in

Gigabyte GV-N960G1 Gaming-2GD

Test et Avis – Benchmark – Meilleur prix

IMGP0778

La famille de processeurs graphique Nvidia “Maxwell” s’agrandit avec  le GTX 960 et Gigabyte saute sur l’occasion pour nous présenter sa toute nouvelle Gigabyte GV-N960G1 Gaming-2GD.

Elle deviendra à coup sûr un modèle très populaire en ce début d’année 2015 grâce à un rapport performances prix des plus compétitif.

Apparu il y a un an avec la GTX 750 Ti, Maxwell est passé à la vitesse supérieure en Septembre dernier avec les GTX 980 et GTX 970.

Cette fois Nvidia sort de son chapeau le GTX 960, une puce très attendue car un véritable fossé s’est formé entre la GTX 750 Ti et la GTX 970. En termes de tarif la GTX 750 Ti est disponible dès cent trente euros alors que les GTX 970 les plus accessibles passent directement à trois cents trente euros.

Après avoir écoulé les stocks de GTX 760, Nvidia devait donc s’orienter dans cette catégorie intermédiaire notamment pour concurrencer une certaine R9 285 d’AMD qui n’a pas manqué de se faire remarquer.

Avec le GTX 960, une nouvelle fois le fondeur met l’accent sur le rapport performances consommation énergétique. Par conséquent les caractéristiques restent très proches de la génération précédente mais dans la pratique, les framerates augmentent significativement.

La Gigabyte GTX 960 G1 Gaming n’aura aucun mal à s’imposer dans sa catégorie en faisant preuve d’efficacité sur deux pôles: un fort potentiel d’overclocking accompagné d’un système de refroidissement  “Windforce 3X” haut de gamme.

spe

La GV-N960G1 Gaming-2GD embarque donc  1024 Cuda Cores cadencés à 1241MHz nominaux qui pourront être portés à 1304MHz grâce à la technologie GPU Boost.

Overclockée par rapport au modèle de référence, la GV-N960G1 Gaming-2GD profite d’un gain de dix pour cents.

En plus des 32 ROPs (unités de texture), la toute dernière carte graphique Gigabyte embarque 2GB de mémoire cadencés à 7010MHz effectifs (1752.5MHz nominaux). Aucune augmentation de fréquence n’a donc été paramétrée. Ils se contentent d’un bus de 128 bits mais il semblerait que les optimisations portées à ce niveau ne limitent plus les performances. 

Nous retrouvons donc une situation identique à celle rencontrée avec AMD lors du lancement de la R9 285 qui elle aussi disposait d’un bus mémoire revu à la baisse sans nuire aux performances.

Afin de se démarquer des modèles proposés par la concurrence, Gigabyte propose sa technologie exclusive Flex Display. Grâce à ses six sorties vidéo, la GV-N960G1 Gaming-2GD autorise grand nombre de configurations multi écrans.

Il est alors possible d’employer les connecteurs souhaités sans limitation qu’ils soient DVI, HDMI ou DisplayPort.

GPU Gauntlet s’adressera prioritairement aux overclockers qui souhaiteront pousser la GV-N960G1 Gaming-2GD  dans ses derniers retranchements. Ils pourront s’appuyer sur l’application développée par la marque : OC Guru II.

Le système de refroidissement Gigabyte Windforce 3X assurera une dissipation optimale grâce à ses trois ventilateurs reposant sur un design « anti-turbulences ». Ils seraient en mesure d’apporter vingt-trois pour cent d’air en plus par rapport à un modèle classique. De plus Windforce 3X intègre quatre Heat-Pipe de six millimètres.

Afin de suivre la tendance actuelle et surtout limiter un maximum les nuisances sonores, les ventilateurs s’arrêteront de fonctionner si la température du GPU est inférieure à 43°C et si la consommation reste en dessous des 60 watts.

Nvidia ajoute donc une troisième puce à son catalogue “Maxwell”, le GTX 760 ou GM206. Cette nouvelle référence cohabitera avec le GM204 des GTX 980 et GTX 970 mais aussi le GM107 de la GTX 750 Ti.

Le GM206 est une déclinaison s’installant entre le GTX 970 et le GTX 750 Ti. Il intègre 2.94 milliards de transistors gravés en 28nm.

Le GTX 960 offre 1024 Shaders soit 128 de moins que GTX 760. Par contre le nombre de ROPs reste toujours à 32. Son TDP tombe à 120W soit 25W de moins que celui de la GTX 970. Il supporte toutes les fonctionnalités présentées avec l’arrivée de la GTX 980 détaillées ci dessous.

gtx

Profitons de l’arrivée du GTX 960 pour rappeler les caractéristiques des deux autres puces Nvidia Maxwell. Le GM204 des GTX 980/970 intègre 5.2 milliards de transistors et font état de 64 ROPs.

Le cache de niveau deux sera quatre fois plus important que celui des GPU GK104 soit 2MB. Il est donc envisageable que Nvidia lance ultérieurement des versions encore plus véloces de ses Maxwell comme ce fût le cas avec les Titan puis la GTX 780 Ti.

La GTX 980 embarque 2048 Shaders soit quarante pour cent de moins que la GTX 780 Ti. Si Nvidia est capable d’atteindre une puissance de calcul identique alors les optimisations apportées à Maxwell sont remarquables.

Ils sont cadencés à 1126 MHz mais pourront grimper à 1216 MHz grâce au GPU Boost. Ces valeurs laisseront une marge appréciable aux partenaires qui pourront envisager des overclocking d’usine plus ou moins conséquents.

A son tour la GTX 970 dispose de 1664 Shaders soit une différence de quarante pour cent avec la GTX 780. Un écart comparable donc avec celui opposant les GTX 980 et GTX 780 Ti.

Les fréquences évoluent en conséquence car si la GTX 780 est cadencée à 863 MHz, la GTX 970 dépasse le Gigahertz. Les gains dépassent donc les vingt pour cent.

Les évolutions entre les GTX 700 et GTX 900 présentent un réel intérêt. De leur côté, les GTX 700 ont apporté de nombreuses fonctionnalités et applications exclusives et les GTX 900 suivent une démarche identique.

GPU Boost passait en révision 2.0 pour les GTX 700. Il permettait au processeur graphique d’atteindre la fréquence la plus haute en fonction de ses capacités.

Cette technologie a beaucoup fait parler d’elle car en pratique deux cartes à la référence identique pouvaient fonctionner à des fréquences différentes. En pratique, il s’est avéré que les différences restaient minimes voire inexistantes.

Les systèmes d’anti-aliasing FXAA et TXAA ont permis aux GTX 700 d’être plus efficaces sur le lissage des graphismes tout en limitant la consommation de temps de calcul. Les GTX 900 conserveront cet acquis sans et supporteront un nouveau mode appelé MFAA ou Multi Frame Sampled AA.

Adaptive V-Sync a été le premier embryon d’un mécanisme destiné à mettre fin à des effets visuels disgracieux apparaissant sur les écrans lors des parties de jeux. Ralentissements, « Tearing » et artefacts seraient voués à appartenir au passé surtout grâce à G-Sync.

Opposé à FreeSync développé par AMD, G-Sync peine à pénétrer le marché grand public en raison de ses exigences car pour en profiter il sera indispensable de faire appel à un écran compatible.

Dynamic Super Resolution est une technologie permettant de bénéficier d’une résolution 4K sur un écran Full HD 1080p.

VXGI Voxel Global Illumination est la seconde grande avancée des GTX 900. Elle améliorera les effets lumineux, les occlusions ambiantes, les réflexions et le post processing.

Côté applications la génération Maxwell reste compatible avec Geforce Experience. Ce programme se charge principalement d’effectuer la configuration des options graphiques en fonctions de la carte installée et deux jeux utilisés.

Les GTX 900 supporteront le prochain API de Microsoft : DirectX 12 qui réduira la consommation du temps CPU et optimisera la gestion multi cœurs.

Accessoirement, 3D Vision prend toujours en charge l’affichage 3D, PhysX améliore les rendus graphiques si les jeux sont optimisés et Nvidia Surround assure l’affichage multi écrans.

La Gigabyte GV-N960-G1 Gaming s’offre une armature métallique bien plus réussie que le capot en plastique des anciennes générations. Ainsi la carte bénéficie d’un look moderne accompagné d’un réel soin du détail. Elle demeure parfaitement identique à la version GTX 970 sur le plan physique.

Gigabyte opte pour trois ventilateurs dont le design laisse supposer une priorité donnée au silence de fonctionnement. La Gigabyte GV-N970-G1 Gaming intégralement noire est elle aussi très séduisante.

IMGP0775

Tout comme les GTX 780 de la marque, la Gigabyte GV-N960-G1 Gaming bénéficie de trois ventilateurs de 100mm.

IMGP0782

Sur la tranche de la carte, le logo Windforce s’illumine une fois sous tension en bleu. Sur chaque extrmêmité, un indicateur s’illumine quand quand les ventilateurs sont à l’arrêt.

IMGP0777

 De très gros efforts ont été apportés au renforcement de la carte. Les génération précédentes été munies d’une simple équerre latérale. Désormais la GV-N960-G1 Gaming bénéficie d’une plaque dorsale couvrant intégralement le PCB.

.

IMGP0783

A l’arrière de la GV-N960-G1 Gaming de Gigabyte, il sera impératif de brancher deux cordons d’alimentation auxiliaire de six contacts pour fonctionner.

IMGP0780

Sur la façade de la GV-N90-G1 Gaming, plusieurs sorties vidéos sont agencées afin d’assurer la compatibilité avec les normes de câblage actuelles. Ainsi on retrouve deux connecteurs DVI, un HDMI ainsi que trois DisplayPort.

Gigabyte accorde une grande impotance aux possibilités d’affichage multi écrans. C’est pourquoi elle a développé Flex Display qui autorise le branchement de quatre écrans sans la moindre limitation.

 

IMGP0784

 Windforce 3X étant surdimmensionné, il dépasse du PCB de la carte et la marque a eu la bonne idée de protéger les Heat-Pipes par un renfort.

 

 

IMGP0786

Une fois le ventirad soustrait, on découvre une GV-N960-G1 Gaming très chargée en composants. Elle dispose de six étages d’alimentation dédiés au GPU. Ceux placées en bout de PCB sont réservées à la mémoire.  Seulement deux puces mémoire sont placées sur cette face du PCB.

 

IMGP0788

Les six phases du GPU sont de type PWM et c’est le dissipateur Windforce 3X qui assurera lui même la dissipation de ces composants.

IMGP0790

Le dos du PCB est lui aussi chargé avec principalement deux autres chipset mémoire. La qualité de l’ensemble est très satisfaisant. Elle permettra d’assurer une longue durée de vie à la carte.

La Gigabyte GV-N960-G1 Gaming reprend un système de refroidissement Windforce 3X qui a évolué depuis ceux que nous avions découvert sur les générations précédentes.

IMGP0169

Les trois ventilateurs sont fixés sur une armature métallique. Ils sont positionnés à des hauteurs différentes afin d’améliorer l’apport d’air frais. Nous apprécions très largement leur arrêt lorsque la carte conserve des températures basses.

 

 

IMGP0172

Les ventilateurs gardent le même diamètre de 100mm mais sont constitués de pales fortement courbées et effilées pour améliorer le flux de l’air et réduire les nuisances sonores.

IMGP0792

Le radiateur de la GV-N960-G1 Gaming se base sur un principe identique à ceux des générations précédentes. Les Heatpipes de 6mm suivent la carte dans le sens de la longueur. Gigabyte les laisse se positionner directement en contact avec le processeur graphique.

IMGP0795

Le radiateur opte pour une base composée d’un cœur intégralement en cuivre et traversé par quatre heatpipes parcourant le long de la carte. Ce radiateur se découpe en trois groupes d’ailettes distincts toujours pour une efficacité accrue.

Pour maximiser la dissipation, ce cœur est secondé d’un imposant bloc nickelé servant également à refroidir la mémoire et Gigabyte réutilise des pads thermiques afin d’assurer le meilleur contact possible entre les composants et le radiateur.

8ro8eah6kwuav2c6972f.jpg

Notre carte est installée sur la machine suivante :

Hardware

flecheBoitier : CM Striker
flecheAlimentation : Enermax Platimax 1000W
flecheCarte mère : Intel DX79SI
flecheProcesseur : Intel Core I7 3930K
flecheVentirad : Noctua NH-D14
flecheRAM : 4 Go Gskill Ripjaw 1600Mhz CL9
flecheStockage: 1 SSD Crucial M4 256Go.

Software

flecheWindows 7 X64 Familiale édition Premium SP1
flecheDrivers derniers en date
flecheEVGA PrecisionX
flecheGPU-Z

Benchmark

fleche3Dmark 2011 de Futurmark disponible sur www.futuremark.com
flecheUnigine Heaven 4 disponible sur www.unigine.com
flecheAlien VS Predator
flecheMetro 2033
flecheSniper Elite V2
flecheHard Reset

Nous avons procédé lors de nos tests à trois mesures selon trois résolutions différentes:

fleche1280×1024 pixels
fleche1680×1050 pixels
fleche1920×1080 pixels

Pour chacune de ces résolutions, nous avons également  réalisé trois tests distincts :

flecheQualité graphique basse
flecheQualité graphique moyenne
flecheQualité graphique haute

Concernant la qualité basse, nous avons systématiquement désactivé toutes les options disponibles. L’anti aliasing comme la tesselation sont configurés au minimum voire désactivés. Les détails des textures et autres filtres éventuels ont été également désactivés.

En qualité moyenne, nous avons configuré l’anti aliasing à 4X, et le filtrage de texture en général à 8. Nous en avons fait de même à propos de la tesselation.

Enfin en qualité haute, nous avons poussé toutes les options au maximum.

 

 

3DMark

futuremark_logoFuturemark, le célèbre éditeur de la référence en matière de benchmark dédié aux cartes graphiques: 3DMark 2011 propose une nouvelle version incluant trois séries de tests: Ice Storm, Cloud Gate et Fire Strike.

Cloud Gate est conçu pour les plateformes “performance” en mettant l’accent sur les effets Post Processing et effets de particules. Une seconde séquence s’adresse aux éclairages volumétriques mais en employant un faible niveau de géométrie.

Le troisième test de Cloud Gate simule les effets physiques sur les objets rigides et déformables.

3DMark de Futuremark est disponible sur www.futuremark.com

cloudgate

Nous utilisons les paramètres proposés par défaut.

 

3dmObtenir deux résultats identiques est exceptionnel sous 3DMark mais ces deux modèles sont bel et bien sur une égalité parfaite en mode extrême.

Unigine Heaven 4.0

unigine_logoUnigine Heaven est notre test synthétique de prédilection car il est selon nous le benchmark le plus représentatif des jeux vidéo en reflétant au mieux les performances de ces derniers.

Unigine Heaven est disponible sur le site de l’éditeur : www.unigine.com

heaven2

Nous configurons Unigine Heaven en API DirectX 11 et lors de notre mesure en mode niveau de détail bas, nous paramétrons les shaders en « low », la tesselation est en « disabled », l’anisotropy est à 1 et l’anti aliasing est sur « off ».

En niveau de détail moyen, les shaders sont en « medium », la tesselation en « normal », l’anisotropy à 8 et l’anti aliasing à 4.

Enfin en mode élevé, les shaders sont en « high », la tesselation en « extreme », l’anisotropy à 16 et enfin l’anti aliasing est en 8x.

heaven

Le GTX 960 tend à confirmer qu’il rivalise sans complexe avec la R9 285.

 

A sa sortie, Metro 2033 a mit de nombreuses cartes graphiques sur les genoux notamment en raison d’effets nécessitant d’importantes ressources en calcul. Nous utilisons l’API DirectX 11 afin de bénéficier des dernières innovations en matière d’effets visuels.

metro-2033-1024x576

Pour chacune des résolutions utilisées, nous utilisons toujours trois niveaux de détails distincts :

flecheNiveau bas : qualité sur « Low », anti aliasing sur « NOAA » et filtrage des textures à 4.
flecheNiveau intermédiaire : qualité sur « Medium », anti aliasing en « AAX4 » et filtrage des textures à 4.
flecheNiveau élevé : qualité sur « Very High », anti aliasing en « AAX8 » et filtrage des textures sur 16.

 metro

Sous Metro la tendance s’inverse et la GTX 960 montre bien qu’un jeu supportant Physx lui donnera l’avantage.

 

Nous entrons maintenant dans le vif du sujet puisque nous passons aux mesures de jeux avec Alien vs Predator qui offre un excellent aperçu de jeux moyennement exigeants.

aliens_vs_predator_directx_11_benchmark_screen_550

Notre série de benchmark débute avec une résolution de 1280×1024, puis 1680×1050 et enfin 1920×1080 pixels.

Pour chaque résolution, nous employons trois types de paramétrage :

Niveau bas : Anti aliasing en x1, niveau de détail bas, qualité de texture à 0, qualité des ombres à 0 et l’anisotropic à 0. Les occlusions ambiantes comme la tesselation et l’Advanced Shadow Sampling sont désactivés.

Niveau moyen : Anti aliasing en 2, niveau de détail moyen, qualité des textures à 1, qualité des ombres à 2 et l’anisotropic à 8. La tesselation, le shadow sampling et les occlusions sont toujours désactivées.

Niveau élevé : toutes les options sont au maximum et activées soit anti aliasing en x4, niveau de détails élevé, qualité des textures à 3, qualité des ombres à 3, l’anisotropic en x16 et les trois dernières options activées.

avp
 

L’écart est notable sous AvP mais il reste à considérer que pour atteindre ce niveau de performances, la GV-N960-G1 Gaming est bien plus économe en consommation électrique.

 Depuis très récemment nous testons les cartes avec Sniper Elite V2 car il est très exigeant en termes de ressources de calcul.

SniperEliteV2_2013-03-17_11-42-56-24

Pour chacune de nos trois résolutions employées, nous retrouvons nos niveaux de détails désormais classiques : bas, intermédiaire et élevé.

Concernant ce titre, nous désactivons l’anti aliasing comme la tesselation en mode bas, nous configurons l’anti aliasing en x4 et la tesselation en normal pour le mode intermédiaire et enfin, nous poussons toutes les options à leur maximum pour le test le plus exigeant.

se2

La GV-N960-G1 Gaming et fuide en mode ultra en HD mais en Full HD, il lui manque quelques images pour dépasser les 30 FPS.

Tomb raider 2013 à longtemps été attendu pour pouvoir enfin profiter des dernières technologies en matière de rendu 3D. Il inclut une fonctionnalité exclusive “Tress FX” dédié à la modélisation des cheveux de l’héroïne Lara Croft.

TombRaider_2013-03-17_11-37-09-73

En niveau de qualité basse, tous les paramètres sont désactivés ou réduits au minimum.

En niveau intermédiaire, le niveau de qualité de texture est à 2, Tress Fx est désactivé, l’anti aliasing est configuré à 2, les ombres sont paramètrées à 1 et les réflexions ont un niveau de 1 également. La tessellation est désactivée.

En niveau élevé, toutes les options sont au maximum et activées.

tr

La GV-N960-G1 Gaming dépasse les 60FPS en mode extrême ce qui nous laisse présager qu’elle pourrait accéder au WQHD (1440p).

Sleeping Dogs est lui aussi un jeu récent et très exigeant en ressources de calcul. Sa bonne conception lui permet de s’intégrer à notre banc de test.

HKShip_2013-03-17_11-51-02-58

Comme pour tous les autres titres testés, le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

sleep

Les deux cartes sont à égalité sauf en mode performance où la Gigabyte à une sérieuse avance.

Bioshock Infinite est le troisème volet d’une saga connaissant un réel succès auprès de la communauté des gamers.

bioshock_infinite

Ce dernier repose sur deux résolutions: 1680×1050 et 1920×1080.

Le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

bio
La GV-N960-G1 Gaming laisse sa concurrente prendre la première place sous Bioshock.

Metro Last Light est lui aussi un jeu récent et très exigeant en ressources de calcul. C’est bien entendu la suite de Metro 2033 également dans notre sélection. Sa bonne conception lui permet de s’intégrer à notre banc de test.

MetroLastLight_Titelbild

Comme pour tous les autres titres testés, le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

metroll

Voila un résultat que nous apprécions énormément. Dans un titre aussi lourd que Metro Last Light, la Gigabyte est la seule à être capable de dépasser les 30FPS en mode extrême.

Enfin nous pouvons intégrer dans nos tests un benchmark fiable et représentatif: Hitman Absolution.

Hitman-Absolution-9 

Le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

hit

En mode extrême, la Gigabyte est tout juste en dessous des 30FPS en mode extrême mais disposant d’excellentes aptitudes à l’overclocking, une montée en fréquence permettra de dépasser ce seuil..

 Nous avons sélectionné Total War Rome II pour ses spécificités techniques sur le plan graphique nécessitant une carte graphique puissante pour pouvoir fonctionner.

 

Total-War-Rome-II

 Comme pour tous les autres titres testés, le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

 rome

Total War Rome II réussit fort bien à la GTX 960 de Gigabyte qui prend une bonne avance sur sa concurrente.

 Le standard WQHD offre une résolution d’affichage de 2560×1440 pixels. Le succès n’a pas été totalement au rendez-vous pour ce format car la 4K est rapidement apparue.

 

4k

Toutefois comme de nombreux moniteurs supportent WQHD, nous l’intégrons dans notre test à travers trois mesures: Heaven, Alien vs Predator et Sniper Elite V2.

Ces trois titres permettrent d’obtenir une excellente synthèse sur trois profils différents: Jeux peu exigeants, moyennement exigeants et extrêmes.

 

Alien vs Predator

Nous entrons maintenant dans le vif du sujet puisque nous passons aux mesures de jeux avec Alien vs Predator qui offre un excellent aperçu de jeux moyennement exigeants.

aliens_vs_predator_directx_11_benchmark_screen_550

Pour chaque mesure, nous employons trois types de paramétrage :

Niveau bas : Anti aliasing en x1, niveau de détail bas, qualité de texture à 0, qualité des ombres à 0 et l’anisotropic à 0. Les occlusions ambiantes comme la tesselation et l’Advanced Shadow Sampling sont désactivés.

Niveau moyen : Anti aliasing en 2, niveau de détail moyen, qualité des textures à 1, qualité des ombres à 2 et l’anisotropic à 8. La tesselation, le shadow sampling et les occlusions sont toujours désactivées.

Niveau élevé : toutes les options sont au maximum et activées soit anti aliasing en x4, niveau de détails élevé, qualité des textures à 3, qualité des ombres à 3, l’anisotropic en x16 et les trois dernières options activées.

 

wq_avp

Comme nous ne pouvions pas tester des résolutions supérieures au 1080p lors du test de la R9 285, nous n’indiquons que les résultats de notre carte de test.

La GV-N960-G1 Gaming n’a aucun mal à accèder au niveau le plus élevé en WQHD avec plus de 30FPS.

 

Sniper Elite V2

Nous testons les cartes avec Sniper Elite V2 car il est très exigeant en termes de ressources de calcul.

SniperEliteV2_2013-03-17_11-42-56-24

Pour chacune de nos trois résolutions employées, nous retrouvons nos niveaux de détails désormais classiques : bas, intermédiaire et élevé.

Concernant ce titre, nous désactivons l’anti aliasing comme la tesselation en mode bas, nous configurons l’anti aliasing en x4 et la tesselation en normal pour le mode intermédiaire et enfin, nous poussons toutes les options à leur maximum pour le test le plus exigeant.

se2

Par contre SE2 est si exigeant que la GV-N960-G1 Gaming reste juste en dessous des 30FPS. Toutefois un léger overclocking manuel devrait permettre de dépasser ce seuil.

Overclocker une carte graphique ne permet malheureusement pas de décupler autant les performances que les processeurs de nos PC. Si pour ces derniers les gains peuvent être conséquents et dans de nombreux cas gagner cinquante pour cent de performances facilement, les GPU dépassent rarement les dix pour cent.

Afin d’atteindre la fréquence maximale de la carte, nous commençons par augmenter la vitesse du GPU et lorsque nous avons atteint sa limite, nous en faisons de même avec la mémoire. Une fois que nous avons validé leurs fréquences optimales, on cumule les deux valeurs GPU et RAM afin de nous s’assurer de la stabilité avec un test sous quatre titres récents pour constater les gains obtenus.

Le système de refroidissement n’est pas modifié et la vitesse de ventilation reste paramétrée en mode automatique. Nous veillons également à ne pas dépasser une température trop élevée donc dangereuse pour la durée de vie des composants.

oc

La Gigabyte GV-N960-G1 Gaming étant fortement overclockée d’usine, la marge laissée est donc plus faible mais nous avons pu tout de même atteindre les 1405MHz théoriques. Ces fréquences sont nominales et ne prennent pas en compte GPU Boost.

 

oc2

 La mémoire a pu gagner 200MHz.

 

bboost

La Gigabyte GV-N960G1 Gaming-2GD impressionne en surpassant largement les fréquences nominales. Si elle devrait fonctionner à un peu plus de 1300MHz, elle est cadencée en réalité à plus de 1500MHz. Il est même possible de dépasser les 1600MHz en overclockant la carte manuellement.

 

oc_bio

 Bioshock dépasse donc largement les 80 FPS en mode extrême soit presque 10FPS de gagnées.

 

oc_hit

 Hitman dépasse enfin les 30FPS.

 

oc_sleep

 Sous Sleeping Dogs, l’overclocking manuel est bel et bien profitable en s’approchant des 50FPS.

 

oc_tr

Enfin le mode extrême de Tomb Raider profite de 5 FPS supplémentaires.

Nous démarrons notre série de mesures en surveillant la fréquence du GPU à fréquence de base puis en overclocking manuel.

temp1

La Gigabyte GV-N960-G1 Gaming tient un comportement exemplaire car la fréquence reste parfaitement stable.

 

temp33

 Windforce 3X fait des merveilles sur la Gigabyte GV-N960-G1 Gaming car la carte dépasse à peine les 60°C.

 

 temp4

 Les basses températures obtenues n’exigent même pas un fonctionnement rapide des trois ventilateurs car ils restent sous les 30% à fréquence de base. A noter que si au repos la carte indique 20%, ils sont réellement à l’arrêt.

 

temp5

 La sonde en termes de RPM montre bien que les ventilateurs sont à l’arrêt au repos. En fonctionnant entre 800 et 1000RPM, ils restent extrêmement silencieux..

 

temp6

 La surveillance du TDP indique que la Gigabyte GV-N960-G1 Gaming reste très éloignée des valeurs maximales car elle dépasse à peine les 60% à fréquence de base.

Nous mesurons la consommation électrique de la plateforme dans son intégralité.

watt

Comme d’habitude la consommation au repos est quasi nulle pour la carte graphique. Une fois en charge la Gigabyte GV-N960-G1 Gaming dépasse à peine les 250 watts et l’overclocking génère une augmentation de 10 watts.

 

db

Windforce 3X est extrêmement silencieux car en activité elle reste sous les 36dB.

La carte graphique Gigabyte GV-N960G1 Gaming-2GD est la première à être équipée du tout niveau GPU GM206 développé par Nvidia.

IMGP0779

Elle permet aux joueurs principalement d’opter pour un modèle de dernière génération à un tarif plus abordable que les GTX 970 ou GTX 980.

La  GV-N960G1 Gaming-2GD n’a eu aucun mal à remplir parfaitement sa mission en tenant tête aux jeux les plus exigeants en Full HD avec toutes les options graphiques activées.

En intégrant un processeur graphique « Maxwell », la GV-N960-G1 Gaming sera également prête pour l’avenir en supportant un nouveau système de filtrage anti-aliasing MFAA et le futur API Microsoft DirectX 12.

Nvidia étant l’un des partenaires principaux des éditeurs, il contribue à approfondir l’immersion et l’expérience de jeu notamment grâce à Dynamic Super Resolution et VXGI Voxel Global Illumination.

label 59hardware recommandeEn améliorant le rendement du GTX 960 par rapport à la GTX 760, Nvidia permet donc de diminuer significativement la consommation énergétique. L’émission de chaleur est donc plus faible et grâce au système de refroidissement Windforce 3X, la GV-N960-G1 Gaming conserve des températures très basses tout en demeurant parfaitement silencieuse.

Nous avons pu largement apprécier l’arrêt des ventilateurs lorsque la carte conserve des températures basses.

Gigabyte offre également à sa nouvelle carte une qualité de fabrication très convaincante ainsi qu’un niveau de finition des plus satisfaisants. La marque ajoute également le concept GPU Gauntlet qui permettra aux overclockers de pousser la carte dans ses derniers retranchements et les six phases d’alimentation améliorent la stabilité comme la durée de vie.

Les adaptes des solutions multi-écrans pourront à leur tour compter sur Flex Display et profiter des six sorties vidéo sans aucune limitation de configuration.

Le tarif de lancement de la GTX 960 étant proche des deux cents euros (pour les modèles de référence), celui de la Gigabyte devrait être une poignée de dizaine d’euros supplémentaires ce qui lui permet d’être plus séduisante que la R9 285.

Les +alt

fleche Consommation parfaitement maîtrisée
fleche Refroidissement passif au repos

 

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0