in

Corsair Hydro Series H100i GTX : Test et Avis

Hydro Series H100i GTX

Le watercooling revient en force, avec de nouvelles formules compactes, auparavant il était nécessaire de choisir avec soin  les différents composants, waterblock, pompe, radiateur, tuyaux et réservoir, bien que ces choix soient toujours possibles pour les plus passionnés d'entre nous, il existe désormais des ensembles All In One (tout en un) qui présentent l'énorme intérêt d'être complet et de mise en place plus aisée.

Les offres se multiplient, bon nombre de fabricants propose leurs All In One, ils sont généralement disponibles sous trois formats. C'est la longueur du radiateur et donc son ou ses ventilateur(s) qui donne(nt) le ton, il peut être seul (environ 120 mm de longueur), en duo (environ 240 mm) ou en trio (environ 360 mm), les performances s'en trouvent affectées fort logiquement car plus la surface de dissipation est grande, meilleur est l'échange thermique.

Hydro Series H100i GTX

Pour cette découverte nous allons nous pencher sur le kit H100i GTX de Corsair, c'est un 240 mm, il embarque donc deux ventilateurs de 120 mm.
La gamme “Hydro” de Corsair est assez complète puisqu'elle offre huit modèles, cinq en simple et trois en double. Le distinguo se fait sur le ventilateur plus ou moins puissant mais surtout sur l'épaisseur du radiateur, une nuance de taille car cela influe sur la surface de dissipation.

Notre modèle adopte le “i”, cela indique une gestion de ce refroidisseur par voie logicielle, nous la détaillerons, l'appellation GTX signifie un radiateur un peu plus épais que le H100i, 5 mm de plus pour être précis.

Hydro Series H100i GTX

Le H100i GTX adopte un format classique pour ce genre de refroidisseur, le waterblock est couplé avec la pompe. Il possède une surface de contact en cuivre pour une meilleure transmission des calories du processeur, la pate thermique est pré-appliquée.
L'intégralité de ce waterblock/ pompe est recouvert de plastique, avec le logo Corsair sur le dessus qui s'illumine, il est de bonne facture et laisse une bonne impression.
Deux cordons en sortent, le premier connecteur est l'alimentation électrique il est sous format trois broches standards, il est à brancher sur la prise CPU Fan de la carte mère, le second se destine aux deux ventilateurs à fixer sur le radiateur.
Un connecteur au format mini-USB est implanté sur le côté, un cordon livré permet de le relier à la carte mère via USB.

Hydro Series H100i GTXHydro Series H100i GTX (7)

Les tuyaux d'arrivée et de départ du liquide de refroidissement sont gainés, ils mesurent 37 cm de long, à prévoir lors de l'implantation.

Le radiateur mesure précisément 275 mm de long pour 125 de hauteur et 30 d'épaisseur, la finition est ici aussi trés bonne.

Hydro Series H100i GTX

Les ventilateurs sont référencés Corsair SP120L, ils sont annoncés avec un régime de rotation de 2700 Tr/min et un CFM de 74,12, le niveau de bruit est de 37,68 dB(A) au maximum. Ils sont pilotés au niveau de leur vitesse via un connecteur quatre broches PWM.

Le bundle est de bon ton, il comporte le refroidisseur, les deux ventilateurs SP120L et les kits de montage AMD et Intel, une notice traduite en français explique les différents modes de montages.

Il est compatible Intel  LGA 1150, 1155, 1156, 1366, 2011, 2011-3 et AM FM1, FM2, AM2 et AM3.

Hydro Series H100i GTX (2)Hydro Series H100i GTX (3)

Le kit Intel et le kit AMD

Comme précité, le “i” indique une gestion de ce dissipateur via un logiciel nommée Corsair link, il a une fonction de monitoring, nous pouvons ainsi connaitre la température du  processeur, la vitesse du ventilateur et de la pompe.

12

Trois modes de gestion sont implantés par défaut, Quiet mode (silence), Balanced mode (moyen) et Performance mode (extrême).
Par exemple dans notre cas et en mode Quiet, la pompe est à 1550 tr/min et le ventilateur à 750 tr/min. Pour le mode Balanced, 1500 et 1020 tr/min pompe et ventilateur, enfin le mode Performance fait grimper ce petit monde à 2250 et 1800 Tr/min. Nous pouvons donc en déduire que ces trois “préréglages” n'influent pas que sur la vitesse des ventilateurs mais aussi sur celle de la pompe.

34

Il est également possible de créer ses propres profils et de paramétrer des alertes, en cas de surchauffe notamment.

Vous pouvez aussi personnaliser l'éclairage du waterblock, par défaut il est blanc mais il est possible de l'indexer sur la température du processeur, par exemple rouge pour le chaud…

Pour les sockets Intel, il faut installer une contre-plaque au dos de la carte mère, des entretoises sont à visser sur l'autre face, il suffit de positionner le combiné waterblock /pompe et de le fixer via des écrous moletés.

