in

Intel 750 Series 400GB : Test et Avis

IMGP1692

En dévoilant le SSD 750 Series, Intel réalise enfin une réelle évolution dans le domaine du stockage interne grâce au protocole NVMe.
Depuis 2003, la norme AHCI est incontournable pour disques durs comme pour les SSD de nos PC et il était grand temps qu’un grand acteur passe à la vitesse supérieure.

Les professionnels sont unanimes, l’immense majorité des SSD offrent le même confort et rares sont les utilisateurs à être capables de remarquer de réelles différences entre un modèle premier prix et un autre haut de gamme. Le PC ne semblera pas plus rapide ou plus réactif dans le cadre d’une utilisation standard.

Avec NVMe, le SSD Intel 750 est bien plus rapide puisqu’il propose des débits pouvant atteindre 2200Mo/s en lecture et 900Mo/s en écriture. C’est donc quatre fois le débit des meilleurs SSD SATA en lecture.
Pour obtenir de telles performances, Intel a du s’appuyer sur une autre connectique que le SATA. A ses débuts, il n’atteignait que 150MB/s et aujourd’hui il stagne à 600MB/s.

A l’arrivée du chipset Intel Z97 en 2014, est apparu SATA Express poussant dans ses derniers retranchements le Serial ATA avec 1000MB/s. Mais son annonce fût si floue qu’aucun fabricant de SSD n’a osé se lancer dans la production de périphériques compatibles.
IMGP1694Le SSD Intel 750 Series dispose d’un connecteur SFF-8639 aussi appelé U.2 et il n’est pas possible de le brancher sur un port SATA.
Il doit donc être connecté à la carte mère via un autre type de connexion et il existe trois solutions.

La première, la plus simple est d’avoir un modèle équipé d’un port mini-SAS que l’on retrouve par exemple sur l’Asus Maximus VIII Extreme.
IMGP1699Fort heureusement il n’est pas indispensable d’avoir recours à une telle carte puisque qu’un adaptateur est disponible. Il s’appelle U.2 Kit chez ASRock, M.2 to Turbo Mini-SAS chez MSI ou Hyper Kit chez Asus.

IMGP1698Cette interface intègre un connecteur mini-SAS et doit être installé sur un slot M.2 de la carte mère.

Toutefois il est indispensable de savoir comment est câblé le slot M.2 car il existe plusieurs variantes. Certains supportent la norme PCI Express 2 tandis que les plus récents supportent PCI Express génération 3. La différence est de taille puisque la bande passante sera deux fois plus élevée avec cette dernière norme.

Pour rappel, PCI Express Gen 1 offre 250MB/s par ligne, la seconde génération passe à 500MB/s et la troisième génération monte à 1000MB/s. Comme les slots M.2 sont câblés en 4x, la bande passante disponible est à multiplier par quatre.
A noter que depuis PCI Express Gen 2, les marques préfèrent annoncer les bandes passantes en « Gigatransfers per second » (GT/s). Il faut donc multiplier par dix le nombre de MB/s soit :

PCIe Gen 1 : 2 GT/s
PCIe Gen 2 : 4 GT/s
PCIe Gen 3: 8 GT/s

Concernant la conversion de MB/s en GT/s, là aussi tout le monde n’est pas d’accord. Les données envoyées vers les ports PCI Express sont encodées sur dix bits mais seuls huit sont « utiles ». C’est pourquoi certains médias ne multiplient pas le nombre de Mega bits par dix mais par huit.
Par conséquent pour profiter au mieux du SSD Intel 750 Series, il est préférable de disposer d’un slot M.2 supportant PCI Express Gen 3 câblé en 4x.

IMGP1701NVMe nécessite un pilote propre pour que le périphérique de stockage soit reconnu par le système d’exploitation. Les utilisateurs configurant leur PC en mode RAID ont déjà cette habitude d’installer un driver spécifique notamment lors de l’installation de Windows.
Sous Windows 10, tout va bien puisque ce système intègre déjà le pilote. Rien n’empêche de le mettre à jour avec celui fournit par Intel. Nous avons fait l’expérience et ce dernier n’apporte pas de gains notables en termes de performances.

 Anvil’s Storage utilies est une application complète dédiée aux SSD. Il est incontournable car il intègre de nombreux tests. En plus de mesurer les débits en lecture comme en écriture, Anvil’s Storage renseigne les IOPS et les temps de réponse. Il prend en charge les fichiers d’une taille de 4MB, 4K, 32K et 128K.

Il donne donc un excellent aperçu des performances générales et pour aller plus loin, sont disponibles différents Queue Depth sur les fichiers de 4K: 4 et 16. Pour rappel le Queue Depth est le nombre d’opérations traitées simultanément et il est déterminé par le support de stockage.

Enfin un score général est aussi indiqué afin de comparer plusieurs SSD et sa particularité est de prendre en charge la compression des données.

anvil0Avec un taux de compression de 0%, le 750 annonce la couleur avec pratiquement 1900Mo/s en lecture séquentielle. L’écriture n’est pas en reste avec presque 1Go/s.

 anvil46

Avec un taux de compression de 46%, les débits restent très proches des valeurs relevées avec le traitement des fichiers non compressibles.

anvil100

 Il en est de même avec les fichiers 100% compressibles et nous ne pouvons qu’admirer les résultats obtenus avec le traitement des petits fichiers de 4kb.

AS SSD Benchmark a également retenu notre attention car il compte parmi les rares à mesurer les débits avec un Queue Depth de 64, la valeur maximale supportée par la majorité des lecteurs disponibles. AS SSD mesure donc les débits séquentiels, le traitement des fichiers de 4K y compris en QD de 64 et donne les temps d’accès. Un score généraliste est là aussi disponible pour un comparatif plus aisé.

asssd

Les valeurs en Séquentiel comme en 4K sont vérifiées et surtout AS SSD montre bien les bénéfices d’un Queue Depth élevé.

CrystalDiskMark est probablement le plus populaire des benchmarks conssacrés aux périphériques de stockage. Il propose quatre mesures allant des débits séquentiels en passant par les fichiers de 512K pour finir par ceux de 4K avec un QD de 1 et 32.

CrystalDiskMark est également apprécié pour ses possibilités de réaliser des mesures en boucle, jusqu’à cinq passes par défaut. La taille du fichier de test est également configurable même s’il est d’un GB par défaut.

crystal

CrystalDiskmark obtient toujours des scores inférieurs aux autres tests en lecture mais il permet tout de même d’apprécier les excellentes performances du 750.

 HDTach est un benchmark très intéressant à son tour car il permet de constater la régularité des performances des SSD. HD Tach se démarque en utilisant l’intégralité de la capacité du SSD.

hdtach

 HD Tach nous montre que le 750 est capable d’atteindre 1200MB/s et sa moyenne oscille vers les 900MB/s.

 

HD Tune Pro est le seul logiciel payant mais sa version d’essai permet de profiter totalement des fonctionnalités proposées. Nous employons uniquement le benchmark en écriture puis en lecture. A noter que HD Tune Pro s’affranchit du système de fichiers dans son test en écriture. Il est donc obligatoire de laisser le disque sans partition.

hdtune r

Nous remarquons dans un premier temps que l’écart entre la moyenne et les valeurs maximales sont faibles ce qui permet de déduire que le 750 conserve des performances élevées et régulières.

hdtune w

Dans les pires scénarios, notre SSD de test reste rapide avec des débits proches de 800MB/s.

Malgré son interface rustique, IOMeter est la référence absolue en termes de benchmark de système de stockage. Initialement développé par Intel, ses possibilités de configuration sont pratiquement illimitées.

iomete

Le rôle principal d’IOMeter est de mesurer les débits et les IOPS. Mais il est le seul à prendre en compte le traitement aléatoire des données en lecture comme en écriture.

La création de scénarios permet de définir des plages de tests en termes de durée et nous en profiterons donc pour observer la tenue des performances sur une durée de 120 minutes (2 heures) découpées en périodes de 5 minutes.

Nos mesures sont donc effectuées uniquement avec des données aléatoires plus lentes que des débits séquentiels mais bien plus représentatifs d’une utilisation réelle.

io1

IOMeter est le seul benchmark recommandé par Intel car il montre les réelles capacités du 750. Il est donc bien capable de largement dépasser les 2200MB/s en lecture et d’approcher les 900MB/s en écriture.

 io2

 Toujours selon les recommandations d’Intel nous réalisons une mesure supplémentaire en affectant quatre tâches simultanées en écriture aléatoire afin de démontrer que le 750 est capable de surpasser très largement les SSD classiques dans le cadre de lourds travaux.

Notre dernier test se concentrera sur PCMark 08. Cette référence en la matière se distingue très largement des autres outils car il se charge de donner différents indices sur une utilisation concrête.

pcmar

 Ainsi PCMark 8 simule l’importation de PHoto, le démarrage d’un système d’exploitation, le chargement d’applications, le comportement du disque en jeu, l’antivirus de Windows et l’édition de vidéo. Le programme est donc très complet et pratique.

pcmark

Comme pour la majorité des benchmarks optimisés pour les systèmes SATA mais peu adaptés aux lecteurs NVMe, PCMark donne l’avantage à l’Intel 750 mais les écarts restent faibles.

Le remplacement d’un SSD SATA par l’Intel 950 Series procure le même enthousiasme que de passer d’une connexion internet 56K à l’ADSL.
IMGP1693Les gains sont immédiatement perceptibles par exemple lors de la copie de grandes quantités de données ou au chargement d’Outlook. Même si la différence n’est pas aussi importante qu’en remplaçant un disque dur magnétique par un SSD, le PC gagne encore en rapidité et en réactivité. La majorité des logiciels ne sont visiblement pas optimisés pour NVMe mais IOMeter montre clairement tout le potentiel de ce lecteur d’exception.

Si dans le cadre d’une utilisation courante, tous les SSD offrent des prestations pratiquement identiques, l’Intel 950 permet d’atteindre des débits qui n’étaient réservés qu’aux professionnels jusqu’à ce jour.
Avec des débits dépassant les 2300Mo/s en lecture et 1000Mo/s en écriture séquentielle, ce nouveau SSD NVMe s’impose comme la solution ultime à tous ceux souhaitant franchir enfin les limites imposées par le standard SATA vieux de plus de dix ans.

label 59hardware recommandeBien sûr, cette nouvelle technologie s’ouvrant sur le grand public ne pourra s’appliquer sur des machines récentes disposant au moins d’un slot M.2 sur lequel il faudra y installer un adaptateur mini SAS. N’embarquant aucun composant, cet adaptateur n’influe donc aucunement sur les performances du lecteur.
Mais certains fabricants de cartes mères ont déjà anticipé l’émergence des systèmes NVMe comme Asus avec sa Maximus VIII Extreme équipée nativement d’un port mini SAS. L’installation de l’Intel 750 Serie est donc encore plus simple.

Au cas où le PC ne disposerait pas de ce type d’équipement, Intel propose également ces supports de stockage au format « Slot » à placer directement sur un port PCI Express.
Alors que les nouvelles technologies aussi rapides ont tendance à atteindre des tarifs hors de portée de la majorité des utilisateurs, l’Intel 750 Series est disponible à un peu plus de quatre cents euros et aux vues des gains apportés, l’investissement est largement justifié.

Dernier avantage lié à ce nouveau support, il ne subit pas les baisses de performances mesurées sur les modèles concurrents au format M.2 qui démunis de tout dissipateur thermique surchauffent. C’est pourquoi nous le recommandons sans réserves à tous ceux souhaitant le support de stockage le plus rapide disponible à ce jour.

fleche Les performances
fleche L’innovation

 

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0