Mercredi, 18 Juillet

Dernière mise à jour18/07/2018 01:36:20 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS Test : Synology DS710+, un NAS évolutif à hautes performances

Test : Synology DS710+, un NAS évolutif à hautes performances

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

Synology a récemment présenté deux NAS orientés performance et évolutivité : les DS710+ et DS1010+. Côté performance, ces nouveaux NAS ont le privilège d'embarquer des processeurs Intel Atom. Côté évolutivité, Synology permet d'adjoindre 5 disques durs supplémentaires pour arriver à des NAS de 7 et 10 baies. A ce tableau déjà fort prometteur, Synology annonce l'arrivée du firmware 2.3 qui permet une gestion optimale des disques du RAID avec le nouveau Synology Hybrid Raid, le SHR. Sur le papier, on aurait donc l'association ultime des performances et de l'optimisation des ressources de stockage disponibles. C'est ce que nous allons vérifier avec notre test du DS710+.

PSMIP505NB

Contenu du kit

Le DS710+ est fourni dans un carton assez compact et bien agencé. Le NAS en lui-même est maintenu par un sous-emballage de carton faisant office d'amortisseur pour éviter les aléas du transport ; c'est bien pensé. A côté du NAS, on trouve deux plus petits paquets pour les petites fournitures : une alimentation, un câble réseau, de la visserie et la documentation.

synology_ds710p_bundle.jpg

La visserie fournie permet de visser des disques au standard 2.5" ou 3.5". La documentation se résume à un Guide de démarrage rapide accompagné d'un CD contenant la documentation complète, l'installateur et le firmware.

Principales fonctionnalités du DS710+

  • - Hautes performances grâce au processeur Intel Atom D410 @ 1.67 GHz et 1 Go de RAM.
  • - NAS 2 baies extensible à 7 avec un DX510 soit potentiellement 14 To de stockage.
  • - Support du Synology Hybrid Raid (SHR) pour utiliser au mieux toute la capacité de stockage même avec des disques de tailles différentes.
  • - Prise en charge des disques 2.5" ou 3.5".
  • - Extraction des disques à chaud sans interruption.
  • - Interface de gestion DSM 2.3 de Synology (fonctions multimédia, web, ftp, gestion des partages, téléchargement, surveillance, etc.).
  • - Consommation électrique contenue.
synology_ds710p_tray_opened.jpg
{mospagebreak}
{menu Présentation du DS710+}

Présentation du DS710+

Le DS710+ est NAS relativement compact habillé d'une magnifique robe noire. Le châssis est en tôle alors que les façades avant et arrière sont moulées dans un plastique glossy. L'ensemble est très classe, bien ajusté et respire la qualité d'assemblage.

Contrairement à d'autres produits de la marque par le passé, la façade est très lisible et simple. Les led présentes permettent de voir l'état du NAS, l'activité du LAN, des disques durs et du eSATA. C'est d'ailleurs cette connexion eSATA qui sera employée si vous souhaitez étendre le DS710+ avec le DX510 pour avoir potentiellement 5 disques supplémentaires. Cette face avant apparaît donc fonctionnelle et immédiatement compréhensible sans étudier longuement la doc : merci Synology !

Sur la face arrière, on trouve les deux berceaux pour les disques, la connectique, un bouton reset et une encoche pour cadenasser le DS710+.

Pour la connectique, on trouve les traditionnels connecteurs d'alimentation et port LAN Gigabit. Deux ports USB et un eSATA sont aussi de la partie. Plus atypique, un port VGA standard est présent. Pas de faux espoir, ce port VGA semble ne pas être utilisé pour autre chose que le diagnostic de boot de la carte mère. Synology nous a expliqué que ce port VGA était un vestige d'un projet d'implantation d'XBMC sur les NAS; projet qui a été abandonné depuis.

Les berceaux des disques durs présentent un petit loquet qui permet de les verrouiller. Après déverrouillage, il suffit de presser les berceaux au niveau des loquets pour qu'ils s'ouvrent permettant ainsi d'extraire les berceaux du NAS.

Ces berceaux en plastique ont de petits ergots qui permettent de bien centrer les disques durs avant vissage. Malgré cette attention délicate, on regrette un peu d'avoir à faire à des berceaux en plastique. Le métal aurait été plus robuste et plus efficace en terme de dissipation de chaleur.

D'ailleurs en parlant chaleur, l'aspiration d'air frais ne se fait pas par la façade qui ne présente aucune aspérité mais par une grille qui a été ajourée sous le châssis à l'avant. Il faudra veiller à laisser cette entrée d'air dégagée pour assurer un bon refroidissement.

{mospagebreak}
{menu Démontage et électronique}

Démontage et électronique

Démontage

Le démontage du DS710+ n'est pas des plus aisé. Ce NAS est constitué d'un grand nombre d'éléments assemblés par de nombreuses vis. La première étape est le démontage du panneau arrière en plastique. On a alors une vue un peu plus précise de l'intérieur de la bête. La carte de mère occupe tout un flanc du NAS et a deux cartes d'extension pour la connexion des disques durs d'une part et pour le port eSATA d'autre part.

Une vis permet ensuite de libérer le capot noir en tôle. A ce stade, on a une bonne vue du ventilateur de 80 mm qui souffle directement sur l'emplacement des disques durs et sur les profilés alu du processeur et du southbridge.

Deux vis sous la façade avant permettent de libérer celle-ci. On comprend mieux le flux d'air pensé par les ingénieurs de Synology. L'air frais est aspiré au travers de la grille inférieure à l'avant du NAS. Le ventilateur souffle ensuite directement cet air frais sur les disques et le processeur puis l'évacue au travers de la façade arrière.

Le démontage du séparateur transversal permet d'avoir une vue d'ensemble de la carte mère. Dernier effort : 4 vis la retiennent encore au châssis.

Présentation intérieure

On retrouve l'ensemble des composants sur la face supérieure de la carte mère : circuits intégrés, connecteurs, led, etc.

De l'autre côté de la carte mère, on trouve en particulier une barrette de 1 Go de RAM DDR2-800.

synology_ds710p_mb_back.jpg

Le tout nouveau Intel Atom PineView D410 se cache sous le premier dissipateur. Il s'agit d'un processeur simple coeur - 2 threads cadencé à 1.67 GHz. Cette puce intègre une partie processeur, un contrôleur mémoire et une partie graphique, ce qui lui permet de se passer de northbridge.

synology_ds710p_d410.jpg

C'est ensuite le southbridge que l'on découvre sous le second dissipateur. Il s'agit d'un Intel 82801IR plus connu sous le nom d'ICH9R. Ce dernier est chargé de s'interfacer avec les différents périphériques SATA, eSATA, USB, Ethernet gigabit, etc. L'ICH9R gère directement les configurations RAID 0, 1, 5, 10 y compris via l'eSATA. Cette architecture Intel D410 (ou D510) + ICH9R est un train de devenir un classique des NAS hautes performances.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

L'installation du DS710+ se fait de la même façon que les autres NAS Synology : via l'inévitable installateur Synology Assistant. Celui-ci est fourni dans le CD avec le NAS et téléchargeable directement depuis la section support/download du constructeur. On préfèrera cette seconde option et on en profitera pour prendre le dernier firmware disponible.

Au lancement de l'assistant, tous les NAS Synology du réseau apparaissent.

synology_ds710p_install_1.png

Pour installer le DS710+, il faut indiquer le chemin du firmware à utiliser.

synology_ds710p_install_2.png

On peut indiquer un nom de machine qui sera attribué au NAS.

synology_ds710p_install_3.png

On choisit un mot de passe pour le compte admin.

synology_ds710p_install_4.png

On entre la config réseau à appliquer puis les paramètres de date et heure.

synology_ds710p_install_5.png
synology_ds710p_install_6.png

Après un dernier écran récapitulatif, l'installateur déroule sa procédure. Cette installation nécessite quelques minutes.

synology_ds710p_install_7.png

Après l'installation, l'interface de gestion apparaît dans le navigateur. On s'y connecte avec le mot de passe administrateur.

