Lundi, 24 Septembre

Dernière mise à jour24/09/2018 07:50:05 AM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS Test : Synology DS1010+

Test : Synology DS1010+

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

Dans la famille des NAS Synology, je veux le gros papa ! Après le test du DS710+, nous avons la chance de tester aujourd'hui son grand-frère, le fer de lance du constructeur tawaïnais, le DS1010+. NAS 5 baies extensibles à 10, processeur double-coeur Atom D510 @ 1,6 GHz, 1 Go de RAM extensible à 3 Go ; autant le dire tout de suite, le DS1010+ a mis toutes les chances de son côté pour répondre aux deux promesses de Synology : performance et évolutivité.

59hardware

Le bundle

synology_ds1010p_box.jpg

Le DS1010+ est livré dans un carton relativement imposant. En effet, à l'intérieur, le NAS est particulièrement bien maintenu par des arceaux absorbants permettant d'éviter tout désagrément de livraison. En plus du DS1010+, on trouvera un cordon d'alimentation 240V, deux cordons réseau, l'habituelle mini documentation avec un CD et de la visserie pour prendre en charge les disques 2.5" et 3.5".

Il ne faut pas s'inquiéter de l'absence d'adaptateur secteur, le cordon d'alimentation se connecte directement au NAS. En effet, celui-ci intègre un petit bloc d'alimentation interne. Ca fait toujours ça de moins qui traîne !

Principales fonctionnalités du DS1010+

- NAS 5 baies extensibles à 10 en le couplant à un DX510 soit potentiellement 20 To d'espace disque disponible.

- Hautes performances grâce au processeur double-coeur Intel Atom D510 @ 1.6 GHz, 1 Mo de cache, 1 Go de DDR800 extensible à 3 Go.

- 2 ports LAN Gigabit, 4 ports USB 2.0, 1 port eSATA.

- Possibilité d'augmentation de la bande passante en couplant les deux ports LAN en mode agrégation de liens.

- Support du SHR (Synology Hybrid RAID) pour une utilisation optimale de la capacité des différents disques durs utilisés même s'ils ont des tailles différentes.

- Prise en charge des modes de RAID traditionnels (RAID 0, RAID 1, RAID 5, RAID 5 + spare, RAID 6, RAID 10, JBOD).

- Extraction des disques à chaud sans interruption.

- Possibilité de cryptage des données.

- Prise en charge des disques 2.5" et 3.5".

- Interface de gestion DSM 2.3 (Disk Station Manager), le firmware commun à tous les NAS de la marque. (Partage de fichiers en LAN ou depuis Internet, serveur Web, serveur FTP, gestionnaire de téléchargement, galerie de photo en ligne, surveillance des webcams IP, etc.).

- Wake on LAN.

synology_ds1010p_zoom1.jpg
{mospagebreak}
{menu Présentation du DS1010+}

Présentation du DS1010+

Comme les autres NAS haut de gamme de Synology, le DS1010+ est livré noir. Les cinq disques sont disposés verticalement et les berceaux sont accessibles directement par l'avant. Le châssis est réalisé en tôle et la façade est en plastique noir brillant. L'ensemble est harmonieux, sobre et respire la qualité.

synology_ds1010p_front.jpg

Les informations reportées en façade sont assez minimalistes : une led de statut, une led pour l'activité de chaque port LAN et une led d'alerte. L'unique bouton de la façade est celui de mise sous tension. Il faut noter aussi qu'une petite led est disposée juste au dessus de chacun des disques pour montrer l'activité de ceux-ci. Une petite pièce de plastique transparente située en haut de chacun des tiroirs renvoie cette lumière en façade. Ceci permet de faire un diagnostic instantané sur l'état du NAS et sur son fonctionnement.

synology_ds1010p_side.jpg

Les tiroirs des disques durs sont les mêmes que ceux utilisés pour le DS710+. Ils présentent un petit loquet de verrouillage qui sert à condamner l'ouverture. Après dévérouillage, il suffit d'appuyer sur le bas du berceau pour que celui s'ouvre, se transformant ainsi en poignée pour extraire le disque du NAS.

synology_ds1010p_tray2.jpg

Ces berceaux prennent en charge les disques au format 2.5" ou 3.5". Les premiers seront vissés par en-dessous alors que les 3.5 le seront par les côtés. On regrette quand même l'utilisation du plastique pour ces supports de disques durs. Le métal aurait été plus durable et aurait certainement offert un meilleur refroidissement des disques.

synology_ds1010p_tray1.jpg

A l'arrière du DS1010+, on trouvera la connectique et deux ventilateurs de 80 mm. Pour la connectique, le DS1010+ offre 2 ports LAN Gigabit, 4 ports USB 2.0, un port eSATA et une prise d'alimentation en 230V direct. On trouve aussi un port VGA avec un cache mais ce dernier n'est en fait pas utilisé. Synology nous a expliqué que ce port VGA était un vestige d'un projet d'implantation d'XBMC sur les NAS; projet qui a été abandonné depuis. 

synology_ds1010p_back.jpg
{mospagebreak}
{menu Démontage et électronique}

Démontage et électronique

Avant d'attaquer le démontage de la bête, jetons un coup d'oeil à l'intérieur depuis l'emplacement réservé aux disques. De face, on voit les rails des berceaux puis les connecteurs SATA dans le fond, juste avant les deux ventilateurs chargés de l'extraction de l'air. Les disques durs seront aux premières loges pour bénéficier du refroidissement créé par le flux d'air des deux ventilateurs.

synology_ds1010p_inside1.jpg

Si on regarde vers la gauche, on devine la carte mère du DS1010+ qui est surmontée d'un petit ventilateur de 60 mm positionné juste au dessus du processeur.

synology_ds1010p_inside2.jpg

Cinq vis en façade arrière permettent de libérer la carcasse du DS1010+. On a alors accès à la carte mère d'un côté et à l'alimentation de l'autre. Synology a ainsi créé un équilibre à la fois dans la répartition des masses et à la fois d'un point de vue esthétique. En ouvrant le capot, l'utilisateur pourra directement ajouter une barrette de RAM  dans le slot SO-DIMM prévu à cet effet.

synology_ds1010p_inside3.jpg

En voyant le côté alimentation du DS1010+, on se rend compte à quel point un NAS n'est finalement qu'un type de PC bien spécialisé. Non seulement, on s'approche de plus en plus de l'architecture d'un PC classique mais en plus même le connecteur d'alimentation est celui d'une alim ATX. Le DS1010+ utilise une alimentation des plus standard, ce qui est un très bon point pour une maintenance future et un éventuel remplacement de cette alimentation.

synology_ds1010p_power_unit_2.jpg

Pour alimenter son DS1010+, Synology a fait le choix d'une alimentation Seasonic SS-250SU. Il s'agit d'une alimentation ATX de 250W certifiée 80+. Cette dernière dispose aussi d'un tout petit ventilateur, ce qui porte à 4 le nombre de ventilateurs dans le DS1010+.

synology_ds1010p_power_unit_1.jpg

La suite du démontage passe par le démontage de la façade arrière avec ses ventilateurs de 80 mm.

synology_ds1010p_inside4.jpg

On peut maintenant retirer la carte mère du DS1010+ et observer sa face interne. On a accès à l'ensemble des éléments de la carte mère. On distingue en particulier la barrette d'1 Go de DDR-800 scellée sous un autocollant de garantie. Les deux dissipateurs se chargent d'évacuer les calories du processeur et du southbridge.

synology_ds1010p_mother_board_2.jpg
synology_ds1010p_mother_board_3.jpg

Sous le dissipateur situé sous le ventilateur de la carte mère, on trouve le processeur du DS1010+. Il s'agit de l'Intel Atom D510 cadencé à 1.6 GHz. Ce Pine Trail D510 est en fait le grand frère du D410 que nous avions rencontré dans le DS710+. Bien que tous les deux soient cadencés à 1.66 GHz, le D510 présente l'avantage d'être double-coeur et d'avoir 1 Mo de cache L2 contre 512 ko pour le D410. Ces processeurs intègrent directement un contrôleur mémoire et une partie graphique, ce qui leur permet de ne pas nécessiter de Northbridge.

synology_ds1010p_mother_board_d510.jpg

L'architecture du DS1010+ est très similaire à celle du DS710+ puisqu'ici aussi Synology a utilisé le southbridge ICH9R d'Intel. C'est ce dernier qui est en charge de s'interfacer avec les différents périphériques SATA, eSATA, USB, Ethernet, etc.

synology_ds1010p_mother_board_ich9r.jpg

Au final le démontage du DS1010+ s'est montré beaucoup plus simple que celui du DS710+. L'architecture dans son ensemble est plus simple, plus fonctionnelle et compte nettement moins de pièces. C'est un très bon point pour le DS1010+ en terme de fiabilité, de durabilité et de maintenance.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

Pour le test, nous allons équiper le DS1010+ avec 5 disques durs de 500 Go. On connecte le DS1010+ au réseau puis on lance l'alimentation. L'installation s'effectue ensuite conformément aux habitudes de la marque : via le Synology Assistant. Celui-ci est disponible sur le CD livré avec le NAS mais on préférera récupérer la dernière version disponible sur le site de Synology (download center du menu Support). Cet assistant existe en versions Windows, Mac et Linux. Pour ce test, l'installation s'est faite depuis une machine sous OSX.

Si tout va bien, le DS1010+ devrait apparaître dans la liste des NAS Synology présents sur le réseau. Ici, il apparaît en première ligne avec le statut 'Non installé'.

synology_ds1010p_install1.png

On double-clique sur la ligne du DS1010+ et le processus d'installation se lance. Il faut commencer par indiquer où se trouve le fichier du firmware du NAS (que l'on aura téléchargé au préalable sur le site de Synology). Le test a été fait avec le firmware 2.3-1157.

synology_ds1010p_install2.png

On choisit ensuite le nom de machine du NAS.

synology_ds1010p_install3.png

Puis, on choisit un mot de passe administrateur.

synology_ds1010p_install4.png

La configuration réseau peut être précisée. L'attribution d'une IP fixe permet en général de faciliter les choses par la suite.

synology_ds1010p_install5.png

On peut repréciser les dates et heures du système.

synology_ds1010p_install6.png

L'assistant nous donne un récapitulatif de la configuration qu'il va appliquer au DS1010+.

synology_ds1010p_install7.png

Le processus d'installation se déroule ensuite tout seul.

synology_ds1010p_install8.png

Après quelques minutes, le processus d'installation est terminé. A partir de ce moment là, vous n'aurez théoriquement plus besoin de l'assistant. Maintenant toute la configuration et la gestion des différents services du NAS se feront via l'interface web. Pour cela, il suffit de vous connecter au NAS en saisant son adresse IP dans votre navigateur. Au cas où vous auriez laissé le NAS en DHCP, il faudra utiliser l'assistant d'installation pour le retrouver. A partir du moment où votre NAS est installé, l'assistant vous donnera son adresse IP et chargera votre navigateur à l'adresse de configuration du NAS.

Pour le moment, le NAS est installé mais pas encore tout à fait prêt à l'emploi. Il faut encore créer un volume de stockage sur lequel on crée des répertoires partagés. La dernière étape étant la création des utilisateurs avec leurs privilèges sur les différents répertoires partagés. La vidéo ci-dessous vous présente la première connexion au DS1010+ fraîchement installé puis la création d'un volume et d'un dossier partagé.

Cette vidéo a été réalisée avec deux disques durs de 250 Go et 500 Go pour un volume en SHR de capacité utile finale équivalente à 250 Go. Nous allons voir dans la page suivante les différents types de RAID proposés par le DS1010+ et leur impact sur la capacité disponible et la sécurité des données. Pour les plus curieux, la page d'encore après permettra quant à elle de comparer les performances respectives de tous les modes de RAID disponibles.

{mospagebreak}
{menu Le SHR et les modes de RAID traditionnels du DS1010+}

Le SHR et les modes de RAID traditionnels du DS1010+

Ils ne sont pas avares chez Synology puisqu'ils permettent d'utiliser huit modes de raid différents sur leurs NAS ! Heureusement Synology nous guide lors de l'installation. En effet, depuis le DSM 2.3, le mode par défaut est le SHR (Synology Hybrid RAID) qui est une spécificité de Synology et qui présente d'indéniables avantages. Tous les autres modes de RAID, que l'on peut considérer comme des modes traditionnels que proposent aussi les autres fabriquants, sont accessibles via le mode d'installation dit 'Personnalisé'. Même dans ce mode avancé, Synology guide l'utilisateur en rappelant quels types de volumes ont une tolérance de panne ou non.

SHR : Synology Hybrid RAID

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 1.77 To.

Tolérance de panne : 1 disque.

Le SHR est une petite révolution dans le domaine des NAS. Ce type de RAID est disponible depuis le DSM 2.3 pour tous les NAS de la marque équipés d'au moins 2 disques. L'idée principale du SHR est d'utiliser au maximum l'ensemble des capacités de tous les disques présents dans la grappe même s'ils n'ont pas la même capacité. En plus de l'exploitation intelligente du maximum des capacités disponibles sur des disques hétérogènes, Synology garantit toujours une redondance des données qui va tolérer la panne d'un des disques.

Un autre avantage du SHR est sa capacité d'évolution. Il est en effet possible très facilement d'ajouter un nouveau disque à la grappe. Celui-ci va être pris en compte par le NAS sans devoir formater ou réinstaller quoi que se soit. La vidéo suivante présente l'ajout d'un disque dur de 500 Go à une grappe de deux disques 250 Go + 500 Go.

Une autre solution pour augmenter la capacité disponible, est de remplacer un des disques durs par un autre de plus grande capacité. La vidéo suivante présente le remplacement du disque de 250 Go par un disque de 500 Go.

Il est intéressant de noter que dans les deux vidéos précédentes, l'augmentation d'espace disque a été assez longue (environ 8 à 10h) mais les données ont toujours été accessibles et l'ensemble des interventions se sont faites à chaud sans interruption de service.

En ce qui concerne l'évolutivité de son NAS, Synology a rempli son contrat. En plus d'être évolutif, le SHR permet aussi d'utiliser des disques qui traînent sur étagère puisque cela augmentera l'espace de stockage disponible. Et si on a besoin de plus de place par la suite ? pas de problème, il suffit de remplacer le plus petit disque par un autre de plus grande capacité !

RAID 5

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 1.77 To.

Tolérance de panne : 1 disque.

Le RAID 5 est le mode de RAID classique des NAS ayant au moins 3 disques. A l'inverse du SHR, ce mode de RAID exige que tous les disques soient de taille identique. Dans le cas contraire, c'est le disque le plus petit qui va brider l'espace utile sur les autres disques. En RAID 5, l'équivalent d'un disque est utilisé (donc perdu) pour les informations de parité qui permettront la reconstruction d'un disque en cas de crash.

RAID 5 + spare

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 1.33 To.

Tolérance de panne : 1 disque.

Le RAID 5 + spare est équivalent au RAID 5 mais demande un disque dur supplémentaire comme disque de secours à chaud en cas de problème sur un des disques de la grappe. Le RAID 5 + spare demande donc au moins 4 disques. Par rapport au RAID 5, ce mode de RAID fait donc perdre un disque dur supplémentaire sans pour autant garantir une protection contre une défaillance de 2 disques.

RAID 6

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 1.33 To.

Tolérance de panne : 2 disques.

Le RAID 6 combine au moins 4 disques et protège les données contre une défaillance de deux des disques de la grappe. Le RAID 6 propose la même capacité que le RAID 5 + spare mais offre une meilleur protection des données.

RAID 1

Capacité réelle avec 4 disques de 500 Go : 454 Go. (note : le DS1010+ ne peut pas gérer plus de 4 disques en RAID 1)

Tolérance de panne : 3 disques.

Le RAID 1 utilise 2 à 4 disques et écrit simultanément les mêmes informations sur chacun des disques. L'intégrité des données est donc garantie tant qu'au moins un des disques fonctionne encore. La capacité du volume est égale à la capacité du plus petit des disques utilisés.

RAID 10

Capacité réelle avec 4 disques de 500 Go : 908 Go (en RAID 10, le nombre de disques doit être pair)

Tolérance de panne : 1 disque.

Le RAID 10 combine au moins 4 disques (nombre pair impératif). Ce mode de RAID va en fait créer un RAID 0 de grappes en RAID 1. Théoriquement, ce mode de RAID permet de bénéficier de la vitesse du RAID 0 et de la redondance du RAID 1, le meilleur des deux mondes sans les inconvénients. Ici encore, c'est le plus petit disque qui donne le ton en limitant la capacité utile des autres disques.

JBOD

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 2.22 To.

Tolérance de panne : aucune.

Le JBOD permet d'assembler tous les disques présents (au moins 2) en un unique grand volume. Les disques de différentes tailles peuvent être assemblés sans perte de capacité.

RAID 0

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 2.22 To

Tolérance de panne : aucune.

Le RAID 0 combine au moins 2 disques pour créer un volume. Les données sont écrites alternativement sur chaque disque en petit tronçons. Cette mise en parallèle des disques permet de compenser en partie les temps d'accès des disques. Il est à priori le mode de RAID le plus rapide mais ne propose aucune protection des données. Autre point embêtant : c'est le disque le plus petit qui va limiter l'espace utilisable sur les autres disques.

En synthèse

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a du choix parmi tous ces modes de RAID. Tous présentent des avantages et des inconvénients. Il faut faire la balance entre la capacité attendue et le niveau de redondance. C'est à dire la possibilité de s'en tirer à moindre mal en cas de pépin. Ceci est un point important parce que plus on utilise de disques, plus le risque de rencontrer une panne sur un des disques de la grappe est grand.

On va voir sur la page suivante que les performances du DS1010+ dans les différents modes de RAID sont en réalité très proches les unes des autres. Le RAID 0 par exemple n'est pas nettement plus rapide que le JBOD. On préférera donc ce dernier si on ne souhaite pas avoir de tolérance de panne.

Au final, Synology a bien fait d'orienter fortement les utilisateurs vers le SHR qui présente vraiment le plus d'avantages : une évolutivité réelle et simple à mettre en oeuvre, une protection des données, des performances équivalentes aux autres modes de RAID et surtout l'avantage incontestable de se débrouiller au mieux avec des disques hétérogènes présentant des capacités différentes. Sauf pour des cas vraiment particuliers, le SHR semble être le meilleur type de RAID pour le DS1010+ (et pour tous les NAS de plus de 2 baies, d'ailleurs !).

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de mesure des performances

La configuration utilisée est la même que celle qui avait été utilisée pour les mesures du DS710+, à savoir un PC HP DC7900, Intel E2200 @ 2.40 GHz, 1 Go RAM DDR2 et Windows 7 Edition Intégrale. Le disque système est un Seagate Barracuda 7200.10 de 80 Go. Le Raid 0 utilisé pour les transferts de fichier est constitué de deux Seagate Barracuda 7200.9 de 250 Go chacun.

Pour être le plus représentatif possible de conditions réelles, aucune optimisation (type Jumbo Frames) n'est utilisée. Le NAS est connecté directement au PC par l'intermédiaire d'un câble réseau croisé.

Côté NAS, les tests ont été faits avec deux disques 3.5" Maxtor DiamondMax 23 de 500 Go et trois disques Seagate 3.5" Barracuda 7200.12 de 500 Go. Le firmware du DS1010+ au moment des mesures était le 2.3-1157.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des mesures de performance du DS1010+

Le graphique ci-dessous présente la synthèse des mesures de performance dans tous les modes de RAID disponibles sur le DS1010+ (SHR, RAID 1, RAID 5, RAID 5 + spare, RAID 6, RAID 10, JBOD et RAID 0). Les mesures sont faites en transfert Samba et en FTP. Afin d'être comparable avec les autres NAS déjà testés et en particulier les NAS à deux baies, les mesures en RAID 1 et en RAID 0 ont aussi été faites avec seulement 2 disques.

synology_ds1010p_perf.png

Bon, on avait déjà un avant goût avec le test du DS710+ et donc c'est sans surprise qu'on découvre des performances de haut vol pour son grand frère, le DS1010+. Les petits derniers de chez Synology vont devoir se partager les premières places de nos charts ! Dans tous les types de RAID et que se soit en FTP ou en SMB, les taux de transfert oscillent entre 80 et 110 Mo/s.

Le SHR est bien géré et présente des performances qui n'ont pas à pâlir des autres RAID 5 ou RAID 10.

De façon générale, les performances en partage windows sont excellentes, à peine derrière celles du FTP. L'écriture en SMB est légèrement en retrait par rapport aux autres performances mais reste tout de même à un excellent niveau à environ 80 Mo/s. Bluffant.

synology_ds1010p_perf_mf.png

Comme d'habitude, le traitement des petits fichiers fait mal par rapport aux taux de transfert maximum. Avec le DS1010+, les débits varient entre 26 et 50 Mo/s dans cet exercice. C'est tout de même remarquable quand on pense que la moitié des NAS que nous avons testés ont des débits maximum inférieurs aux débits du DS1010+ sur les petits fichiers. En terme de comparaison des différents types de RAID, rien de particulier à dire : les résultats sont très homogènes et se valent tous.

De façon globale, le DS1010+ est au rendez-vous du point de vue des performances. On atteint sans faiblir ce qui se fait de mieux dans les NAS d'aujourd'hui. On est même d'ailleurs aux frontières des performances possibles sur un réseau Gigabit. C'est en partie pour cette raison que synology à implanté un second port Ethernet qui permet de passer outre la limite du Gigabit en utilisant l'agrégation de lien avec un switch adapté.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 0}

Taux de transfert en RAID 0

Les mesures en RAID 0 du DS1010+ ont été faites avec un volume de seulement 2 disques pour avoir des résultats comparables aux autres NAS de nos charts. Ces résultats avec deux disques peuvent être légèrement différents de ceux avec plus de disques.

synology_ds1010p_perf_raid0_ftp_read.png synology_ds1010p_perf_raid0_ftp_write.png

C'est sans surprise qu'on retrouve le DS1010+ parmi les NAS les plus rapides. Avec ses 104.7 Mo/s en lecture FTP, il prend la seconde place juste après le TS-219 que nous avions mesuré à 105.4 Mo/s. En écriture, par contre, le DS1010+ s'affirme en prenant la première place avec 109.8 Mo/s au compteur ! Nous avions mesuré le DS710+, second de notre classement, à 104 Mo/s.

synology_ds1010p_perf_raid0_smb_read.png synology_ds1010p_perf_raid0_smb_write.png

Côté partage Windows, le DS1010+ reste sur le podium sans pour autant prendre la première place. Le DS710+ s'était plutôt mieux sorti de cet exercice mais dans un cas comme dans l'autre, on bénéficie de performances de haut niveau.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 1}

Taux de transfert en RAID 1

Les mesures en RAID 1 du DS1010+ ont été faites avec un volume de seulement 2 disques pour avoir des résultats comparables aux autres NAS de nos charts. Ces résultats avec deux disques peuvent être légèrement différents de ceux avec plus de disques (4 disques max en RAID 1).

synology_ds1010p_perf_raid1_ftp_read.png synology_ds1010p_perf_raid1_ftp_write.png

En FTP, le DS1010+ a réussi le doublé en empochant la première place en lecture (103.3 Mo/s) et en écriture (84.1 Mo/s). Le DS710+ est tout juste derrière.

synology_ds1010p_perf_raid1_smb_read.png synology_ds1010p_perf_raid1_smb_write.png

En partage windows, c'est l'inverse. Le DS710+ avait pris les deux premières places et ne les lâche pas. Le DS1010+ s'intercale juste derrière à la seconde place avec 101.3 Mo/s en lecture et 71.9 Mo/s en écriture.

{mospagebreak}
{menu Niveau sonore et consommation électrique}

Niveau sonore et consommation électrique

Consommation

Voici les consommations électriques relevées dans les différents modes de fonctionnement du DS1010+ avec 5 disques durs :

Branché éteint : 11.8 W
Allumé, disques durs en veille : 36.8 W
Allumé en attente : 53.5 W
Allumé en burn : 60.6 W

Hautes performances et NAS 5 baies ne font pas bon ménage avec faible consommation. Pour rappel, la consommation du DS210j et du DS710+ étaient globalement 2 fois inférieures à celles du DS1010+. Cependant et comme pour la plupart des NAS, cette consommation reste tout de même largement inférieure à la consommation d'un PC.

Pour finir sur la consommation électrique, il faut noter que Synology propose aussi plusieurs astuces pour limiter le besoin en énergie : allumage et extinction programmables de façon quotidienne et hebdomadaire, mise en veille automatique des disques durs et fonction Wake on LAN.

Niveau sonore

Bonne surprise pour le niveau sonore du DS1010+. Principalement destiné au PME, on aurait pu craindre un niveau sonore élevé et ce n'est finalement pas le cas. Certes, on entend le DS1010+ fonctionner mais il saura se faire oublier dans un espace bureautique classique. Quand les disques durs se mettent en veille, il ne reste plus que léger souffle des ventilateurs qui malgré leur nombre sont très discrets.

Si vous avez installé des disques de 2.5", vous pouvez choisir cette option dans le DSM, rubrique 'Alimentation' pour choisir un mode de traitement de la ventilation plus discret encore. 

On peut noter enfin que malgré son faible niveau sonore, la ventilation du boitier est très bonne et assure aux composants et aux disques des température plutôt plus faibles de l'ordre de 40°C. Le DS710+ était plutôt en retrait dans ce domaine.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Avec le DS1010+, Synology nous avait promis un NAS haut de gamme et le moins qu'on puisse dire, c'est que le constructeur a rempli son contrat haut la main. Les points fort de ce NAS sont les performances et l'évolutivité.

label_perf.jpg

On l'a vu dans nos charts, les performances du DS1010+ sont systématiquement sur le podium. Dans tous les modes de RAID, avec des petits ou des grands fichiers, le DS1010+ est toujours parmi les meilleurs et offre des performances brutes proches des limites des liaisons Gigabit, merci aux processeurs Atom qui font des merveilles dans les NAS. Synology a même poussé l'exercice jusqu'à implémenter l'agrégation de liens pour doubler le taux de transfert en utilisant deux ports Ethernet en parallèle. Nous lui attribuons le label performance.

En plus des performances, Synology a inventé un nouvel axe de compétitivité dans le petit milieu des NAS : l'évolutivité. Dans ce domaine, le DS1010+ est roi. L'évolutivité se décline aussi bien du point de vue hardware que software. Côté hardware, il est possible de connecter un DX510 en eSATA pour disposer de 5 disques durs supplémentaires soit potentiellement 10 disques durs au total (20 To au max). Côté software, Synology a introduit un nouveau mode de gestion du RAID : le Synology Hybrid RAID. Ce mode de RAID permet une gestion optimale des disques durs, même avec une grappe de disques hétérogènes avec des capacités différentes. On l'a vu dans nos vidéos, il est particulièrement aisé d'étendre la capacité du NAS en ajoutant ou en remplaçant des disques à chaud et tout en continuant à accéder aux données.

label_c2c.jpg

En plus de ses capacités d'évolution, on retiendra aussi la conception intelligente du boîtier qui apporte une ventilation silencieuse et efficace. Ce boîtier permettra également des opérations de maintenance simples et efficaces en donnant accès facilement aux pièces les plus critiques. Le DS1010+ est donc performant, réellement évolutif et de conception durable, il mérite amplement notre label coup de coeur. Habituellement proposé aux alentours de 800 €, le DS1010+ est une valeur sûre qui devrait vous apporter satisfaction pour les années à venir.

On aime

fleche Excellentes performances.
fleche Matériel pensé pour durer.
fleche Evolutivité hardware et software.
fleche Esthétique vraiment sympa.

On aime moins

fleche Le prix.
fleche Nécessite un assistant d'installation.

synology_ds1010p_front_hdd.jpg
Share

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir