in

Corsair Carbide 400Q : Test et Avis

accroche1

Voilà maintenant un mois, Corsair sortait leurs derniers boîtiers, juste avant que nous craquions nos derniers euros dans la liste au père Noël : le Carbide 600C et 600Q, que nous vous présentions il y a quelques jours. Et nous commençons les tests par un 400Q, plus petit, mais qui pourrait bien nous réserver quelques surprises…

Bon, sitôt reçu, sitôt déballé et….le premier constat est qu’il ne s’agit pas d’une réduction du 600Q : outre le fait que l’alimentation retourne dans le bas du boitier, l’interface de marche/arrêt-USB-prise micro et écouteurs reprend une position plus classique, plus de baie d’extension 5,25”, et plus de porte avant ! Corsair reprend avec ce modèle, une approche plus traditionnelle de la conception, tout en préservant l’aspect cosy et classe, le tout ayant pour but, le refroidissement optimal dans le plus grand silence de fonctionnement, pour un budget maitrisé.

Petit, le Carbide 400Q l’est assurément : ses dimensions ( LxlxH =425mm*215mm*465mm ) font de lui un boîtier pouvant se placer dans les moins volumineux de sa gamme ; Pour rappel, le P50 d’Antec (micro-ATX) et le Silent Base600 de BeQuiet (ATX), font respectivement 35,4 et 55 litres de volumes…le Carbide 400Q se situant entre les deux, avec 42,4 litres. Malgré cela, il accepte les carte-mères au format ATX, micro-ATX, et mini-ATX.

Int boitier avec caisson

Les raisons à l’absence de baie 5,25″peuvent être nombreuses (volume, vibrations, flux d’air amélioré, poids…), mais, quelles qu’elles soient, le résultat est un aspect net et simple. Le bundle comporte les vis pour la carte mère, une entretoise, des vis pour ventilateurs supplémentaires, des serre-câbles et même des vis pour radiateur !! Pas de fioriture, mais en nombre suffisant.

bundle

Nous avons une façade dépouillée, dont l’aspect noir granité du métal n’est rompu que par le discret logo de la marque, en bas à droite. Pour faire respirer le boîtier, Corsair a placé un ventilateur de Æ140mm en façade, et le panneau avant, doté d’évents sur toute sa longueur, bénéficie d’une épaisseur de 2cm, incluant la plaque isolante.

carcasse AV events face AV

L’ajout d’un filtre anti-poussière dont la fixation est assuré par deux fentes et un clip, mais également, par de petits aimants, complète l’ensemble. Pratique pour l’entretien. Si vous souhaitez améliorer la ventilation, un deuxième ventilateur de Æ140mm peut prendre place, ou alors, vous pouvez carrément ôter le ventilateur fourni et mettre trois ventilateurs de Æ120mm.

détail face AV détail filtre AV

Les panneaux latéraux revêtent le même aspect granit satiné, tous deux pourvus de plaques multicouches isolantes. Oui, le Carbide 400Q est dédié au silence, et n’offre pas la possibilité de voir votre configuration. Un détail intelligent : les vis à main de fixation des panneaux, sont serties dans ces derniers. Plus de risque de les voir tomber et rouler sous le meuble !!

détail fixation panneau

Le dessus du boîtier nous réserve une surprise : en effet, pour une raison inconnue, Corsair a dépourvu ce boîtier de port USB2.0…Nous retrouvons donc sur la partie avant haute, le bouton de mise sous tension, les prises micro et sortie audio, le bouton de reset, le témoin d’activité du disque dur et deux ports USB3.0.

front panel

 

Derrière ce fronton de commande, le dessus du boîtier se compose d’une seule grille, alvéolée sur 90% de sa surface. Pouvant accueillir deux ventilateurs de Æ120mm ou Æ140mm au choix, elle se dissimule sous un cache plastique noir, tenu de la même manière que le filtre anti-poussière avant, par des aimants.

dessus flat dessus grille

La face arrière et le dessous du boîtier sont plus classiques : vous y trouverez les découpes pour l’alimentation, pour la plaque I/O de la carte-mère, sept équerres PCI et les grilles d’aération. Un ventilateur de Æ120mm y est fixé pour l’extraction d’air. L’emplacement pour l’alimentation est ajouré par le dessous, et un filtre anti-poussière y est également installé, mais celui-ci, est monté sur rail, et non tenu par aimants.

face AR filtre Alim

Quatre patins en caoutchouc assurent le contact entre le sol et les pieds du boîtier.

dessous

Avant de nous intéresser au cœur de la mai…….du boîtier !!, veuillez noter que les ventilateurs fournis sont tous les deux réglables en hauteur, sur leur rails de fixation, afin d’ajuster au mieux le flux d’air et le refroidissement des composants, en tenant compte des différentes configurations possibles. Encore un point malin. Avec tous ces petits détails mis en avant pour l’extérieur, nul doute que Corsair ai soigné son intérieur, et nous propose les mêmes attentions pour nos micro-puces favorites. Commençons donc par la partie stockage : celle-ci se situe en deux endroits, mais l’accès aux disques se faisant par le même côté : l’arrière de la plaque support de carte-mère. Les SSD peuvent être au nombre de trois et ont – tout comme les HDD – une fixation rapide, sans vis et très pratique. Les trois emplacements sont composés par un monobloc plastique, visé au panneau interne au dos de la carte mère et le maintien des disques est ferme. Leur retrait est facilité par la présence d’un ressort qui les pousse vers le haut. L’accès à la baie des HDD se fait donc du même côté, les disques étant maintenus par des tiroirs à fixations rapides, sans vis, et montés sur des rondelles en caoutchouc.

tiroir HDD

Malgré leurs différences, nous retrouvons un accessoire commun avec le Carbide 600Q : l’assemblage de capots modulaires et amovibles pour l’alimentation et les HDD. Cet accessoire vient coiffer l’alimentation et le rack de disque dur, afin de les isoler du dégagement de chaleur de la carte graphique, et de faciliter également l’écoulement interne de l’air vers les composants les plus chauds, grâce au profil lisse, peu de perturbations… On frise l’écoulement aérothermodynamique en soufflerie !

caisson alim hdd

Ces capots se fixent très facilement, et sont verrouillés par deux vis à main, une par capot. Une large découpe est faite pour les cordons d’alimentation… que nous ferons passer au travers du panneau interne, tant le nombre et la taille des ouvertures passe-câbles est important !

détail passe cable

Le câble-management étant ici presque trop simple, il faut toutefois veiller à passer les câbles voulus au travers les capots, avant l’installation de ceux-ci, sous peine de devoir démonter et recommencer…

config interne

Une fois notre montage effectué, nous positionnons le ventilateur avant à mi-hauteur sur ses rails, afin de diriger le flux d’air sur le PCB de la carte graphique. Finalement, Corsair a eu raison de ne pas installer de baie 5,25″ : le volume disponible y gagne énormément, et le Carbide 400Q peut se targuer de recevoir trois radiateur de watercooling de dimensions honorables. Un radiateur de 360mm de long peut ainsi prendre place à l’avant, un de 240mm sur le haut du boîtier (mais un grand modèle sera peut être gêné par les composants du haut de la carte mère), et enfin, un radiateur de 120mm aura sa place à l’arrière. Aux vues de sa petite taille, c’est plus qu’honorable. Bon, d’accord, tout le monde n’achète pas un boîtier en prévoyant en sus un kit de watercooling, ou des ventilateurs supplémentaires, alors vérifions les dires de Corsair et « stressons » un peu la bête !!

Pour ce faire, le matériel qui nous accompagne est le suivant :

Carte mère gigabyte Z97X Gaming3

Processeur Intel G3258

Ventirad thermalright true spirit 140BW

SSD OCZ Trion 100

Alimentation CoolerMaster V550 80+gold

2 X 4Go de chez Kingston

Carte Graph MSI N560 GTX twin frozer III

HDD 1 To 7200 tr/min Seagate

Nous raccordons les fiches trois pins des deux ventilateurs sur la carte mère, et le boîtier n’ayant pas de régulateur intégré, nous ne touchons aucun réglage dans le Bios.

Afin de réaliser les mesures les plus réalistes, précises et fiables, nous utilisons le protocole de mesures suivantes :

        mesures faites dans un espace tempéré et calme, correspondant à une pièce sans bruit intérieur ou extérieur, en journée, et à une distance de 1 mètre autour du boitier.

