Lundi, 24 Septembre

Dernière mise à jour24/09/2018 07:50:05 AM GMT

Vous êtes ici Articles Refroidissement Test : Swiftech H2O 220 Compact

Test : Swiftech H2O 220 Compact

Envoyer Imprimer
 Articles > Refroidissement pour cartes graphiques
<< Début 1 2 3 4 5 6 Suivante > Fin >>

Introduction

H2O 220 Compact

Le watercooling demeure pour beaucoup une affaire d’initiés, une secte avec un langage bien particulier. On y parle m3/h, liquide de refroidissement, dimensions de tuyau, bref c’est presque de la plomberie! C’est une parodie bien sûr, mais finalement pas aussi éloignée que cela de la vérité.

Le principe est le même qu’un chauffage central, un point chaud constitué par le processeur, la chaudière ; elle est chargée de collecter les calories et de les transmettre à un liquide. L’accélérateur,  responsable de la circulation de ce liquide chaud est en fait une pompe. Une série de tuyaux véhicule ce liquide aux radiateurs pour diffuser cette chaleur. L’ensemble fonctionne en circuit fermé grâce au retour du liquide vers la chaudière.

Notre série de tests se porte sur des kits, prêts à l’emploi, c'est-à-dire complets : de l’échangeur en passant par la pompe, mais aussi le radiateur. Le kit du jour émane d’une société bien connue dans le domaine, Swiftech.
Swiftech n’est pas un inconnu ; son métier ? C’est le refroidissement, aucune ambigüité : une petite gamme en refroidissement par air, mais surtout une gamme très large en refroidissement liquide. Cela va du kit complet, comme le produit du jour, aux échangeurs pour cartes graphiques ou pour chipset. Des éléments séparés sont présents également, différentes pompes, échangeurs et autres radiateurs. Bref c’est un spécialiste du refroidissement liquide.

{mospagebreak}

 Articles > Refroidissement pour cartes graphiques
 

Protocole de test

Cliquez pour agrandir l'image

Nous allons utiliser la configuration suivante :

Processeur : Intel Core 2 Duo E6700.
Carte mère :MSI X38 Diamond.
Mémoire : 1Go OCZ DDR3
Carte graphique :Sapphire Radeon X1900XTX
Disque dur : Maxtor 160 Go Sata.
Alimentation : Silverstone ST50EF

Le logiciel utilisé

CPU Burner , un processus par core, pour faire chauffer le processeur.

Test de refroidissement :

Les mesures seront effectuées suivant les réglages suivants, le processeur sera cadencé à 3500 Mhz, 10x 350 Mhz à 1.47 Volts. C'est la configuration que nous utilisons traditionnellement pour le test des ventirads.
Les différents relevés seront effectués avec le H2O 220 Compact monté dans un boîtier standard. Il s'agit d'un Antec SLK3000 B, sa ventilation est composée d’un ventilateur de 120 mm en extraction haute, un air duct est présent sur le panneau gauche. Ce dernier point est important car cela nous permet de couvrir la majorité des boîtiers présents sur le marché qui ne sont pas équipés de ventilateur en aspiration.

Cliquez pour agrandir l'image

Les nuisances sonores :

Le sonomètre sera positionné côté gauche de la tour ouverte, à 15 cm et à 1 m. La mesure ne portera que sur le kit H2O 220 Compact et non pas sur l'intégralité de la plateforme.
Au cours du test, la valeur maxi sera relevée.

Le test de montage :

Il se fera en tenant compte de la notice, de l’identification des pièces en passant par la simplicité de l’installation. La notation se fera sur 5 clés : plus rapide et facile 5 clés, au plus long et compliqué 1 clé.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

{mospagebreak}

 Articles > Refroidissement pour cartes graphiques

Présentation

H2O 220 Compact

Ce kit est en fait constitué d’éléments séparés de la gamme Swiftech, il comporte donc :
L’échangeur Apogée Drive 350, il intègre également la pompe.
fleche Tension nominal : 12 Volts
fleche Puissance consommée : 0.69 à 1 Ampère.
fleche Débit : 330 L/h.
fleche Poids : 286 G.
fleche Montage d’origine en LGA 775.
fleche Montage AMD socket 754, 939, 940, F et AM2.
fleche Pâte thermique.
A noter que le montage sur AMD nécessite le démontage complet du corps.

Le radiateur MCR220-Res.
fleche Dimensions : 301 x 106 x 35 mm.
fleche Emplacement pour 2 ventilateurs de 120 mm.

L’adaptateur MCB120, pour le montage du radiateur à l’arrière du boîtier
fleche Dimensions : 130 x 130 x 35 mm
fleche Compatible avec des emplacements de 60, 80, 92 ou 120 mm.

Les ventilateurs livrés, RDM1225S
fleche Type : Sleeve bearing
fleche Vitesse de rotation : 2000 Tr/min
fleche Débit : HengYang RDM1225S CFM
fleche Nuisances sonores : 36 dB(A) en 12 Volts, 26 dB(A) en 7 Volts et 21 dB(A) en 5 Volts.

Accessoires électriques
4 cordons réducteurs de tensions
fleche 2 au format 3 broches vers 3 broches, réduction à 7 Volts.
fleche 2 au format Molex vers 3 broches, réduction à 5 Volts.

Liquide de refroidissement, Hydrx
fleche Anti fongique, anti corrosion.
fleche La dose de 6 Cl se mélange avec ½ l d’eau déminéralisée.

H2O 220 Compact H2O 220 Compact

La garantie est fixée à 1 an, le prix moyen est de 200 euros.

Ce kit est une évolution du modèle H2O 120, la différence se situe au niveau du radiateur qui adopte une taille nettement plus grande. La version 120 permet l’installation d’un ventilateur de 120 mm, cette nouvelle version autorise la pose de 2 ventilateurs de 120 mm. Ce kit pourrait être qualifié de tout en 1, enfin tout en 2 dans notre cas. Là où normalement les principaux composants sont clairement séparés, notre ensemble peut être décomposé en 2 parties. Le waterblock, le collecteur, inclut la pompe ; le radiateur joue son rôle de dissipation mais aussi de réservoir. C’est donc un kit qui s’adresse aux débutants en watercooling, tout est livré, à l’exception de l’eau déminéralisée.
Voilà qui va faire crier les puristes, mais après tout pourquoi ne pas démarrer par ce genre de kit lorsqu’on souhaite se lancer dans le watercooling ?

H2O 220 Compact H2O 220 Compact

Pour cette présentation, commençons par la partie extérieure, le radiateur MCR220-Res. Dire qu’il est imposant est un faible qualificatif, on ne voit que lui. Il fait donc office de dissipateur mais aussi de réservoir, il présente 2 emplacements pour ventilateurs de 120 mm. Le bouchon de remplissage se situe sur le dessus, à la base l’arrivée et le départ des entrées/sorties au format 3/8 P.
Un adaptateur nommé MCB120 permet son positionnement à l’arrière du boîtier ; il permet d’installer le radiateur à l’arrière du boîtier sur des emplacements ventilateurs de 60 à 120 mm. Le point important est la possibilité de conserver le ventilateur d’origine dans des conditions presque normales. Voilà qui permet une évacuation du flux du boîtier, car rappelons-le, il n’y a pas que le processeur qui chauffe, le chipset, la carte graphique, les disques durs sont autant d’éléments nécessitant une bonne aération.

H2O 220 Compact

Le waterblock/pompe Apogée Drive 350 est au cœur de la machine, sa fonction est de recueillir les calories en provenance du processeur. Pour cela il possède une base cuivre surmontée de pics, le tout enfermé hermétiquement. Le but de ces pics est d’accroître la surface en contact avec le liquide de refroidissement pour maximiser l’échange thermique. Nous sommes très proches des ailettes des ventirads en refroidissement par air, dont le but est finalement le même, optimiser les échanges.
La pompe nécessaire à la bonne circulation du liquide se situe juste au-dessus. Le principal intérêt est bien évidemment une certaine compacité de l’ensemble. Les caractéristiques sont néanmoins intéressantes, 330 L/h, moteur sphérique apprécié pour sa fiabilité et sa discrétion.
D’origine il est équipé pour le socket LGA775, le kit AMD est bien évidemment livré. Par contre, l’adaptation est assez complexe et nécessite le démontage quasiment complet du waterblock, prudence donc notamment lors du remontage pour éviter les fuites.

H2O 220 Compact H2O 220 Compact

Deux ventilateurs sont livrés, des 120 mm de marque Heng Yang référencés RDM1225S. Ils sont donnés pour un CFM de 81.3, et des nuisances sonores variables de 21 à 36 dB(A). Des cordons réducteurs de tensions sont livrés, l'un permet une réduction à 7 volts, l’autre à 5 volts ; le but est bien évidemment de réduire les nuisances sonores, voilà qui est louable.
Un additif fait également partie du kit, il permet de traiter ½ l d’eau déminéralisée, ses fonctions sont multiples. Dans un premier temps il est anti fongique pour limiter la prolifération de «verdures», mais il possède également des propriétés anti corrosives.  Bref c’est un produit à base de mono éthylène glycol que nous retrouvons notamment dans le circuit de refroidissement de nos automobiles ; il favorise donc le transfert des calories. A noter que le Hydrx est réactif aux UV, de quoi donner un peu de couleur à l’intérieur de nos boîtiers.
Nous notons la fourniture de raccords en forme de T, permettant une éventuelle évolution de notre kit vers du watercooling de la carte graphique et/ou du chipset de la carte mère, encore un bon point.

H2O 220 Compact H2O 220 Compact

{mospagebreak}

 Articles > Refroidissement pour cartes graphiques
 

Le montage

H2O 220 Compact

Entrons dans le vif du sujet, le montage. Il est important dans la mesure où notre kit fait intervenir des éléments classiques en watercooling.
La première opération consiste en la pose de l’ensemble waterblock/pompe ; pas de gros soucis à ce niveau, le montage est classique. Une pièce à positionner sous la carte mère, après application de la pâte thermique, il suffit de poser l’ensemble et visser. Cette opération est à effectuer de façon symétrique et progressive. Il n’y a que 2 sens possibles, cela est clairement indiqué sur la notice.  

H2O 220 Compact H2O 220 Compact

S’ensuit l’appareillage du radiateur, pas vraiment de soucis rencontrés, les ventilateurs se doivent d’être montés dans le bon sens, c'est-à-dire qu’ils doivent pousser le flux vers le radiateur.  

L’adaptateur MCB120 est tout simplement génial ! Il s’adapte sur des emplacements de 60 à 120 mm, mais surtout il laisse un choix. On le garde le ventilateur en extraction haute, ou pas ? Le choix vous appartient, le kit inclut plusieurs dimensions de vis permettant une adaptation dans tous les cas de figure, bien vu… La mise en place des raccords d’entrée/sortie se doit d’être faite avec précaution, inutile de sortir la grosse clé à molette, une simple clé de 14 suffit à l’opération. La notice prévoit un serrage ferme, doucement quand même la pièce étant en plastique.
L’adaptateur est à installer en priorité, ne montez surtout pas le radiateur de suite, vous allez comprendre pourquoi.
Un obturateur PCI est livré, il permet une certaine propreté de montage, un emplacement pour les tuyaux et un autre pour les cordons des ventilateurs. Pratique si votre boîtier ne possède pas de pré-équipement watercooling.

H2O 220 Compact H2O 220 Compact

Passons à l’assemblage de l’ensemble, 4 colliers en plastique sont livrés pour assurer une bonne étanchéité de l’ensemble ; les fuites restent le gros sujet d’inquiétude du watercooling. Il est nécessaire de forcer un peu pour le passage des  tuyaux  par l’emplacement PCI que vous avez retenu. Tant qu’à faire, autant qu’il soit en face des entrées/sorties du radiateur, cela sera plus simple. La sortie du waterblock, repérée «Out» doit correspondre à l’entrée du radiateur, ce n'est  pas repérée mais une image sur la notice permet l’identification. Il en va de même avec l’entrée du waterblock, «In» qui se doit d’être reliée à la sortie du radiateur. Cette sortie correspond en fait au départ du liquide refroidi.

H2O 220 Compact H2O 220 Compact


Le gros du travail est effectué, vous allez vous retrouver avec plein de vis et de rondelles en surplus. Un petit instant d’inquiétude, aurais-je oublié quelque chose ? Comme tout le monde, on tente de dissiper cette angoisse par la relecture de la notice, déjà que le montage est expliqué de façon succincte, rien n’est stipulé au niveau des vis, écrous et rondelles. Il est donc nécessaire de faire appel à un minimum de logique et de se débrouiller tout seul.

H2O 220 Compact H2O 220 Compact

Il s’ensuit le remplissage du circuit ; notre conseil, ne suivez pas la notice. Il est indiqué que l’additif est à mélanger avec ½ litre d’eau déminéralisée, or le circuit ne contient que 250 Ml, donc ne préparez que la moitié de la dose d’Hydrx à mélanger avec environ ¼ de litre. Cela vous évitera de vous retrouver avec le verre doseur de la cuisine immobilisé pendant que madame hurle.
Attention au bouchon de remplissage, il est en plastique avec une simple fente pour positionner un tournevis ; déjà au dévissage, la fente a tendance à se transformer en rond. Bref cela se finit à la pince multiprises et la transformation de notre bouchon en version «moleté» n'est pas terrible…
Avant le lancement, il faut au préalable connecter les différentes sources électriques. Le fil bleu émanant du waterblock est à brancher sur le connecteur ventilateur CPU de la carte mère, il permettra un monitoring de la pompe par le biais de sa vitesse de rotation.
Un cordon équipé Molex permet l’alimentation de la pompe. Passons aux ventilateurs. Ils possèdent un connecteur de type 3 broches, comme pré-cité dans le descriptif, des adaptateurs sont livrés. L’un permet de les faire fonctionner sous 5 volts et bénéficie de connecteurs Molex. L’autre autorise une tension de 7 volts mais se connecte via un 3 broches classique. Il convient donc de choisir son camp, pas simple

H2O 220 Compact H2O 220 Compact


Le stade ultime, la danse du watercooler, la presque récompense ! La notice explique comment ponter le connecteur ATX de l’alimentation pour la faire démarrer, le concept est connu mais pas sûr qu’un non-initié y parvienne. Surtout qu’en cas d’erreur, bonjour les dégâts, un adaptateur eut été bienvenu.
Il faut donc remplir le circuit, pas d’entonnoir livré, il convient d’agir avec prudence. Une fois le remplissage terminé, environ 250 Ml, démarrons l’alimentation, le trombone est la solution salutaire pour lancer l’ensemble. Il s’ensuit le démarrage de la pompe, un peu stressant : la notice explique que la pompe ne peut pas fonctionner plus de 15 secondes «à sec». Après quelques mouvements du radiateur et des tuyaux, parfait les bulles d’air sont remontées, une mousse se forme à la surface, visible par le bouchon de remplissage. C’est terminé, le système est opérationnel, l’opération pré-citée n’a pris que quelques secondes ; le débit de la pompe, 330 L/H,  n’y est pas étranger.

Le montage est terminé, notre H2O 220 Compact est opérationnel, un petit point s’impose.
Au niveau de la connectique interne, plusieurs solutions sont proposées. Pour la pompe, l’ensemble est figé, Molex ; pour les ventilateurs nous avons la possibilité de branchement direct sur la carte mère. Dans ce cas, le 12 Volts à l’ordre du jour, si votre carte mère possède au moins 2 connecteurs de libre, rappelons qu’au minimum cette solution dégage déjà un connecteur, celui du ventirad.
Il est grand ce radiateur, il descend très bas et notamment au niveau de la carte graphique. Cela sous-entend que pour les connecteurs écran, celui proche de la carte mère ne pose pas de soucis, par contre celui masqué par le radiateur ne dispose que de 45 mm. Si vous disposez d’un adaptateur DVI vers VGA, ça ne passera pas.

H2O 220 Compact H2O 220 Compact

Résultats du test de montage :

 

Note du test de montage : 2/5.

En conclusion de la partie montage, ce n’est pas un kit accessible à tout le monde ! Il nécessite quelques compétences et connaissances dans le domaine pour en tirer parti. Swiftech ne s’en cache pas et le précise dans sa notice. Beaucoup d’incertitudes sur le montage, il faut improviser et se débrouiller tout seul, la notice manque de précisions.
Partant de là, notre sentiment évolue, nous pouvons évoquer une certaine limitation dans la nature de l’alimentation des ventilateurs. Une semi condamnation des sorties VGA est à prendre en compte, suivant votre configuration. Sur notre modèle, un des points qui nous gênent également n’est autre que la nature de l’entretien, en aucun cas cela n’est précisé. C’est un circuit fermé, certes, mais un contrôle se doit d’être préconisé.
Si nous détaillons davantage ce kit, nous noterons le bouchon de remplissage très largement perfectible, les cordons d’alimentation des ventilateurs non gainés. Voilà qui permettrait pourtant une meilleure finition de l’ensemble.

{mospagebreak}

 
 Articles > Refroidissement pour cartes graphiques


Résultats des tests

Les mesures seront effectuées d'après les réglages suivants, le processeur sera cadencé à 3500 Mhz, 10x 350 Mhz à 1.47 Volts. C'est la configuration que nous utilisons traditionnellement pour le test des ventirads.
Les différents relevés seront effectués avec le H2O 220 Compact monté dans un boîtier standard. Il s'agit d'un Antec SLK3000 B, sa ventilation est composée d’un ventilateur de 120 mm en extraction haute, un air duct est présent sur le panneau gauche.

Températures du processeur :

Pour ce test, le graphique reprend en orange les relevés de notre H2O 220 Compact , en rouge notre Intel base. Les accompagnent nos champions en ventirad de tailles moyennes, le Katana II, notre roi du silence, l'OCZ Vendetta, celui du refroidissement et le Cooler master Hyper TX2, la bonne moyenne.

 

 

Les résultats sont significatifs, ses performances en refroidissement sont excellentes

Nuisances sonores :

Même démarche que pour les deltas températures, nous avons joints les résultats de 4 ventirad représentatifs. La pièce est à 33.8 dB(A). Les relevés sont présentés suivant 2 distances 15 cm et 1 m, les résultats à 1m sont plus représentatifs de la réalité. Car il est rare d’avoir ses oreilles à 15 cm du boîtier, de plus bon nombre d’ «écrans » sont souvent présents comme le panneau gauche par exemple ou un bureau.

 

 

 

 

Bon inutile de tourner autour du pot, l’ensemble est très bruyant. Il n’y a que sous les  8 volts ou le niveau sonore devient supportable. Voila qui explique la présence des cordons réducteurs de tension pour les ventilateurs.

{mospagebreak}
 Articles > Refroidissement pour cartes graphiques
 

Conclusion :

H2O 220 Compact

Au niveau des performances pures, il est d’une efficacité redoutable mais avec son lot de nuisances sonores. Lorsque les 2 ventilateurs tournent à plein régime, le bruit est très important. Nous avons mesuré la pompe seule, à 1 m nous sommes à 36.8 dB(A), ce qui n’est pas non plus d’une franche discrétion. Par contre sous la barre des 8 Volts l’ensemble se montre beaucoup plus discret. Il faut préciser que les ventilateurs sont extérieurs au boîtier donc aux premières loges, pas d’effet d’atténuation du boîtier. Ses capacités en dissipation sont telles que même en sous voltant les ventilateurs les résultats sont excellents.

Le montage du H2O 220 Compact requiert quelques compétences, non pas qu’il soit terriblement compliqué mais il s’apparente à un watercooling classique. Il y a donc lieu de procéder au remplissage du circuit, brancher les différents connecteurs. Les autres kits que nous avons testés étaient dans la plupart des cas pré remplis et ne possédaient pas beaucoup de connecteurs. Leurs installations sont simples, tout comme leurs performances d’ailleurs. Nous avons affaire ici à un produit bien plus performant, mais il faut mettre la main à la pâte. Nous aurions malgré tout souhaité une notice plus claire.

Comme précité dans la présentation du produit, il est composé d’éléments séparés, ce qui lui permet d’être évolutif dans une certaine mesure. Il est ainsi possible de rajouter un waterblock VGA pour refroidir une carte graphique ou un chipset de carte mère, le débit de la pompe l’autorise. Le seul écueil de cette évolutivité pourrait venir du fait que le waterblock et la pompe ne font qu’un. La composition de ce kit est complète à l’exception de l’eau déminéralisée. Le prix de 200 euros semble élevé, mais à la vue de la qualité de l’ensemble et de ses performances, le prix semble partiellement justifié.
En fonction de ces différents paramètres, nous lui attribuons notre label Refroidissement.

- Performances exceptionnelles.
- Puissance de la pompe.
- Evolution possible.
- Qualité des matériaux.
- Kit vraiment complet.
- Le prix?
- Les nuisances sonores.
- Bouchon de remplissage perfectible.
- Notice manquant de clarté.
- Encombrement.
 
Remerciements : Swiftech, Bacatá

Signaler une erreur : 59Hardware

 Articles relatifs :
Auras GTO 990 : Le watercooling de poche ?
Les dernières solutions watercooling que nous avions étudié ne nous avaient pas convaincu et ce pour de multiples raisons. Les contraintes d’installations étaient nombreuses, l’efficacité moyenne et l...
Test : Watercooling Vantec Stingray
Les performances des ordinateurs ne cessent d'accroître, ces augmentations sont perçues sur chacun de nos composants qui sont par conséquent sujets à des dégagements thermiques de plus en plus élevés......
 Test : Titan Bianca TTC-A05
Au niveau du refroidissement des processeurs, qu’ils soient sur la carte mère ou sur la carte graphique, les besoins évoluent, toujours plus de calories à dissiper. Les solutions Air Cooling deviennent lourdes et très encombrantes....
Test : GlobalWin Blofi, le watercooling facile?
Pour répondre aux besoins de refroidissement sans cesse croissants, mais aussi aux besoins de discrétion qui s’imposent, bon nombre de constructeurs s’orientent vers le concept du Watercooling. Mais à...
Share

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir