in

Gigabyte GA-7PESH3 : Test et Avis

IMGP9204

Après avoir découvert l'une des plus prestigieuses cartes mères de Gigabyte, la GA-7PESH1 réservée aux serveurs, nous nous concentrons dès à présent sur une version plateforme de travail Workstation, la GA-7PESH3.

La GA-7PESH3 permet de bénéficier d'une puissance de calcul phénoménale et de répondre aux attentes des utilisateurs travaillant sur des applications extrêmement exigeantes en termes de ressources.

C'est pourquoi nous porterons une attention toute particulière à la CAD (modélisation 2D et 3D) accélérée par deux cartes graphiques Nvidia puisque la GA-7PESH3 supporte les technologies Quad SLI et CrossfireX.

Avant de parcourir en détail les spécifications de la carte, commençons par découvrir la gamme des cartes mères serveur de la marque.

Se distinguent deux familles au sein de la gamme: Les GA-6PX et les GA-7Px. La première concerne les cartes mono GPU tandis que la seconde est dédiée aux modèles bi-GPU.

 in

La GA-7PESH3  fait partie de la famille GA-7PESH composée de dix déclinaisons: 

fleche GA-7PESH1 à 4
fleche GA-7PESVL
fleche GA-7PPSH
fleche GA-7PPSH2
fleche GA-7PTSH
fleche GA-7PXSL
fleche GA-7PXLS1

Bien que la nomenclature puisse paraître complexe au premier abord, les différences sont faciles à maîtriser.

La GA-7PESH1 avait fait l'objet d'un test que vous pouvez retrouver ici.

La GA-7PESH2 reprend les caractéristiques de  notre modèle de test mais supporte une interface réseau 10Gbps en plus de ses six ports SATA (2x 6Gbps & 4x 3Gbps).

La GA-7PESH4 reprend les seize ports DIMM mais passe à quatre ports Ethernet et conserve six interfaces SATA mais ses ports SATA s'arrêtent à 3Gbps.

La GA-7PPSH est la plus avancée avec 24 ports DIMM, 2 Ethernet GbE et 2 Ethernet 10GbE. Côté stockage elle est aussi la plus complète avec 16 ports SAS et 6 SATA.

Les deux GA-7PPSH sont au format EEB (24 ports DIMM et 2x NIC 10GB pour la GA-7PPSH 1).

Les GA-7PXSL (1) reprennent un format ATX et la version 1 a le droit à quatre Ethernet.

Restent la GA-7PTSH au format propriétaire (Barebone) et enfin la GA-7PESVL est E-ATX avec huit ports mémoire.

IMGP9183

La GA-7PESH3 est un modèle au format E-ATX plus simple à installer dans un boitier classique que dans un rack SSI EEB même si elle reste compatible avec cette dernière. Elle est capable d'accueillir deux processeurs Intel Xeon au socket 2011 contrôlés par un chipset Intel C602.

Ce dernier apporte huit lignes PCI Express 2.0, jusqu'à quatorze ports USB 2.0, et un maximum de dix ports SATA (2x 6GB/s et 8x 3GB/s) mais surtout supporte la technologie de virtualisation Intel vPro.

Nous l'équipons donc de deux processeurs Intel Xeon E5 2697V2 cadencés à 2.7GHz (3.5GHz en mode Turbo) nous permettant de disposer de quelques 48 unités de calcul refroidis par les tout derniers ventirad Noctua NH-D15.

Pour rappel  les Intel Xeon E5 2697V2 font partie de la famille des Ivy Bridge EP. Ils sont donc gravés en 22nm tout comme les Intel Core Haswell. Ils embarquent 30MB de cache, disposent d'un bus QPI de 8GT/s, supportent les jeux d'instructions AVX et leur TDP est de 130 watts.

1866A noter également que leur contrôleur mémoire intégré supporte la DDR3 jusqu'à 1866MHz sur quatre canaux et les E5 2697V2 gèrent quarante lignes PCIe dont la norme 3.0.

Ils seront alimentés par douze phases de type PWM dynamiques plus efficaces en réactivité que des modèles analogiques. Leur atout majeur est de pouvoir adapter la puissance à fournir en fonction des sollicitations des processeurs.

Les champs d'applications auxquels prétend la GA-7PESH3 exigent des capacités en mémoire bien plus importantes que les plateformes grand public. Il sera possible d'y installer jusqu'à 256GB en RDIMM (Registred) ou 64GB URDIMM (Unregistred) répartis sur huit ports (quatre par processeur).

L'avantage des mémoires registred est de profiter d'un module situé entre le contrôleur et la mémoire, autorisant des capacités plus élevées que la unregistred (celle utilisées par les PC grand public).

Dans les deux cas, le support de l'ECC est assuré afin de protéger les erreurs d'accès et les modules basses tension jusqu'à 1.35V sont compatibles.

Leur fréquence de base est comprise sur une plage comprise entre 800MHz et 1866MHz).

sasLes possibilités en termes de stockage interne sont impressionnantes car en plus des six ports SATA (2x 6GB/s et 4x 3GB/s)  gérés par le chipset Intel C602, la GA-7PESH3 accueille une seconde puce LSI SAS 2008 sachant gérer huit périphériques SATA ou SAS 6GB/s.

Les six premiers peuvent être configurés en RAID 0, 1, 10 et 5 tandis que le second perd le RAID 5.

Les machines Workstation faisant très régulièrement appel au calcul parallèle (GPGPU), une technologie permettant de profiter de la puissance de calcul des cartes graphiques, la GA-7PESH3 est dotée de sept ports PCI Express.

sliTous sont au format physique 16X, le septième situé près des sockets CPU fonctionnera en 16X tandis que les sept autres partageront leur bande passante par paire en cas de configuration multi GPU.

Concrètement, si les ports 1 et 2 sont simultanément occupés, ils fonctionneront en 8X. Il en est de même pour les paires  3 et 4 ou 5 et 6.

Pour rappel les cartes graphiques ont une bande passante suffisante en 8X pour ne pas subir de bride.

Une dernière fonctionnalité absolument incontournable de la GA-7PESH3 est l'iKVM, un outil de management et de surveillance matérielle accessible à distance.

Géré par un contrôleur Aspeed AST2300 assurant également le rôle de puce graphique ([email protected]), l'iKVM permet de prendre la main sur la machine à distance y compris au BIOS ou au contrôleur de stockage LSI qui lui s'initialise juste après le BIOS.

mb-usb3-card_01La GA-7PESH3 supporte également l'USB 3.0 via un chipset Eltron EJ188 gérant huit ports, quatre étant situés sur le panneau arrière tandis que les quatre derniers seront à connecter au boitier. Ils sont secondés de six ports USB 2.0.

A cet équipement très complet, Gigabyte intègre comme solution audio une puce Realtek ALC892 que nous espérons voir remplacée dans les futures générations par un plus récent ALC1150.

Dernier point notable à propos de cette carte mère GA-7PESH3, Gigabyte la certifie VMWare et Red Hat bien qu'elle puisse parfaitement supporter l'ensemble des systèmes d'exploitation Microsoft.

La GA-7PESH3 repose sur un format E-ATX compatible avec grand nombre de boitiers ce qui la distingue du standard EEB nécessitant généralement un châssis au format rack. Elle est cependant compatible avec les deux normes.

IMGP9185

Son PCB bleu à dix couches indique une qualité de fabrication indéniable tout comme la disposition des composants et des connecteurs parfaitement symétrique.

Afin de conserver un format E-ATX capable d'héberger deux sockets 2011, la GA-7PESH3 se limite avec raison à huit ports mémoire, un choix adéquat et justifié.

IMGP9192

La seconde moitié basse de la carte regroupe les sept ports PCI Express il faudra prendre en considération que le premier le plus proche des sockets ne sera accessible qu'en employant des systèmes de refroidissement CPU peu imposants.

IMGP9202

Dans le cas des Noctua NH-D15 par exemple, une installation asymétrique sera indispensable afin de conserver la disponibilité de ce premier port PCI Express.

IMGP9191

Les deux supports processeurs sont clairement dégagés et encadrés de quatre ports mémoire chacun.

IMGP9200

Les six étages d'alimentation PWM pour chaque CPU sont refroidis passivement grâce à d'imposants radiateurs.

IMGP9193

Le panneau arrière accueille tous les connecteurs nécessaires au branchement de périphériques externes: 4x USB 2.0, 4x USB 3.0, une sortie vidéo VGA, un port COM, 3x interfaces réseau dont deux Intel  82574L, la troisième étant réservée au management, 1 PS/2 clavier ou souris et les mini jack audio.

IMGP9194

Afin d'assurer l'alimentation électrique des composants, la GA-7PESH3 nécessite le raccordement d'un connecteur ATX huit contacts par processeur en plus du connecteur ATX principal.

IMGP9196

Les huit ports SATA blancs sont gérés par le contrôleur LSI SAS 2008. Ils sont tous compatibles 6Gbps et supportent le RAID 0, 1, 1E et 10.

IMGP9198

Les six derniers rouges (6Gbps) et noirs (3Gbps) sont pris en charge par le chipset Intel C602. Les modes RAID 0, 1, 5 et 10 sont disponibles.

IMGP9199

De nombreux ports USB 3.0 ont été intégrés. les deux premiers utilisent des connecteurs standards tandis que les deux derniers requièrent un connecteur de type A.

Enfin la marque fait de gros efforts en ajoutant avec la carte des ponts Quad/Tri SLI et CrossFireX en plus d'une façade USB 3.0, d'une équerre USB 2.0 ainsi que six nappes SATA.

Le BIOS de la Gigabyte GA-7PESH3 étant similaire à celui de la Gigabyte GA-7PESH1, nous reprenons la section le concernant.

De classe professionnelle, le BIOS de la GA-7PESH3 est réduit à l'interface graphique la plus succincte possible car seule la lisibilité est prioritaire. On dénombre sept menus très classiques mais intégrant toutes les options indispensables pour une configuration optimisée et à la stabilité exemplaire.

01

L'écran d'accueil regroupe les  informations principales du serveur: version du BIOS, processeurs installés, capacité de mémoire disponible et horloge système.

02

Le menu avancé intègre les différents composants de la carte mère: ressources PCI, CPU, ventilation, USB, stockage interne et interfaces réseau.

03

La gestion des ports PCI permet d'activer ou non la ROM des cartes installées. Par exemple une carte de contrôleur de stockage possède son propre firmware qui doit être reconnu par la carte mère en tant que support bootable afin d'être exploitée dans ce sens. Il en est de même pour les cartes réseaux elles aussi capables de démarrer sur le réseau.

04

Le menu concernant les processeurs est semblable aux options des modèles grand public. Toutes les fonctionnalités spécifiques sont personnalisables comme l'hyper threading ou la virtualisation.

06

Un sous menu que l'on retrouve également sur les cartes standard reprend les services liés à la consommation électrique comme les états de mise en veille C-State.

07

La gestion de la ventilation assurées par un ventilateur processeur et un second système propose quatre profils: pleine vitesse, performance, intermédiaire et silencieux.

08

La partie stockage est des plus classiques avec uniquement la possibilité d'activer la fonctionnalité branchement à chaud.

11

La section Chipset est subdivisée en deux parties: NorthBridge et SouthBridge. Le premier intègre la mémoire vive avec toutes les options propres à la mémoire ECC tandis que le second ne présente pas de paramètres cruciaux.

14

Le menu Server Management concerne l'interface Ethernet dédiée permettant d'accéder à la machine à distance (y compris le BIOS et le démarrage). On peut ici spécifier l'adresse IP de la carte et éventuellement enregistrer les journaux d'événements.

EMS MergePoint

L'EMS MergePoint est la console de gestion donnant accès à distance à certaines fonctionnalités matérielles et logicielles.

Snap2

Elle est accessible uniquement depuis une interface réseau spécifique pour une sécurisation maximale.

Snap4

D'ailleurs la première partie de son menu est entièrement consacré à la sécurité des accès. Le support multi utilisateurs est bien présent ce qui permet de déléguer certaines taches. L'authentification peut reposer sur un contrôleur de domaine LDAP pour limiter les intrusions indésirables.

Snap6

La compatibilité avec les systèmes plus anciens mais toujours utilisés basée sur le port série est préservée. L'accès RTC via modem analogique est donc encore possible.

Snap8

Les mises à jour pourront être effectuées directement depuis MergePoint EMS en mode graphique.

Snap9

La partie la plus intéressante est probablement la catégorie “Power” car elle autorise la mise sous tension, l'arrêt ou le reboot du serveur.

Snap10

Si l'alimentation est compatible, certains outils avancés seront disponibles comme la limitation de la consommation électrique.

Snap11

Autre menu incontournable, la supervision des tensions de la machine.

Snap12

Des alertes pourront être remontées en cas de disfonctionnement des systèmes de refroidissement.

Snap13

Toutes les températures sont disponibles via un unique tableau donnant rapidement une vue globale du serveur.

Snap14

Les notifications peuvent être envoyées par email à plusieurs utilisateurs. Elles concernent les interventions réalisées (redémarrage, ouverture du châssis…) comme les disfonctionnements éventuels (tensions anormales, températures trop élevées ou ventilateurs arrêtés).

Snap16

Enfin la fonctionnalité la plus intéressante est probablement Virtual KVM. Grâce à une application Java, on peut accéder au serveur dès que celui ci est sous tension. C’est à dire que nous avons accès au BIOS, aux interfaces dédiées comme les contrôleurs de stockage embarqués ou non et le démarrage du système d’exploitation.

Apparemment cet outil n’accepte pas qu’une carte graphique dédiée soit installée en affichage principal. Mais si le chipset ASPEED intégré est définit comme prioritaire, Virtual KVM est parfaitement fonctionnel.

LSI MegaRAID Storage Manager

LSI MegaRAID Storage Manager est une puissante application donnant accès à la configuration du contrôleur de stockage embarqué sur la GA-7PESH1.

lsi_megaraid

Toutes les options sont disponibles comme les informations sur la santé des supports de stockage et on pourra configurer les grappes RAID, mettre à jour le firmware et même activer la technologie CacheCade, l’équivalent de Intel Smart Response utilisant un SSD comme cache.

Des notifications pourront être adressées par email en cas d’éventuel disfonctionnement ou de dépassement d’espace de stockage.

Afin de donner la meilleure représentation possible de nos mesures, nous comparons les résultats de la carte mère Gigabyte GA-7PESH3 à ceux du processeur grand public le plus puissant produit par Intel: Le Core i7 4960X.

 

wPrime 1024

shoot_wprime

wPrime 1024 est similaire à Super Pi mais calcule cette fois une fonction mathématique. wPrime est multi threads mais exploite rarement tout le potentiel des processeurs les plus puissants sans paramétrage manuel. Le résultat étant donné en secondes, le résultat le plus petit est le meilleur.

wprime

 Si habituellement nous laisson wPrime en configuration par défaut avec auto détection du nombre d'unités de calcul, cette fois exceptionnellement nous intervenons dans les paramètres afin de profiter du potentiel réel de la carte mère. Or le constat est sans appel. Notre carte mère de test exprime toute sa puissance en passant sous la barre des 50 secondes alors que l'i7 4960X reste péniblement proche des 150 secondes soit presque trois fois moins rapide.

 

UCBenchmark

shoot__ucbench

UCBench ou UnRAR-Crack Benchmark comme son nom l’indique tente de retrouver le mot de passe d’un fichier archivé au format RAR. Le score donné représente le nombre de possibilités exécutées par seconde et il est capable de tirer parti des instructions liées à l’encryption intégrées dans les processeurs.

 ucbench

Cette fois UCBench ne fait pas dans la demie mesure car notre plateforme de test est plus deux fois plus rapide que le 4960X avec 3100 combinaisons par seconde.

 

TrueCrypt

shoot_truecrypt

TrueCrypt réalise l’inverse de UCBench, il crypte les données tandis que ce dernier tente de les décrypter. Bien que TrueCrypt gère différentes méthodes d’encryption, nous retenons uniquement l’algorithme AES exprimé en MB/s. Ce benchmark sait également tirer avantage des l’accélération matérielle.

truecrypt

Les Xeon installés sur la Gigabyte GA-7PESH3 donnent une puissance de calcul sans pareil en doublant quasiment les scores obtenus avec le 4960X en approchant les 10 000MB/s.

 

 

7Zip

shoot_7zip

7Zip est le meilleur logiciel de benchmark concernant la compression de données. Il est multi thread et ses résultats sont exprimés en MIPS (opérations par seconde).

7zip

 Voila un score que bien des utilisateurs rêvent d'obtenir: dépasser les 80 000 Mips sous 7Zip.

 

Aida64

 

aidashoot

 Nous utilisons Aida64 pour mesurer la bande passante de la mémoire vive en lecture comme en écriture.

aida

Cette mesure effectuée sous Aida64 est à relativiser car nous sommes face à deux types de mémoire totalement différents et si nous l'incluons dans ce test, c'est uniquement à titre d'illustration. En effet Aida64 mesure la bande passante en reposant uniquement sur des données mises en cache afin d'atteindre les valeurs maximales.

Si les valeurs données ici sont fiables, la comparaison entre les deux plateformes n'a pas lieu d'être car il s'agit dans le cadre de ce test de RAM ECC. Or le 4960X a été mesuré avec de la mémoire ne supportant pas cette technologie.

 

PassMark

shoot_passmark

 PassMark est un benchmark généraliste mesurant les performances générales d'une machine. Le résultat est exprimé sous la forme de score.

passmark

 La Gigabyte GA-7PESH3 ne cesse de réaliser des prouesses en dépassant les 26 000 points alors que le 4960X s'arrête sous les 14 000 points. Une fois encore les scores doublent pratiquement.

 

Cinebench

shoot_cinebench

Cinebench est l’un des tests les plus intéressants de notre panel car il compte parmi les rares à exploiter à 100% la puissance des CPU.

cinebench11

 S'approcher des 30 points sous Cinebench relève de l'exploit et la Gigabyte GA-7PESH3 en est parfaitement capable.

cinebench15

 Nous mesurons également les scores obtenus avec la version 15 et ce sont des gains pratiquement multipliés par trois obtenus grâce à notre carte mère Gigabyte.

 

POV-Ray

shoot_povray

POV-Ray est une application de rendu 3D dont la particularité de cette version est de fonctionner avec en multi thread. Le score exprimé en secondes le plus petit est donc le meilleur.

povray

 Alors qu'il faut plus de 30 secondes pour un 4960X, la GA-7PESH3 est quasiment à 15 secondes.

 

X264 Benchmark

shoot_x264

X264 Benchmark encode une vidéo au célèbre format X264 très lourd en puissance de calcul. Il se déroule selon deux passes. La première analyse la vidéo et la seconde procède à l’encodage proprement dit.

x264

 X264 Benchmark montre parfaitement l'intérêt des processeurs dotés de nombreuses unités de calcul car sur la deuxième passe, les gains sont de l'ordre de 30%.

 

SPECapc Maya 2012

shoot_specapcmaya

 Maya est l'une des applications phare pour la production cinématographique 3D. Elle compte parmis les plus lourdes du marché. Le résultat est exprimé par un score.

maya

Il est essentiel de prendre en considération que Maya est optimisé pour le rendu associé à la puissance de calcul de cartes graphiques professionnelles. Notre mesure s'effectuant avec comme unique ressource les CPU, la fréquence plus rapide du 4960X lui permet d'obtenir un meilleur score sur un test synthétique. Mais dans le cas de rendus réels sur une plateforme adaptée, notre carte de test permettrait de dépasser très largement les scores obtenus dans le cadre de cette mesure.

SATA

Les débits sont mesurés à l'aide d'un SSD compatible SATA 6Gbps Crucial M550 512GB sur l'interface concernée.

sata

Le contrôleur Intel C602 offre des débits identiques aux plateformes grand public avec plus de 550Mo/s en lecture et 500Mo/s en écriture. Ces valeurs correspondent aux débits maximums atteignables par notre SSD.

sata2

Le contrôleur LSI 2008 SAS lui aussi est capable de tirer pleinement profit de notre SSD avec des débits équivalents au chipset Intel.

 

Raid

La carte mère Gigabyte étant dotée d'un contrôleur dédié LSI SAS2008, les débits sont mesurés à l'aide de huit disques durs.

raid

Les débits sont de haut niveau avec plus d'1.2 Go/s en lecture en RAID 0 et 930Mo/s en écriture, le LSI SAS2008 exploite donc parfaitement les huit unités de stockage. Il en est bien sûr de même dans les autres modes RAID.

 

LAN

Nous mesurons les débits des interfaces réseau à l'aide d'un NAS Qnap TS1079 Pro.

lan

Les débits mesurés sur les contrôleurs Intel sont excellents avec 115Mo/s en émission comme en réception.

 

USB

A l'aide de notre SSD Crucial M550, nous mesurons les débits des interfaces USB.

usb

 Or le contrôleur choisi par Gigabyte semble un peu moins rapide que les chipsets Intel grand public capables d'atteindre les 300Mo/s. Dans tous les cas, les débits obtenus ici sont très largement supérieurs à une simple puce USB 2.0 en dépassant les 120Mo/s en lecture et 170Mo/s en écriture.

 

Audio

son1

 Gigabyte a sélectionné un contrôleur audio plutôt ancien,l'ALC892 qui à defaut d'obtenir les meilleures performances profite d'un pilote compatible avec absolument tous les systèmes d'exploitation. La compatibiltié est donc mis en avant. Nous aurions apprécié atteindre 90dB de plage dynamique même si les 82dB obtenus restent acceptables.

 

son2

 Par contre concernant la distorsion, notre carte mère obtient un excellent score digne des équipements audio profesionnels avec moins de 0.01%.

 

Spectrum

Passons à préent à la réponse de fréquence qui idéalement doit être parfaitement rectiligne. Les légères fluctiations dans les aigus sont parfaitement acceptables et nous apprécions les infimes différences entre les canaux gauche et droit.

Nous dédions un chapitre au calcul parallèle aussi appelé GPGPU. Cette technique consiste à employer la puissance des processeurs graphiques pour des taches de calcul intensives. Elle permet d'accélérer considérablement les traitements et donc d'en réduire les durées.

Afin de profiter de cette technologie, il est essentiel que les applications utilisées soient compatibles. Il existe deux types de standards: les solutions propriétaires et les solutions libres.

De son côté Nvidia propose CUDA et exige des cartes graphiques de la marque tandis que le standard OpenCL est multi architecture. C'est à dire qu'il fonctionne également avec les cartes AMD.

Nous réalisons trois mesures distinctes. La première emploie le ou les processeurs uniquement. La seconde mesure inclut une carte graphique Nvidia GTX 770. Enfin la dernière mesure inclut deux cartes graphiques Nvidia GTX 770 en SLI.

 

Arion

arion_shoot

Arion est compatible avec la technologie Cuda. Le test consiste à calculer un rendu graphique illustré ci dessus. Le résultat est exprimé en score.

arion

 La carte mère Gigabyte GA-7PESH3 exploite parfaitement nos deux cartes graphiques car les scores évoluent proportionnellement en fonction de la configuration employée. Les résultats en bleu sont ceux du i 4960X et les rouges ceux de la GA-7PESH3.

 

Blender

blender_shhot

Blender est une application 3D gratuite très puissante grâce à laquelle nous réalisons un rendu type en utilisant le standard OpenCL. Le score obtenu est en secondes donc le plus petit est le meilleur.

blender

 Une nouvelle fois la GA-7PESH3 nous démontre tout l'intérêt de faire appel à des cartes graphiques afin d'accélèrer les taches de calculs grâce à son support du (Quad)SLI et CrossFireX. De 48s en faisant appel uniquement aux CPU, nous franchissons la barre des 20s à l'aide de notre SLI de GTX 770.

 

Luxmark

luxmark_shoot

Luxmark est lui aussi une application dédiée à OpenCL et les résultats sont exprimés en score.

luxmark

 Luxmark est probablement le mieux optimisé pour les travaux GPGPU car les scores obtenus avec la GA-7PESH3 sont trois fois plus élevés en SLI qu'en CPU uniquement.

 

Températures

Les températures sont celles d'un Xeon équipant notre carte mère de test. Nous avons bien sûr mesuré le second et les valeurs étant identiques, nous clarifions notre graph avec une unique courbe. Le système de refroidissement utilisé est l'incontournable Noctua NH-D15.

temp_cpu

Le relevé étant effectué en charge, nous atteignons seulement 60°C en pointe. La Gigabyte GA-7PESH3 module parfaitement nos ventirads car une fois de repos après l'activité, les températures retombent très rapidement.

temp_chipset

 Passons à la température du chipset qui baisse en charge, un phénomène parfaitement logique car les ventilateurs de notre plateforme fonctionnent plus rapidement et donc profite au contrôleur.

temp_cm

La GA-7PESH3 intègre trois sondes dont les emplacements ne sont pas spécifiés sur la documentation. Elles correspodent très probablement aux étages d'alimentation ou aux CPU. Nous les publions car elles montrent des valeurs prouvant que la carte mère contrôle efficacement les ventilateurs et donc les températures en conservant une courbe rectiligne.

En effet, une carte mère moins efficace aurait montré des courbes augmentant fortement, laissant présager que les ventilateurs n'auraient pas adapté leur vitesse en fonction des températures des composants.

 

Consommation électrique

watts

Nous nous attendions à une consommation électrique bien plus importante en raison des nombreux coeurs embarqués dans chaque CPU mais les étages d'alimentation numériques PWM de la Gigabyte GA-7PESH3 montrent leur efficacité. Les valeurs mesurées sont effectuées machine complète au repos puis en charge. En restant sous les 450 watts, Intel montre bien son savoir faire en gestion de la consommation.

Au repos, on a donc environ 80 watts par processeur, encore une valeur faible aux vues des 12 coeurs présents dans chaque puce.

Enfin en ajoutant deux cartes graphiques, la consommation augmente proportionnellement pour dépasser 760 watts.

En concevant la GA-7PESH3, Gigabyte démontre une nouvelle fois les capacités de la marque à produire une carte mère d'exception dont les atouts ne manquent pas.

IMGP9204

Cette fois la GA-7PESH3 permet la confection d'une plateforme Workstation extrêmement puissante en étant capable d'accueillir jusqu'à deux CPU  Intel Xeon E5-2600 ou E5-1600 et donc de bénéficier d'un total de 24 coeurs soit 48 unités de calcul.

De plus elle demeure compatible avec des processeurs plus accessibles sur le plan financier tels que les Intel Core i7 de deuxième et troisième génération bien connus du grand public à condition de n'en installer qu'un seul.

La puissance de calcul pourra également être décuplée en équipant la GA-7PESH3 d'un maximum de quatre cartes graphiques et ainsi profiter des technologies GPGPU (calcul parallèle) largement supportées par la majorité des applications CAD/CAE.

Nos mesures ont fort bien démontré les avantages apportés par une simple solution multi GPU en SLI et qui pourrait encore très largement évoluer en faisant appel à des cartes graphiques professionnelles.

label 59hardware recommandeEn termes de stockage également, la GA-7PESH3 s'est montrée pleinement concluante notamment grâce à son excellent contrôleur LSI SAS 2008 gérant un maximum de huit unités de stockage compatibles SATA 6Gbps.

Enfin la nouvelle carte mère Gigabyte Workstation profite également d'une puce audio et supporte l'USB 3.0 évitant ainsi l'ajout de cartes d'extensions supplémentaires.

Proposée à un tarif inférieur à cinq cents cinquante euros, Gigabyte est donc capable de proposer un modèle bi-CPU, dotée d'un véritable contrôleur de stockage pour un budget équivalent aux cartes mères grand public haut de gamme.

Elle est donc parfaitement envisageable aux particuliers qui pourraient par exemple avec un “simple” i7 puis migrer par la suite vers des Xeon plus puissants.

fleche Performances exceptionnelles
fleche Equipement complet
fleche Tarif compétitif aux vues des prestations fournies

fleche Sortie vidéo VGA uniquement

 

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0