Mardi, 28 Janvier

Dernière mise à jour28/01/2020 11:42:46 AM GMT

Vous êtes ici Articles Cartes mères Gigabyte X58A-OC vs Asus Rampage III Black Edition : Qui est la reine du X58 ?

Gigabyte X58A-OC vs Asus Rampage III Black Edition : Qui est la reine du X58 ?

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}

Introduction.

Il y a bien longtemps, dans une contrée lointaine, l'overclockeur de renom Hicookie, employé par la firme Gigabyte, lança l'idée d'une carte mère entièrement dédiée aux overclockeurs, dépourvue de toute fonctionnalité superflue. Il fallut beaucoup de temps avant que cette idée soit acceptée par les équipes du fabricant taiwanais. En effet, la cible de cette carte étant par définition les overclockeurs, et même s'il s'agit d'un marché certes actuellement porteur, reste qu'il s'agit d'un marché de niche, concernant une très faible portion des utilisateurs de PC.

59hardware di5locsq9cy3rxsimgp9.jpg

Mais, à l'aide de sa passion inconditionnelle pour l'overclocking, d'une persévérance sans faille, et, bien sûr, de ses connaissances reconnues et indiscutables en la matière, Hicookie réussit finalement à transformer ce qui ne fut au départ qu'une idée, en un projet bien réel. Ainsi naquit la Gigabyte X58A-OC. Aujourd'hui, les derniers jours du chipset X58 d'Intel sont proches, puisqu'en passe d'être remplacé par le nouveau X79. Cependant, ce dernier n'étant pas encore disponible pour le moment, 59Hardware a décidé de vous faire patienter jusqu'à la fin du NDA (ndlr lundi prochain), en vous concoctant un comparatif en bonne et due forme, le premier francophone à ce jour, entre la X58A-OC de Gigabyte, et la Rampage III Black Edition d'Asus. Soit un combat entre deux des plus féroces animaux en voie de disparition ! Qui en sortira vainqueur ? Suivez le guide pour le savoir ! 

{mospagebreak}
{menu Protocole et configuration de test}

Protocole de test.

Nous allons mettre à l’épreuve les cartes-mères à travers un panel de tests. Ils nous permettront, chacun à leur manière, de mesurer les performances de la carte-mère dans différents cas; nous utiliserons pour ce faire les logiciels suivants :
fleche AIDA64 : Remplaçant de EVEREST, test de bande passante mémoire et cache processeur.
fleche WinRAR 3.93 : Test de compression de fichiers
fleche HD Tune Pro 4.61 : Test de débit et temps d’accès disque dur.
fleche Crystal Disk Mark : Test de débit et temps d’accès disque dur.
fleche Super Pi 1M/32M : Test de performances axé mémoire et processeur calculant les décimales de π.
fleche Pifast : Test de performances axé mémoire et processeur calculant les décimales de π.
fleche Wprime 32M/1024M : Test de performances axé processeur calculant des racines carrées en utilisant la méthode de Newton.
fleche X264 HD Benchmark 3.0 : Test de performances compression vidéo HD 720p.
fleche Cinebench Release 11.5 x64 : Test de performances de rendu 3D (OpenGL) et processeur.
fleche 3Dmark 2006 : Test de performances graphiques.
fleche 3Dmark Vantage : Test de performances graphiques.
fleche 3Dmark 2011 : Test de performances graphiques
fleche Unigine Heaven 2.5 : Test de performances graphiques.
fleche PC Mark 7 : Test de performances globales de la machine.
fleche CPU-Z : Logiciel regroupant des informations systèmes essentielles.
fleche Windows 7 Ultimate x64 : Système d'exploitation (Installation AHCI)

Les différents benchmarks ont tous été effectués à une fréquence de 4000 Mhz pour le processeur, Hyper Threading activé. Pour la mémoire, la fréquence est fixée à 1600 Mhz Cas 8-8-8-24-1T. Ces réglages sont pour nous le meilleur compromis permettant d'émuler l'ensemble des utilisateurs moyens actuels. Chaque benchmark est exécuté trois fois. Entre chaque run, nous procédons à un nettoyage, défragmentation (sauf s'il s'agit d'un SSD) puis redémarrage du système. Pour chaque bench, c'est la moyenne des trois runs qui est retenue. Avant chaque article, nous restaurons une image "neuve" de notre système d'exploitation. Dans la mesure du possible nous essayons de garder les mêmes pilotes entre les tests. Autrement ce sont les derniers disponibles qui sont installés. Bien entendu, nous réglons notre système de façon à obtenir des résultats les plus cohérents possibles.  
Afin de surmonter les rudes épreuves que nous infligerons aux cartes mères pour vous, elles se verront épaulées des éléments suivants :
fleche Table de bench Cooler Master Lab v1.0
fleche Alimentation Cooler Master Silent Pro Gold 1200w
fleche Processeur Intel Core i7 Extreme 980x 
fleche Mémoire DDR3 SuperTalent ProjectX 3x2 GB 2200 Cas 8-8-8-24
fleche Carte graphique Asus GeForce GTX580 Direct CU II
fleche SSD 40Gb Corsair F40

{mospagebreak}
{menu Bundle et layout - Gigabyte X58A-OC}

Bundle et Layout - Gigabyte X58A-OC.

Avec la X58A-OC, Gigabyte nous gratifie d'un nouveau thème de couleur encore jamais vu auparavant, Ce thème dénote avec le reste de la gamme Gigabyte, mais aussi avec le reste des constructeurs, ce qui, il faut le dire, n'est pas pour nous déplaire. Ainsi, le noir et l'orange qu'orne fièrement cette X58A-OC sont tout simplement MA-GNI-FI-QUES ! Oui, vous avez bien lu, magnifiques. À notre sens, aucun autre adjectif ne sied mieux aux couleurs de cette carte, mais bien évidemment, cela reste une affaire de goûts personnels (qui ne se discutent pas !).

 Le package de cette X58A-OC, somme toute très léger, contient néanmoins l'essentiel pour un overclocker :
fleche 1 x Manuel d'utilisateur
fleche 1 x Manuel d'installation
fleche 1 x CD de pilotes et logiciels
fleche 1 x Pont 3-Way SLI
fleche 1 x Pont SLI 
fleche 1 x Pont CrossFire
fleche 4 x Câbles SATA 3.0
fleche 1 x Plaque arrière I/O
fleche 1 x Pack de câbles pour mesure des voltages
fleche 1 x Sticker Gigabyte
fleche 1 x Sticker Dolby Home Theater
2.jpg
Récapitulatif des caractéristiques :

specs_x58a-oc.jpg
 

Présentation du layout :

Le moins que l'on puisse dire à propos du layout de cette X58A-OC, c'est que Gigabyte n'y a pas été par quatre chemins. Aucune concession n'a été faite. 

 8.jpg  4.jpg

On remarquera en premier lieu l'utilisation exclusive de condensateurs CMS au tantale. Certes, MSI en utilisait déjà pour ce qui était de la partie CPU de ses cartes-mères dites "Military Class". Mais ici, c'est bel et bien l'ensemble de la carte qui utilise ce type de condensateurs. Sans rentrer dans les détails, ces condensateurs facilitent l'isolation de la carte mère, lors des sessions d'overclocking sous Ln2 ou autre, de par leur profil plat. Mais aussi, et surtout, ils régulent mieux le signal qui passe par leurs bornes que les condensateurs de type polymère solide. En revanche, les condensateurs au tantale ont une capacité moindre, ils nécessitent donc généralement une quantité plus importante de condensateurs que leurs homologues de type solide au polymère pour une même application.  

Quatre ports PCI-Express 16x sont présents, ils sont certifiés Quad Crossfire mais malheureusement, tout comme sur les Asus R3E et Asus R3BE, en l'absence d'une puce NF200, ils sont uniquement compatibles avec le 3-WAY SLI. On retrouve aussi un port PCI classique, qui s'avèrera bien utile pour ceux d'entre nous qui affectionnent tout particulièrement Super Pi ou encore PCMark. 

10.jpg 7.jpg

Vous l'aurez compris, en regardant le panneau E/S arrière de cette X58A-OC : Cette carte mère ne s'adresse pas à tout le monde. En effet, ce panneau E/S pousse le minimalisme à son paroxysme, et en tant qu'overclockeurs, ce n'est pas pour nous déplaire ! Sont présents deux ports PS/2, qui restent le choix psychologique d'une majorité d'overclockeurs sur l'USB, celui-ci ne pinguant (du verbe « pinguer ») pas inutilement à tout bout de champ. On retrouve aussi quatre ports USB (dont deux USB3.0), bien utiles pour y connecter clés USB et autres disques durs externes lors de vos sessions de bench. 

Sont aussi présents 3 ports audio (Entrée auxiliaire, sortie et micro) dont on se demande bien quelle utilité un overclocker pourrait en faire ? Mais passons, même si cette carte-mère est à la base purement destinée à un public d'overclockeurs, on comprend qu'il fallait tout de même y implanter un minimum de fonctions à destination du "grand public", pour que cette dernière réussisse à ce vendre.

12.jpg 9.jpg

Tout près des ports mémoire Dimms, se trouvent le bouton Power, un bouton "4G" permettant un overclocking automatique à 4Ghz pour les plus novices mais aussi un curieux ensemble de boutons fort utiles, ce que Gigabyte a appelé l’OC Touch. Ces derniers permettent d'ajuster ratios multiplicateurs et baseclock (avec un pas ajustable de 1 à 3mhz) du processeur à la volée, sans passer par le BIOS, un quelconque logiciel d'overclocking ou encore un notebook, voire un Smartphone comme cela peut être le cas chez Asus avec les excellentes technologies R.O.G. Connect et RC Blutooth. À notre avis, il s'agit tout simplement là de la meilleure fonction overclocking de cette carte. 

Sous cette zone "OC Touch" sont disposés les points de mesures des différentes tensions de la carte et autres composants du système. Il est possible de laisser connecter son ou ses multimètres en permanence via les câbles fournis. C'est une fonctionnalité qui s'avère très pratique lors de sessions overclocking sous froid solitaires, évitant ainsi de jouer du multimètre directement sur le PCB de la carte mère en fonction.

Derrière le connecteur ATX 24 broches ce trouve l'afficheur à LED "debug codes". Ce choix est peu judicieux, en effet, une fois la carte mère installée sur une table de bench et l'alimentation connectée, le câble de celle-ci vient gêner la lisibilité de l'écran. 

11.jpg 6.jpg

On notera aussi la présence de deux connecteurs d'alimentation, de part et d'autre des huit ports S-ATA (dont deux S-ATA 3.0) présents. Ces connecteurs d'alimentation servent à fournir un afflux d'électricité supplémentaire aux ports PCI-E, lors de configuration triple ou quadruple cartes graphiques. Cela permet ainsi d’assurer une meilleure stabilité du système. Même si cette fonctionnalité est disponible sur la majorité des cartes haut de gamme disposant de quatre ports PCI-Express, il faut tout de même souligner que c'est la première fois qu'un constructeur utilise des connecteurs au format S-ATA, délaissant ainsi le vieillissant et peu pratique connecteur MOLEX. 

{mospagebreak}
{menu Bundle et layout - Asus Rampage III Black Edition}

Bundle et Layout - Asus Rampage III Black Edition.

(Ce qui suit est éxtrait de l'article "Asus Rampage III Black Edition : La carte X58 ultime ?" du 11/04/2011)

Black Edition oblige, Asus nous livre ici un nouveau package dénotant complètement avec le reste de la gamme ROG , et ce n'est pas pour nous déplaire !  La boîte arbore un thème de couleur moderne rappelant l'esprit gamer. Incriptions blanches sur fond noir avec quelques logos ROG ici et là, revêtant pour l'occasion une couleur feu du plus bel effet.

uyggp0kpa0xqldxq2lt0.jpg 

Mais voyons ce que ce package renferme et son bundle, assez généreux :

fleche 1 x Manuel d'utilisateur
fleche 1 x Manuel d'installation rapide
fleche 1 x CD de pliotes et logiciels
fleche 1 x Câble USB ROG Connect
fleche 1 x Pont 3-Way SLI
fleche 1 x Pont SLI 
fleche 1 x Pont CrossFire
fleche 1 x Kit ASUS Q-Connector 
fleche 6 x Câbles SATA 
fleche 2 x Câbles SATA 3.0 
fleche 1 x Module 2 ports USB 2.0 + 1 port E-SATA
fleche 1 x Plaque arrière I/O 
fleche 3 x Packs de sondes de températures 
fleche 1 x Pack de coliers plastique
fleche 1 x Sticker ROG
fleche 1 x Cable USB à USB interne pour module ThunderBolt 
fleche 2 x Antenne Wi-Fi rondes 
fleche 1 x Ventilateur chipset optionel

ss4zghyt7zwgrk8ifnpa.jpg 6kzs1x4cjtip7akbi3yc.jpg

Récapitulatif des caractéristiques :

ww6wcycxiv34lkx9t02d.jpg

Présentation du layout :

pkbti4sq6fvygdkpz6xj.jpg

f8863oni5vjb6pa8hb8p.jpg 2qutwvbed8t2j791uexz.jpg

Vous l'aurez compris en regardant ces photos, l'essentiel de la transformation de cette Rampage réside dans son layout. Les plus attentifs d'entre vous (ou tout simplement les possesseurs de Rampage III Extreme) auront remarqué quelques différences mineures... Parmi elles, le thème de couleur noir, blanc, bordeaux est du plus bel effet et sied parfaitement à cette Black Edition. Au premier coup d'oeil, on remarquera aussi le nouveau design du heatsink, un panneau E/S arrière différent avec notamment l'ajout d'un module WIFI, ainsi que l'ajout d'un écran "debug codes" à LED à proximité des boutons Power et Reset.

yg36m4unpysp5acshbbn.jpg 5sl6ydtz9a28hajojpgg.jpg

 

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez admirer le nouvel étage d'alimentation dédié aux modules mémoires ainsi qu'à l'IMC (controleur mémoire) du processeur.

lbchb5lasycp41701o1q.jpg tnayzof55rvojymq7z2e.jpg
Le nouveau panneau E/S arrière regroupe un port PS/2 (compatible clavier/souris), 6 ports USB 2.0, 2 ports USB 3.0, 2 ports E-SATA, un port Ethernet Gigabit ainsi qu'un port USB dédié à la technologie d'overclocking ROG Connect. Sont aussi présents: 6 E/S audio ainsi qu'un module WIFI acceptant deux antennes (fournies). Mais aussi  deux boutons poussoirs, l'un servant à activer le ROG Connect, l'autre étant le classique "Clear CMOS". 
oulyd5x173f69t4q56n5.jpg xg1x13ylceifuhov471l.jpg

Quasiment rien n'a changé sur ces parties de la carte. Hormis l'ajout d'un afficheur "Debug Codes" à LED que nous vous avons évoqué plus haut, et la suppression des connecteurs pour la lecture des différents voltages. Les points de mesures sur le PCB sont toujours présents, néanmoins le cuivre qui les compose est de nature assez friable. Nous avons pu constater pendant nos tests que le métal qui constituait l'un de nos points de masses s'effritait peu à peu, rendant ce point quasiment inutilisable : Prudence donc. 
Coté slots d'extensions, les quatres ports PCI-E sont toujours présents, en revanche le port PCI-E x4 à été remplacé par un x1 et il en va de même pour le port PCI d'ancienne génération, remplacé lui aussi de la même manière.
wb8ajbq6zcapg2i7cs1f.jpg d71xhe8sfdxaufiom1ee.jpg
L'étage d'alimentation CPU reste lui inchangé, mais avait-il besoin de l'être ? Nous ne le pensons pas. Toujours ce système de double BIOS, et au format EPROM s'il vous plait ! Bien pratique en cas de problème pour les bidouilleurs et autres overclockeurs, point qui selon notre avis mériterait d'être copié par tous les autres constructeurs...
qrsxl13a3hf8mu708dfk.jpg wkahe3u1v1q8er3nogfb.jpg
{mospagebreak}
{menu Tests de performances}

Tests de performances.

