in

Enermax Revolution X’t 430 : Test et Avis

Enermax Revolution Xt 430 (3)

C’est à une nouvelle gamme en provenance d’Enermax que nous nous attaquons, la Revolution X’T. Elle comporte quatre modèles, 430, 530, 630 et 730 Watts, affiche une semi-modularité des cordons et un label 80 Plus or. C’est une série qui s’oriente vers un usage intensif, en témoigne le refroidissement avec son ventilateur de 139 mm, mais aussi la connectique que nous pourrions qualifier de généreuse.

Enermax a vue le jour en 1990, les alimentations sont bien sur le gros de leurs productions, mais avec le temps elles se sont élargies au boitiers, ventilateurs et plus récemment le refroidissement processeur.

Enermax Revolution Xt 430 (1)

specifications

Un emballage assez compacte et dénué de fioritures, le bloc est plutôt bien emballé avec un concept inédit, une sorte d’enveloppe avec des boudins d’air, un sachet accueille les cordons modulaires.

Le bloc adopte une finition quasi habituelle chez Enermax, du gris foncé avec une peinture légèrement granitée, peu d’aérations seul  le panneau arrière en est munies.

Enermax Revolution Xt 430 (2)Enermax Revolution Xt 430 (5)

Le monstrueux ventilateurs de 139 mm est protégé par une grille de couleur noire avec en son centre le logo Enermax. Les flancs reprennent le nom de la série Revolution X’t, le panneau des connecteurs reprend la sérigraphie de la marque et le nom de la série.

Enermax Revolution Xt 430 (6)Enermax Revolution Xt 430 (7)

C’est une alimentation assez profonde en termes de dimensions, elle accuse 160 mm, la cause principale en est la dimension du ventilateur, nous le découvrirons lors de l’examen de l’intérieur du bloc.
Les connecteurs modulaire sont peu nombreux, il est vrai que les cordons fixes sont en nombre, détaillons l’ensemble.

connecteurs

La dotation en connecteurs est plus que correcte, deux connecteurs PCI-E en 6 + 2 broches sont livrés, c’est assez rare.
Nous notons que tous les cordons sont plats y compris celui du 24 broches ATX, en fait il est décomposé en 4 nappes de 6 fils, ces mêmes nappes ne sont pas liées attention au rangement car ils risquent de s’accrocher un peu partout…
Les longueurs des câbles sont bonnes et permettent une intégration dans un boîtier assez grand.

Détaillons certains points de ce bloc, tout d’abord il est labélisé 80 Plus or ce qui indique une alimentation à haut rendement.  Elle est compatible 2013 ErP Lot 6, ce qui implique une consommation inférieure à 0.5 Watts en veille.

C’est un bloc mono-rail, le 12 Volts est présent à hauteur de 35 Ampères, le DC to DC est implanté pour produire le 3.3 et le 5 Volts directement à partir du 12 Volts.

Certaines particularités ont été introduites par Enermax, tout d’abord le HeatGuard qui consiste à laisser fonctionner le ventilateur environ une minute après l’arrêt de la machine, cela permet une refroidissement plus performant et prolonge ainsi la durée de vie des composants internes à l’alimentation. Ce dispositif est présent sur des blocs d’autres marques sous des appellations différentes.

Enermax Revolution Xt 430 (9)

La seconde particularité est le CordGuard, une sorte d’agrafe qui verrouille le connecteur d’alimentation secteur sur l’alimentation pour éviter toutes arrachements du cordon intempestif.

Enermax Revolution Xt 430 (8)

Nous terminerons par SpeedGuard, un système de refroidissement visant à optimiser le rapport bruit/refroidissement du ventilateur, nous l’étudierons lors de nos tests.

Enermax-Revolution-Xt-430-102

Un petit coup d’œil à l’intérieur nous permet de constater plusieurs choses, déjà la petite taille du PCB, nous avons mesurer presque 30 mm de vide, voila qui confirme notre première impression. La profondeur du bloc est soumise à la taille du ventilateur, 139 mm pour rappel. Il est référencé ED142512M-OA et est annoncé avec une vitesse de rotation de 2000 Tr/min, rassurez vous il n’a jamais tourner à cette vitesse lors de nos tests.

Enermax Revolution Xt 430 (11)Enermax Revolution Xt 430 (15)

L’intérieur révèle également une grande propreté, la carte fille DC to DC est implantée à proximité des cordons, celle gérant le PFC est positionnée sur le refroidisseur.

Tout d’abord, la plateforme de test :

fleche Processeur : Intel Core i7 970, @ 4000 MHz.
fleche Ventirad : Noctua NH-D14
fleche Carte mère : Gigabyte  GA-X58A-OC
fleche Carte graphique : PNY GTX 660 Ti

  • Mémoire : 3 x 2 Go OCZ- Blade PC3 16000
    fleche Ecran Iiyama Prolite B2409HDS

    Les relevés se feront après 30 minutes de mise en chauffe via OCCT en position “Power Supply” et une période de repos de 15 minutes, trois environnements représentant une utilisation standard seront alors lancés :
    fleche Le premier au repos sous Windows.
    fleche Le deuxième sous OCCT en position “Linpack”, c’est un logiciel de stress orienté processeur.
    fleche Le troisième OCCT en position “Power Supply”.

    L’intégralité des mesures sera effectuées trois fois de suite, une moyenne sera réalisée.

    Les relevés

    Pour les tensions nous nous attacherons au trois valeurs représentatives, le 3.3, le 5 et le 12 volts, cette dernière tension fera l’objet de deux mesures, une sur le connecteur ATX/EPS dédié au processeur, mais aussi sur un connecteur Pci-E de la carte graphique. Les autres tensions seront relevées sur le connecteur 24 broches de la carte mère.

    Le rendement

     Nous nous pencherons ensuite sur le rendement en mesurant la puissance réelle. C’est la partie dédié au 80 Plus, dans le cas d’un bloc labélisé Or cela sous-entend un rendement de 87, 90 et 87 % à 20, 50 et 100 % de charge.
    La meilleure valeur se situe à 50 %, l’idéal est donc d’évoluer dans cette zone le plus possible, cela sous-entend une machine qui consomme de 300 à 400 Watts en aval (environ 333 à 444 Watts en amont*) pour un bloc donné pour 700 Watts.
    Pour la position repos, la bonne valeur serait une consommation en aval de 140 Watts (155 Watts environ en amont*) car n’oublions pas que sous les 20 % de charge, rien n’est encadré par le label 80 Plus.
    *Puissance consommée à la prise sur la base d’un rendement de 90 %.

    Un rappel sur le label 80 Plus, il est basé sur le rendement et comme son nom le laisse présager il labellise les alimentations ayant un rendement de plus de 80 % à 20, 50 et 100 % de charge. D’autres classifications sont apparues, beaucoup plus exigeantes, valeur sous 115 Volts, alimentations standards :

    82%
    85%
    82%
    85%
    88%
    85%
    87%
    90%
    87%
    Label /Charge du bloc
    20%
    50%
    100%
    80 Plus
    80%
    80%
    80%
    80 Plus Bronze
    80 Plus Argent
    80 Plus Or
    80 Plus Platinum
    90%
    92%
    89%

    Sous 230 Volts, alimentations redondantes pour serveurs :

    81%
    85%
    81%
    85%
    89%
    85%
    88%
    92%
    88%
    Label /Charge du bloc
    10%
    20%
    50%
    100%
    80 Plus Bronze
    80 Plus Argent
    80 Plus Or
    80 Plus Platinum
    90%
    94%
    91%
    80 Plus Titanium
    90%
    94%
    96%
    91%

    La température

    C’est une nouvelle notion que nous introduisons, un sonde placée à 15 cm du bloc nous donnera la température ambiante, une seconde sonde sera positionnée sur le dissipateur le plus chaud à l’intérieur du bloc.
    Nous analyserons le delta, (température intérieure moins température externe), sachant que les différents composants préfèrent une certaine stabilité à ce niveau. Cela nous permettra de mieux appréhender la stratégie de refroidissement du fabricant, démarrage tardif du ventilateur ou anticipé.

    Le sonore

    Trois relevés suivant les trois environnements du test, le sonomètre sera positionné à 5 cm du bloc puis à un mètre. Les nuisances sont générées à partir du ventilateur, elles sont croissantes puisqu’il est thermo régulé et est donc indexé sur la charge du bloc.

    Nous débuterons par les tensions, elles sont au nombre de trois, 3.3, 5 et 12 Volts, si les deux premières sont beaucoup moins sollicitées qu’auparavant le 12 V est essentiel.
    Pour cette tension nous avons résumé les relevés des 12V processeur et carte graphique sur le même graphique, en dessous les synthèses.

    Pour les autres tensions, nous avons représentés les résultats sous forme de synthèse uniquement.

    Les limites des prescriptions ATX sont représentées sur les axes chiffrés, à savoir +/-5% de la valeur nominale.

    12 Volts

    12v

    s12cpus12cg

    Des chûtes de tensions très correctes par rapport à sa catégorie, 0.04 V et 0.05 V repos/test 1 et 2 pour le processeur.
    Pour la carte graphique, elle se positionne assez bien également, 0.03 V  repos/test 1 et 0.11 repos/ test 2. Pour rappel, le test 2 sollicite énormément la carte graphique, c’est le but.

    3.3 et 5 Volts sur connecteur ATX 24 broches

    s3_3s5

     Au repos un 3.3 V maxi très proche des prescriptions ATX hautes, mais c’est conforme, le 5 V est correct.

    Penchons nous sur le rendement de notre bloc via la puissance consommée,
    Les graphiques reprennent à gauche l’intégralité des relevés pendant les trois modes qui constituent notre test, à droite la synthèse qui affiche le relevé mini, moyen et maxi.

    wattsswatts

    Etonnamment, toujours en regard de sa catégorie, elle est mesurée car notre protocole est assez dur pour les moins de 500 Watts.
    En veille nous ne dépassons pas les 0.48 W, donc bien conforme à la norme 2013 ErP Lot 6.

    Températures

    Nous allons ici nous intéresser à la température interne de l’alimentation et donc à son système de refroidissement.
    Les graphiques reprennent les relevés des températures internes diminuées de la température ambiante, les données sont donc exprimées en delta, en bleu ici, en rouge les tensions relevées aux bornes du ventilateur.

    temperatures

    Analysons le refroidissement, un bien grand ventilateur par rapport à la puissance du bloc, il faut bien le dire…
    Au repos la tension d’alimentation du ventilateur est à 4.45 V, pendant le test 1 elle n’excède pas 4.53 V autant dire qu’elle est stable, nous pouvons affirmer qu’il s’agit d’une thermo régulation classique.
    En test 2, la température commence à monter, logique vue l’augmentation de la charge. La tension de notre ventilateur de 139 mm commence à croître également avec une série de pics, ils se situent entre 6.3 V et … 8.18 V, elle ne reste pas longtemps sur la tension extrême certes mais la tension mini est assez élevé malgré tout.
    La dernière phase a été nommée arrêt, elle correspond à un retour sous le bureau Windows pendant quelques instant, cette étape est symbolisée par un petit plateau dans la courbe des tensions, nous sommes à 4.90 V.
    Ensuite l’arrêt proprement dit de la machine, avec pour rappel le ventilateur qui continue de fonctionner pendant 60 secondes dans notre cas, c’est le HeatGuard. La tension diminue jusqu’à la coupure du ventilateur pour refroidir au mieux les composants du bloc.

    Ce concept de variations de tensions existe également chez d’autres fabricants comme par exemple Seasonic et son S²FC, il se montre généralement très efficace. Il en va de même pour le HeatGuard ce principe est également implanté sur des alimentations d’autres marques comme be quiet par exemple.

    Pour notre Revolution X’t 430, le point qui nous inquiète un peu n’est autre l’amplitude de la tension, de 6.3 V à 8.18 V, cela nous parait élevé, vérifions cela avec les tests sonores.

    Nuisances sonores

    db

    Notre inquiétude était en partie justifiée mais dans une mesure moindre, elle est légèrement audible mais montée dans un boîtier cela devrait encore réduire les nuisances.

    Reprenons dans le cadre de notre conclusion les différents points de notre article. La finition est très correcte, c’est pour Enermax aussi une habitude que nous saluons.
    La connectique tient largement ses promesses, conforme à ce que nous trouvons dans les puissances supérieures, c’est un bon point. Les cordons sont plats, voila qui est parfait pour une intégration propre dans un boîtier et améliorer le flux de refroidissement.
    Par contre l’ATX 24 broches adopte également cette section, ce qui fait 4 nappes de 6 cordons indépendantes les unes des autres, pas facile à ranger proprement.

    Attention, elle accuse une profondeur de 160 mm ce qui parait élevé par rapport à son niveau de puissance, voila qui pourrait être gênant pour une intégration dans de petits boîtiers.

    Enermax Revolution Xt 430 (4)

    Les variations de tensions sont mesurées, c’est le modèle le moins puissant que nous testons avec ce  protocole des moins de 600 Watts, il est donc assez lourd pour les petites puissances, nous en tiendrons compte dans cette conclusion.
    Le rendement est excellent, nous en sommes surpris car elle ne travaille pas dans sa zone la plus favorable, la consommation maxi est de 410.20 W en test 2 pour un bloc donné pour 430 W, elle n’est pas au maximum de ses possibilités mais sur la courbe descendante du rendement, pour rappel il est idéal à 50 % de charge.

    Niveau sonore cela se ressent fort logiquement, le bloc devant fournir une charge assez importante par rapport à ses capacités, le ventilateur tourne plus vite pour refroidir les composants.

    label 59hardware recommandeParlons du prix, l’Enermax Revolution X’t 430 est proposée au prix moyen de 75 euros, c’est un prix très correct par rapport à ses consœurs équivalentes en termes de puissance, de prestations et d’équipements, mais ne sont elles pas toutes finalement coûteuses par rapport à la puissance délivrée?

    Néanmoins nous vous la recommandons si vous avez un besoin en connectique élevé, d’un haut rendement mais sans chercher un gros niveau de puissance.

  •  Finition
  • Connectique
  • Cordons modulaires plats
  • Bonnes performances
  • Garantie de 5 ans
  •   Cordons 24 broches ATX dissocié en 4 nappes
  •   Profondeur du bloc par rapport à la puissance
  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0