in

HP EliteBook Folio 1020 : Test et Avis

HP Elitebook Folio 1020 banniere

Hewlett-Packard s’essaie à l’exercice de proposer une alternative séduisante aux derniers Macbook 12,5” d’Apple. Sous l’appellation d’EliteBook Folio 1020, HP pourrait bien réussir son pari. Y a-t-il un mais ?

Vous êtes actuellement à la recherche d’un pc portable, un vrai, celui que l’on peut glisser dans son sac à dos, sans avoir l’impression d’être une tortue. Pour affiner les critères de recherche, vous vous demandez si une machine de 12″ est suffisamment puissante tout en offrant une compacité idéale. Et depuis le lancement du dernier Macbook d'Apple, les utilisateurs commencent à regarder sur ce segment de marché. Bon, soyons honnête deux minutes : même si d'autres constructeurs ont lancé leur PC avant Apple, les ventes n'ont clairement pas décollé. La raison ? Un prix vraiment trop élevé par rapport au public visé.

Un air de Macbook…

Et c'est effectivement tout l'objet de notre test du HP EliteBook Folio 1020. Même si l'on sent clairement que la firme américaine fait des efforts sur les noms de ses produits, les prix sont toujours aussi élevés, surtout sur ce segment de produits. Cet EliteBook est une machine pour professionnel. Enfin, c'est comme ça que vise HP lors de sa communication. Le marketing n'hésite pas à inclure certains mots clés comme “portable de classe d'entreprise”. Le grand public n'est donc clairement pas dans le giron de ce pc portable. Mais voilà, avec l'Asus ZenBook sous Core M, le MacBook d'Apple et encore d'autres, nous nous demandions si finalement, avec un prix de départ de 1500€ en moyenne, ces machines en valent le coup.

HP Elitebook Folio 1020 3330

Le côté gauche du EliteBook Folio 1020 : le Kensington est aussi présent

Commençons le tour du Folio 1020 par sa robe grise plutôt classique pour un pc portable. Le logo HP bien visible et sa baguette arrière, signature de la marque, pour une meilleure préhension (c'est ce que nous a déjà raconté HP lors d'une visite d'usine), tout cela en fait une machine sobre. Il n'y aura donc point de “m'as-tu vu” dans le train ou les transports. De part et d'autre du Elitebook, on trouve deux ports USB 3.0, une prise HDMI, une prise casque et une prise propriétaire. Cette prise est assez large sur la tranche du pc. Fourni dans le carton, l'adaptateur qui se branche là propose une prise RJ45 Gigabit et une sortie vidéo au format VGA. Nous pensons, au vu du poids de l'adaptateur, qu'il n'y a pas de puces de conversion à l'intérieur. De fait, chaque ligne est câblé une à une sur la prise propriétaire vers la carte mère du PC. Franchement, en 2015, HP aurait pu trouver une solution plus classe. Surtout avec l'étiquette prix affichée sur le produit.

HP Elitebook Folio 1020 3331

Le côté droit du EliteBook avec sa prise propriétaire

Quand on ouvre l'EliteBook Folio 1020, on retrouve une nouvelle fois tout l'univers HP. Le clavier, le trackpad, la baguette de sortie son entre le clavier et la dalle d'affichage. Etant donné que HP nous vend cette machine comme un PC pour les pro, on y trouve en plus un lecteur biométrique et un capteur NFC. Ce dernier est plutôt utile pour transférer rapidement des données depuis son mobile vers le PC. Pour le capteur bio, ce dernier est réactif et nous n'avons pas souffert de bug au déverrouillage de la session utilisateur. Concernant le son, bon, là, ce n'est clairement pas bon. Même en bidouillant le panneau de configuration pour améliorer le rendu, le résultat n'est pas au rendez-vous. Nasillard, étouffé, manquant de punch, le son n'est pas son point fort.

HP Elitebook Folio 1020 clavier

L'EliteBook Folio 1020 ouvert avec le capteur bio à droite

Passons à la dalle de 2560 x 1440 tactile de 12,5”. Lors de nos divers tests, et sessions de navigation, nous n’avons pas trouvé de défaut notable sur la surface tactile. Bon temps de réponse, affichage propre, pas de fuite de lumière, globalement, l’EliteBook Folio 1020 permet de consulter ses documents, ses pages Internet mais aussi de jouer aux petits jeux du moment. D’un autre côté, le trackpad, tactile multi-points également, montre quelques signes de faiblesses. La surface proposée est assez petite pour aisément naviguer sur Internet. Le défilement à deux doigts ne permet qu’un battement de deux centimètres seulement, ce qui peut vite devenir fatiguant. Le palliatif revient, une fois encore, à avoir une main sur l’écran pour défiler avec le pouce, et l’autre main sur le trackpad pour cliquer sur les liens. En revanche, Synaptic propose quelques petits ajustements sympathiques comme la poursuite du déplacement de la souris. Cela se concrétise par lancer la souris dans une direction et le pointeur poursuit sa trajectoire. Cela peut être intéressant pour aller d’un coin à un autre de l’écran sans avoir à faire de multiples déplacements de doigts sur la petite surface du trackpad.

Fluide, réactif, le Core M d'Intel n'a pas à rougir

Si l’on a un petit trackapd, le clavier est quant à lui de pleine taille. La frappe est bonne. Les touches étant de tailles standards, la saisie de documents n’a absolument pas posé problème. En réalité, ce qui nous intéresse tous, ce sont les performances de la machine. En fait, notre configuration proposée est équipée d’un Intel Core-M 5Y51, la version “entrée de gamme” pour ce EliteBook Folio 1020 G1. Une autre version est proposée avec un CPU un peu plus puissant. Mais attention. Etant donné que la firme américaine n’a pas mis de ventilateur dans le corps du pc portable, la dissipation se fera uniquement par contact avec la coque du dessous. Il y a donc de forte chance que, si la dissipation ne se fait pas bien, par exemple avec des genoux collés à la plaque du dessous, le CPU se met en “throttling” et diminue sensiblement les performances.

HP Elitebook Folio 1020 3334

Le SoC Intel est tout de même refroidit par une plaque et un heatpipe en cuivre…

Cela dit, il faut donc prendre en compte ce léger détail lors de l’achat afin d’identifier les usages que l’on en fait. La puce d’Intel fonctionne globalement bien : le chargement des pages web est normal, les suites logiciels passent sans encombres comme Photoshop ou encore Office. En dehors de ces impressions d’utilisateur, la machine remonte des scores honorables comme un bon 3812 sur Geekbench 3. Côté batterie, HP a doté son EliteBook d’une réserve de 4600 mAh (7,6V continu pour 36 Wh). Toujours en utilisation courante, avec de la bureautique (saisie de documents divers, navigation Internet, messagerie instantanée, etc), le petit PC tient 6 heures et 3 minutes, avec Windows 10. En revanche, notre test de lecture vidéo Full HD a eu raison de la batterie après 4 heures et 54 minutes. Cela permet de voir un film dans le train et de pouvoir réviser quelques documents en mobilité sans avoir besoin de prendre un billet première classe pour avoir une prise électrique. Côté jeux vidéo, autant vous le dire tout de suite : HP ne l’a absolument pas dimensionné pour. Le processeur, ou plutôt SoC d’Intel ne permet pas de jouer. Les quelques jeux que nous avons fait tourner avec notre set de benchmarks standardisés n’ont pas pu être exécutés convenablement. Dans le meilleur des cas, nous obtenons 16 fps avec BioShock Infinite.

HP Elitebook Folio 1020 3338

SSD Samsung au format M.2 remplaçable, mais pas la RAM qui est soudée.

Il est temps de conjuguer tout cela. On récapitule donc : Nous avons ici un PC portable qui s’appuie grandement sur les lignes du Macbook de 12”, avec un SoC Intel de même fournée et offrant une autonomie plus que correcte pour travailler toute une journée en mobilité. Il offre 256 Go de stockage, en partie entamé par le système d’exploitation et les logiciels que vous allez ajouter par la suite. Le SSD est réactif et permet de lancer tous ses logiciels rapidement, sans latence. Si l’on prend tout cela, le HP Elitebook Folio 1020 est une merveille. Mais voilà, à un moment donné, il faut passer à la caisse. Et l’addition est particulièrement salée : 1900€. Oui, il n’y a pas d’erreur. HP vend sa machine au même prix que celle d’Apple. Pour ce prix, en plus du SSD de 256 Go, la dalle tactile de 12,5” en 2560 x 1440 et du SoC Intel Core M-5Y51, nous obtenons un produit de 1,17 kg sur la balance. Et dans la même catégorie, on peut nettement la comparer au tout dernier XPS 13 de Dell qui s’affiche actuellement à 1800€. Sur ce PC portable de Dell, on a, pour ce prix, un Intel Core i7-5500U, 8 Go de RAM (comme sur le Folio 1020), une dalle tactile en 3200 x 1800 et 512 Go de stockage en SSD pour une masse de 1,27 kg, soit 100 grammes de plus que le modèle d’HP. D’autant plus que le Dell XPS 13 nouvelle édition dispose de dimensions très proches : 30,4 cm x 20 cm x 1,5 cm pour le Dell contre 31 cm x 21 cm x 1,57 cm. Difficile donc, dans ces conditions de recommander le HP EliteBook Folio 1020.

Un produit relativement cher, mais pour les pro

Est-ce que vous souhaitez qu’on enfonce le clou ? Aujourd’hui, le SoC Intel Core M-5Y51 se négocie autour des 280$ pour 1000 pièces achetées. De l’autre, l’Intel Core i7-5500U est à 390$, toujours pour 1000 pièces commandées. Nous avons déjà un écart de 110$, rien que sur le processeur. Les autres composants doivent suivre la même tendance, avec une dalle tactile de moindre définition sur le PC portable de Hewlett-Packard, par exemple. Pourquoi un tel écart de prix ? Pour mémoire, ce EliteBook Folio 1020 est une machine à destination des professionnels. En tout cas, la communication autour de ce produit est pour ce segment de marché. En retirant la TVA et les différentes remises fournisseurs, ce PC portable devient alors tout de suite plus abordable. Un revendeur professionnel nous l’a proposé à 1400€. Ce qui en fait une alternative tout de suite plus intéressante sur le papier. Nous n’avons pas encore de réponse concernant le Dell XPS 13 pour le moment. Mais nous imaginons bien que nous pourrions le trouver à un prix similaire. Pour conclure, espérons que cette première génération de EliteBook Folio précède une seconde génération plus attractive côté tarifaire, tout continuant à offrir la même qualité d’assemblage, marque de fabrique des machines HP.

Les Plus :

  • Finition impeccable
  • Productivité
  • Dalle tactile réactive
Les Moins :

  • Prix
  • Port propriétaire
  • Son médiocre
Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0