Rappel des fréquences de bench :

arrow Processeur à 4000 Mhz
arrow Base clock à 133 Mhz

arrow Uncore à 4000 Mhz
arrow Mémoire à 1600 Mhz
arrow Timings mémoire primaires 8-8-8-24-1T (Timings secondaires fixés manuellement aux valeurs SPD)
arrow Carte graphique à 772 Mhz/1002 Mhz

AIDA64
aida64.jpg

Commençons par les tests de bande passante. Hormis le test de bande passante mémoire ou la X58A-OC domine uniquement en lecture et en copie, l'Asus Rampage III Black Edition mène la danse dans tous les tests de bande passante processeur, que ce soit en lecture, en écriture ou en copie.

WinRAR
winrar.jpg

En compression RAR, ce n'est plus tout à fait la même donne, la X58A-OC domine mais de très peu. 5 Ko/s séparent les deux cartes mères. 

HD Tune
Pro
hdtune.jpg

Sous HDTune, malgré le fait que les deux cartes disposent en fait du même contrôleur Marvell 88SE9182, la X58A-OC sort son épingle du jeu et prend la tête du classement. Cela s'explique par le fait que Gigabyte optimise systématiquement le firmware des contrôleurs SATA de ses cartes. Tandis que celui de l'Asus R3BE est d'origine Marvell. Cependant, et même si cela n'est pas forcément significatif sur les performances globales, la Rampage III Black Edition détient tout de même les débits du cache les plus élevés. Les temps d'accès disques sont en revanche révélateurs, et dans ce domaine même si l'écart est faible, c'est la carte d'Asus qui domine.
 
CrystalDiskMark
crystaldiskmark.jpg

Sous Crystal Disk Mark, les résultats sont plus balancés. Il n'y a qu'en écriture 4K avec longueur de queue 32bits et en lecture séquentielle que la X58A-OC devance sa concurrente. Sur le reste des tests, c'est la R3BE qui sort gagnante à tous les niveaux, que ce soit en lecture ou en écriture.

Super Pi 1M/32M & Pifast
superpi.jpg

Super Pi, de tous les benchs que les overclockeurs affectionnent, fut notre plus grande surprise ! En effet, de mémoire, nous n'avons jamais vu aucune carte Gigabyte devancer une Asus sur ce bench. Chapeau bas donc aux ingénieurs qui ont travaillé sur cette X58A-OC, nous aimerions voir plus de cartes de ce calibre de votre part ! En revanche pour Pifast, c'est sans équivoque que la Rampage III Black Edition remporte fièrement la mise. 
Dans ces tests, même si les différences de temps (de 0.03 secondes au plus bas) peuvent paraitre insignifiantes à certains, ceux qui ont déjà pratiqué ce bench pendant des heures le savent bien : C'est un gouffre abyssal qui sépare les deux cartes.
 

WPrime 32M/1024M
wprime.jpg

Sous Wprime, c'est encore une fois la X58A-OC qui prend la tête du classement. Le bench 32M n'étant pas assez long pour exprimer de contraste dans le cas présent, c'est sur le 1024M que la carte de Gigabyte fait la différence et domine sa concurrente.

X264 HD Benchmark
x264.jpg

En ce qui concerne la compression HD, nos deux cartes ce retrouvent au coude à coude sur les débits. En revanche du côté des FPS, c'est une autre donne. En effet, la Rampage III Black Edition domine la X58A-OC avec jusqu'à 1 FPS de plus dans certains cas. Vous l'aurez compris, il n'y rien là qui n'affecte vraiment les performances globales.

Cinebench
cinebench.jpg

Passons maintenant aux tests touchant aussi la partie graphique. Sous Cinebench, l'Asus R3BE devance la Gigabyte X58A-OC pour ce qui est du test OpenGL avec moins d'un FPS de mieux. A contrario, c'est la X58A-OC qui prend le pas sur la R3BE pour ce qui est du test processeur, mais une fois de plus, l'écart entre les deux cartes est insignifiant.

3DMark 2006/Vantage/2011
3dmarks.jpg

Vient l'heure des benchs qui passionnent les foules, j'ai nommé la série des 3DMarks. Ici nous avons choisi les trois versions les plus récentes du bench, qui sont les plus à même de mesurer les performances graphiques des systèmes actuels. Sous le vieillissant 3DMark 2006, c'est la R3BE qui tient le haut du pavé. En revanche avec des benchs plus récents comme 3DMark Vantage ou 2011, la X58A-OC reprend systématiquement l'avantage.