        Le test se fait toujours avec les ventilateurs en régulation automatique, ou, une mesure en position  minimum, puis en position maximum le cas échéant

        4 types de mesures :

M1: usage bureautique (mail, internet, jeux flash, suite bureautique, vidéo lue sur le net, transfert de fichier HDD/SSD/USB)

M2 : utilisation du logiciel OCCT pendant 15minutes, puis mesure

M3 : mesure après 50 minutes d’OCCT. Arrêt du logiciel

M4 : mesure après 10 minutes d’inactivité, ordinateur allumé

        6 points de contrôles :

        Arrière du rack HDD

        Espace entre l’alimentation et la carte graphique

        PCB de la carte graphique

        Espace entre la RAM et le haut de la face avant

        Processeur

        température de l’air en extraction

M1

M2

M3

M4

température/bruit

Relevés ambiant

22 °C / 39 dB

Compartiment Alim + HDD

27,5°C/39,5 dB

32°C/45 dB

33°C/45 dB

30°C/40 dB

PCB GPU

34,9°C/39,5 dB

65°C/45 dB

70°C/45 dB

45°C/40 dB

RAM / Face AV

28°C/ 39,5 dB

34°C/ 45 dB

34°C/45 dB

30°C/40 dB

CPU

33°C/39,5 dB

54°C/45 dB

58°C/45 dB

35°C/40 dB

Air extrait

26 °C/40 dB

39°C/48 dB

40°C/48,5 dB

30°C/40 dB

Durant notre test, une chose s’est avérée impressionnante : le silence. Non pas que ce boîtier soit inaudible – bien qu’il fût à côté de nous à hauteur d’oreille sans gêner – mais nous entendions plus le refroidissement de la carte graphique que les ventilateurs du Carbide 400Q… En faisant nos mesures, nous avons cru devoir racheter un sonomètre, mais, après avoir changé les piles et testé avec une application Android, les mesures furent les mêmes ; le tableau ci-dessus est réellement celui de nos relevés ! Avec deux ventilateurs, et un isolement presque sans faute, il refroidit très bien et très discrètement toutes configurations allant jusqu’à un usage de « Gamer » mono-GPU milieu de gamme. Ne tournons pas autour du pot plus longtemps : le Corsair Carbide 400Q est notre nouveau boîtier de référence.

Présentés lors du dernier CES 2016, Corsair nous livre donc une excellente référence dans le créneau des moyennes tours. Le Carbide 400 existe en deux versions : le C, pour « clear », version avec un panneau entièrement vitré, et le Q, pour « quiet », version ici testé. Ils devraient être disponibles progressivement chez vos revendeurs favoris autour des 110€. Les choix pris par Corsair se sont avérés payant : l’absence de baie 5,25″, l’isolement de l’alimentation et du rack HDD, et le positionnement des ventilateurs réglable, assurent un flux d’air vraiment efficace et optimal. Le châssis en acier, les multiples couches isolantes et tous les supports caoutchouc s’occupent de préserver vos tympans, et le font rudement bien ! Pour notre plaisir, nous avons monté sur le processeur, un système de refroidissement liquide All-In-One de chez Cooler Master, le Nepton 120XL.Les résultats sont identiques au niveau sonore : le refroidissement de la carte graphique étant beaucoup trop audible, on reste à 45 dB de mesure pour son plus haut niveau. Et pour information, notre processeur atteint un pic à 53°C, mais est stable à 48°C.

config WC

label 59hardware recommandeEn conclusion : le Carbide 400Q est un boîtier presque exclusivement réservé aux gamers. Pas d’emplacement pour lecteur CD/DVD, peu de connectique externe, un nombre d’emplacement pour disque dur magnétique limité, complique l’usage multimédia, malgré de réelles qualités. Utilisé pour de la bureautique, il sera parfait dès le déballage. Mais là où il excelle, c’est bien pour un usage intensif, dédié aux configurations puissantes ; Vous trouverez tout l’espace nécessaire pour y installer jusqu’à deux cartes graphiques, et plusieurs systèmes de refroidissement liquide, en plus des ventilateurs fournis.

  • Design épuré,
  • Silence,
  • Refroidissement performant,
  • Capacité de configuration.
  •  Pas de ports USB 2.0,
  •  Pas de place pour un 5,25″.
  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0