Hydro Series H100i GTX

Pour AMD, il faut démonter les fixations d'origine du refroidisseur en conservant la contre-plaque et visser des entretoises à la place. Une plaquette à visser vient se positionner sur les entretoises, ensuite il faut placer le combiné waterblock /pompe en faisant correspondre ses rainures avec les ergots de la plaquette et tourner 1/8eme de tour en le pressant.
Notre conseil, positionner d'abord la plaquette sur le waterblock et ensuite poser l'ensemble sur les entretoises, il ne reste que les écrous à serrer. 

Hydro Series H100i GTX

Est-il possible d'effectuer le montage sans démontage de la carte mère? Oui, dans les deux cas si l'arrière du socket est accessible bien sur.

Pour le radiateur, Corsair préconise plutôt un montage classique avec un flux en extraction au travers du radiateur.

Hydro Series H100i GTX

Le câble management est ce qu'il est, nous aurions souhaité quelques colliers Rilsan de couleur noire pour lier le cordon des ventilateurs aux tuyaux, pour plus de propreté.

Nous avons opté pour une plateforme totalement fanless, à l'exception  du système de refroidissement du processeur bien sur, c'est un AMD FX 4130 Black Edition à 3,8/ 3,9 GHz (base/ boost) qui sera notre processeur témoin, il affiche un TDP de 125 Watts.

plateforme-AMD-1

Pour se rapprocher d'une utilisation réelle, cette plateforme sera montée dans un boîtier au format Lan Box, le Cooler Master HAF XB, il se prête particulièrement bien à ce type d'exercice de part une très grande accessibilité à la carte mère par le dessus, mais aussi ses emplacements de dissipation.

plateforme-AMD

Les différents mesures s'effectueront à la fréquence de base du processeur, nous procéderons à son overclocking maximum stable, pour nos mesures de base le processeur sera équipé de son dissipateur d'origine.

Le test comportera trois phases,
– Une période sous Windows que nous qualifierons de repos,
– Nous passerons ensuite au test avec IntelBurnTest, ce bench met le processeur en charge d'une façon très intensive,
– Un retour sous Windows conclura le test.

Nous relèverons la vitesse du ventilateur du dissipateur et la température du processeur sous les deux cadencements (base et OC). La température ambiante sera également relevée, nous en déduirons un delta (température processeur moins température ambiante).

Le graphique représente les deltas des températures (rouge) et la vitesse du ventilateur (bleu) sous les deux phases du test, à côté les synthéses.

Temp-stock-amd-synthese

Enfin nous conclurons par les nuisances sonores, les valeurs maximales seront mesurées sous les deux phases du test, repos et en charge, elles s'effectuerons à 10 cm sur le dessus du boîtier

Glossaire

Caloducs : Un caloduc se présente sous la forme d’une enceinte hermétique qui renferme un fluide en équilibre avec sa phase gazeuse et sa phase liquide, en absence de tout autre gaz. A un bout du caloduc, celui près de l'élément à refroidir, le liquide chauffe et se vaporise en emmagasinant de l'énergie provenant de la chaleur émise par cet élément.

Ce gaz se diffuse alors dans le caloduc jusqu'au niveau d'un dissipateur thermique (ou d'un autre système de refroidissement) où il sera refroidi, jusqu'à ce qu'il se condense pour redevenir à nouveau un liquide, et céder de l'énergie à l'air ambiant sous forme de chaleur… Source Wikipédia.

PWM : Pulse Width Modulation, c'est un concept de commande de ventilateur par un espacement de la durée d'alimentation. Reconnaissable à son connecteur 4 broches au lieu de 3, il se veut plus souple et plus rapide que le réglage par variation de tension.

CFM : Cubic Feet Minute, en le multipliant par 1.7, vous connaîtrez la capacité de déplacement d’air en m3/heure d'un ventilateur.

HDT : Certains ventirads sont équipés de cette technologie, la surface utile en matière de refroidissement n'est constituée quasiment que par la jonction caloduc/processeur. L'aluminium présent sur la base jouant plus un rôle de support des caloducs et de montage.
De plus, dans la plupart des cas, il n’est pas en contact avec la pièce à refroidir et en est éloigné de quelques dixièmes de millimètre.

Pression statique : C’est une des composantes de l’évaluation d’un flux avec le débit (CFM). Il s’agit, pour simplifier, de la force de l’air. Elle est indispensable en refroidissement processeur dans la mesure où le débit doit rester important en sortie de radiateur pour évacuer les calories prélevées.

Pour avoir une pression statique importante, plusieurs éléments entrent en ligne de compte, la géométrie des pales, (surface et courbures notamment), et la vitesse de rotation. Pour les courbures des pales, les ventilateurs “épais” sont nettement plus adaptés. A vitesse équivalente, un 120 x 32 sera forcément plus à l’aise qu’un 120 x 25 ou même un 140×25.

Donc 2 ventilateurs peuvent posséder des caractéristiques en termes de débit identiques mais des pressions statiques très différentes. Une forte pression statique est nécessaire partout où la circulation d’air est difficile : petits orifices de ventilation, obstacles … Le radiateur d’un ventirad est assimilable à un obstacle.

Dans le cadre d’une ventilation boîtier et si ce dernier n'est pas trop encombré, la notion de pression statique est un peu moins importante, le débit et la discrétion sont à mettre en avant. Par contre, pour information, un boîtier vide réduit le débit d’environ 15 %, un boîtier bien rempli de près de 60 %, quand on vous dit de bien ranger vos câbles !

Pâte thermique :Le but principal d'une pâte thermique est d'assurer un contact optimal et d'éviter la présence d'air entre les surfaces d'un composant et de son système de refroidissement (souvent un dissipateur thermique). Ces surfaces possédant de nombreuses micro porosités (trous, bosses), de l'air est présent entre le composant et le dissipateur. L'air étant un mauvais conducteur thermique, le transfert thermique s'effectue ainsi moins bien.
L'application de pâte thermique permet de remplir ces imperfections par une substance dont la conductivité thermique est beaucoup plus élevée que celle de l'air. La surface de contact entre le composant et le dissipateur est ainsi plus importante et donc le transfert thermique va s'effectuer plus efficacement.

Le paramètre le plus important d'une pâte thermique est sa conductivité thermique, exprimée en watt par mètre-kelvin (c'est-à-dire en W/(m×K), à ne pas confondre avec W/mK : watt par millikelvin).
Une pâte thermique à base de silicone a une conductivité thermique comprise entre 0,7 et 0,9 W/(m×K), tandis que celle d'une pâte à base d'argent est comprise entre 2 et 3 W/(m×K), voire plus. À titre de comparaison, à une température de 20°C, la conductivité thermique du cuivre est de 401 W/(m×K), celle de l'argent de 429 W/(m×K), et celle de l'air… 0,0262 W/(m×K, à une pression d'un bar).

Nous débuterons par des graphiques, sur l'axe de gauche les deltas des températures relevées au niveau du processeur et sur celui de droite la vitesse du ou des ventilateur(s).

Les premiers sont basés sur la fréquence de base, sous les trois modes prédéfinis et la moyenne des vitesses de rotation des ventilateurs

Quiet mode

quiet-mode-tempquiet-mode-vitesse

Le Quiet Mode est le mode silence de ce Corsair Hydro Series H100i GTX, une vitesse de rotation faible des ventilateurs (moins de 900 tr/min) réduit les nuisances sonores, par contre la température augmente.

Balanced mode

Balanced Mode est le mode moyen de notre refroidisseur.

Performance mode

Performance Mode est le mode réservé au refroidissement extrême, les ventilateurs adoptent un régime de rotation élevé tout comme la pompe.

Synthèse des deltas de la température du processeur selon les modes.

deltas-mode

Pas vraiment de surprise, les différents modes sont clairement identifiables.

L'overclocking de notre processeur AMD FX 4130.

temp-oc

moyenne-oc

Il se comporte bien en matière de refroidissement pour notre overclocking, la température maximale de notre  processeur n'excède pas les 57 °C sous le mode Performance, AMD précise qu'il ne faut pas excéder les 60-65 °C pour une utilisation quotidienne.

Les nuisances sonores sont le second point important de notre test, elles correspondent aux valeurs maximales relevées sur les deux phases de test, repos et en charge.

Dba

En mode Quiet, il est d'une très grande discrétion, il est inaudible, en mode Balanced il se fait trés légèrement entendre, par contre en mode Performance il est audible.

Il est temps de conclure sur cette nouveauté en provenance de Corsair.

Le montage est simple et à la portée de tous, il ne présente pas de difficultés particulières, la notice est claire et traduite en français,

Nous pouvons affirmer que ce dissipateur présente une certaine polyvalence, il peut refroidir très correctement avec une grande discrétion ou beaucoup plus mais au prix d'un certain niveau sonore.

Hydro Series H100i GTX (8)

L'ajout du logiciel Corsair Link est un atout de poids, il permet d'ajuster le comportement du Corsair Hydro Series H100i GTX à une utilisation précise, sur les mode prédéfinis les deux premiers se montrent discrets, le dernier beaucoup moins mais offre un niveau de refroidissement élevés, d'où son nom “performance“.

Le bundle est assez complet, la finition de très bon niveau, nous avons affaire à une solution de watercooling tout en un de haut de gamme, son prix moyen est de 125 euros , il est peut être un peu élevé par rapport à des produits équivalents mais il offre une capacité d'adaptation rarement égalée.

recommande parBudget

<img class="91621"
  •   Performances en refroidissement,
  •   Discrétion,
  •   Logiciel Corsair Link,
  •   Montage simple.
  •  Corsair Link, interface austère et non traduite
  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0