Lundi, 24 Septembre

Dernière mise à jour24/09/2018 07:50:05 AM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS NAS Thecus N4200, une référence haut de gamme ?

NAS Thecus N4200, une référence haut de gamme ?

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

Un peu plus tôt dans l'année, Thecus a introduit sur le marché son petit dernier : le N4200. Celui-ci n'a heureusement cependant pas grand chose à voir avec le N2200 que nous avions testé recemment. Le N4200 est un NAS haut de gamme pouvant embarquer 4 disques durs et propulsé par un véloce petit processeur Atom. En plus de cela, Thecus a doté son N4200 d'une petite révolution dans le domaine : un alimentation avec batterie de secours en cas de perte de courant. C'est un peu comme si Thecus vous offrait un onduleur miniature dans votre NAS ... et qu'en plus l'ensemble était géré de façon cohérente. Voila une innovation qui permettra à ce NAS d'être d'une fiabilité absolue pour le bien de nos précieuses données numériques.

59hardware

Les principales fonctionnalités du N4200

Parmi les principales caractéristiques du N4200, on retiendra :

- NAS 4 baies pouvant offrir jusqu'à 8 To d'espace disque. Les tiroirs prennent en charge les disques de 2.5" et 3.5".

- Hautes performances avec un processeur double coeur Intel Atom D510 @ 1.66 GHz et 1 Go de DDR2.

- Alimentation secourue par BBM (Battery Backup Module) pour garantir l'intégrité des données et du système en cas de coupure électrique en cours de fonctionnement. Le N4200 embarque une petite batterie lithium-ion d'1 Ah.

- Ecran OLED de 2.8" pour afficher l'état et la configuration du NAS.

- Double port LAN permettant l'agrégation de lien.

Bundle

thecus_n4200_1.jpg

Le N4200 est livré dans un carton assez coloré qui rappelle les principaux atouts du NAS. Classiquement, le carton contient le NAS, une alimentation secteur extérieure, un câble réseau, de la visserie et un peu de documentation. Vu que Thecus a travaillé sur la partie alimentation du N4200, on aurait pu s'attendre à ce que celle-ci soit physiquement intégrée au NAS mais ce n'est pas le cas.

thecus_n4200_7.jpg
{mospagebreak}
{menu Présentation du N4200}

Présentation du N4200

Le N4200 est présenté dans une livrée noir mat mêlant plastique pour la façade et tôle pour le reste du boîtier. Une grille de ventilation blanc/gris contraste la façade et permettra de refroidir les disques durs qui sont logés directement derrière elle. L'ensemble est plutôt flatteur et la finition impeccable. La façade compte également deux ports USB ainsi que le bouton de mise en route.

thecus_n4200_3.jpg

Point fort du N4200 : son écran OLED de 2.8" permet d'afficher quelques informations sur le NAS et d'en modifier éventuellement des paramètres. Cet écran est monochrome jaune et apporte incontestablement une note d'élégance et de professionnalisme au N4200. Dans le même ton jaune, on trouvera l'écran LCD qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celui du N2200 à la différence prêt qu'on a ici 4 disques à afficher. Cet écran LCD ne souffre pas du léger problème de finition que nous avions remarqué sur le N2200.

thecus_n4200_23.jpg
thecus_n4200_24.jpg

Les berceaux des disques durs sont accessibles en ouvrant la grille de la façade. Chacun de ces berceaux peut être verrouillé en position à l'aide d'une clé fournie.

thecus_n4200_10.jpg

Les berceaux sont en métal et prennent en charge les disques de 2.5" et 3.5". Des petits repères sont sérigraphiés pour savoir quels trous utiliser en fonction de la taille des disques. L'installation des disques ne pose aucun problème.

thecus_n4200_5.jpg
thecus_n4200_8.jpg
thecus_n4200_9.jpg

A l'arrière, on trouve 4 ports USB, 2 ports eSATA, 2 ports LAN et une embase spécifique pour l'alimentation. Immédiatement à gauche de cette embase, on trouve la batterie qui est maintenue en place à l'aide d'une vis et peut donc être très facilement remplacée. Au dessus de la batterie, on trouve le traditionnel emplacement PCIe x4 de thecus pour d'éventuelles extensions futures. Le ventilateur chargé de refroidir le NAS est un 90 mm monté dans le prolongement des disques durs.

thecus_n4200_4.jpg

Avant de passer à un démontage plus complet du N4200, voici un petit zoom sur la batterie lithium-ion une fois dévissée :

thecus_n4200_12.jpg
thecus_n4200_13.jpg
{mospagebreak}
{menu Démontage et électronique}

Démontage et électronique

Voici une première vue de l'intérieur de la bête quand tous les berceaux sont retirés de leurs emplacements. On voit bien les quatre connecteurs SATA noirs qui reposent sur la paroi du fond. Cette paroi est largement ajourée pour laisser libre cours au flux d'air entraîné par le ventilateur de 90 mm visible au dernier plan.

thecus_n4200_11.jpg

La première étape est de désolidariser le capot en le dévissant par l'arrière. On a alors une vue globale sur l'organisation intérieure du NAS. On voit la batterie en jaune qui prend place sous l'emplacement réservé à l'éventuelle carte PCIe. La carte mère du NAS occupe tout le flan gauche.

thecus_n4200_11.jpg

On peut ensuite démonter la façade arrière du NAS qui supporte le ventilateur d'extraction.

thecus_n4200_15.jpg

La carte mère est alors accessible et démontable (en insistant un peu). On a accès à l'ensemble des composants principaux.

thecus_n4200_16.jpg

L'autre face de la carte mère reçoit en particulier la RAM DDR2. Celle-ci est montée sur un slot et pourra donc être changée. C'est d'ailleurs cette façade qui est accessible le plus facilement au démontage du capot.

thecus_n4200_17.jpg

Petit zoom sur le processeur et le southbridge. Le ventilateur de 40 mm est là pour refroidir le processeur Intel Atom. On retrouve ici exactement la même architecture que celle du DS1010+ de synology, à savoir un Pine Trail D510 @ 1.66 GHz secondé par un southbridge ICH9R. Une architecture qui a fait ses preuves et qui promet d'excellentes performances !

thecus_n4200_20.jpg
thecus_n4200_22.jpg
thecus_n4200_21.jpg

Bien que le démontage du N4200 ne soit pas aisé, on retiendra cependant qu'il n'y a rien à reprocher du point de vue hardware. L'ensemble est sain et confirme l'impression de qualité générale dégagée par le boîtier.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

L'installation commence par l'aspect matériel : installation des disques dans les berceaux, des berceaux dans le NAS et la connexion des câbles d'alimentation et de réseau. Pour ce test, nous allons utiliser 4 disques de 500 Go.

Très bon point pour Thecus, l'installation peut se faire sans installation/utilisation d'un assistant quelconque. Il suffit uniquement de se connecter au NAS via un navigateur, rien d'autre. C'est un point vraiment appréciable puisqu'on évite ainsi de polluer sa machine avec des logiciels inutiles qui ne seront utilisés qu'une fois.

A la connexion, l'utilisateur arrive sur une superbe petite animation flash qui permet de basculer entre la configuration du NAS, un gestionnaire de fichiers en ligne et la galerie photo hébergée sur le NAS. On choisit la première option.

thecus_n4200_install1.png

Voici l'interface d'administration. L'utilisateur arrive par défaut sur la page des "favoris" qui offre des liens directs vers les fonctions principales.

thecus_n4200_install2.png

Pour l'installation, on commence par créer un nouveau volume à partir du menu RAID.

thecus_n4200_install3.png

Un nouveau masque apparaît pour configurer le volume à créer.

thecus_n4200_install4.png

De façon astucieuse, les différentes configurations de RAID possibles apparaissent au fur et à mesure que l'on choisit les disques à inclure dans le volume.

thecus_n4200_install5.png

La création du volume est en cours. Malheureusement, le niveau d'avancement n'est pas affiché. Cette opération est toujours très longue donc vous pouvez chercher de quoi vous occuper pendant quelques heures. Quand le volume est prêt, il passe au statut "healthy".

thecus_n4200_install8.png
thecus_n4200_install9.png

L'étape suivante consiste à créer un répertoire partagé sur ce volume tout neuf.

thecus_n4200_install10.png
thecus_n4200_install11.png

On termine par la création d'un utilisateur et on lui accorde les droits sur le répertoire partagé.

thecus_n4200_install12.png
thecus_n4200_install13.png
thecus_n4200_install14.png

De façon générale, l'installation du N4200 se fait sans surprise. Attention cependant à la langue française qui fait bugger la page de gestion du RAID qui devient alors inutilisable ! L'installation doit alors se faire en anglais. Ce bug bloquant renforce l'idée que Thecus pourrait encore faire quelques efforts pour améliorer son IHM.

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de mesure des performances

Les mesures de performance ont été faites avec une nouvelle configuration : Intel Core i3 530 avec une CM Gigabyte GA-H57M-USB3, 4 Go DDR3 et Windows 7 Edition Intégrale. Le disque système est un Seagate Barracuda 7200.10 de 80 Go. Le Raid 0 utilisé pour les transferts de fichier est constitué de deux Seagate Barracuda 7200.9 de 250 Go chacun.

Pour être le plus représentatif possible de conditions réelles, aucune optimisation (type Jumbo Frames) n'est utilisée. Le NAS est connecté directement au PC par l'intermédiaire d'un câble réseau croisé.

Côté NAS, les tests ont été faits avec deux disques 3.5" Maxtor DiamondMax 23 de 500 Go et deux disques Seagate 3.5" Barracuda 7200.12 de 500 Go. Le firmware du N4200 au moment des mesures était le 3.02.01.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des mesures de performance du N4200

Le graphique ci-dessous présente la synthèse des mesures de performance dans tous les modes de RAID disponibles sur le N4200 (JBOD, RAID 0, RAID 1, RAID 5, RAID 6 et RAID 10). Les mesures sont faites en transfert Samba et en FTP.

thecus_n4200_perf.jpg

Utilisant le même processeur que le DS1010+ de Synology, on pouvait s'attendre à de très bonnes performances et c'est effectivement le cas avec des débits de l'ordre de 80 Mo/s. Dans tous les types de RAID et que se soit en FTP ou en SMB, les taux de transfert sont très bons.

Les performances de différents modes de RAID sont assez homogènes dans l'ensemble. Le JBOD et le RAID 1 sont un peu à la traîne par rapport au RAID 5 ou au RAID 10. Ces deux derniers modes de RAID sont eux-même un tout petit peu en dessous du RAID 0 mais pas de façon significative.

De façon générale, les performances en partage Windows sont très bonnes, à peine derrière celles du FTP.

thecus_n4200_perf_mf.jpg

Les transferts de petits fichiers marquent nettement le pas. C'est un phénomène habituel. Avec le N4200, les débits varient entre 20 et plus de 50 Mo/s, ce qui est très bon. Pour cet exercice, le N4200 est au niveau des performances du DS1010+.

