Jeudi, 25 Avril

Dernière mise à jour25/04/2019 12:10:16 PM GMT

Vous êtes ici Articles Cartes mères Le Bios : Flashage de bios sur carte mère

Le Bios : Flashage de bios sur carte mère

Envoyer Imprimer
 Dossier réalisé par : Michel le 28 juin 2007
 
 

Introduction

Le bios : Le cœur de votre système

C’est un terme qui revient souvent dans les discussions informatiques. C’est un composant essentiel au bon fonctionnement d’un PC. Le BIOS (Basic Input Output System) a pour rôle de contrôler l’ensemble du matériel. C’est un petit logiciel qui est stocké en trois parties :
Une partie sur une ROM (Read Only Memory, ou mémoire morte), qui contient les valeurs de Boot Block (Block d’initialisation) est non modifiable.
Une seconde partie, dont le contenu est modifiable par flashage, est stockée sur une EEPROM (Electrically-Erasable Programmable Read-Only Memory ou mémoire morte effaçable électriquemen.t et programmable).
Une troisième partie est contenue dans le CMOS ( Complementary Metal Oxide Semiconductor).

Il est chargé en premier lors du démarrage. Il vérifie la présence des périphériques de base, et teste le CPU, les Ram. Il teste les ports et les contrôleurs (IDE par exemple). S’assure de la présence de certains périphériques tels que le clavier/souris (Port PS2 et/ou USB), la carte graphique, des disques durs, des lecteurs optiques. Il lit ensuite la partie stockée sur le CMOS, puis initialise l’horloge interne. Il attribue les différentes IRQ (Interruption Request ou Interruption Matérielle) et les canaux DMA (Direct Memory Access ou Accès Direct à la Mémoire) à l’ensemble des périphériques connectés à la carte mère.

‘’ L'accès direct à la mémoire ou DMA (acronyme anglais de Direct Memory Access) est un procédé informatique où des données circulant de ou vers un périphérique (port de communication, disque dur) sont transférées directement par un contrôleur adapté vers la mémoire principale de la machine, sans intervention du microprocesseur si ce n'est pour initier et conclure le transfert. La conclusion du transfert ou la disponibilité du périphérique peuvent être signalés par interruption.’’(source Wikipédia)

Si l’ensemble est opérationnel, un signal sonore (BEEP) est émis pour signaler le bon fonctionnement. Cette séquence s’appelle le POST (Power On Self Test).

Le BIOS est en quelque sorte un chef d’orchestre dirigeant un ensemble de composants électroniques, et des requêtes provenant de ceux-ci.

Quelques rubriques qui compose le bios :

Cliquez pour agrandir l'image

La multitude de configuration, et de cartes mères fait qu’un bios diffère quelque peu d’un fabricant à un autre. A la base, il y a environ cinq à six fabricants de Bios. Parmi les plus connus signalons les marques Award, Ami et Phoenix

L’accès au bios se fait par pression, lors de l’écran de démarrage, sur la touche SUPPR ou F1. La composition d’un bios se présente, en général, de la manière suivante :

Voici un écran type de présentation d’un BIOS :

Standard CMOS Features :

Sont contenues les valeurs tels que la Date, L’Heure, Les périphériques optiques.

Advanced BIOS Features :

Ici on retrouve les valeurs liées au CPU (Hyperthreading (Intel), HyperTransport(AMD)), l’ordre de boot (démarrage) système (Floppy, HD, CD Rom etc), puis l’affichage d’un logo au départ, et la gestion des disques Durs (SMART).

Advanced Chipset Features :

Cette partie est réserve à la gestion des modules DDR.
SDRAM RAS-to-CAS Delay (CAS = Column Access Strobe ) c’est le temps minimum pour accéder à une colonne (RAS= Row Access Strobe) c’est le temps minimum pour accéder à une ligne , donc RAS-to-CAS Delay est une valeur exprimant le temps minimum d’accès séparant une ligne d’une colonne.
SDRAM CAS Latency Time, est le temps de latence entre deux traitements de données.
SDRAM RAS Precharge Time, c’est le temps séparant deux signaux RAS.
System Bios Cacheable : Le Bios est recopié directement dans la RAM. Le système pourra lire plus rapidement le Bios. La Ram offrant l’avantage d’être plus rapide que l’EEPROM contenant le Bios.

Les valeurs SDRAM sont essentiellement utilisées lors d’un overclocking CPU, par exemple. En effet, les valeurs sont liées à la performances des modules RAM, et des timmings dit ‘’agressifs’’. Il convient de laisser les valeurs standard dans cette section si vous ne maîtrisez pas convenablement la gestion des modules DDR.

Integrated peripherals

Gestion des disques durs ( IDE, SATA, SCSI), carte graphique, port USB (clavier/souris) et gestion des ports imprimantes.

Power Management Setup 

Gestion de l’économie d’énergie. Par exemple ACPI function : Cette fonction (Advanced Configuration and Power Interface) donne au système d’exploitation le contrôle direct de la gestion de l’énergie. Cette fonction est performante si l’ensemble des périphériques & logiciels supportent ce mode de gestion.

PnP / PCI Configurations

Ici principalement tout ce qui concerne le domaine du Plug And Play.

ESCD (Extended System Configuration Data) Sont stockés dans le BIOS les Irq , DMA , I/O et la configuration de la mémoires pour toutes les cartes PCI et Agp dans le système. On force l’option Update ESCD lorsqu’un conflit system empêche le redémarrage du PC.

PC Health Status

On y retrouve la valeur, en temps réel, de la T° du Processeur, des vitesses de rotations des ventilateurs, de la tension du Vcore (tension du CPU). Les indications diffèrent selon les fabricants de cartes mères.

Ce sont les principales fonctions que vous devez connaître.

A noter qu’en cas de plantage, vous avez la possibilité d’opter pour la fonction Load Setup Defaut. Ce qui mettra votre Bios, aux réglages d’usine.

{mospagebreak}
 Dossier réalisé par : Michel le 28 juin 2007
 

 

La mise à niveau d’un BIOS

Cela est possible dans la mesure ou le fabricant laisse le choix d’effectuer la mise à jour du BIOS. Certaines cartes mères assemblées dans des PC ‘’bons marché’’ ne le permettront certainement pas. Les grands fabricants, tels que Dell, HP, Compaq, Siemens, autorisent des mises à jour. Il vous suffira, muni du n° de série de la machine, de vous rendre sur le site du fabricant. Si des mises à jour existent, vous serez dirigé automatiquement vers le bon bios.
Mais le plus courant reste le cas d’une carte mère d’un grand fabricant (Gigabyte, Asus, MSI, DFI etc) qui est assemblée dans un PC, il convient donc de bien relever le type de la carte mère. Attention il y a quelquefois des chiffres ou lettre qui suivent la référence ex: Asus A7V8X-X ou A7V8X-X Rev 1.0.

Avant de se pencher sur les différentes solutions de "flashage de bios", c'est le nom donné à cette opération, il faut tenir compte de plusieurs faits:

Cliquez pour agrandir l'image

Le flashage d'un bios a pour but de le mettre à niveau dans le cas de correction de bugs, d'ajout de nouvelles fonctionnalités ou de support de nouveaux matériels, cette opération reste délicate et risquée. En aucun cas on ne flash un bios "pour voir", si il y a eu un problème votre PC ne démarrera pas et cela se soldera bien souvent par un retour en SAV.
N'effectuez cette opération que dans un environnement viable, supprimez votre overclocking ou remettez votre machine en réglages usine (Load Setup Defaut). Assurez vous de la parfaite stabilité de l'alimentation électrique de votre machine.
Les Bios sont à télécharger sur les sites des fabricants exclusivement, laissez de coté le Bios "amélioré" qui augmenterait vos performances de 50% que vous propose un site de bricoleur. Evitez les Bios Beta, nous disons bien évitez car en cas de bugs reconnus il est fréquent que les fabricants parent au plus pressés en mettant en ligne un bios correctif pas totalement finalisé.

Si après la lecture de ces quelques conseils, l'aventure vous tente, allons-y

Le flashage par le menu contextuel du BIOS :

Certains fabricants offrent la possibilité de flashage via une fonction disponible dans le BIOS. Pour se faire nous allons vous expliquer comment se déroule un flashage avec une carte mère GIGABYTE. Pour l’effectuer sans danger, il convient de prendre, au préalable, quelques précautions. Pour ce faire, préparons tout d’abord quelques petits éléments qui seront nécessaire à la bonne réalisation du flashage..

Dans un premier temps, vous devez identifier le type et le modèle de votre carte mère.

Cliquez pour agrandir l'image

Sur l’écran de départ figure la référence exacte de la version du BIOS, et la référence de la carte mère (ici 7VRXP F10). Notez là précieusement.
Si vous avez quelques difficultés à l’identifier, utilisez un logiciel tel qu’EVEREST ou similaire. Dans la section Carte mère- Rubrique BIOS : Vous verrez sur la partie droite de la fenêtre, le type de carte mère et la version du Bios.

Allez sur le site internet du fabriquant. Vous y trouverez, avec l’aide des informations collectées sur votre papier, la dernière version disponible. Puis comparez-la avec celle déjà enregistrée. Téléchargez le bios et stockez le sur une disquette

Cliquez pour agrandir l'image

Lorsque le pc démarre appuyer sur la touche DEL de votre clavier, pour accéder au menu du BIOS. Comme indiqué sur cet écran, appuyer sur la touche F8, puis lancez l’utilitaire Q-FLASH

Laissez votre disquette dans l’unité A contenant le bios que vous avez enregistré au préalable. Sélectionnez la partie Update Main BIOS from Floppy (Mettre l’actuel Bios à Jour à partir du lecteur de disquette). Ensuite viendra ce genre d’écran ou vous sélectionnerez le dernier bios, ici 7VRXP.F12.

Cliquez pour agrandir l'image

Il faudra compter environ 2 minutes durant lesquels le BIOS sera mis à jour. Puis le système effectuera un reboot (redémarrage).

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Si tout c’est bien passé, vous verrez la nouvelle version du bios s’afficher.
Astuce : Une sauvegarde de l’ancien Bios est souhaitable avant la mise à jour avec l’option “Save Main BIOS to Floppy”. N’éteignez surtout pas le PC durant l’opération de transfert du bios.

Il existe encore deux autres méthodes de flashage d’un bios dérivée de la premiére avec des supports plus actuels et plus fiables  :

La première consiste à créer un cd bootable contenant les fichiers système et l’utilitaire de flashage ainsi que la copie du dernier bios. Avec, Nero par exemple, vous pourrez créer un CD BOOTABLE via le menu contextuel du logiciel.

Cliquez pour agrandir l'image

La seconde nécessite l’utilisation d’une clé USB. Il vous suffira d’indiquer dans le BIOS l’ordre de démarr en premier sur la clé USB. Une fois les fichiers système chargés, il vous suffira de flasher le BIOS avec l’utilitaire fourni par le constructeur.

Dans les deux cas, il vous faudra lancer l'utilitaire suivi du nom du nouveau bios

Vous trouverez des utilitaires de formatage système pour clé USB facilement sur le net comme, par exemple, le logiciel HP USB Disk Storage Format Tool 2.0.6 téléchargeable ici.

{mospagebreak}

 Dossier réalisé par : Michel le 28 juin 2007
 

 

La mise à niveau via Windows :

Certains fabricants ont développé un logiciel permettant d’effectuer l’opération sous Windows. Gigabyte avec le logiciel @bios, ou Asus avec Asus Update, Abit avec Flash Menu, ou encore MSI Live Update. Ils ont un avantage certains puisqu’ils s’effectuent directement sous Windows. Le logiciel va chercher un bios disponible à mettre à jour, et si tel est le cas, le flashage se fera en douceur.
Cette méthode était à son lancement jugée peu fiable et risquée, mais au fil du temps elles se sont grandement améliorées. Elles sont jugés aujourd'hui plus stables, par contre les précautions d'usages sont à prendre, à savoir un PC stable, une alimentation électrique de la machine qui l'est également. Bref, éliminez tous risque de plantage du PC en cours de flashage.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

En règle générale, les constructeurs mettent en ligne l’explication des améliorations apportées, comme la gestion des derniers CPU multi cœur, ou de l’ajout de nouvelles fonctionnalités, et dans certains cas, des corrections de « bugs » (erreurs).

Le dual Bios :

Le DUAL-BIOS consiste à avoir une copie de sauvegarde dans une autre CMOS. Ce qui réduira les risques d’erreurs. Ici, GIGABYTE propose l’X-PRESS BIOS RESCUE.

Par exemple : Le bios est endommagé ->Xpress BIOS restaure le BIOS endommagé (comme indiqué ci-dessus).

Un fichier ISO est stocké dans un secteur caché du disque dur. Il ne peu pas être effacé. A chaque démarrage système, une copie du BIOS sera faite.

Enfin, vous avez sûrement constater sur des forums de discussions, ou dans les magazines informatiques le terme Clear CMOS. Cette opération à pour but de réinitialisé le BIOS, par défaut, à la suite de mauvais réglages. Pour se faire déplacez le cavalier du jumper nommé JP1, CLRTC ou JBAT ou Clear Cmos, en prenant soin de bien enlever le cordon d’alimentation de votre bloc d’alimentation de votre Pc. Attendez un court instant (environ 2 minutes). Ensuite remettez le cavalier dans sa position initiale, et rebranchez le tout. A noter que sur certains cartes mères récentes un bouton poussoir remplace le cavalier, il convient donc de debrancher le bloc et d'appuyer sur ce bouton.

Redémarrez la station, vous n’entendrez normalement qu’un seul bip au démarrage. Attention cette opération fonctionne correctement qu’avec un bon BIOS !!

Notez également que la majorité des fabricants de cartes mère ont ajouté la fonction de Dual Bios, qui consiste à sauvegarder dans deux BIOS différend les réglages, ceci afin de parer au ‘’Crash système’’.

{mospagebreak}

 Dossier réalisé par : Michel le 28 juin 2007
 

 

Conclusion : :

AVERTISSEMENT : Le fait de flasher un bios entraîne toujours un risque majeur : la panne secteur durant le flashage. Si vous avez un onduleur, pas de soucis. Il vous épaulera en cas de coupure de courant EDF.
Deux cas de figures peuvent surgir :

le PC ne démarre pas du tout. Pour les débutants, retour SAV Constructeur.
Pour les confirmés, on peut, à l’aide d’un tournevis plat, retirer l’EEPROM de son socket (carte mère non alimentée bien sûr) et tenter de le flasher avec le bon BIOS. Il vous faudra un programmateur d’EEPROM pour réaliser le flashage.
Le PC démarre au boot, puis se fige. Pas de panique alors, certains fabricants ont intégré la technologie du DUAL BIOS. Cela remettra votre BIOS à sa version d’usine. En effet, une certaine zone mémoire de l’EEPROM contenant le BIOS ne peut jamais être effacé.

Au demeurant, cela semble facile à réaliser. Cependant, nous vous conseillons de bien réfléchir avant de franchir cette étape cruciale. Demandez vous si une telle opération sera bénéfique pour le pc. Quels en seront les effets bénéfiques ? Souvent une mise à jour d’un BIOS, apporte une solution à un problème précis (Gestion des CPU, ajout de fonctionnalité, amélioration de la gestion des périphériques….). Cela s’applique surtout pour de nouvelles cartes mères mises sur le marché rapidement avec des versions BIOS (béta) de base.

 

 

Signaler une erreur 59Hardware

Share