in

Interview 59H : OCZ

logo-ocz

Nous reprenons nos sessions d'interviews, nous vous les avions proposé il y a quelques temps avec un certain succès, il est temps de faire le point sur les évolutions depuis cette période. Beaucoup de choses ont changé en trois ou quatre ans, le marché est désormais différent autant sur un point de vue technique que commercial.

Tobias-BrinkmannNous allons donc commencer ce jour avec OCZ et ses SSD, récemment rachetée par Toshiba c'est une entité qui a débuté avec des composants mémoire en 2002.
Ensuite vint l'ouverture vers les SSD courant 2010 et puis surtout l'arrêt des mémoires en 2011, un produit devenu difficile tant le marché avait connu une chute drastique des prix de vente, ces produits ne représentaient plus qu'environ 20 % du chiffre d'affaire.
Fin d'année 2013 la nouvelle tombe OCZ est en cessation de paiement malgré une restructuration profonde en début d'année, Toshiba se montre intéressé par une reprise et l'incorpore dans son giron.

L'interview portera donc sur ce rachat, OCZ est donc désormais en prise directe avec un des plus grand fabricant de mémoire, notamment la Flash NAND, ce que cela va changer chez OCZ dans leurs gammes de SSD, les nouveautés à venir, autant de sujets qui seront développés

La garantie des anciens produits OCZ sera bien sur abordée, un sujet pour le moins assez chaud.

C'est Tobias Brinkmann, directeur marketing qui a répondu à nos questions.

La gamme de produits grand-public d’OCZ semble s’être rationalisée depuis que la société appartient maintenant à Toshiba. En ce qui nous concerne, c’est une très bonne nouvelle en ce que l’abondance de modules NAND et de contrôleurs peut créer la confusion entre toutes les gammes. Comptez-vous continuer ainsi ou est-ce seulement un effet temporaire induit par la réorganisation d’OCZ ?
ocz1OCZ, bien que faisant pleinement partie du groupe Toshiba, opère en tant qu’entité distincte. Toshiba continuera à se développer de son côté, ce qui passe par la production et le marketing de SSD estampillés Toshiba tandis que la nouvelle entité que nous formons, OCZ Storage Solutions, continuera à vendre ses propres SSD sous la marque OCZ par le biais de notre réseau de distribution mondial déjà très bien implanté.
Bien entendu, la transition vers la NAND Toshiba s’est accélérée et est maintenant présente dans la majorité de nos produits et solutions de stockage. Vous pouvez voir les récents exemples de la série inédite Intrepid, des Z-Drive 4500, Vertex 460 et Vector 150. Au jour d’aujourd’hui, la transition vers la NAND Toshiba est effective pour tous les disques grand-public.
Le leitmotiv qui nous anime durant toutes les phases de la conception de nos produits est de garantir la qualité à son meilleur niveau pour ceux-ci. La fiabilité de chacun de nos SSD prime sur quoique ce soit d’autre, car personne n’a envie de se retrouver devant un écran bleu ou de perdre ses données. Vous vous attendez tout simplement à ce qu’il fonctionne dans des conditions de tous les jours.

Les contrôleurs Indilix Barefoot semblent prendre le pas progressivement dans la gamme (en attendant le refresh de la gamme REVO sous LSI ?). C'est une tendance d'uniformisation que vous comptez étendre, ou continuez-vous à évaluer d'autres sources de contrôleurs à l'avenir ?
ocz2Effectivement, OCZ a beaucoup investi dans sa propre technologie contrôleur (NDT : le rachat d’Indilinx), utilisée en osmose avec un firmware propriétaire. Encore une fois, être à la fois une entité indépendante et membre du groupe Toshiba permettra à OCZ de saisir les meilleures opportunités. Mais également de toujours rester concentré sur le cœur des valeurs de la compagnie : qualité générale et fiabilité. Et à partir de ce socle (software OCZ, technologies contrôleur et firmware, NAND Toshiba), la plus grande force d’un fabricant de SSD est de tout avoir sous la main en interne. Quant au futur de nos produits, ces éléments-clés incarneront les bases de leur développement et de leur production.
Puisque nous parlons de la série RevoDrive, en fait, nous allons très bientôt annoncer une nouveau SSD Revo qui sera basé sur notre solution interne de contrôleur et de la NAND 19nm Toshiba.

Si les performances globales de l'essentiel des SSD actuellement sur le marché sont satisfaisantes pour l'utilisateur lambda, la confiance dans la technologie elle-même est parfois plus aléatoire. OCZ a toujours beaucoup misé sur l'aspect “performances” et beaucoup moins sur la durabilité. Comptez-vous vous attacher à communiquer plus directement autour de l'endurance, voire inclure une référence dans la gamme orientée endurance ?
C’est une très bonne question et je suis très content que vous l’ayez posée.
La (NDT : recherche de) performance est un concept intéressant. OCZ était parmi les toutes premières entreprises à lancer un SSD grand-public en 2008. Durant ces années-là, l’ensemble des constructeurs s’attelait à utiliser toute la bande-passante offerte par la norme SATA. Plus c’est rapide, mieux c’est. Et oui, OCZ ne dérogeait pas à la règle et se concentrait uniquement sur l’exploitation maximale du bus SATA. Ces dernières années, de nouvelles idées concernant la performance sont apparues, ce qui nous a permis d’en considérer le concept de manière plus détaillée.

C’est un fait que les performances des SSD se dégradent avec le temps. Considérant aujourd’hui notre technologie-contrôleur interne, elle ne procure pas seulement un très haut niveau de performances dès sa sortie d’usine, mais elle est conçue de manière à ce que les performances restent élevées même en cas de forte sollicitation du SSD. Cette ‘Steady state Performance’ est en fait la pierre angulaire de chacun de nos SSD. Un autre aspect de la conception-produit est la possibilité d’augmenter encore l’endurance grâce à une combinaison des technologies contrôleur, firmware et Flash NAND. Grâce à ce que nous avons appris avec l’expérience et les années, nous avons commencé à accorder de plus en plus d’importance à l’endurance et à la fiabilité. Après tout, un SSD a simplement besoin de faire ce qu’on lui demande, n’est-ce pas ?

ocz3Les machines compactes se multiplient dans une multitude de form-factors plus ou moins accueillants pour des disques 2,5″. Comptez-vous vous lancer dans les formats mSATA avec une offre Indilix/MLC Toshiba prochainement, ou ce marché ne vous intéresse pas encore pour le retail ?
Le standard m-SATA dans le segment de vente grand-public, parmi lequel les consommateurs upgradent eux-mêmes leur HDD, est en fait relativement petit et en voie de déclin à échelle globale. En ce qui concerne l’avenir, notre regard se tourne plutôt vers le standard M.2, dont on pense qu’il sera communément accepté par les acteurs du marché dans les années à venir. Notre service R&D et nos roadmaps de produits s’évertuent évidemment à suivre le marché là où il s’oriente.

OCZ aura-t-il la primeur des modules Toshiba à l'avenir, et intégrera prochainement par exemple la MLC 2.0 Toshiba A19  dans sa gamme ?
Nous savons tous que Toshiba est le plus grand fabricant mondial de mémoire Flash NAND. En gardant cela à l’esprit, Toshiba a de nombreux clients se fournissant en NAND pour leur catalogue de SSD. Maintenant, grâce à la coopération rapprochée avec les usines de NAND flash Toshiba, OCZ a accès à la mémoire Flash Toshiba sans limites, ce qui nous procure un partenaire solide et un flux continu. Parmi les fruits de cette coopération, bien sûr la nouvelle NAND A19 NAND fait partie de nos objectifs et nous verrons bientôt apparaître les premiers résultats.

Les conditions de reprises de la garantie ont soulevé une question épineuse sur la confiance que l'on pouvait accorder aux garanties de longue durée appliquées aux SSD. Ce sont des produits qui ont connu des défauts de jeunesse, voire de prématurité pour beaucoup de constructeurs. Comment comptez-vous (re)donner confiance aux anciens et futurs acquéreurs de la marque, et des SSD en général (gestion du support client, RMA et répartition de la garantie constructeur/vendeur) ?
ocz4C’est une excellente question dont la réponse rassurera une large majorité d’utilisateurs de SSD OCZ. Nous avons relevé des messages sur des forums pour le moins déroutants ces derniers mois qui auront pu amener le grand-public à croire que les ‘anciens’ produits OCZ ne bénéficieraient plus d’aucune garantie valide. Ceci est tout à fait faux.

Revenons-en à il y a quelques mois, à la mi-janvier, Toshiba acquiert la majorité des actifs consécutivement à la mise en faillite d’OCZ Technology. Selon les lois régissant la banqueroute, Toshiba n’est pas forcé de respecter le support des garanties, mais nous sommes ravis que la nouvelle entité (formée par le rachat d’OCZ par Toshiba, NDT) soit en mesure de prolonger la garantie pour les clients équipés de disques de la génération actuelle. Cela inclut la large majorité de nos clients grand-public et professionnels, comme nos produits les plus vendus tels que les SSD Vertex, Vector SATA et RevoDrive PCI-Express, qui continueront à bénéficier de la garantie OCZ/Toshiba.
La série Agility est déjà sur la fin de son cycle de vie et pourtant nous sommes en mesure d’offrir un an de support-garantie supplémentaire. Tous les produits OCZ Storage Solutions lancés après l’acquisition, ainsi que tous nos produits à venir, seront bien sûr garantis.

Nous invitons toutes les personnes qui ont des questions à propos de la garantie de leur produit OCZ à se rendre sur notre site afin de vérifier ce qu’il en est. Le lien direct est : http://ocz.com/consumer/support/warranty
Comme vous pouvez vous en rendre compte dans à peu près chacune de mes réponses, qualité, fiabilité et endurance sont les éléments-clés du développement de chacun de nos produits et c’est tout ce qui compte. Les mots n’étant pas plus éloquents que les actes, les produits de notre gamme actuelle montreront véritablement leur valeur au juger des résultats d’aujourd’hui. Le présent est ce qui compte pour nous, pas ce qui s’est passé il y a six mois.

Merci à Tobias pour cet entretien.

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0