De façon globale, le N4200 est au rendez-vous du point de vue des performances et permettra une gestion fluide et rapide de vos fichiers. A première vue, le N4200 ne sera pas le plus rapide de nos charts mais ses performances sont d'un niveau largement suffisant pour toutes les utilisations.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 0}

Taux de transfert en RAID 0

Commençons les charts avec le RAID 0. C'est le mode de RAID où le N4200 est le plus performant.

thecus_n4200_perf_raid0_ftp_read.jpg
thecus_n4200_perf_raid0_ftp_write.jpg

Pour les transferts en FTP, le N4200 arrache la seconde place en écriture à 104 Mo/s. Pour la lecture, le N4200 se classe un peu moins bien avec 92.4 Mo/s.

thecus_n4200_perf_raid0_smb_read.jpg
thecus_n4200_perf_raid0_smb_write.jpg

En ce qui concerne les transferts en partage Windows, le N4200 rate le podium de peu en arrivant deux fois quatrième avec 88.3 Mo/s en lecture et 83.6 Mo/s en écriture.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 1}

Taux de transfert en RAID 1

thecus_n4200_perf_raid1_ftp_read.jpg
thecus_n4200_perf_raid1_ftp_write.jpg

Pour les transferts en FTP en RAID 1, le N4200 continue à assurer un meilleur classement en écriture qu'en lecture. En écriture, le N4200 se place troisième avec 75.6 Mo/s, juste derrière les Synology DS710+ et DS1010+. En lecture, le N4200 joue des coudes avec le Ve-Hotec à 73.2 Mo/s. 

thecus_n4200_perf_raid1_smb_read.jpg
thecus_n4200_perf_raid1_smb_write.jpg

Côté partage Windows, la situation est assez similaire. le N4200 arrive troisième en écriture avec 69.6 Mo/s mais descend du podium en lecture bien qu'assurant un confortable 73.2 Mo/s.

{mospagebreak}
{menu Niveau sonore et consommation électrique}

Niveau sonore et consommation électrique

consommation

Voici les consommations électriques relevées dans les différents modes de fonctionnement du N4200 avec 4 disques durs :

Branché éteint : 8 W
Allumé, disques durs en veille : 25 W
Allumé en attente : 39 W
Allumé en burn : 46 W

La consommation électrique du N4200 est d'un niveau tout à fait standard pour un NAS 4 baies. Pas de surprise à ce niveau.

Pour limiter la consommation électrique, il faudra penser à utiliser les diverses fonctionnalités développées par le constructeur comme l'allumage ou l'extinction automatique, la mise en veille, etc.

Niveau sonore

Le niveau sonore du N4200 est assez contenu. Il est discret mais audible. Le ventilateur tourne en permanence et est audible sans pour autant constituer une nuisance.

thecus_n4200_2.jpg
{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Au final, ce NAS Thecus N4200 apparaît comme un très bon produit 4 baies. L'ensemble est bon et très homogène : un boîtier bien fini, une architecture propre, un processeur reconnu et utilisé par les meilleurs sur le marché pour des performances tout à fait à la hauteur. On retiendra cependant deux éléments qui sortent du lot : l'IHM d'une part et le bloc d'alimentation d'autre part.

L'IHM est le point faible de ce NAS. Sans être pour autant un handicap pour le N4200, l'IHM est un cran en dessous du reste du marché et mériterait d'être revue et corrigée de ses bugs.

label_innovation.jpgA l'inverse, le point fort de ce NAS est incontestablement son bloc d'alimentation qui intègre une batterie. Celle-ci assure une continuité d'alimentation en cas de défaut. Ainsi, si l'alimentation venait à se couper de façon inatendue, le NAS traiterait les dernières requêtes pendant une petite minute puis s'arrêterait de façon propre en toute sécurité pour son système et vos données ! C'est une petite révolution dans le domaine et nous lui décernons le label innovation.

Le N4200 est habituellement proposé aux alentours de 550 € sans disques, c'est un prix d'autant plus honnête que ce NAS peut vous faire économiser le prix d'un onduleur.

On aime

fleche Alimentation secourue par batterie.
fleche Installation directe depuis le navigateur.
fleche Très bonnes performances.

On aime moins

fleche Bug bloquant dans l'IHM en français.

thecus_n4200_18.jpg

Remerciements : Thecus

Share

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir