Jeudi, 18 Juillet

Dernière mise à jour18/07/2019 01:12:52 PM GMT

Vous êtes ici Articles Alimentations Alimentations Antec HPC 1200 Vs. TQP 1200

Alimentations Antec HPC 1200 Vs. TQP 1200

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

Pour entamer cette nouvelle série de test, nous allons nous pencher sur le tout dernier bloc de chez Antec, le High Current Pro ou HCP dans sa version 1200 Watts. Nous l’opposerons au bloc True Power Quattro ou TPQ dans la même puissance. Intéressant de noter l’évolution de cette catégorie d’alimentation qui constitue le haut de gamme de ce fabricant.

59hardware

Nous avons quelque peu trainé la jambe pour ce type de test, nous ne sommes pas très amateurs de Kw. Mais enfin les produits sont bien présents sur le marché depuis déjà un moment, il fallait bien que nous nous y intéressions. De plus nos stocks débordent, ça motive également…
Ces blocs se destinent à un usage très intensif, le mot est faible. Quelles utilisations peuvent bien nécessiter ce type d’alimentation ? Les amateurs de SLI ou CrossFire très intense, les overclockers intéressés par le LN2 ou bien encore des consommateurs en mal de sécurité et de stabilité ?
D’un autre côté, les fabricants communiquent beaucoup sur ce type de produits, cela représente une belle vitrine. A notre niveau, il est plus facile actuellement de se procurer des samples de blocs de grosses puissances que des alimentations de puissance moindre, ceci explique peut être cela.
{mospagebreak}
{menu Protocole de test}

Le problème à notre niveau est de recréer l’environnement.
um6a0l6etbmb602jsf0r.jpgEn effet, quelle va être notre plateforme de test? Hors de question de sombrer du côté obscur de la force avec de l’overclocking extrême, d’ailleurs pas sur du tout que la consommation soit plus importante. Nous devons donc tenter de faire dans le simple, si j’ose dire…

Tranche de vie d’un testeur…
L’affaire ne fut pas aussi facile, notre carte mère de référence ayant connu des problèmes de stabilité, il faut admettre qu’elle fut soumise à rudes épreuves au fur et à mesure de nos tests. Un grand merci à Aurélien de Gigabyte qui nous en a fourni une à l’identique dans un délai des plus brefs.

Au niveau des cartes graphiques, nous avions tout d’abord retenu des Radeon HD 4870 X2, elles sont réputées pour leur consommation électrique très importante.
Lors des essais, nous sommes aperçus qu’une de nos 4870 X2 était elle aussi déficiente. Un GPU n’était plus reconnu, nous passerons sur le connecteur du ventilateur bourré de faux contacts et les connecteurs Pci-E logés à la même enseigne. Il nous a donc fallu reconstituer notre banc de test. Nous nous sommes procurés de nouvelles HD 4870 X2, en CrossFire la consommation de la plateforme n’excédait pas 800 Watts en moyenne. Ce qui est déjà important en soit, mais pas suffisant pour tester des blocs d’une telle puissance. Nous les réserverons pour d’autres comparatifs.
Nous nous sommes alors tournés vers la GTX 295 et après certains essais, nous sommes parvenus à trouver le bon compromis.

2dtgex6k71guwl7c2e9m.pngPourquoi ce choix ? Il est un peu historique car ce sont des cartes dont l’appétit électrique est reconnu.  Pour ce faire, nous vous proposons un tableau issu d’un confrère qui est un habitué des tests de carte graphique, PCWorld. Ces donnés vous permettrons de situer ces cartes par rapport aux modèles plus récents.
Pour le processeur, nous tablerons sur un Core i7 970, nous lâchons honteusement notre i7 920 qui, certes a pris de l’âge, mais qui possédait un avantage incontestable à nos yeux, nous le connaissions par cœur.

arrow Processeur : Intel Core i7 970, @ 4000 MHz.
arrow Ventirad : Noctua NH-D14
arrow Carte mère : Gigabyte  GA-EX58-UD5
arrow Carte graphique : SLI GeForce GTX 295, Asus et Gainward
arrow Mémoire : 3 x 2 Go OCZ- Blade PC3 16000

e3v78jz1jek4ubu3uhax.jpg

Le décor est planté, passons au scenario.
Tout à fond, cela sera notre leitmotiv, pas de multiples configurations, nous allons donner dans le dur.
Le processeur, après pas mal de tests et de BSOD, est parvenu à 4000 MHz en Aircooling par rapport aux 3.3 GHz de sa fréquence d’origine. La plateforme a été testée pendant quatre heures sous OCCT, autant dire qu'elle est stable.

Nous utiliserons IntelBurnTestT pour nos tests mais aussi et surtout Furmark multi GPU dans sa dernière version, la 1.8.2 pour les cartes graphiques en même temps.
{mospagebreak}
{menu Antec HCP 1200, présentation}

Antec HCP 1200

u2mqap07tlcgmh6nqxpe.jpg

Présentation

C’est donc un représentant de la toute nouvelle gamme d’alimentation en provenance d’Antec que nous allons tester aujourd’hui. Il s’agit de la série HCP,  trois versions sont proposées en 750, 850 et 1200 Watts.

Les spécifications techniques
Le conditionnement
arrow 1200 Watts PFC Actif. arrow Le bloc et les cordons.
arrow Agrément : Label 80 Plus Or. arrow Notice traduite, colliers.
arrow Rend max annoncé de 90.31 %.  
arrow Charge maximale +3.3 volts : 25 A.
arrow Charge maximale +5 volts : 25 A.
arrow Charge maximale +12 V1 à V8: 30 A.
arrow Charge maximale -12 volts : 0.5 A.
arrow Charge maximale +5VSB : 4 A.
arrow Protections : OVP / UVP / OCP / OPP / OTP / SCP.
arrow Type modulaire. Conditions :
arrow Ventilateur : 80 mm. Prix moyen constaté : 320.00 euro
arrow Dimensions : 150 x 86 x 180 mm. Garantie de 5 ans.

ct1jmp3fp9rvx14bqmva.jpg b52lyzk4l0z60irs9y8o.jpg

La présentation est très classique, le bloc est de couleur noir, rehaussé par de larges autocollants reprenant son appellation commerciale. Le panneau arrière présente un aspect très inhabituel à la vue du niveau de puissance revendiqué par cette alimentation. En effet, un simple ventilateur de 80 mm monté en extraction est visible.
Sur le côté opposé, les connecteur et cordons de sortie, la dotation en câbles fixes est particulièrement fournie. Nous notons outre le 20/24 deux EPS en 1 x 8 et 2 x 4, deux cordons Pci-E en 6 et 6 + 2, deux câbles pour les périphériques sont également implantés, trois PATA et trois SATA. Pour les modulaires, trois connecteurs sont dédiés aux éventuels périphériques également mais aussi deux réservés au Pci-E en supplément.

ieto9rgsnlchhbycwwia.jpgdhhzzra0zho8gij5p4iw.jpg

Cette alimentation affiche 1200 Watts avec un maximum de 1188 Watts (99 A), pour tous les rails 12 Volts en combinés.
C’est un bloc doté d’un label 80 Plus Or, il garantit un minimum de 87, 90 et 87 % de rendement à 20, 50 et 100 % de charge. Antec annonce pour sa part un rendement maxi de plus de 92 %.
La HCP 1200 embarque les innovations du moment, le DC to DC est implanté. C’est une technologie visant à produire du 5 et du 3.3 Volts à partir du 12 Volts et non pas du 12 et du 5 volts et du 3.3 qui dérive du 5 Volts. Cela apporte une qualité de courant et une stabilité bien meilleure.

Les connecteurs :

Ils sont tres nombreux et de bonnes longueurs, ils sont plaqués or.

Passons à l’affectation rails/cordons :

12 V1 : Le connecteur 24 broches de la carte mère.
12 V2 : le cordon ATX ou EPS en 4 + 4 broches.
12 V3 : Le cordon EPS en 8 broches.
12 V4 : Les périphériques (SATA et PATA)
12 V 5,6,7,8 : les cartes graphiques, un câble par rail.
Soit en gros un rail par usage, à l’exception des SATA et PATA, voila qui est plus que confortable. Les cartes graphiques en sont les premières bénéficiaires, en effet leurs connecteurs Pci-E sont conçus pour une intensité maximale de 19 A, là ou le bloc peut en délivrer 30.
A noter également les cordons CPU ATX et EPS avec chacun leur propre rail.

