in

Logitech G502 Proteus Core, la relève de la G5/G500 est assurée

IMG_4768

Après le test de la G602 dédiée au MMO de Logitech, nous avons eu droit le de poser la main quelques jours sur la G502 Proteus Core, la souris qui redonna un coup de fouet au design des périphériques Logitech qui commençait à dater.

 

2014 aura été une année cruciale pour Logitech qui ne devait pas se rater. La firme était attendue au tournant, en effet la marque ne s’était contentée en 2013 que d’un simple refresh de sa gamme en changeant uniquement les matériaux de revêtement. C’est au début de l’année 2014 que l’on voit arriver un souffle de fraîcheur dans la société suisse avec une G502 Proteus Core. Une souris au design aggressif avec des boutons comportant moins d’arrondis, un peu plus d’angles et une forme générale allongée avec un clic droit plus long que le clic gauche.

Totalement noire avec une petite note de bleu sur le système d’ouverture de la trappe pour les poids, on peut dire que la G502 “a de la gueule” !

 IMG_4756 IMG_4757 

Comme d’habitude, on commence avec l’emballage. Une boîter rectangulaire avec abattant magnétique qui, en le soulevant, permet d’observer la souris via un plastique translucide. Sur la boîte, on retrouve la majeure partie des caractéristiques techniques de la G502 Proteus Core.

Le bundle comprend une boîte de poids (4 dans la boîte et un dans la souris) et plusieurs livrets. Logitech conserve le système de poids de ses souris haut de gamme pour gamers avec tout de même un petit changement au niveau de la forme des poids. Sous le carter de protection qui se fixe magnétiquement à la souris, on dénombre plusieurs emplacements pour les poids pour ajuster au mieux le centre de gravité de la souris à son style de jeu. Ces derniers pèsent 3,6 grammes, ce qui fait un total de 18 grammes à ajouter aux 150 grammes de la souris (sans le câble). Au total, on peut atteindre la modique somme de 168 grammes.

IMG_4761

La souris affiche 11 boutons programmables, ce qui donne en détail : 3 boutons accessibles via le pouce, deux boutons accolés au clic gauche, le clic gauche et droit, les trois clics de la molette et le bouton de défilement des DPI. Il y a un 12ème bouton mais celui-ci est dédié au passage de la molette en type crantée ou libre, le petit plus Logitech que l’on aimerait voir sur plus de souris.

La molette est argentée mais point de caoutchouc pour améliorer l’adhérence. Logitech fait confiance a des stries sur le revêtement métallique. Le système de molette à double mode a pour inconvénient d’être plus bruyant que la normale en mode cranté. Dans ce mode, les crans de la molette sont bien marqués et a l’usage, elle se révèle très précise. En mode libre, la molette roule sans vraiment rencontrer de frottements, un simple mouvement de doigt la fera tourner pendant quelques secondes avant de s’arrêter. C’est le pied total pour la bureautique !

IMG_4765

Les deux côtés de la souris bénéficient d’un révêtement en caoutchouc semi rigide ce qui procure une très bonne adhérence de la main sur la souris tout en étant moins cheap qu’une vulgaire bande de caoutchouc que l’on retrouve parfois. Ce type de revêtement a un superbe avantage, celui de ne pas marquer ! Doigts gras, sudation … rien ne lui fait peur.

Au final, la souris regroupe cinq types de revêtements différents : metallisé, caoutchouc, plastique bleu, noir mat et noir brillant.

IMG_4764

La souris abrite un capteur optique capable de grimper jusqu’à 12 000 DPI, un nombre record qui pulvérise les 8 200DPI que l’on voit habituellement sur les souris les plus “haut de gamme” équipé d’un capteur laser. Preuve que les capteurs optiques ont encore de beaux jours devant eux, même si on doute de l’utilité d’une telle quantité de DPI. Comme d’habitude, le taux de rafraîchissement peut aller jusqu’à 1000Hz (soit 1ms) mais nous préférons régler ce taux sur 500Hz pour ne pas surcharger le CPU.

 

IMG_4771

Concernant l’accessibilité aux boutons, cela dépendra de votre prise en main, en mode palm et claw Grip, aucun soucis à se faire, tous les boutons sont atteignables assez facilement sans faire de gymnastique. Petite attention tout de même sur le bouton devant le pouce qui devrait poser problème pour les petites mains, et à l’inverse les grandes mains risquent de se sentir à l’étroit sur la G502 Proteus Core. Le rendu entre les doigts est plutôt agréable, les doigts se positionnent naturellement aux bons endroits et aucune gêne ne se fait ressentir au fil des heures. Comme dit plus haut la sudation ne fait pas peur à la G502 aussi bien sur la prise en main que sur les traces qui peuvent rester après une longues sessions bien stressantes.

La glisse de la G502 Proteus Core est excellente, bien équilibrée, la répartition du poids n’entraîne pas de balourd, que ce soit sur du tapis rigide, du souple c’est du tout bon.

Avant de passer sur la partie logicielle de la souris, voici un petit tableau récapitulatif des caractéristiques techniques de la G502 Proteus Core.
caracteristiques_techniques

 N’étant pas fourni dans le bundle, le logiciel de configuration est disponible sur le site du constructeur en passant par la section support de la G502. Arrivée sur la page principale du logiciel on observe une page qui laisse le choix entre la mémoire intégrée de la souris ou la configuration stockée sur le disque dur de l’ordinateur.ecran_principal

Sur le deuxième onglet, on configure les profils, les différents niveaux de sensibilités et le taux de rafraîchissement des données. Vous pouvez choisir a votre guise le nombre de niveaux de sensibilité jusqu’à 5 paliers. La sensibilité est comprise entre 200 et 12000 DPI par paliers de 50 DPI.

paramtres_boutons

Fait important, Logitech rejoint Roccat avec une fonction plutôt intéressante, celle d’attribuer deux fonctions par boutons baptisée Selecteur G pour l’occasion. En appuyant sur le bouton défini comme Selecteur G on débloque alors la seconde salve de fonctions attribuées dans le logiciel.

eclairage

La partie Eclairage est très restreinte puisqu’il n’y a que le logo Logitech qui est rétro-éclairé. De plus, nous n’avons pas le choix sur le coloris qui est figé en usine sur un bleu clair. Les seules options disponibles sont l’intensité et l’effet pulsation.

surface

Le fabricant Suisse inclut églement un analyseur de surface, ce dernier adapte au mieux la souris à la surface sur laquelle elle est posée.analyseur_de_frappes

Et pour finir, la dernière page du logiciel de configuration ajoute un annalyseur de frappes. Il compte toutes les frappes sur les multiples boutons de la souris afin de diagnostiquer vos habitudes et vos faiblesses lors de vos sessions de jeux-vidéo.

Arrivé au terme de ce test, il est temps de faire le bilan de ce qu’on a vu précédemment et d’en tirer les conclusions adéquates. IMG_4776

Tout d’abord, l’esthétique. On aura beau dire ce qu’on veut, Logitech a fait un sacré virage concernant le design de ses périphériques. On limite les arrondis et on passe aux angles légèrement saillants, on mélange les textures et on ajoute une touche de couleur. Tout ça pour ajouter un effet aggressif et renforcer l’effet gamer. Alors le look gamer, c’est une affaire de goût mais force est de constater que Logitech n’en a pas fait de trop et que la G502 reste assez discrète. Attention toutefois aux grandes paluches qui trouveront cette souris trop petite

label_gaming.jpg - 13.65 Kb

Du côté des performances, rien à redire de ce côté là, Logitech continue de nous fournir du bon matériel. Une très bonne glisse, et un revêtement qui même si on transpire gardera une adhérence maximale, sans pour autant garder les traces de sudation après de longues sessions. On se posera toutefois une question sur la présence d’un capteur pouvant grimper à 12 000 DPI. Peut être que le multi écrans 4K est LA seule utilité aux 12000DPI… 

Le logiciel est aussi un critère important avant achat, pouvoir ajuster les différents paramètres de la souris à sa façon de l’utiliser est primordiale. De ce côté là, Logitech s’en tire honorablement bien. Une multitude de fonctions, des réglages à la pelle, et aussi la fonction ARX Control qui, à l’instar de Roccat et de son Power-Grid, permet d’intégrer le smartphone à la configuration pour du monitoring, des raccourcis à diverses applications ou fonctions Windows, ou encore gérer la configuration de ses périphériques Logitech sans devoir retourner sur le bureau. 

label_c2c.jpg - 11.53 Kb

Et pour finir parlons du prix. Avec son tarif officiel de 79,99€, elle se hisse au niveau des ténors du moment comme des Roccat Kone XTD ou Tyon, des Razer DeathAdder Chroma ou Taipan ou encore des Corsair M65 RGB ou M95. Son prix est donc bien étudié pour rivaliser avec ses potentielles rivales.

Nous avons donc été largement séduit par cette G502 Proteus Core, elle nous a fait le même effet que la G5 (ou la G500) à l’époque. Cest donc pourquoi elle s’en tire avec un coup de coeur de la rédaction.

Les + alt

fleche Nouveau look Logitech
fleche Logiciel complet
fleche Enfin une relève de la G5/G500 !

 fleche Attention aux grandes mains

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0