Unigine Heaven
unigine.jpg

Même constat sous Unigine Heaven 2.5, bench DirectX11. C'est la Gigabyte X58A-OC qui signe le meilleur score final et la meilleure moyenne de FPS.

PC Mark 7
pcmark7.jpg
Enfin PCMark 7, dernier bench de notre protocole de test. Dernière mouture en date du benchmark, la version 7 nous permet de mesurer les performances globales de notre système, ou dans le cas présent, de nos deux carte mères. Comme vous pouvez le voir sur notre graphique ci-dessus, c'est encore la X58A-OC qui remporte la victoire, 5 (petits) points supplémentaires la séparent de la R3BE dans le score total de ce bench.
 
Le match entre les deux animaux féroces fut rude, mais vous l'aurez compris, à l'issue de notre protocole de test, la sentence est sans appel : avec 12 benchs remportés pour la X58A-OC, contre 5 pour la R3BE sur un total de 17 benchs (Les deux sous-tests de Cinebench comptant pour deux benchs), la couronne de la victoire revient sans conteste à la carte-mère de Gigabyte !
{mospagebreak}
{menu Tests overclockings} 

Tests overclocking

Dans cette partie, nous allons tester les différents aspects overclocking de la carte, à savoir : 

arrow Fréquence MAX Baseclock
arrow Fréquence MAX mémoire
arrow Fréquence MAX Uncore (fréquence du controleur mémoire)
arrow Fréquence MAX processeur

Tous les voltages sont mesurés au multimètre, directement sur le PCB de la carte mère. Pour ces tests, les voltages utilisés seront les suivants :

arrow Une tension maximale de 1,55v au vCore (processeur) 

arrow Une tension maximale de 1.5v à l'IOH/QPI/VTT (controleur mémoire)

arrow Une tension maximale de 1.80v au vDimm (DDR3)

Fréquence Max Baseclock :

bclk_r3be.jpg bclk_x58a-oc.jpg

Commençons avec l'overclocking du baseclock. Sur notre processeur, il nous avait été possible d'atteindre 235,5Mhz sur notre Asus Rampage III Black Edition. Notre meilleur score toutes cartes confondues jusqu'alors. La Gigabyte X58A-OC nous permet d'améliorer cette fréquence mais de très peu. En effet, l'écart reste très faible, pour ne pas dire négligeable avec seulement 0,6Mhz d'écart entre nos deux compétitrices. Rappelons aussi qu'il s'agit-là d'un maxscreen et non de la fréquence maximale stable. Dans ce cas précis, les deux cartes font match nul. 
Fréquence Max mémoire :

ram_r3be.jpg ram_x58a-oc.jpg

Même constat du côté de la mémoire, l'écart de 3Mhz entre les deux cartes, correspond à l'écart de potentiel d'overclocking entre les deux kits utilisés. D'ailleurs ici, il ne s'agit nullement de la limite des cartes, mais bel et bien de la limite de nos kits mémoires à ce voltage. Match nul donc.

Fréquence Max Uncore :

uncore_r3be.jpg uncore_x58a-oc.jpg

Si l'Asus Rampage III Black Edition nous avait surpris par ces capacités à sublimer l'overclocking Uncore de notre 980x en aircooling, il faut admettre que la Gigabyte X58A-OC nous a tout simplement estomaqués ! En effet, ce ne sont pas moins de 98Mhz supplémentaire que notre X58A-OC consent à nous offrir ! Un résultat plus qu'honorable, qui enterre définitivement toute concurrence... Victoire : X58A-OC ! 

Fréquence Max processeur :

cpu_r3be.jpg cpu_x58a-oc.png

Même constat côté fréquence maximale du processeur, même si cette fois le gain s'avère moindre, c'est tout de même 15Mhz qui séparent nos deux cartes. Victoire : X58A-OC ! En revanche, comme vous pouvez le voir sur ces screens, il est à noter que la lecture du vCore sous CPU-Z sur l'Asus est bien plus précise que sur la Gigabyte. En effet, notre vCore réel était de 1,55V, quel que soit la carte-mère utilisée.

{mospagebreak}

{menu Conclusion}

Conclusion
 

pjy664wj0fpvardw71c0.jpgEn conclusion, et comme nous le disions au début de cette article, nous avons à faire ici à deux cartes munies d'un chipset, le X58, à présent en voie de disparition. Dans quelques jours, le nouveau X79 et les processeurs qui vont avec débarqueront, reléguant ainsi nos bonnes vieilles cartes X58 au placard dont c'est deux excellents produits que sont l'Asus Rampage III Black Edition et la Gigabyte X58A-OC. Ainsi on regrettera encore une fois le choix d'Intel de changer de socket, tant ces deux cartes-mères, matures, nous auront donné du plaisir à les tester et à les overclocker. Mais nous verrons dans quelques jours sur 59Hardware si les "grand mères" X58 et leurs "enfants" 990x et autres 980x se laissent battre si facilement par les nouveaux venus X79 et 3960x.
 
6vadr6wmnbg9mvk2dqw2.jpgRevenons maintenant à nos moutons, ou plutôt devrions-nous dire à nos deux cartes-mères. Bien que les deux philosophies proposées par les cartes testées ici soient quelque peu différentes, elles n’en visent pas moins les mêmes cibles d'utilisateurs ou tout du moins en partie. L'Asus Rampage III Black Edition fait le pari du haut de gamme, de la carte d'exception, ciblant aussi bien les gros joueurs que les petits et les gros overclockeurs. Pari risqué, puisqu'à plus de 400€ la carte, les moins opulents d'entre nous auront rebroussé chemin depuis belle lurette. 
La philosophie de la Gigabyte X58A-OC, même si elle est tout autre, n'en reste pas moins un pari tout aussi risqué. Il consiste en une carte dépouillée, avec le strict minimum pour le commun des utilisateurs, mais des fonctions essentielles pour l'overclocking, voire vitales lorsqu'on a commencé à les utiliser. Dans le but unique de séduire les overclockeurs extrêmes, aucune concession n'a été faite sur les composants ou le design optimal à adopter. Autre atout, son prix, oscillant entre 280€ et 300€ il reste contenu et accessible pour une carte mère de ce niveau. Ainsi, même si quelques aventureux gamers, geek ou tout simplement passionnées achèteront anecdotiquement cette X58A-OC, la cible visée par ce produit reste avant tout les overclockeurs, peu nombreux à travers le monde en comparaison du reste des utilisateurs de PC. 
 
Chacun fera donc son choix, les besoins étant différents d'un utilisateur à l'autre. Le gamer choisira sans doute l'Asus Rampage III Black Edition pour sa carte Xonar Thunderbolt améliorant le Ping, sa partie audio X-FI, ou encore son module WIFI intégré. Tandis que l'overclocker choisira la Gigabyte X58A-OC pour son layout bien particulier, ainsi que ses performances et ses capacités d'overclocking inégalées. D'un point de vue purement overclockeur donc, mais aussi sur le plan des performances, la Gigabyte X58A-OC sort grand- vainqueur de ce match comparatif ! Pour toutes ces raisons nous lui décernons les labels "Recommandé par 59H", "59H Performances" et "59H Coup de cœur". L'Asus Rampage III Black Edition n'étant pas bien loin derrière, elle conserve bien entendu son label "59H Performances" décerné précédemment.   

ASUS Rampage III Black Edition 

arrow Look "Black Edition" 
arrow Carte "ultime" du gamer averti
arrow Performances 
arrow Stabilité/docilité en OC
arrow Overclocking Uncore amélioré
arrow Fonctionnalités
arrow Pas de grosse différence avec la R3E
arrow Toujours pas de 4-Way SLI
arrow Prix

Gigabyte X58A-OC

arrow Look "Orange" ça change !
arrow Carte "ultime" de l'OCer extrême
arrow Meilleures performances du marché
arrow Stabilité/docilité en OC inouies   
arrow Meilleures capacités OC du marché 
arrow Prix
arrow PAS DE 4-WAY SLI !!!
arrow N'existera probablement pas en X79 

Share