{mospagebreak}
{menu Antec HCP 1200, Intérieur et conclusion}

Intérieur

s3b4l2ux1qtjzzd6gmoz.jpg

La carrosserie est composée de deux parties, le dessus, les deux côtés et l’avant constituent la première, le dessous et l’arrière la seconde.
L’ensemble est très aéré, pas de composants entassés les uns sur les autres, Antec reprend les deux PCB inaugurés sur la Signature et repris sur la CP 850.
L’un embarque le circuit primaire et une partie de son filtrage, il est situé dans la partie recevant le ventilateur. Trois refroidisseurs sont présents, les deux petits prennent en charge le refroidissement du redressement, le plus grand une partie de la régulation.

fujek4ej9bd42rz6fr0d.jpgsr4u38ru52c6lhumwq9g.jpg

A proximité, une des sécurités du bloc, elle est calée sur  16 A sous 250 Volts. Deux condensateurs sont présents pour le filtrage, des Rubycon 450 Volts 390 µF.
Le second PCB est dédié au circuit secondaire, mais embarque aussi le PFC. Le transformateur est au centre du PCB, un petit circuit imprimé sur le côté prend en charge ce PFC mais aussi la fonction PWM du ventilateur.
Le DC to DC est également présent et se situe en partie sur la plaquette support des connecteurs modulaires pour ces derniers. L’ensemble est très réduit, pourtant les VRM sont bien présents, belle synthèse. Celui des Seasonic est bien plus encombrant, par contre ce sont des blocs totalement modulaires. Le toron des cordons fixes est bien canalisé et forcément assez réduit, voila qui laisse de la place au refroidissement.

u2nir67tndi969j667yx.jpgdlxseg3gtd5hf5i12qol.jpg

C’est la  surprise de ce bloc, un simple 80 mm de marque Sanyo Denkei, dissipe les calories là où généralement ce sont des 130 ou 140 mm qui occupent cette fonction. Les Sanyo Denkei sont réputés, de surcroit le PWM est présent, voila qui va assurer une vitesse totalement mesurée et un ventilateur plus réactif.

h2by2dss2a1bol1z9acx.jpgohq5q6p1am2skml3asiy.jpg

L’architecture des PCB est adaptée au refroidissement, les refroidisseurs des éléments les plus demandeurs sont positionnés au centre du bloc. Le flux généré par le ventilateur créé une sorte de tunnel, c’est de l’efficacité en plus. Là ou certains constructeurs intègrent des ventilateurs de grandes tailles sans grande optimisation au niveau du refroidissement, Antec adapte ses PCB. Coup de chapeau, mais nous vérifierons le niveau sonore. Ce bloc est en provenance de Delta Electronics, un fabricant spécialisé dans la fourniture d’alimentations qui visiblement prend une certaine importance chez Antec. Le haut de gamme est  concerné.  

Conclusion

Antec HCP 1200
Configuration SLI GTX 295

Repos
Intensif
Tensions ( V)
12 V
12.16
12.14
5 V
5.05
5.03
3.3 V
3.35
3.32
Delta 12 V

0.02
Watts
Consommation
En veille
0.35
Au repos
242
En cours de test
796
Total (hors veille)
1038

 Les performances sont bien au rendez-vous, tout d’abord les chutes de tensions sont très mesurées avec un delta de 0.02 Volts. Au niveau de la consommation électrique, elle est à l’avenant, elle précède de peu la TPQ 1200 qui pourtant est réputé pour sa consommation mesurée.
Les nuisances sonores sont contenues bien que la HCP 1200 ne soit pas inaudible.
La finition est de bon niveau, les cordons modulaires sont de bonne longueur et bien pensé, tout au plus aurions nous souhaité un cordon mixte PATA et SATA. Cela aurait limité les cordons fixes et leur encombrement.
La profondeur du bloc est assez réduite, 180 mm voila qui permet une intégration dans des boîtiers peut profonds
Le prix est élevé, dans cette catégorie de puissance et de caractéristiques le tarif moyen est de 260 euros environ, soit 60 euros de plus. Gageons que ce prix va baisser dans les mois à venir.

Label performance pour cette High Current Pro 1200.

fleche Rendement.
fleche Stabilité.
fleche Modularité des cordons.
fleche Profondeur.
fleche Prix un peu élevé.

{mospagebreak}
{menu Antec TQP 1200, présentation}

Antec TQP 1200

nl628x06jpzx38pdur8k.jpg

Présentation

C’est un bloc issu de la gamme Quattro qui comporte trois modèles, 850, 1000 et 1200 Watts. Les alimentations de l’extrême de chez Antec, très prisées par les amateurs de performances. Notre  1200 en version OC, une série très limitée, est utilisée régulièrement dans les compétitions d’overclocking LN2, la base est la même.

Les spécifications techniques
Le conditionnement
arrow 1200 Watts PFC Actif. arrow Le bloc et les cordons.
arrow Agrément : Label 80 Plus Argent. arrowNotice traduite, colliers.
arrow Rend max annoncé de 88.44 %.  
arrow Charge maximale +3.3 volts : 25 A.
arrow Charge maximale +5 volts : 30 A.
arrow Charge maximale +12 V1 à V8: 38 A.
arrow Charge maximale -12 volts : 0.5 A.
arrow Charge maximale +5VSB : 6 A.
arrow Protections : OVP / UVP / OCP / OPP / OTP / SCP.
arrow Type modulaire. Conditions :
arrow Ventilateur : 80 mm. Prix moyen constaté : 200.00 euro
arrow Dimensions : 150 x 86 x 200 mm. Garantie de 5 ans.

r3ofaqi6f0n2eo6jyit8.jpgqt7kacje6usowwzmc9os.jpg

Cette gamme n’est franchement pas une nouveauté, elle est même amenée à disparaitre sans doute, mais un parallèle est intéressant. En effet, bon nombre de lecteurs nous ont demandés si de temps à autre nous ne pourrions pas inclure certains blocs un peu plus anciens dans nos tests et comparatifs. Cela nous permet de quantifier les évolutions et de les apprécier dans leur juste mesure.

ql817f8tm40u9uvctvxi.jpggyqk4l0bbjzwjh18hur9.jpg

C’est un bloc très profond, 20 cm. Attention donc à la compatibilité de votre boîtier. Une présentation classique, une robe noir avec un signe distinctif composé de deux bandes rouge sur le dessus et le dessous. Pour les versions 1000 et 850, elles sont respectivement blanche et jaune.
L’arrière du bloc est occupé par la grille du ventilateur et le connecteur alimentation de type C19, mieux vaut ne pas égarer le cordon joint car il est très couteux en pièce détachée. Sa particularité ? Il est garanti pour 16 A, au niveau de nos cordons classiques la limite est généralement de 10 A. Nous n’avons pas encore saisi l’utilité d’un tel connecteur, 3520 Watts en lieu et place de 2200, c’est bien plus que la consommation réelle du bloc dans les deux cas. Ci-contre un tableau résumant les différents connecteurs sur le marché, à gauche la dénomination du cordon femelle, à droite le male.
Pas de bouton marche arrêt, c’est une de ses singularités, par contre un voyant lumineux est présent, il indique l’état du bloc. Les couleurs sont conformes à nos bonnes vieux feux tricolores, rouge pour arrêt et vert pour fonctionnement normal. C’est un indicateur, il faut le prendre comme tel, il n'est certes pas très bien placé car il faut retourner le boîtier pour contrôle mais bon...

681afo92kl1nqaj141xj.jpgja0zuwagxwjnl0arafhm.jpg

Au niveau des aérations le panneau arrière est le mieux achalandé, environ 90% de sa surface présente une structure nid d’abeille, pour les autres panneaux un petit côté droit et un plus grand sur le dessous. Voila qui représente une aération réduite par rapport à ce que nous rencontrons d’habitude surtout avec un 80 mm en extraction.
Au niveau des cordons les essentiels sont fixes, le 20/24 broches de la carte mère et les 2 x 4 ATX et le 8 broches EPS. Une ligne PATA et FDD fait partie du lot comme le cordon dédié au SATA, à quand au moins une ligne mixte des deux ?
Une particularité, les cordons carte mère et cartes graphiques sont munis d’un système nommé PowerCache. Cela consiste en un condensateur positionné au plus prés du connecteur de sortie, il  compense le temps de réaction de l’alimentation en cas de pointe de consommation sur ces câbles. Le PowerCache se traduit par une excroissance sur les cordons concernés.

siuscczree74783hq4me.jpg

C’est un bloc labélisé 80 Plus Argent, son rendement est donc de 85 % au minimum. Elle possède un agrément CrossFire, notamment pour notre duo de GTX 295.
Le SLI est représenté également pour du triple SLI en GTX 480 par exemple, ou deux GTX 295.
Le DC to DC fait partie intégrante de cette TruePower Quattro Pro 1200, pour rappel il s’agit d’une technologie permettant de délivrer du 5 et 3.3 Volts à partir du 12 volts.
Six rails de 38 Ampères sont présents pour une puissance maxi combinée de 1200 Watts.

Les connecteurs :

Ils sont en nombre largement suffisant, de plus ils sont plaqués or pour limiter les pertes énergétiques. Par contre les PowerCaches présents sur certains cordons peuvent gêner la cable management.

L’affectation rails/cordons :
12 V1 : Le connecteur 24 broches de la carte mère et les périphériques (SATA et PATA).
12 V2 : le cordon ATX en 4 + 4 et EPS en huit broches.
12 V3, 4, 5, 6 : les cartes graphiques, un câble par rail en 6 et 6 + 2 broches.

{mospagebreak}
{menu Antec TQP 1200, Intérieur et conclusion}

Un intérieur bien rempli

z63c6zvtykvturrnjy4m.jpg

Un seul PCB, nous comprenons mieux la profondeur du bloc, l’ensemble est très encombré. Difficile de retrouver les principaux éléments, nous nous contenterons de commenter ce que nous voyons.

4vtb02cvcu1jkt5w7dls.jpg2xgderrtja8f9j3iabfx.jpg

Un dissipateur très long, un plus petit et un ventilateur de 80 mm en bout. Nous avons plutôt l’habitude de rencontrer du 130 ou 140 mm vue le niveau de puissance. C’est un ADDA AD0812XB-A7BGL, il est donné pour 1600 à 3700 Tr/min avec une compatibilité PWM et 17.8 à 37.8 dB(A) en nuisances sonores.

tsyi79lw14wla2g1vgfk.jpgq7lfgd1scg6ni5gw1hrj.jpg

Deux cartes filles montées verticalement côté circuit secondaire, c’est le DC to DC, elles travaillent conjointement, un dissipateur est présent au dos de ces cartes pour la dissipation des VRM.
Juste à côté, le monitoring du bloc toujours sur une carte fille, c’est ce circuit qui gère les protections, surcharges, court-circuits…
Les condensateurs sont d’origine Chemicon, réputés. Le transformateur est relégué vers le panneau de sortie, celui dédié au  5VSB en plein centre du PCB.

xwliqvrxap2pavrzhnt8.jpgstgfmvs6hqn4rou7eu9r.jpg

 

Conclusion

Antec HCP 1200
Configuration SLI GTX 295

Repos
Intensif
Tensions ( V)
12 V
12.16
12.14
5 V
5.05
5.03
3.3 V
3.35
3.32
Delta 12 V

0.02
Watts
Consommation
En veille
0.35
Au repos
242
En cours de test
796
Total (hors veille)
1038

 C’est un bloc qui date de 2007, il a donc déjà plus de trois ans mais possède encore des performances très intéressantes.
Consommation, stabilité sont encore tout a fait d’actualité, il faut dire que ce bloc était déjà bien en avance techniquement lors de son lancement, il a donc plutôt bien vieilli.  
Revers de la médaille, son encombrement a quasiment tous les niveaux est assez importants, 200 mm de profondeur par exemple. En quelques années, les composants électroniques ont bien évolués, ce bloc est encombré en interne, à tel point que le PowerCache est logé sur les cordons en eux même. Cela peut compliquer un peu la gestion des cordons au sein du boîtier, de plus il y a beaucoup de cordons fixes, un cordon mixte SATA/PATA serait le bienvenue.

Le niveau sonore est un peu élevé c’est la rançon d’un coffret bien rempli!

Reste que pour le prix c’est une très bonne affaire, il est encore possible de la trouver à moins de 200 euros, un prix en deçà du prix du marché.

fleche Bon rendement.
fleche Stabilité.
fleche Modularité des cordons
fleche Prix.
fleche Trop de cordons fixes.
fleche Un peu bruyante.
fleche Profondeur

{mospagebreak}
{menu Résultats des tests}

Résultats des tests :

12 Volts mini relevés :
Les premiers résultats sont constitués par les tensions 12 volts minimales relevées lors des tests au repos et en intensif. Cela nous permet également de quantifier les chutes de tensions.

Puissance consommée :
Elle se mesure directement sur la prise de courant, elle est le reflet du rendement du bloc. La 1ère valeur à gauche des barres vertes correspond à la consommation en veille. En vert la valeur au repos, la valeur au centre des barres au surcroît de consommation pendant le test et à droite la consommation maximale relevée. Elle est représentée ici en puissance réelle, soit P=U x I x Cos φ.

Les tests sonores :
Le nouveau protocole est en cours de concrétisation, donc pas de relevées au sonomètre. Par contre, à l’oreille et à force d’habitude nous pouvons tirer certaines conclusions. Tout d’abord, au repos les blocs sont inaudibles.
Les montés en charge sont dans le cas de notre plateforme très progressive, 90% du pique de consommation se produit dans le quart d’heure suivant le lancement, les 10 % suivants sont imputables à la montée en température des composants des alimentations. Les fonctions PWM des ventilateurs jouent ici parfaitement leur rôle avec une montée très progressive. C’est une plaie pour nous testeurs, mais c’est un enchantement pour les oreilles.
La TPQ 1200 se montre un peu bruyante après stabilisation relative du ventilateur et au bout d’une heure environ.
La HCP 1200  est plus discrète, mais dans l’ensemble et vue la destination de ces alimentations, elles ne se destinent pas à un HTPC ou à un PC Bureautique, l’ensemble est acceptable.
{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

fvzjm69tyeui59lub880.jpgDeux alimentations de même puissance, mais de générations différentes. 1200 Watts représente une puissance bien supérieure aux besoins classiques, en témoigne la difficulté à monter une plateforme quasiment dédiée à cela.
Les deux blocs sont performants, nos mesures de stabilité accordent une courte avance à la toute nouvelle HCP 1200 mais de peu.

hoi2yds2hozjykaisnzf.jpgLa consommation est sans nul doute le point le plus surprenant. En effet, l’écart est assez faible entre la HCP 1200 et la TPQ 1200, nous découvrons notre delta de 6 Watts au repos transformé en 7 Watts en charge maxi. L’explication vient du fait d’une courbe de rendement très différente entre les deux blocs. La HCP 1200 présente une courbe relativement plane, en tout état de cause très différente de la TPQ 1200 plus typée avec une pointe dans ce même graphique. Il n’y a que quelques watts d’écart en fonction de la charge que nous avons appliqué.

 Au niveau des nuisances sonores, comme précité elles sont correctes pour la destination de ces blocs.
Un des changements s’opère au niveau de l’encombrement, 180 mm de profondeur pour la HCP contre 200 mm pour la TQP., un gain évident en compatibilité avec certains boîtiers.

 

La dotation en cordons est quasi similaire, tout comme le bundle et la garantie, rien à redire sur l’ensemble, c’est parfait.

 Reste le prix, 200 euros pour la TPQ 1200 contre 320 pour la HCP 1200, peut être un peu couteux pour un gain très relatif.

Nous décernons notre label performances à L’Antec High Current Pro et recommandé par 59hardware à la True Power Quattro.

 

Share