Mercredi, 20 Novembre

Dernière mise à jour19/11/2019 03:28:32 PM GMT

Vous êtes ici Articles Cartes graphiques Carte graphique HIS 7950 IceQ Turbo 3 GB

Carte graphique HIS 7950 IceQ Turbo 3 GB

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

HIS dévoile sa dernière carte graphique basée sur le GPU Radeon HD7950 d’AMD, la HD7950 IceQ Turbo soit un modèle très haut de gamme capable d’offrir des prestations de premier ordre. Car parmi la dernière génération des GPU produits par AMD, le 7950 est tout juste derrière la plus puissante solution graphique dénommée 7970.

59hardware

La HD7950 IceQ Turbo bénéficie donc de la gravure en 28 nanomères, du support de la technologie PCI-Express 3.0 et de la compatibilité avec la version 11.1 de DirectX et d’un système de refroidissement exclusif à la marque prometteur car le fabricant annonce des gains de douze degrés face au ventirad de référence tout en gagnant jusqu’à huit décibels sur les nuisances sonores.

Les performances devraient donc alors se marrier avec silence en parfait osmose d’autant plus que la puce est sur cadencée d’origine à 900MHz au lieu des 800MHz préconisés même si la fréquence des 3GB de mémoire qui l’accompagnent restent à leur vitesse recommandée de 1250MHz.

Alors cette nouvelle HIS Radeon HD7950 IceQ Turbo saura-t-elle se montrer convaincante face aux Radeon 7970 appartenant également à la famille « Tahiti » du fondeur mais surtout plus efficace que les excellentes 7870 au rapport performances prix excellent ? Les fans d’overclocking trouveront-ils en elle une carte graphique compétitive ?

{mospagebreak}
{menu Présentation HIS 7950 IceQ Turbo 3GB}
Présentation HIS 7950 IceQ Turbo 3GB

f4wpv9uvti16yp76hkpd.pngHIS ou Hightech Information System Limited fait partie des marques les plus renommées parmi les constructeurs de cartes graphiques. Fondée en 1987 à Hong Kong, la société a su se démarquer en vingt-cinq ans grâce à de très nombreuses récompenses par la presse spécialisée.

En effet, HIS est fière de compter 1300 titres ce qui lui permet aujourd’hui d’apporter de sérieuses garanties à ses utilisateurs. Entièrement dédiée aux puces graphiques produites par AMD, HIS dispose à son catalogue d’absolument toutes les références disponibles.

On retrouve bien entendu la toute dernière famille Radeon 7000 alias Southern Islands segmentée en trois catégories : 7900 pour les plus puissantes, 7800 en milieu de gamme et 7700 pour les modèles économiques.

Pour chaque catégorie, HIS propose de multiples déclinaisons dont les différences résident principalement sur le système de refroidissement mais aussi sur les fréquences d’horloge des puces graphiques et mémoire.

ealhf3tkaebnsy4kulto.jpg


Notre 7950 IceQ Turbo fait donc partie du haut de gamme grâce au GPU Tahiti, le même utilisé par les colosses que sont les Radeon 7970 avec toutefois des fréquences revues à la baisse mais aussi des unités de calcul castrées. Ainsi on retrouve toujours 4.3 milliards de transtors mais pour 1792 unités de calcul au lieu des 2048 déployés pour la 7970.

Pour rappel, la 7870 embarque 2.8 milliards de transistors pour 1280 unités de calcul conférant à la 7950 un avantage certain d’autant plus que son bus repose toujours sur 384 bits alors que les 7800 se contentent de 256 bits. 

En se concentrant sur les fréquences, on remarque que si les 7970 en version non overclockée sont cadencées à 925MHz, la HIS 7950 IceQ Turbo voit la vitesse de son GPU atteindre 900MHz au lieu des 800MHz de base. Elle se place donc au coude à coude avec le modèle le plus rapide sur ce point. Les 7870 elles fonctionnent plus vite avec une vitesse de base de 1000MHz.

Afin d’assurer les meilleures prestations sur les résolutions d’affichage les plus élevées, la HIS 7950 IceQ Turbo embarque 3GB de mémoire à la norme GDDR5 et cadencés à 5000MHz soit 1250MHz effectifs.

Concernant les fonctionnalités on retrouve principalement le support du PCI Express 3.0 lui permettant de doubler les débits théoriques face à la version 2. On retrouve également la compatibilité avec la dernière version de l’API de Microsoft DirectX 11.1.

HIS permet à cette 7950 de bénéficier de composants électroniques haute qualité sans toutefois la nominer distinctement comme le fait Gigabyte avec la technologie Ultra Durable.

Et afin de maximiser les capacités en overclocking de la 7950 IceQ Turbo, HIS intègre des phases dynamiques digitales capables d’optimiser les tensions et donc d’obtenir des gains en termes de stabilité. Les condensateurs utilisés sont de type solides afin de garantir une durée de vie optimale.

Enfin la 7950 IceQ Turbo dispose d’un système de double bios permutable via un interrupteur permettant de basculer par exemple sur la version originale au cas où l’on effectuerait une fausse manipulation.

l4e8sogcdfmy7k5a7yv8.jpg


d7fijy5o9w72gsjtc57h.jpgLa HIS 7950 IceQ Turbo bénéficie d’un bundle commun et toujours réduit à son strict minimum même si l’on pourra éventuellement être séduit par l’application iTurbo permettant d’overclocker les fréquences de la carte ou intervenir sur la vitesse de fonctionnement du ventilateur. A ce logiciel, accompagnent un pont souple CrossfireX ainsi qu’un adaptateur DVI vers VGA.

6qa9mhedgz9lmp5e8kkc.jpg


Découvrons à présent la HIS 7950 IceQ Turbo imposante de par son ventirad principalement noir et en plastique. Quelques lignes esthétiques ainsi que la turbine optent pour la couleur bleue translucide chère à la marque. Au total il faudra donc 29.5cm d’espace libre dans le boîtier du PC pour accueillir cette 7950. C’est presque 5cm de plus que la 7870 de la même marque que nous avions testé il y a quelques semaines ici.

ep95hvrgidk9v8s12v8u.jpg


En hauteur, la HIS 7950 IceQ Turbo reprend le format désormais classique de deux slots PCI permettant à sa façade d’accueillir quatre sorties vidéo soit une DVI, une HDMI et deux mini DisplayPort. Cependant en raison de son ventirad imposant, la carte dépasse  légèrement ses deux slots.

iocu19p8q9aqgyrstp2f.jpg


Le port PCI Express n’étant pas capable de délivrer assez de puissance en termes d’alimentation à la 7950 IceQ Turbo, il faudra connecter deux câbles supplémentaires de six contacts chacun perpendiculaires à la carte.

bqjtrrmfopc2umr9xscv.jpg


Une fois le système de refroidissement ôté, on retrouve un PCB relativement chargé ressemblant à s’y méprendre à celui de la 7970 car on distingue les douze chipsets mémoire maqués Hynix ainsi que les 6+1 phases d’alimentation. 

HIS a aussi eu la bonne idée d’ajouter un renfort en métal permettant de rigidifier la carte intégralement. Ainsi la 7950 IceQ Turbo bénéficie d’une excellente qualité de fabrication et sur ce point elle nous a semblé irréprochable.

{mospagebreak}
{menu Système de refroidissement}
Système de refroidissement

Attardons nous maintenant sur le système de refroidissement IceQ exclusif à HIS, une version un peu moins évoluée que le IceQ X, modèle le plus haut de gamme mais aussi le plus performant de la marque.

avwuu7qiz430ddzerd2v.jpg


Imposant le IceQ dépasse légèrement du PCB de la carte graphique sur l’arrière. A défaut d’utiliser un ventilateur standard à pales, HIS préfère ici utiliser une turbine doté de la technologie « Black Hole Impeller » que l’on pourrait traduire par vulgairement par Turbine du trou noir.

 
w84eonahxrcqoqfl4i0d.jpg
d5hajpjmokan52wdxem7.jpg

L’air est donc directement inspiré à l’arrière de la carte pour ressortir par les évents de la façade après avoir traversé les nombreuses ailettes du radiateur enfermé dans sa coque. Sa durée de vie est donnée pour 50 000 heures.

xzvkwo5vizltrmol39r5.jpg


Par ailleurs, ce radiateur est étonnant de par sa petite taille alors que les 7970 embarquent toutes des systèmes bien plus conséquents.

zw8wkfwfsthuzp5fz6iv.jpg


Celui de la 7950 IceQ Turbo mesure à peine la moitié de la carte et il utilise une base en cuivre relié à quatre heatpipes dont deux sont d’un diamètre de 8mm et deux de 6mm. Les chipsets mémoires utilisent également le radiateur pour dissiper leur chaleur et bénéficient d’épais pads thermiques.

La aussi, HIS a su choisir un superbe radiateur à la finition nickelée impecable qui devrait assurer de bonnes prestations.

{mospagebreak}
{menu Protocole de test}
Protocole de test

8ro8eah6kwuav2c6972f.jpg



Notre carte est installée sur la machine suivante :

Hardware

flecheBoitier : Antec Solo 2 doté de deux ventilateurs 120mm Be Quiet ! Shadow Wings SW1 PWM dont un en façade puis un autre en extraction à l’arrière.
flecheAlimentation : Be Quiet ! Straight Power E9 680W CM
flecheCarte mère : Asus Sabertooth P67
flecheProcesseur : Intel Core I7 2600K
flecheVentirad Be Quiet ! Shadow Rock PRO SR1
flecheRAM : 4 Go Gskill Ripjaw 1600Mhz CL9
flecheStockage: 1 SSD Crucial M4 64Go, 1 SSD Intel 510 64Go et 2HDD Western Digital 1.5To Caviar Green 5400RPM.

Software

flecheWindows 7 X64 Familiale édition Premium SP1
flecheAMD Catalyst 8.98-120611a-141402C-ATI.
flecheMSI AfterBurner 2.2.0
flecheGPU-Z 0.5.9

Benchmark

fleche3Dmark 2011 de Futurmark
flecheUnigine Heaven 2.5
flecheAlien VS Predator
flecheMetro 2033
flecheLost Planet 2
flecheFurmark 1.9.2
flecheBatman Arkham City

Nous avons procédé lors de nos tests à trois mesures selon trois résolutions différentes:

fleche1280x1024 pixels
fleche1680x1050 pixels
fleche1920x1080 pixels

Pour chacune de ces résolutions, nous avons également  réalisé trois tests distincts :

flecheQualité graphique basse
flecheQualité graphique moyenne
flecheQualité graphique haute

Concernant la qualité basse, nous avons systématiquement désactivé toutes les options disponibles. L’anti aliasing comme la tesselation sont configurés au minimum voire désactivés.
Les détails des textures et autres filtres éventuels ont été également désactivés.
En qualité moyenne, nous avons configuré l’anti aliasing à 4X, et le filtrage de texture en général à 8. Nous en avons fait de même à propos de la tesselation.
Enfin en qualité haute, nous avons poussé toutes les options au maximum.

{mospagebreak}
{menu Performances 3DMark 2011}
Performances 3DMark 2011

Nous débutons notre série de benchmarks avec le plus populaire d’entre eux : 3DMark 2011 de Futuremark permettant d’obtenir un excellent indice concernant les performances de nos cartes graphiques.
Nous utilisons par résolution trois niveaux de détails :

Bas : MSAA à 1, l’anisotropie à 1 et tesselation à 1.
Intermédiaire : MSAA à 4, anisotropie à 5 et la tesselation à 10
Elevé : MSAA à 8, anisotropie à 16 et la tesselation à 15

tq2iyh4nr0wuartumd81.png


Nos premières mesures donnent un aperçu des plus positifs en basse résolution car la 7950 IceQ Turbo se positionne juste derrière les 7970 avec 8686 points en niveau de détails bas.

Mais on retiendra surtout l’énorme bon fait en avant par rapport à la génération précédente c'est-à-dire la 6950 qui arrivait à 5757 points. Les progrès faits sont donc très prometteurs.

iesaqk18wmg6y5gg5pzv.png


En résolution intermédiaire aussi, les résultats sont enthousiasmants avec 2707 points en niveau de détails élevé soit à peine 500 de moins qu’une 7970 mais surtout plus de 1000 points gagnés face à la 6950.

ezu3agpihrc5j1g1jisa.png


En augmentant encore la résolution à 1920x1080 pixels, la 7950 IceQ Turbo laisse moins de 500 points d’avance à la 7970 de Gigabyte. La HIS 7950 IceQ Turbo montre des performances très intéressantes qu’il sera intéressant de confirmer avec d’autres tests.
{mospagebreak}
{menu Performances Unigine Heaven}
Performances Unigine Heaven

Unigine Heaven est notre test synthétique de prédilection car il est selon nous le benchmark le plus représentatif des jeux vidéo en reflétant au mieux les performances de ces derniers.

Nous configurons Unigine Heaven en API DirectX 11 et lors de notre mesure en mode niveau de détail bas, nous paramétrons les shaders en « low », la tesselation est en « disabled », l’anisotropy est à 1 et l’anti aliasing est sur « off ».

En niveau de détail moyen, les shaders sont en « medium », la tesselation en « normal », l’anisotropy à 8 et l’anti aliasing à 4.

Enfin en mode élevé, les shaders sont en « high », la tesselation en « extreme », l’anisotropy à 16 et enfin l’anti aliasing est en 8x.

d6kmiwu4pu7ia8xuaryt.png


Sous Heaven nous retrouvons des résultats plus que positifs car la HIS 7950 IceQ Turbo se positionne toujours entre les Radeon 7970 aux tarifs souvent dissuasifs et la HIS Radeon 7870 survitaminée très proche en niveau de détail élevé.

471ps76kyhpf8xi1n624.png


En résolution intermédiaire, l’écart se creuse avec la 7870 et la 7950 IceQ Turbo avec 3FPS (en qualité élevée) se laisse distancer par la 7970 avec seulement 5FPS d’écart.

a5nx7vc3eeolte36sy9c.png


En haute résolution alors que la 7870 peine à dépasser les 30 FPS, la 7950 s’offre 5FPS de plus. On retiendra surtout l’énorme progrès réalisé par rapport à la génération précédente des 6950.
{mospagebreak}
{menu Performances Alien vs Predator}
Performances Alien vs Predator

Nous entrons maintenant dans le vif du sujet puisque nous passons aux mesures de jeux avec Alien vs Predator qui offre un excellent aperçu de jeux moyennement exigeants.
Notre série de benchmark débute avec une résolution de 1280x1024, puis 1680x1050 et enfin 1920x1080 pixels.
Pour chaque résolution, nous employons trois types de paramétrage :

Niveau bas : Anti aliasing en x1, niveau de détail bas, qualité de texture à 0, qualité des ombres à 0 et l’anisotropic à 0. Les occlusions ambiantes comme la tesselation et l’Advanced Shadow Sampling sont désactivés.

Niveau moyen : Anti aliasing en 2, niveau de détail moyen, qualité des textures à 1, qualité des ombres à 2 et l’anisotropic à 8. La tesselation, le shadow sampling et les occlusions sont toujours désactivées.

Niveau élevé : toutes les options sont au maximum et activées soit anti aliasing en x4, niveau de détails élevé, qualité des textures à 3, qualité des ombres à 3, l’anisotropic en x16 et les trois dernières options activées.

mxy6x9p4uxidye5i5jfe.png


En passant des tests synthétiques aux tests pratiques, c’est AVP qui ouvre le bal en représentant les jeux peu gourmands en ressources. La 7950 IceQ Turbo n’a aucun mal à afficher 80FPS en niveau de détail poussé. La aussi le gain est impressionnant face aux anciennes 6950.

9pfg56ghkmzswm3z2sjd.png


En 1680x1050, la 7950 IceQ Turbo continue de se positionner sous les 7970 avec un écart faible inférieur à 10FPS.

dqlv0s02bdi02i5vjz0l.png


En résolution élevée, alors que la 6950 était clairement en dessous de 50FPS, la 7950 IceQ Turbo dépasse les 60FPS.
{mospagebreak}
{menu Performances Metro 2033}
Performances Metro 2033

A sa sortie, Metro 2033 a mit de nombreuses cartes graphiques sur les genoux notamment en raison d’effets nécessitant d’importantes ressources en calcul. Nous utilisons l’API DirectX 11 afin de bénéficier des dernières innovations en matière d’effets visuels.

Pour chacune des résolutions utilisées, nous utilisons toujours trois niveaux de détails distincts :

flecheNiveau bas : qualité sur « Low », anti aliasing sur « NOAA » et filtrage des textures à 4.
flecheNiveau intermédiaire : qualité sur « Medium », anti aliasing en « AAX4 » et filtrage des textures à 4.
flecheNiveau élevé : qualité sur « Very High », anti aliasing en « AAX8 » et filtrage des textures sur 16.

b8nu93pe77wtfp8ojsrb.png


Sous Metro 2033, nous sommes impatients de découvrir les capacités de la 7950 IceQ Turbo et elle se révèle excellente car elle s’offre le luxe de passer devant la GTX-670 de Nvidia avec 3FPS de plus.

szznor6xv65dmsa77dwp.png


En résolution intermédiaire, la 7950 IceQ Turbo de HIS gagne 5FPS par rapport à la 7870 et surtout 15 FPS face à la 6950 datant d’à peine un an et demie.

4bz3rc61pd6mkf6xjkth.png


Enfin en résolution élevée et détails au maximum, la 7950 IceQ Turbo n’est plus très loin des 50FPS, moyenne idéale pour jouer dans des conditions optimales. Décidemment la 7950 est capable de performances élevées.
{mospagebreak}
{menu Performances Hard Reset}
Performances Hard Reset

Notre dernier titre est le plus récent que nous testons : Hard Reset. Nous l’incluons dans nos tests puisqu’il a la particularité d’être optimisé sur la puissance de calcul requise pour l’anti aliasing et la tesselation.

Pour chacune de nos trois résolutions employées, nous retrouvons nos niveaux de détails désormais classiques : bas, intermédiaire et élevé.

Concernant ce titre , nous désactivons l’anti aliasing comme la tesselation en mode bas, nous configurons l’anti aliasing en x4 et la tesselation en normal pour le mode intermédiaire et enfin, nous poussons toutes les options à leur maximum pour le test le plus exigeant.

h6f7qbd4bgxpazgwxc0n.png


Notre dernière batterie de test concerne le titre Hard Reset et la 7950 IceQ Turbo n’a aucun mal à faire tourner le jeu parfaitement fluide avec plus de 100FPS détails élevés. Ce sont surtout des gains de l’ordre de 25% que l’on constate par rapport à la Radeon 6950.

9f5qi54870bt0kxbts0f.png


En résolution intermediaire, nous retrouvons des résultats similaires à Alien vs Predator avec 77FPS.

p83q6xw8fk1aw0qnweip.png


Et enfin en résolution élevée, bien que le titre soit récent, la HIS 7950 IceQ Turbo confirme ses énormes capacités et montre qu’elle dispose de la puissance suffisante pour parer aux titres toujours plus exigeants à venir.
{mospagebreak}
{menu Overclocking}
Overclocking

Overclocker une carte graphique ne permet malheureusement pas de décupler autant les performances que les processeurs de nos PC. Si pour ces derniers les gains peuvent être conséquents et dans de nombreux cas gagner cinquante pour cent de performances facilement, les GPU dépassent rarement les dix pour cent.

Afin d’atteindre la fréquence maximale de la carte, nous commençons par augmenter la vitesse du GPU et lorsque nous avons atteint sa limite, nous en faisons de même avec la mémoire. Une fois que nous avons validé leurs fréquences optimales, on cumule les deux valeurs GPU et RAM afin de nous s’assurer de la stabilité avec un test sous 3DMark 2011 puis un autre avec Metro 2033 pour constater les gains obtenus.

Le système de refroidissement n'est pas modifié et la vitesse de ventilation reste paramétrée en mode automatique. Nous veillons également à ne pas dépasser une température trop élevée donc dangereuse pour la durée de vie des composants.

 yc7okoprbd92s8f3h1oz.png  q234ugr84c1a1a4pflye.png

Il est maintenant temps de découvrir les capacités en overclocking de la 7950 IceQ Turbo capable d’atteindre les 1000MHz sur son GPU soit 100MHz de mieux que sa fréquence de base tout de même déjà overclockée de 100MHz.

Les 3GB de RAM embarqués sur la 7950 IceQ Turbo peuvent fonctionner sur notre carte de test à 1450MHz au lieu des 1250MHz initiaux. Les gains en pratique devraient donc être significatifs et intéressants.

f7rz73za55bu4onucf15.png


Sous 3Dmark 2011, la 7950 IceQ Turbo approche les 2500 points alors qu’elle dépasse légèrement les 2000 point à sa vitesse de base. Sans être exceptionnels, les gains obtenus restent largement satisfaisants.

gcpmon255556btr6igc3.png


Enfin sous Metro 2033, notre overclocking permet de dépasser les 50FPS en résolution de 1920x1080 pixels et tous les détails activés. Ce sont donc 5 FPS de gagnés gratuitement et sans effort.
A noter que la 7950 IceQ Turbo a sa tension bloquée et ne peut être modifiée avec les applications classiques comme MSI AfterBurner ou EVGA X Precision.

{mospagebreak}
{menu Températures et nuisances sonores}
Températures et nuisances sonores

5l7qp7gdcjiuulk6kee4.png


Après une session de Furmark, la 7950 IceQ Turbo atteint 70°C soit un niveau de température maîtrisé et largement acceptable. Au repos la carte garde 35°C boîtier fermé ce qui correspond à une grande majorité des Radeon 7000.

9ooa2l4djl0ry98p7vmy.png


Nous avons vu que les températures de la 7950 IceQ Turbo étaient satisfaisantes mais est ce au prix d’une ventilation poussée ? La 7950 IceQ Turbo de HIS atteint les 55% de son régime maximal.

Un radiateur plus conséquent aurait surement pu permettre au ventilateur de la carte de fonctionner moins vite et donc d’être un peu plus silencieuse.

7f6rl098dfvlwzbnixeh.png


Car c’est selon nous sur ce point que la HIS 7950 IceQ Turbo montre une petite imperfection. Sans être bruyante, la carte émet une fréquence sonore peu élevée mais différente des ventilateurs classiques à pales car celle-ci utilise une turbine.

Comme nous l’avons vu sur notre relevé du fonctionnement du ventilateur, celui-ci a endance à fonctionner à 50% ce qui représente tout de même une nuisance sonore de 39.3dB. Or idéalement, les amateurs de silence commenceront à entendre le ventirad dès 37dB.

Heureusement la 7950 IceQ Turbo n’a jamais sa turbine fonctionnant au maximum car à ce niveau, le bruit émanant est à la limite du supportable. Sur ce point, ce nouveau modèle de HIS reste correct mais améliorable tant la version IceQ X du système de refroidissement avait su nous convaincre totalement.
{mospagebreak}
{menu Consommation}
Consommation

5uoqigaqa7qkybryggxk.png


Accompagné par nos Processeur Intel Core I7  2600K non overclocké, la HIS 7950 IceQ Turbo se montre très économe en utilisation bureautique grâce à la technologie AMD PowerTune car notre plateforme de test ne requiert que 72 watts.

En utilisation jeux, elle passe alors à 320 watts ce qui la rend accessible à la majorité des alimentations du marché.
{mospagebreak}
{menu Conclusion}
Conclusion

HIS a su à de nombreuses reprises nous convaincre avec ses solutions graphiques hautes performances notamment grâce à la 7870 IceQ X dont le système de refroidissement est l’un des rares à avoir su nous séduire complètement.

vmvrgvpgq21ukvkf45n4.jpg


A ce jour la HIS 7950 IceQ Turbo, permet d’atteindre un niveau de performance encore plus élevé sans toutefois tomber dans les luxieuses 7970 aux tarifs proches des 500 euros. Car proposée à un peu moins de 400 euros, la 7950 IceQ Turbo devient un choix particulièrement intéressant sur de nombreux points.

Dans la plupart de nos tests, elle a été en mesure d’être très proche des cartes les plus puissantes disponibles à ce jour et a même assurer des prestations supérieures à la Nvidia GTX-570 sur certains titres.

Ainsi dans sa gamme, elle bénéficie d’un tarif à peine supérieur aux modèles de référence bien plus bruyante et chauffant plus.

rq44m70p6bpch6zh0w3z.jpg


Même si le système de refroidissement IceQ n’est pas aussi enthousiasmant que le modèle supérieur IceQ X, il reste satisfaisant et à l’avantage de propulser l’air chaud en dehors du boîtier alors que certains modèles concurrents font exploser les températures des sondes situées proches des ports PCI Express.

 On retiendra surtout que notre première AMD Radeon testée obtient des gains en terme de performances largement supérieures à la génération précédente de GPU 6900 qui est restée depuis sa commercialisation notre référence jusqu’à ce jour.

Certes on reste déçu de ne pas pouvoir faire comme avec la 6950 qui pouvait être transformée en 6970 par un simple update de bios mais les capacités sont telles par défaut qu'on ne le regrettera vraiment pas.

Ainsi, au cas où la 7870 ne se révélerait pas assez convaincante malgré un tarif de 350 euros, la HIS 7950 pour moins de 50 euros supplémentaires permet d’accéder au fameux GPU Tahiti d’AMD restant quoi qu’on l’en dise une vraie petite merveille.

alt
alt
fleche Gains face à la génération précédente 6950
fleche Qualité de fabrication
 
fleche Effet sonore "bourdonnement" de la turbine
fleche Tension du GPU figée
fleche Pas de flashage possible pour en faire une 7970.
Share