateur de 120 mm, slim ou pas, en supplément à celui déjà présent d’office au-dessus du compartiment pour la carte graphique.

silverstone

On notera au passage que Silverstone a ouvertement fait le choix de l’aspiration d’air en vue de limiter le dépôt de poussière, à voir maintenant quelles sont les implications au niveau des températures.

silverstone

L'ouverture pour le ventilateur de l'alimetnaion qui ne couvre que partiellement celui-ci dans notre cas.

Mais avant de parler de cela, il convient de faire un point sur les possibilités en watercooling du RVZ01 qui sont plus importantes qu’on pourrait le croire de prime abord. Déjà, on peut y monter une pompe Laing DCC néanmoins outre cela il reste l’option watercooling tout-en-un.

Et, malgré la faible largeur du RVZ01, il semble possible de monter de tels kits de refroidissement pour CPU (pas de samples pour vérifier) : 93 mm au total en hauteur, avec un ventilateur slim fourni (10 mm), un radiateur d’une épaisseur moyenne de 27 mm et la hauteur du waterblock (33.5mm pour les modèles Tundra de Silverstone et 27 mm pour les Cooler Master Seidon 120M/120XL/240, les autres fabricants, Antec, Corsair, Enermax et NZXT, n’ayant pas jugé utile de fournir telle information sur la fiche technique de leurs produits respectifs).

Il semble par contre illusoire de penser pouvoir se passer de ventilateurs de plus d’un cm d’épaisseur dans un tel cas.

silverstonesilvsilverstone

silverstonesilverstone

Comme les relevés le montrent, le RVZ sait se montrer discret, surtout à faible régime, d'autant que les machines à base de RVZ01 ont vocation à être éloignées de leurs utilisateurs. A noter que le Scythe peut se montrer assez bruyant pour une efficacité assez relative, à notre sens.

Il faut admettre que la conception en compartiments du RVZ01 porte les fruits et que les résultats des tests de températures se sont montrés au-dessus des attentes que l’on a eues pour un boîtier si compact (14 litres de volume), surtout dépourvu qu’il est de solution d’extraction d’air (d’usine tout du moins).

 

Quoi qu’il en soit, voici tout de suite les résultats obtenus après une session de trente minutes d’OCCT, pour les CPU, GPU et carte-mère.

silverstone

silverstone

silverstone

On remarque que le RVZ01 et son système de ventilation, axé sur l’aspiration seule (à l’image du PS09 par exemple), suffit à maintenir des températures tout à fait convenables. On gardera toutefois à l’esprit que les composants que nous avons employés pour ce test sont tous assez peu voire peu énergivores, on pense notamment au Core i5-3550S (TDP 65 Watts) et à la HD 7790, dont la consommation ne devrait a priori pas dépasser 90 Watts, même overclockée.

On voit bien sur les relevés des températures descendantes, quel que soit le composant, composants qui gagnent en refroidissement à chaque augmentation de la tension.

Ces composants à haut rendement énergétique semblent d’ailleurs le meilleur choix pour ce RVZ01, même si le haut de gamme reste possible, il faudra toutefois oublier les solutions de refroidissement par air traditionnelles.


Parce ce que rien n’est jamais parfait, le RVZ01 n’est pas exempt de (petits défauts). Oh, pas grand-chose, seulement une somme de petits riens qui empoisonnent l’existence.

 

silverstone

Commençons par le pire désagrément de tous, les deux vis du support alimentation qui sont situées entre celui-ci et la façade avant, dont la localisation rend l’opération de démontage (et de remontage) assez laborieuses, un repositionnement des ports USB avant serait une solution parmi d’autres.

Ensuite, on pourra déplorer le choix de Silverstone de se limiter aux seules unités optiques Slot In, pas de lecteur à tiroir donc, choix qui contribue à faire grimper la note totale du PC, si tant est que vous utilisiez encore un lecteur de galettes en 2014 …

On passera outre le faible nombre d’options de cable management car c'est la norme pour ce type de boîter compact, mais on se doit de vous signaler la faible tenue de la peinture extérieure, notamment autour des deux vis qui ferment le boîtier, qui gagneraient franchement à être remplacées par des vis à mains, peinture qui s’avère également un véritable aimant à traces de doigts.

On terminera ce passage en rappelant que si le RVZ01 est un boîtier bien conçu et que s’il a bénéficié d’une attention particulière lors de sa production, il ressort de ce test qu’il n’est pas conçu pour suppléer à une plate-forme de test mini-ITX par exemple, comprendre par là qu’il vaut mieux ne pas changer souvent de composants et s’en tenir à un montage unique.

silverstonePuisque l’heure est maintenant venue de mettre un point final à ce test, rappelons-en les moments principaux.

Inutile de tourner autour du pot outre-mesure, le RVZ01 et sa tentative pour s’inviter dans nos salons nous aura plutôt convaincu, même si l’ensemble souffre de quelques (menus) défauts.

label 59hardware recommandePar exemple, on retiendra du dernier-né de la gamme Raven des designs extérieur et intérieur convaincants, des options de stockage suffisantes pour le format : jusqu’à quatre disques durs (1 x 3.5 pouces et 3 x 2.5 pouces, en sachant que les cartes-mères mini ITX comprennent en général quatre ports SATA, voire seulement deux …) et la possibilité d’avoir recours au watercooling (pas seulement AIO).

On retiendra aussi un silence assez appréciable en fonctionnement, d’autant qu’a priori c’est le type de machine qui a vocation à être utilisée à partir d’un sofa, donc à une distance conséquente … Ainsi qu’un bundle relativement fourni.

Toutefois, on aurait apprécié des vis à mains pour l’ouverture/fermeture de la tour, considération venant de quelqu'un qui n'est certes pas motivé par l'esthétique mais plutôt par le point de vue de celui qui monte et démonte des trucs avec des noms compliqués et qui aime ça en plus (tout en regrettant le manque de tenue de la peinture autour d’elles), plus d’options que le seul lecteur optique Slot In, un accès plus facile aux deux dernières vis du support de l’alimentation et on regrettera enfin l'absence de filtre à poussière pour l'alimentation.

alt alt

fleche Silence relatif appréciable,
fleche Des options de stockage suffisantes pour le format,
fleche Qualité de l’ensemble,

fleche Pas un boîtier à démonter/remonter,
fleche Emplacement des vis du support alimentation et la peinture.

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0