synology_ds710p_raid1_0.png

Pour utiliser le NAS, il faut commencer par créer un volume qui permettra d'héberger les différents dossiers partagés. La création du volume se fait via le sous-menu Gestionnaire de Volumes de la section Stockage. Pour le moment, la seule option disponible ici est la création d'un volume.

synology_ds710p_raid1_1.png

En demandant la création d'un volume, un assistant apparaît. Celui-ci propose deux alternatives : soit utiliser un mode standard soit un mode personnalisé. En fait le mode standard représente le SHR alors que le mode personnalisé permet aux utilisateurs avancés de configurer les volumes précisément selon leurs besoins. Nous allons voir le détail de ces deux modes dans les pages suivantes.

synology_ds710p_shr_1.png
{mospagebreak}
{menu Installation du SHR - Synology Hybrid RAID}

Installation du SHR - Synology Hybrid RAID

Le SHR est une nouveauté du firmware 2.3 qui vise à simplifier la gestion du RAID au maximum. En plus de cette simplicité, le SHR assure une gestion optimale de l'espace disque disponible tout en sécurisant les données grâce à la redondance.

La gestion de l'espace disque semble très analogue à la technologie Drobo BeyondRAID et permet d'utiliser des disques de tailles différentes sans trop de perte. Dans une grappe RAID classique, c'est le disque le plus petit qui définit la capacité utile des autres disques. Au lieu de cela, le SHR va tirer parti au maximum de la capacité de tous les disques.

Prenons un exemple concret avec 5 disques durs de capacités 500 Go, 500 Go, 1 To, 1 To et 1 To. Une grappe RAID 5 va niveler par le bas et n'utiliser que 500 Go sur les disques de 1 To. Une solution RAID 5 sur cette grappe va avoir une capacité de 2 To. Avec le SHR, Synology va exploiter au maximum les disques et va limiter la perte de stockage (pour la redondance) au disque de plus grosse capacité de la grappe. Pour cet exemple précis, le SHR aura une capacité de 3 To. 50 % d'espace en plus !

Avec le SHR, Synology utilise une redondance de un et permet donc de tolérer la panne d'un disque dur. Cette redondance permet aussi d'augmenter la capacité du RAID : il suffit de retirer le disque de capacité la plus faible et de le remplacer par un disque de plus forte capacité pour augmenter l'espace de stockage total. C'est simple et accessible à tous.

Pour créer le volume SHR, Il faut commencer par choisir le mode Standard.

synology_ds710p_shr_1.png

Il faut ensuite choisir sur quels disques créer le volume.

synology_ds710p_shr_2.png

On confirme les paramètres et le fait que les toutes les données éventuellement présentes sur les disques vont disparaître.

synology_ds710p_shr_3.png

La création du volume est en cours et va prendre environ deux heures pour des 2 disques de 500 Go.

synology_ds710p_shr_4.png

Voilà la fenêtre du gestionnaire de volumes après la création du SHR :

synology_ds710p_shr_5.png

Avec le SHR, Synology a réalisé un coup double. D'une part, cette fonctionnalité permet d'optimiser la capacité de nos disques et donc d'utiliser des disques de capacités différentes sans remord. D'autre part, Synology a rendu cette opération très simple et accessible au plus grand nombre sans que l'utilisateur n'ait besoin de se plonger dans le fonctionnement des différents types de RAID.

Si vous savez pertinemment ne pas vouloir étendre votre DS710+ avec un DX510 à l'avenir alors il n'est pas nécessaire d'utiliser le SHR et vous pouvez configurer le NAS en RAID 1 avec le même résultat. En effet, dans le cas de deux disques, la perte de capacité est la même pour le RAID 1 et le SHR.

{mospagebreak}
{menu Installation d'un RAID 1 miroir}

Installation d'un RAID 1 miroir

Synology propose plusieurs alternatives de RAID à son tout nouveau SHR. Il est toujours possible d'utiliser les traditionnels RAID 0, RAID 1 et JOBD. Nous allons voir ci-dessous la création d'un volume en RAID 1 via l'option de personnalisation du type de volume.

Bien sûr, la première étape est de choisir le mode personnalisé dans l'assistant de création de volume.

synology_ds710p_raid1_3.png

On demande ensuite la création d'un volume.

synology_ds710p_raid1_4.png

Tout comme pour le SHR, on indique quels disques utiliser pour le volume.

synology_ds710p_raid1_5.png

On choisit le type de RAID à construire. Le classement en deux catégories avec/sans protection des données est assez astucieux. Les options impossibles en fonction de la configuration courante sont grisées. Par exemple, les options RAID 5 ou 6 seront grisées en l'absence d'un DX510 avec des disques disponibles.

synology_ds710p_raid1_6.png

L'assistant propose de faire une vérification de l'ensemble des disques installés. Il est recommandé d'utiliser cette option bien qu'elle soit assez longue.

synology_ds710p_raid1_7.png

Le volume est en cours de création. Vous pouvez laisser le NAS tourner. Il faut compter entre 2 et 3 heures pour la vérification de deux disques de 500 Go. Heureusement, on ne passe normalement qu'une fois par cette étape dans la vie du NAS !

synology_ds710p_raid1_8.png
{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Config et protocole de mesure

Les mesures de performance ont été faite avec un PC HP DC7900, Intel E2200 @ 2.40 GHz, 1 Go RAM DDR2 et Windows 7 Edition Intégrale. Le disque système est un Seagate Barracuda 7200.10 de 80 Go. Le Raid 0 utilisé pour les transferts de fichier est constitué de deux Seagate Barracuda 7200.9 de 250 Go chacun.

Pour être le plus représentatif possible de conditions réelles, aucune optimisation (type Jumbo Frames) n'est utilisée.

Côté NAS, les tests ont été faits avec deux disques 3.5" Maxtor DiamondMax 23 de 500 Go.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Pour le test, une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des mesures de performance du DS710+

Le graphique ci-dessous présente une synthèse des mesures réalisées sur le DS710+ dans les 4 modes de RAID disponibles (SHR, RAID 0, RAID 1 et JOBD) et pour les transferts en Samba et en FTP.

synology_ds710p_perf.png

Première impression : le DS710+ est une petite bombe ! Dans tous les modes de RAID et y compris en partage Windows, on obtient des vitesses de lecture supérieures à 100 Mo/s. Les vitesse d'écriture ne sont pas en reste avec une moyenne d'un bon 80 Mo/s et un petit overboost à plus de 100 Mo/s en écriture RAID 0 en FTP et SMB.  Le RAID 0 permet donc d'atteindre des performances supérieures; ce n'est pas le cas avec tous les NAS. Ce premier graphique montre aussi que les volumes de type SHR sont bien gérés et permettent des performances tout à fait similaires à celle du RAID 1 ou du JOBD. On peut donc faire confiance à Synology dans son choix de proposer par défaut le SHR sans craindre de perdre en performance.

Le prochain graphique représente les mesures réalisées avec le dossier de photos.

synology_ds710p_perf_mf.png

Comme pour les autres NAS, le transfert de plus petits fichiers fait perdre en débit. Pour autant, ces mesures sont bonnes et tiennent très bien le pavé pour les transferts en SMB qui sont supérieurs au FTP. De façon générale, on voit que le DS710+ affiche d'excellentes performances sur les partages SAMBA.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 0}

Taux de transfert en RAID 0

synology_ds710p_raid0_ftp_read.png
synology_ds710p_raid0_ftp_write.png

Pas de chance pour le DS710+ mais en lecture FTP, nous avions flashé le TS-219 à un peu plus de 105 Mo/s. Le DS710+, quant à lui, est presque à 103 Mo/s. C'est le seul chart où le DS710+ ne sera pas en première place ! En écriture FTP RAID 0, le DS710+ a atteint 104 Mo/s surpassant de peu le Ve-Hotec de quelques Mo/s.

synology_ds710p_raid0_smb_read.png
synology_ds710p_raid0_smb_write.png

En matière de partage CIFS, le DS710+ est plus de 15 Mo/s plus rapide que le Ve-Hotec qui était notre référence jusque là. Pour rappel, la limite absolue de transfert sur un réseau Gigabit est de 117,6 Mo/s pour une communication TCP. Le DS710+ flirte avec cette limite.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 1}

Taux de transfert en RAID 1

synology_ds710p_raid1_ftp_read.png
synology_ds710p_raid1_ftp_write.png

En RAID 1, le dS710+ creuse l'écart ! Il est au moins 25% plus rapide que le Ve-Hotec.

synology_ds710p_raid1_smb_read.png
synology_ds710p_raid1_smb_write.png

Pour le SAMBA, le constat est le même. Difficile de mettre le DS710+ en défaut. Il faut noter le 109.8 Mo/s en lecture SMB; pour du RAID 1, c'est très fort. Sur cette mesure le DS710+ est presque deux fois plus rapide que le Ve-Hotec qui avait pourtant une petite avance.

{mospagebreak}
{menu Consommation électrique et bruit}

Consommation électrique et bruit

Consommation

Voici les consommations relevées dans les différents modes de fonctionnement du DS710+ :

Branché éteint : 9 W
Allumé disques durs en veille : 21 W
Allumé en attente : 29 W
Allumé en burn : 34 W

Sans réelle surprise, la consommation électrique du DS710+ n'est pas dans ce qui se fait de plus mesuré parmi les NAS. Ce petit surcroit de consommation est à mettre en balance avec les hautes performances de l'engin. D'ailleurs, si on pouvait inventer un ratio performance / consommation, le DS710+ s'en tirerait sans doute assez bien. Mauvais point quand même pour la consommation éteint qui est assez haute : 9 W.

Comme la plupart des NAS, le DS710+ peut mettre ses disques durs en veille. Cette mise en veille permet de grappiller quelques W quand le NAS n'est pas utilisé.

Bruit

Côté bruit, le DS710+ en lui-même est assez silencieux. Par contre il n'isole pas vraiment les bruits des disques et vous risquez plus d'entendre vos disques que le NAS. Petit détail contraignant : le ventilateur ne se coupe jamais avec des disques de 3.5" et le DS710+ émet toujours un léger souffle qui, bien que discret, reste perceptible.

synology_ds710p_mb_front_zoom.jpg
{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

label_perf.jpg

Avec le DS710+, Synology nous offre un concentré de puissance qui pourra répondre aux utilisateurs les plus exigeants. Pour le moment, c'est le NAS le plus rapide que nous ayons testé, nous lui accordons donc le label performance. D'autres NAS sont architecturés autour de l'Intel Atom D410 ou D510 et présentent certainement des performances similaires au DS710+. C'est un point que nous vérifierons lors de prochains tests.

Bien que particulièrement performant, le DS710+ n'a pas oublié pour autant les fondamentaux du royaume des NAS : silence et faibles consommations. Dans ces domaine, le DS710+ s'en sort honorablement.

Autre atout du DS710+ : ses possibilités d'évolution. En lui adjoignant un DX510, on peut passer de 2 à 7 disques durs. Avec les disques hot-swap, cet upgrade pourra se faire en fonctionnement, sans perte de disponibilité du système. Côté software, le nouveau Synology Hybrid RAID permet de gérer très simplement ces évolutions potentielles. Le DS710+ est donc un NAS qui sera en mesure d'évoluer avec les besoins futurs de l'utilisateur. C'est un point rassurant parce que l'acquisition du DS710+ représente un investissement à près de 450 € sans disques.

On aime

fleche Performances qui décoiffent.
fleche Les possibilités d'évolution du NAS grâce au Synology Hybrid RAID et au DX510 pour ajouter des disques durs.
fleche Disques durs extractibles à chaud.
fleche Wake-on-LAN.

On aime moins

fleche Le prix à hauteur des performances.
fleche Nécessite un assistant d'installation.

Remerciements : Synology

synology_ds710p_package_2.jpg
Share

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir