Mardi, 28 Janvier

Dernière mise à jour28/01/2020 11:42:46 AM GMT

Vous êtes ici Articles Cartes mères Comparatif : L'overclocking sur P55, les cartes haut de gamme

Comparatif : L'overclocking sur P55, les cartes haut de gamme

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction


Apres notre article sur la plateforme P55, nous vous avons concocté un comparatif axé vers l’Overclocking  du haut de gamme P55, avec cinq marques différentes :

- Asus Maximus III Formula
- Biostar Tpower i55
- EVGA E657 FTW
- Gigabyte P55-UD6
- MSI P55-GD80


0wvves2oo1y3rdr8pzfj.jpg

Au Programme : nous allons tester le maximum de la capacité de ces cartes en terme de base clock (anciennement FSB), du maximum de la fréquence mémoire DDR3 et ainsi que la fréquence maximum du processeur utilisé en Aircooling. Une partie sous « grand froid », à savoir à l’azote liquide, sera présente afin de démontrer le gain obtenu avec un refroidissement non conventionnel. Nous comparons également les logiciels d’overclocking constructeurs qui fleurissent dans les cd installations. Nous finirons par une explication brève sur la nouvelle option B2B qui permet d’avoir un gain notable sur la fréquence mémoire, mais au détriment des performances en Bande Passante.

Premier avant gout avec les différents logiciels utilisés :
- Cpuz
- Setfsb, Cpu Tweaker
- Everest  4.60 (test de la Bande Passante)
- Logiciels d’overcloking Constructeurs

Nous vous expliquerons également les réglages conseillés pour trouver les limites de vos processeurs et de vos barrettes de mémoire. Bien entendu il y a des risques dont vous devrez être conscient avant de vous lancez tels des aventuriers de l’arche perdue !!!



{mospagebreak}

{menu Présentation de l'Asus Maximus III}

Présentation de l'Asus Maximus III

Voici la 3e mouture de la Maximus  après la version X38 et P45, c’est le P55 qui s’y colle !!! Tjrs en pole position de la Série ROG pour ce milieu de gamme P55, cette Maximus III se démarque  par pas moins de 16 Phases CPU. Le Rouge et Noir du PCB donnent un très bel effet qui rappelle fortement la Foxconn BloodRage. À noter que le heat pipe global de la carte est incroyablement  «  plat » comparé à la concurrence.


Quelques détails : cette agréable Maximus possède des points de mesures pour les tensions nécessaires pour overclocker, afin d’être sûrs d’avoir des tensions stables et fiables. Le bouton Power ainsi que le Reset  (ronds tous les deux) sont également encore de la partie, avec le Clear CMOS qui est toujours du côté du backpanel. Cette Maximus supporte 3 cartes graphiques grâce à ses 3 ports PCI-E (8x8x4x) avec un Crossfire X ou un 3Way SLI pour les plus fortunés. Par contre, nous nous interrogeons sur le célèbre boitier externe d’overclocking d’Asus : OC Station sera-t-il compatible ? Ceci expliquerait peut-être l’innovation du Connect ROG, qui permet d’overclocker par un câble USB sur un autre PC (dont nous vous avions parlé dans le précédent comparatif P55).


t7a6jclzpscmlnt88k5u.jpghggajit30dhouq6lo6ca.jpgow523ik6zky2nubrswq0.jpg
qf9ok4jyik0kterxo7ho.jpgt7a6jclzpscmlnt88k5u.jpgvq5wchwapxy2bx2118r5.jpg

Quelques photos du bios qui est très complet au niveau des réglages tensions, et qui permet un overclocking automatique, géré par des profils créés par la marque. A noter qu’Asus a pensé à bloquer le Vcore a 1.7v d’origine, pour passer outre il faut désactiver 2 options qui permettent de passer à 1.9v ou 2.2v maximum. Le Motoring est très complet puisqu’il intègre les tensions du PCH et de l’IMC (VTT) qui sont importants pour l’overclocking des processeurs et de la mémoire sur ce P55.

{mospagebreak}

{menu Présentation de la Biostar Tpower i55 }

Présentation de la Biostar Tpower i55


s03nkzg8vpllg23gym7a.jpgyoqbuzd7lnq5moay6q1w.jpgtp9p915nzdi4t7uh8n6f.jpg



Nous passons à cette Biostar Tpower i55 qui possède 12 phases CPU. Son imposant Heat Pipe DuraMax recouvre une partie de la carte et donne un côté très agressif à ce modèle. On peut remarquer qu’entre les 2 ports PCI-E, les initiales OMG (« Oh My God », « Oh Mon Dieu ») sont présentes… Serait-ce une petite touche d’humour de la part de Biostar ? Ca ne serait pas impossible…

aotdm6tt2ijr8zk5nd4m.jpgi8iid6s1c3s8nrdosj6f.jpg
t1k1e3k82gtgntyeqg36.jpgzeg5c71i2hx8nbu5spt7.jpg


Chez Biostar, on va a l’essentiel, pas de chichi !!! Nous ne retrouvons pas de réel changement depuis la Tpower i45 ou la x58, mis à part peut-être les points de mesure, comme sur la Asus Maximus. Nous remarquons par contre qu’il n’y a que 2 ports PCI-E (8x8x), Biostar a donc préféré faire l’impasse sur un 3e PCI-E, mais supporte néanmoins le SLI et bien entendu le CrossfireX.  Les boutons power et reset sont toujours présents, tout comme l’afficheur digital qui  indique les codes des séquences  de démarrage.


16fm2vv7p8h49snsi576.jpgb0htzb4kqadlh5arv657.jpgjrbolvhk7s8at15l12mn.jpg
u0r6ouyz3u9ssw9h68p7.jpgu4vuvdbpgmrv1xqccx9w.jpg


Fidèle à eux, le Bios est donc très proche des modèles actuels de la marque.  On notera l’apparition de tensions que nous ne connaissons pas, comme le PCH ME Voltage ou le ClockGen Voltage, deux réglages  qui se portent d’ailleurs très bien en « Auto ». Biostar a pensé à intégrer un Memtest dans son bios, afin de testé la stabilité de l’overclocking mémoire sous DOS. A noeré qu’il faudra attendre que la nouvelle version bêta de notre confrère Sam soit officielle pour que les constructeurs puissent l’intégrer dans leurs bios.


{mospagebreak}

{menu Présentation de l'EVGA E657 FTW }
Présentation de l'EVGA E657 FTW

wewb758u4mek83qi7ril.jpgpn3k2wxs9ewqsqvgdfyq.jpgd037rla7nahfu2j3tubp.jpg

« Back In Black » chez EVGA ! La couleur noire a toujours été de mise chez la marque Américaine, elle donne un très bel effet à ce PCB. L’imposant Heat Pipe de ce modèle FTW (à savoir, « For To Win », « Pour La Gagne ») recouvre les mofsets qui n’auront pas l’occasion de surchauffer. Cette FTW possède également 12 Phases CPU + 2 VTT utiles aux nouveaux CPU qui l’intègrent dans le processeur.

ondn6l5583xxjauth4bi.jpgiv2j8y91zigbt6z9vwd6.jpggcj8z1q5vdjs48hetuyq.jpg
pn3k2wxs9ewqsqvgdfyq.jpgv6z3nhlrwfzjt4bhco8c.jpg


EVGA a vu les choses en grand !!! Pas moins de 3 Bios sont installés sur ce modèle FTW, ils sont sélectionnable par un interrupteur. Elle possède aussi 2 ports 8-pin 12v ATX, ils ne sont pas obligatoires, mais permettent une meilleure stabilité du CPU. 3 ports PCI-E sont présents (8x8x4x), les Boutons Power et Reset tout ronds sont également de rigueur, comme sur le ECP Panel qui a l’avantage de désactiver les PCI-E et surtout d’augmenter la tension du Vcore dans les cas de Cold boot (sous température négative).


4x22s86m5jpyf69yi6ug.jpga2dgkuxtnm4kna1fhrpr.jpg

frf6riip45ac52102n1u.jpgkauul2dnw0ridkydm7ky.jpg

Un bios qui change !! Différent de sa grande sœur la X58 Classified, il est simple et plutôt bien pensé. Par exemple les « eventual » réglages de tensions qui permettent de ne pas démarrer avec trop de Vcore ou de vtt (très utile pour l’overclocking poussé). De nouvelles options sont également disponibles comme le MCH Strap (comme sur le i965/P35… a l’époque des strap 266/333/400) avec les valeurs suivantes : 800/1066/1333/1600/1866. En gros, plus la valeur est basse, meilleures seront les performances.


{mospagebreak}

{menu Présentation de la Gigabyte P55-UD6 }
Présentation de la Gigabyte P55-UD6


d9x8ydmirwdnxl3103cs.jpgdeoduyhvx9vvupk03aa2.jpgdkq9jm2bcss8771zd0pv.jpg



 

Chez gigabyte c’est le Bleu qui est le plus présent !!! Presqu’autant que les 24 phases CPU que comprend la carte… Gigabyte n’a pas fais les choses à moitié sur son haut de gamme. Son Heat Pipe inédit donne un coté « Racing » a cette UD6, vous l'aurez aussi constaté qu’elle possède 6 ports DDR3 au lieu des 4 habituels des autres P55.


deoduyhvx9vvupk03aa2.jpgca9mfarlz1mo2904laax.jpgjcaxx1855gs5axl07vo1.jpg
pke3zb1yk70uxrzftmmg.jpgvxgghn8loh8sk4ydack5.jpg

Gigabyte a changé depuis peu la disposition de ses boutons de démarrage. Le bouton power se retrouve maintenant à coté des Ports DDR3, alors que les boutons reset et clear mos sont toujours placé en bas à droite.  3 ports PCI-E sont présent ici (8x8x4x), mais il s’avère que le 3e PCI-E n’est en réalité qu’un 1x (déjà précisé dans notre précédent comparatif P55). Il est donc impossible de faire du Tri Crossfire ou du 3 way SLI.


 
3grc323sxbbfihqf4pmm.jpgb8eenh4ibz1jh88afqo9.jpgkpqk1jjiui7r4qkcd44y.jpg
qx3nnu0w026ulsl26bvn.jpgnlorbp7jpxnppgh7cw7s.jpgr2riu67a2nlje66dk43v.jpg



Bios typiquement Gigabyte, avec quelques améliorations comparé au X58. Le M.I.T Current Status propose une mine d’informations sur les réglages CPU et Mémoire. Les réglages sont très complets, comme par exemple la sélection des cœurs du CPU (1, 2, 3 ou les 4), mais assez simples pour qu’un novice en overclocking puisse s’y retrouver facilement.


{mospagebreak}

{menu Présentation de la MSI P55-GD80 }

Présentation de la MSI P55-GD80


wtkq28wscj2p17b36txv.jpg6mi9itzuuttzie0jabun.jpggwma9slgyi49eivxmoju.jpg

Pour finir, nous allons nous pencher sur cette MSI P55 noir et bleu qui a un look  très hype. L’imposant Heat pipe nommé « Dr Mos » est plutôt massif et offre de bonnes températures. On note également que les attaches ne sont pas tenues par des clips plastiques, mais par de vraies vis avec ressort (comme sur la Asus Maximus). MSI à préconisé ne mettre « que » 10 phases CPU, à priori suffisantes pour permettre un bon overclocking.

zh1nrkgjd3htyz7xnv1l.jpg6mi9itzuuttzie0jabun.jpg
jpo1o1cf0ekfc5fa8igk.jpgp2dhsdqc4ieprhkxvq0a.jpg


Comme ses consœurs Asus et Biostar, elle possède également des points de mesures de tension sur le coté de la carte (près du port 24-pin d’alimentation). 3 ports PCI-E sont de la partie (8x8x4x) et on remarquera les élégants « boutons » Power, Reset et Green Power intégrés dans le PCB. Un second afficheur digital dit APS (« Active Phase Switching « ) permet de faire des économies d’énergie au niveau du nombre de phases actives. MSI intégré également l’ « OC Génie » qui permet d’overclocker le Base Clock directement sur la carte (et qui est très réactif au passage).

3xurnuyrdb7hzxpvgraz.jpgiz8760bc6aoygftkx81s.jpgmjv9g7xsg1nkkox0h6cz.jpg
n2isdnbu3x7hbd91cy0f.jpgv5xtrv65ixgwsxzwamca.jpg

Passons au bios maintenant. Pas de réel découverte à part l’activation de l’OC Génie, nous sommes bien sur une carte MSI. Beaucoup d’informations sont disponibles sur le CPU et sur le SPD de la mémoire.  Peu de réglages ou presque au niveau des tensions ce qui permet de ne pas trop s’emmêler les pinceaux comme on dirait notre Jargon.


{mospagebreak}

{menu Récapitulatif des Réglages Bios & Configuration }
Récapitulatif des Réglages Bios & Configuration


969kr4losrbcptfsqnys.jpg


Voici un récapitulatif des réglages minimum et maximum en rapport avec l’overclocking sur ces 5 modèles. On peut noter que les 2 seuls à proposer le coefficient 24 sur le CPU i7 870 ou X3470 sont la Biostar et la Asus alors que pour les autres, il faudra activer une option de Turbo Mode pour qu’il soit activé (encore que sur la EVGA ce n’est pas très net). Seul gigabyte propose d’activer seulement 3 cœurs du CPU, ce qui peut être intéressant pour comparer les Tricores de chez AMD par exemple.

Au niveau des réglages pour la mémoire DDR3. EVGA nous a pondu un réglage MCH Strap afin d’améliorer les performances ou d’augmenter les fréquences DDR3. Pour ce qui est du Com.Rate, Biostar et EVGA ne proposent que le 1T ou 2T et non pas de 3T qui n’a que peu utilité au niveau des performances de la Bande Passante. On notera que tous les constructeurs ont intégré l’option B2B (dans les bios Béta que nous avons utilisé), dont nous allons mesurer l’impact sur les performances.

Pour finir, les tensions proposées sont largement plus élevées, celle des cartes du commun des mortels !!! Finis les vmod avec notre potentiomètre et notre étain, les constructeurs nous ont entendus. Seul Asus propose seulement 1.35v au Voltage PCH alors que tous les autres sont autour de 2v (bien que pas  vraiment nécessaire, sauf pour de l’overclocking sous Azote Liquide).



Configuration de test

Processeur i7 870 2.93 GHz
2x2Go Corsair Dominator GT 2200 c8
Sapphire HD4890 1go
Alimentation Corsair HX1000W
Intel SSD 160go “Postville”
Thermalright 120 Extreme +  1x120mm Thermaltake

{mospagebreak}

{menu Maximum en refroidissement par air}
Maximum en refroidissement par air


Maximum BaseClock (Bclk)

l98j7z6v2uod6lpahzwj.jpg


Première constatation, EVGA et biostar font la course en tête avec une bclk de 233mhz au lieu des 133mhz d’origine tout ceci en aircooling. Elles sont suivies de très près par la Gigabyte UD6 qui a gagné 2mhz en passant de la fréquence PCI-E de 103 à 105mhz. Asus et MSI ferment la marche avec un blocage à 221mhz malgré un démarrage à 220mhz.

Au niveau des réglages, il faut baisser le coefficient à  12 ou 14 et jouer avec les tensions VTT et IMC afin de connaitre le maximum de la base clock. Pour notre test, il a fallu monter a près de 1.6v notre VTT (mais seulement 1.35/1.4v sur la MSI ou la Asus) pour arriver à 233mhz, mais cela s’avère dangereux pour la survit du CPU. Nous préconisons de ne pas dépasser 1.4 voir 1.45v (les versions ES de nos CPU demandent généralement plus de VTT que les versions BOX/OEM). L’autre réglage est la fréquence PCI-E qui faut monter manuellement à 102/103mhz (préconisé) pour un début, chaque CPU étant différent, certains bloquent très rapidement a 102mhz et d’autres prennent 115mhz (comme les cartes mères). Cela est aussi dépendant de la carte graphique ou même du disque dur et de son port Sata.



Maximum Fréquence DDR3

x9qlo940u8hwy19778ti.jpg


MSI Frappe fort, elle est la seule à dépasser les 1300mhz en DDR3 et en aircooling. Asus n’est pas en reste et s’approche de la barre de 1290mhz. EVGA et Gigabyte sont très proches également et dépassent facilement les 1250mhz. Pour finir, c’est la Biostar qui finit dernière avec un « petit » 1228mhz, ce qui est déjà très bon pour les kits proposés à l’heure actuelle.

Au niveau des réglages. Il faut rappeler que le kit utilisé est un peu spécial, il n’est pas encore disponible sur le marché. C’est un modèle certifié à 1100mhz 8/8/8/24 a 1.65v par Corsair. Pour atteindre ces résultats, il a fallu augmenter le Vddr entre 1.7v et 1.75v pour arriver a 1300MHz 9/9/9/24 mais également le VTT vers 1.55/1.6v (sauf sur la Asus et la MSI qui, « encore », n’ont eu besoin que de 1.35/1.375v). Le PCH voltage vers 1.2v semble avoir apporté une stabilité avec les VTT et VDDR aussi hauts.



Fréquence maximum CPU

n2po5cccz58c6f33mavn.jpg


EVGA et Asus font la course en premier, mais d’une courte tête avec MSI et Biostar qui sont très proches d’elles. Par contre, Gigabyte a pas mal de retard (près de 100mhz) comparé à ces autres concurrentes. Étrange, et nous avons incriminé un bios Béta qui limitant, mais après 2 autres bios, il s’avère qu’il n’a pas été possible de dépasser 4600mhz.

Au niveau des réglages, comme pour tout overclocking de CPU, l’augmentation de la tension du Vcore est de rigueur, et il ne faut pas hésiter à la monter. Pour ce CPU nous étions vers 1.5/1.53v, et la plupart des CPU trouvent leur maximum de fréquence en aircooling entre 1.45v et 1.6v. Au niveau du réglage du VTT/IMC nous étions entre 1.35v et 1.4v afin d’avoir la meilleure stabilité possible pour monter à la fréquence maximale. Pour le PCH la tension se situe entre 1.1 et 1.2v afin de gagner une fréquence de démarrage plus élevé avec l’aide du VTT/IMC.
Pour information, la tension PLL Voltage n’a aucun compact à notre connaissance, mais elle a démontré sur le chipset X58 que certains problèmes sous températures négatives venaient de lui.



Impact des Performances de l’option B2B

8xfq54is4zcqsz0o4iff.jpg


La chute de performances est impressionnante, l’activation de cette option permet néanmoins d’espérer d’excellentes fréquences DDR3, mais au détriment de la Bande Passante. Actuellement les nouveaux Records du Monde de fréquence sur DDR3 sont avec B2B à 30/31.
Il est conseillé de le désactiver ou de mettre sur 0 ou 1 l’option dans votre bios. Pour ce faire, chaque constructeur a renommé cette option :

Asus : DRAM Back-to-Back CAS DELAY (Bios 0902)
Biostar : B2B CAS LATENCY (Bios 0910)
EVGA :  Back-to-Back CAS DELAY (bios A27)
Gigabyte :  B2B CAS DELAY (bios F5d)
MSI :  B2B-CAS DELAY (Bios 1.55b)

Ce sont des Bios Béta, mais vous aurez cette option très prochainement dans un Bios officiel afin de tester par vous-même.
En attendant vous pouvez télécharger le logiciel CPU – Tweaker (anciennement Memset) afin de régler sous Windows le B2B.



{mospagebreak}

{menu Maximum sous température négative }

Maximum sous température négative



ccbqy7g3pzdrrdebn65a.jpgy9ax7ojvs5licfbih15k.jpg
8twrhhyrxhedhlyghgjx.jpgidpt2es9vkhhxvp7cpgp.jpg

Quand on parle de « Grand Froid », on ne peut pas échapper au passage sous Azote liquide (LN2). Ce Gaz qui est l’Azote est tellement condensé qu’il est réduit à l’état liquide, sa température devient alors bien plus froide que vos glaçons destinés à l’apéritif (a savoir  -196°C contre un peu moins de 0°C pour le pastis). Il faut savoir que l’azote liquide s’évapore très vite à température ambiante, il faut donc un réservoir spécial (appelé Dewar) afin de conserver le précieux liquide.



v0knm9kfkv6i0xwntmt3.jpgw4xmi0949xzl13g97x1l.jpgdeiwhudpxsreal4iu2hy.jpg
w8yj7nx98kondiioqch4.jpgpydtqkmwrri7pdw6mrsq.jpg


Nous avons voulu tester un nouveau processeur (i7 870) avec ce système de refroidissement afin de constater les gains apportés, comme nous l’avions fait pour ses prédécesseurs. Qui dit « grand froid », dit condensation due à l’humidité ambiante de la pièce qui se cristallise au contact des composants soumis à une température négative. Nous avons pris quelques photos de nos isolations à base de néoprène autour du socket s1156 de chaque carte mère, protection évidemment indispensable. Beaucoup utilisent maintenant une patte  afin d’isoler complètement les petits coins de vide qu’il y aurait avec la mousse néoprène (elle ressemble à la pâte à modeler de notre enfance).


Résultats des Fréquences sous Azote liquide

Nous avons tâché de tester brièvement  toutes les cartes mères de ce comparatif avec notre processeur i7 870 sous azote liquide. Première constatation, ces processeurs n’aiment pas beaucoup le froid, notre cold boot (le processeur refuse de démarrer) était au alentour de -60° avec une température de fonctionnement optimale d’environ -70/-80°. Ils s’avèrent que beaucoup de processeurs socket 1156 ont ce « souci » avec les températures négatives.

Passons aux carte mères.

Asus Maximus III

pl4gdek956nxczpwt08l.jpgrb29fqdlvgfz70z10qf0.jpg

Bonne nouvelle, notre limitation du bclk était due au refroidissement. Nous sommes passés d’un maximum de 221mhz à 245mhz voir 247mhz (non validée). Chose étonnante, car nous n’avions pas eu de souci avec les Biostar, EVGA ou Gigabyte. Pour ce qui est de la mémoire, nous avons dépassé la barre de 1300mhz. Peu de gain, hélas, comparé à l’aircooling avec le B2B en diable, mais ce kit ne semble être excellent en fréquence pure surtout en cas 9. Nous avons testé également le max screen fréquence et nous sommes arrivés vers 4950mhz 1.52/1.54v ce qui est un peu décevant comparé aux autres résultats que vous verrez sur les autres cartes mères.

Biostar Tpower i55

6cpdc4q45792hdw0560c.jpghkpzzx3s9smluad1w9k5.jpg


Une de nos meilleures cartes en bclk fait un très joli score de 253mhz (255mhz non validée)  soit un gain de plus de 20mhz comparé à ce qu’elle faisait en aircooling.  La fréquence maximum atteinte est de plus de 5ghz sur cette biostar (5040mhz non validée), elle s’avère plus vorace que la Maximus III. Par contre au niveau de la mémoire, nous avons eu quelques soucis pour améliorer notre score un peu faiblard, alors que notre confrère de PCWorld a réussi à dépasser les 1300mhz sur ce même modèle.


EVGA E657 FTW

Gigabyte P55-UD6

w0iygvbfydfkjt158qyn.jpghrss5ojfpaymiftdek1e.jpg

Comme vous pouvez le constater, pas de screen en max base clock. Impossible de dépasser 232mhz (soit 2mhz de mieux qu’en aircooling) avec 2 bios différents. Étonnant, car beaucoup de screens d’overclocking ont été fait sur ce modèle, et beaucoup ont dépassé les 250mhz. La barre des  1300mhz a été vaincue également sur ce modèle là. On finit par la fréquence maximale qui est d’un beau 5040mhz (5070mhz non validée) qui est une belle performance, comparée à la limitation que nous avons vue en aircooling et comparée à la concurrence.



MSI P55-GD80

y8ox9uwc9lqpjbkiln92.jpgu7llnix5d1i86ptorgus.jpg
hjvyckrs044v9gk3gnsj.jpg

Une 2e bonne nouvelle, la limitation à 221mhz a été éradiquée grâce au froid pour atteindre 242mhz (244mhz non validé). MSI reste notre reine de la fréquence DDR3 poet améliore son score à 1316mhz (1326mhz non validée), nous aurions aimé avoir un meilleur gain, mais il semble que cela vient vraisemblablement du kit, ou de la limitation du contrôleur mémoire du processeur. Cette GD80 passe les 5000mhz également (5033mhz non validée) ce qui est dans la bonne moyenne des autres cartes de ce comparatif.

{mospagebreak}

{menu Les logiciels D’Overclocking}
Les logiciels D’Overclocking



Asus TurboV

pamr0dny2tg3ux1zecgd.jpg


Voici la nouvelle version du TurboV, avec le logiciel Asus Probe pour les tensions. Il est très simplifié et va à l’essentiel. Nous regrettons qu’il n’intègre pas un motoring de tensions, températures … et d’autres informations comme la fréquence mémoire, CPU… À noter que sous Vista, vous aurez des options supplémentaires pour un overclocking plus « automatisé ».



Biostar Toverclocker

uf6yztnu4hgbtmrzfjgj.jpgqg7mwfpcgo8soj25ug8v.jpguxr12sfyng5t2uznyem9.jpg
lfaowwbal8dsx5mo11k0.jpgcmo7q6pv57h578zwyydh.jpg3oegpa2c9qyjceegtu4n.jpg
moyt25b770tv1u3dexvc.jpgbk34eessf9nc43g14yzz.jpg

Biostar a changé radicalement le design de son logiciel d’overclocking qui se rapproche maintenant des standards actuels (très inspiré du célèbre CPUZ). Ce Toverclocker est très complet et offre le tout en 1 (overclocking avancé, monitoring de températures, de tensions,  pré-overclocking d’usine …), on regrette simplement que l’augmentation des tensions se fasse automatiquement (pas de bouton apply pour valider les tensions). Il faut donc faire attention à ne pas augmenter la mauvaise tension.



EVGA Eleet

qbsndi6433p4qsg4dznx.jpgou6ozob2gehjhb5oaqhv.jpglc7hew0gpjpf1272pfer.jpg
6hyuc2hi12wk3clxngns.jpgqk2iyxw3l780le05b8lj.jpgxpzgendj84a98delp8i7.jpg

Vous reconnaissez l’air de famille de CPUZ ? C’est normal, Mr Delattre, créateur de CPUZ, a développé avec EVGA ce nouveau logiciel d’overclocking depuis la gamme X58. Aussi complet que CPUZ, très simple d’utilisation et compact, ce logiciel est le chouchou des overclockeurs sur la grande sœur de cette FTW (la X58 Classified).



Gibabyte EasyTune 6


97ohgqt2j50dno75btrn.jpg00pgefkl2kw01xwibiy4.jpgq6mu4qni3beyt9ajs3wu.jpg
ltgs1aspnbtgbmkg7czc.jpgt73ic0zyi0zjjbdzx8iy.jpg58ncl7oxq1h939wqdq3x.jpg
u7cxrfto82keob5nrtps.jpg


EasyTune 6 est disponible depuis quelque temps sur certains anciens modèles, c’est un logiciel très complet au niveau des tensions (l’un des seuls), mais au détriment d’un manque d’informations sur les valeurs de tension lors d’un monitoring simple (comme chez EVGA ou Biostar). Il possède également un onglet pour l’overclocking de la carte graphique, ce n’est pas inintéressant  d’avoir un seul logiciel d’overclocking.

MSI Control Center

s3hngx1xj622o776iyhn.jpgs8h7xh81dbj71i39h91f.jpgpcv5yh1g2lp8mshlvjtn.jpg


L’apparence de ce Control Center a évolué au fil du temps pour devenir de plus en plus complet et lisible. C’est le seul qui propose de changer les timmings mémoires par voiee logicielle. Bien qu’il manque beaucoup d’informations, comme sur le logiciel Asus, il s’en sort plutôt bien. Malheureusement le temps de validation  des valeurs n’est pas des agréables, les lags sont fréquents et assez longs. On préfèrera le l’OC Génie qui pour le coup servira à monter agréablement les fréquences.


{mospagebreak}
{menu Conclusion} 
Conclusion

Asus Maximus III

La nouvelle mouture de cette Maximus démontre qu’Asus est toujours sur le haut de gamme avec sa Série ROG !! Une très belle carte avec un design et un look ravageur grâce à ces couleurs noire et rouge. Malheureusement Asus s’endort un peu sur l’overclocking poussé de leur carte depuis l’apparition du P45, Asus était autrefois la référence avec ses modèles i965, P35 ou X48. Aujourd’hui la concurrence est de plus en plus agressive, espérons que nous retrouverons les cartes Asus dans le haut des classements d’overclocking d’ici peu. Concernant le prix de 220€, il se situe dans la moyenne des cartes haut de gamme architecturées autour du P55.


azsx Look
azsx Bios très complet
azsx Heat Pipe peu encombrant
azsx overclocking DDR3

azsx limitation Bclk en aircooling
azsx fréquence cpu limitée sous LN2
azsxlogiciel TurboV pas assez complet



 Biostar Tpower i55

Cette marque peu connue en France, mais existant depuis plus de 20ans en Asie, se démocratise de plus en plus au niveau de l’overclocking, surtout depuis leur modèle en P35. Ceci est probablement lié au fait que d’anciens ingénieurs de chez ABIT ont été embauchés par Biostar... Ce modèle Tpower i55 nous a agréablement surpris par sa capacité d’overclocking CPU, et « agréablement » déçu par l’overclocking mémoire. Le nouveau logiciel Toverclocker complète parfaitement un bios simplifié au niveau des réglages à effectuer. Bien qu’elle soit capricieuse sous Azote à cause du PCI-E ou d’un VTT trop élevé, le comportement est stable et offre des performances de tout premier ordre. Au niveau du prix, elle sera disponible sous la Barre des 200€ (entre 180 et 190€ selon nos estimations) ce qui est dans la fourchette basse de la moyenne du marché.


azsx look agressif
azsx prix
azsx overclocking CPU & Bclk
azsx Bios et logiciel d’overclocking simplifié pour novice

azsx Overclocking DDR3
azsx uniquement 2PCI-E



EVGA E657 FTW

EVGA, partenaire historique de NVIDIA revenu depuis quelques temps sur les chipsets INTEL, ne cesse de nous étonner par ses modèles très haut de gamme au look ravageur. Ce modèle FTW, actuellement HDG du P55, ne le sera plus d’ici quelques semaines avec les modèles NF200 et Classified qui arrivent (mais a un prix bien plus élevé).  Ce modèle nous a surtout plu pour sa stabilité générale en aircooling, mais aussi pour ses overclocking qui sont dans les meilleurs de ce comparatif, et pour un bios bien pensé pour l’overclocking et complété par un logiciel efficace sans fioriture.  Très capricieuse sous froid malgré son mode Extrême cooling, elle n’est pas facile à dompter, mais devrait ravir les plus pointus d’entre nous. Quant au prix, il s’avère être dans les 210/220€ ce qui la place au niveau de la Asus Maximus.


azsx 3 bios
azsx Logiciel Eleet
azsx Overclocking général
azsx Look « back in black »
azsx ECP panel

azsx capricieuse sous froid
azsx profils de sauvegarde dans le bios qui ne peuvent être renommés



 Gigabyte P55-UD6

Gigabyte nous a sorti un modèle très haut de gamme, avec pas moins de 6 ports DDR3 ce qui est unique en P55. Le look racing donne un côté sportif, mais sans être trop dans le démonstratif. Au niveau des performances, nous avons été ravis par le bclk et la fréquence DDR3, mais moins au niveau de la fréquence max CPU en aircooling. Sous froid, ce fut plutôt le contraire avec une limitation étrange du bclk mais une bonne fréquence max CPU.  Une bonne carte en soit, mais qui ne se démarque pas des autres malheureusement. Le prix de vente est également d’environ 220€, soit une prix moyen.
 


azsx Look Racing
azsx Logiciel EasyTune6
azsx 6ports DDR3
azsx Overclocking DDR3 et Bclk

azsx Limitation du blck sous LN2
azsx Motoring de tensions incomplet
azsx Points de mesure manquant sur le PCB



MSI P55-GD80

MSI tente de revenir sur le haut de gamme avec cette nouvelle série  de P55 qui essayera de nous faire oublier les overclocking  « très moyen » de leurs P45. Ca commence par un look à la X58 Eclipse en Bleu et Noir histoire de bien se démarquer.  Et ça continue avec des performances carrément satisfaisantes : MSI innove et suit la bonne voie des X58 sur la stabilité de l’overclocking.  Malgré le blocage à 221 MHz (comme sur la Asus Maximus), l’overclocking mémoire fut le meilleur du comparatif, et la fréquence CPU n’était pas en reste. Bonne surprise sous froid, le comportement est bon avec des performances honorables qu’on attendait plus depuis longtemps chez MSI. L’ OC Génie et  le Control Center permettent à MSI de montrer leur savoir-faire au niveau de l’overclocking (ceci n’a pas été étrange au concours MOA de MSI depuis 2 ans) malgré encore quelques « bugs ». Le prix est quant à lui d’environ 200-210€ soit un peu moins cher que ces concurrentes.

azsx Look bleu & noir
azsx Oc Génie
azsx Overclocking Mémoire et CPU
azsx Résultats satisfaisant sous LN2

azsx Limitation du blck 221mhz en air
azsx Control Center ayant quelques bugs.





Conclusion générale

Nous arrivons à la fin de ce comparatif du P55 haut de gamme consacrée à l’overclocking. Nous avons été ravis de pouvoir tester 5 marques différentes afin de trouver les avantages et les inconvénients de chaque nouveau modèles,  plus innovants les uns que les autres.
Bien qu’il y ait des défauts, ce qui est normal vu que l’architecture est apparue début septembre, ils se sont inspirés des grandes sœurs à savoir les X58.

hn40k7ao92nfr2msbj8d.jpg


59hardware

Pour conclure ce comparatif, notre coup de cœur sera la EVGA E657 FTW qui semble être le meilleur compromis dans le haut de gamme du P55. C’est une carte avant tout destinée aux overclocker et  power-users, mais qui saura satisfaire les débutants grâce au support des forums aidant à dompter la bête.

 

59hardware

La Biostar Tpower i55 n’est pas en reste, elle offre un très bon compromis en termes de Prix/Overclocking qui est appuyé par un bios simple et un logiciel Toverclokeur très complet. Malheureusement, sa disponibilité un peu tardive et le fait que la marque soit peu connue en France n’aidera pas à sa profusion dans l’hexagone.

 

59hardware

On attribuera un bon point à MSI qui a fait des efforts considérables depuis la P45. Cette carte est maintenant dans les meilleurs modèles destinés à l’overclocking, la pente ne fut pas facile à remonter vu  la mauvaise réputation que MSI « traine » depuis quelques années. L’OC Génie est une bonne initiative qu’il faut souligner et que nous encourageons à faire évoluer vers une solution portable ou intégrée en façade.

Asus et Gigabyte, bien que loin d’être  « largués », ne se démarquent plus comme avant dans le haut de classement, les nouvelles marques comme EVGA et Biostar chamboulent la donne et le sursaut de MSI n’arrangent pas les affaires de ces 2 ténors. On espère un réveil d’Asus et Gigabyte afin qu’ils démontrent leur savoir-faire acquis depuis tant d’années dans le monde de l’overclocking, monde qui se démocratise d’année en année.

Voici la fin de ce premier article/comparatif un peu décalé sur l’overclocking poussé à ses limites.  En espérant que vous avez appris où confirmer ce que vous saviez déjà.  J’espère a très bientôt pour d’autres péripéties dans le monde du clocking !

Share