in

Boîtier Corsair Carbide Series Air 240 : Test et Avis

corsair

Tous ceux qui auront été séduits par Corsair et son Air 540 le seront immanquablement aussi (a priori rien ne s’y oppose après tout) par l’Air 240, qui ne peut décemment pas renier son ascendance. Car l’Air 240 se veut une version revue (et corrigée) de l’Air 540, dans le sens où la nouvelle version se veut plus compacte.

Du coup, la tentation de comparer les deux est grande (Et qui sommes-nous pour y résister … ? … Personne, comme vous vous en rendrez compte assez rapidement …), d’autant qu’il peut s’avérer intéressant de se rendre compte dans quelle mesure Corsair a pu tenir compte des (rares) critiques émises à l’encontre de l’aîné de l’Air 240, l’Air 540.

On pourra tout aussi bien s’intéresser également à la part de l’héritage de l’Air 540 qu’a fait sienne l’Air 240, celui-là même qui lui aura de nombreuses récompenses de la part de la presse spécialisée (dont nos suffrages, bien qu’un petit peu plus mitigés) et lui aura valu un accueil pour le moins chaleureux de la part du grand-public.

Bien évidemment, comme nous avons déjà eu l’occasion de le faire remarquer, pareil pedigree ne nous émeut pas outre mesure chez 59H et nous avons soumis le petit dernier de chez Corsair à notre méthodologie de test habituelle à base de Furmark, qui mesurera l’échauffement de la carte graphique et d’OCCT, qui se chargera de stresser le CPU de la configuration de test.

corsair

Tout comme son aîné, l’Air 240 se distingue des autres boîtiers grâce à son design à double chambre, la première comprenant l’emplacement pour la carte-mère ainsi que, par extension, les cartes-filles et la seconde se spécialisant dans l’hébergement de l’alimentation et des disques durs.

corsaircorsair

 

Il mesure au total 320 mm de profondeur sur 260 mm de largeur et 397 mm de hauteur et sa façade avant de plastique noir ne possède rien de vraiment significatif, excepté bien sûr deux ports USB 3, deux sorties audio jack 3.5 mm pour casque et micro, les boutons Power et Reset et enfin un témoin lumineux de fonctionnement du (des) disque(s) dur(s).

Il nous reste à signaler qu’elle est entièrement amovible, une fois les panneaux supérieur et inférieur retirés et qu’elle comporte un emplacement grillagé qui filtrera la poussière.

corsair

Derrière elle, on retrouve deux ventilateurs conçus par Corsair, les AF120L, de 120 mm chargés d’apporter de l’air frais à la configuration, ainsi qu’un troisième dans une partie supérieure de la tour (un second emplacement est encore disponible) qui se dédie tout spécialement au refroidissement liquide tout en un, un radiateur de 24 cm de long y trouvera tout naturellement sa place à l’avant de la tour.

On pourra ajouter un second radiateur de 24 cm dans la partie inférieure de la tour mais uniquement dans le cas d’une carte-mère mini-ITX.

corsair

Sur sa façade arrière, on note surtout quatre emplacements pour cartes d’extension, maintenus par une sorte de porte qui a vaguement la forme d’un « S », à fermeture manuelle, ainsi que deux emplacements (vides) pour ventilateurs de 80 mm.

corsaircorsair

Ceci vaut bien sûr pour le seul côté droit, le côté gauche, à l’intérieur duquel sont dévolus le stockage et l’alimentation, regroupe l’alimentation au format ATX (forcément) et deux fois trois baies internes à fixation sans outil, un premier jeu de baies 3.5 pouces à tiroirs, extractibles une fois la cage ouverte par l’arrière, au moyen d’une vis à main et trois baies internes de 2.5 pouces, placées dans la partie supérieure de la tour, qui ne se révèlent que quand est ôtée le panneau supérieur.

corsaircorsair

Les deux cages sont amovibles, celle de 3.5 pouces au moyen d’une  vis à main.

corsair

En résumé, ce qui a changé entre les Air 540 et Air 240, hormis la taille, cela va sans dire, c’est le passage à des ventilateurs de 120 mm, mais surtout une partie stockage mieux pensée et mieux disposée et paradoxalement presque équivalente en termes d’options de stockage dans le cas de l’Air 240 : 3 x 3.5 + 3 x 2.5 baies internes contre 2 x 3.5 + 4 x 2.5 + 2 x 5.25 baies dans le cas de l’Air 540.

On notera du coup la disparition des deux baies internes 3.5 pouces du côté gauche de l’Air 540, sans oublier les deux baies externes de 5.25 pouces (on plussoie au passage).

corsair

On en arrive à la phase de montage qui est clairement le terrain de prédilection de Corsair, comme nous l’avons vu lors de nos précédents tests (650D, Air 540, 330R, 750D, 230T, 450D et maintenant l’Air 240) et le dernier échantillon ne fait évidemment pas exception.

L’Air 240 a gardé la conception à deux chambres de son aîné, à quelques détails près (voir la partie présentation), du côté gauche, nous avons placé la carte-mère micro ATX de la configuration de test sans encombre, mais avons constaté la raison de la disparition des deux baies 3.5 pouces Hot-Swap de l’Air 540, il ne reste en effet que deux centimètres entre le radiateur de notre GPU et le bas de la tour.

corsair

De fait, comme le fait remarquer Corsair, le montage d’un radiateur de 24 cm est toutefois possible, mais uniquement dans le cas d’une CM mini-ITX. Il reste toutefois une telle possibilité à l’avant de la tour, ainsi qu’une option pour un radiateur de 12 cm, que nous avons exploitée (celui du Silverstone TD03, qui fera l’objet d’un prochain test).

corsair

Bien qu’il fut difficile de placer un radiateur de 4 cm d’épaisseur, surtout avec le ventilateur en position extraction, cela s’est avéré possible, au prix d’un des deux ventilateurs avant de 12 cm, qui aura servi pour le refroidissement du radiateur du Silverstone TD03. Montage qui aura été littéralement possible au millimètre près, l’espace restant entre le radiateur et les emplacements mémoire. Mais on s’écarte du sujet …

Le montage d’une CM micro ATX occulte une première rangée de deux passe-câbles verticaux et d’un passe-câbles horizontal, mais il en reste cependant deux verticaux et un horizontal, largement suffisants pour le routage des câbles nécessaires à l’alimentation de notre configuration.

Ensuite le montage de l’alimentation ne pose aucun problème dans son compartiment dédié et bénéficie même d’un filtrage amovible, qui couvre également l’emplacement pour ventilateur de 80 mm laissé vacant par Corsair, dans la partie droite de la tour mais vers l’avant de celle-ci.

On aura tout particulièrement apprécié les baies internes pour HDD, toutes six, trois baies de 3.5 pouces et trois de 2.5 pouces, toutes six à base de tiroirs à fixations sans outil et accessibles de l’extérieur, par l’arrière dans le cas des baies 3.5 pouces et par le haut dans le cas des baies 2.5 pouces.

corsaircorsair

On saluera aussi la disparition des baies optiques de l’Air 540, qui ne sont pas vraiment à leur place en 2014 sur une tour concept haut-de-gamme.

En résumé, on dira que la partie de l’Air 240 dédiée au stockage nous aura au final plus convaincu, car mieux pensée et plus cohérente, que celle de l’Air 540,partie qui permet à la fois de placer un nombre de disques internes conséquents et de se débarrasser d’un nombre impressionnant de câbles et ainsi de laisser une partie gauche exposée aux regards la plus dépourvue de fils disgracieux possible.

Le montage de la carte graphique s’est aussi passé sans heurt, le système de maintien des cartes graphiques est en fait assez simple, il consiste en une sorte de porte à ouverture manuelle qui, une fois fermée, vient maintenir les équerres pour ne plus les laisser bouger ensuite.

corsair

Au final, la partie gauche de l’Air 240 s’avère également une réussite, avec un flux d’air intérieur qui ne rencontre aucun obstacle ou presque, comme une cage à disques durs par exemple, qui profite d’options de montage sans outil riches et bien conçues (on pense notamment aux baies à disques durs mais aussi au système de maintien des cartes d’extension) et à d’autres petits détails dont la somme fait la différence, comme les vis à main fixées à demeure sur les panneaux latéraux.

Bien sûr, on pourra objecter que l’Air 240 dispose de panneaux latéraux assez légers, qui se gondolent assez facilement, ce qui est hélas vrai.

Pour en finir définitivement avec cette partie montage, retenez que le ventirad ne devra pas mesurer plus de 12 cm de hauteur, l’alimentation plus de 225 mm de long et la carte devra mesurer 290 mm en longueur, tout au plus.

Configuration :

Carte-mère MSI 890GXM-G45

Processeur AMD Phenom II x4 965 3.4 GHz

Ventirad Silverstone TD03

Mémoire Kingston HyperX Blu 2 x 4 Go 1333 MHz

 SSD Corsair F120 120 Go

Carte graphique MSI Radeon HD 7790

Alimentation BeQuiet! Straight Power 680 Watts

+

Windows 7 64 bits Pro

OCCT

Furmark

OpenHardwareMonitor

Grâce à la liste de composants qui suit, ainsi qu’aux logiciels de benchmarking OCCT et Furmark, nous avons pu déterminer les possibilités en refroidissement de l’Air 240, sans oublier d’établir sa capacité à étouffer les nuisances sonores, deux des fonctions premières d’un boîtier PC. Le logiciel OCCT, lancé dans une session de trente minutes, permettra de mesurer l’échauffement du CPU ainsi que celui de la carte-mère et Furmark servira à la même chose, mais se chargera de stresser la carte graphique pendant une minute.

Nous avons également effectué les relevés des émissions sonores à 15 et 100 cm, à 7.5, 9 et 12 Volts, de la configuration entière, comprendre ventirad + carte graphique + alimentation + ventilateur(s) du boîtier, afin de déterminer si l’Air 240 est à la hauteur de la filiation qu’il revendique.

L’Air 540 s’était illustré lors du test qui lui était dédié par une capacité de refroidissement tout à fait satisfaisante, logique pour un boîtier de ce genre (design à deux chambres), à l’intérieur duquel il n’y a aucun obstacle au flux d’air.

corsair

corsair

corsair

Et, bien que dans le cas d’une configuration (un peu) différente du refroidissement (le Silverstone TD03 principalement), l’Air 240 nous aura donné toute satisfaction, à l’image de son prédécesseur, comme le prouve la linéarité de la courbe des relevés effectués pour chaque composant.

En ce qui concerne les relevés sonores maintenant, il s’avère au final que l’Air 240 souffre du même défaut que son aîné l’Air 540, mais dans une mesure sensiblement moindre, sans doute le fait d’utiliser un ventilateur de moins.

corsaircorsair

En effet, si l’Air 240 se montre parfois un peu bruyant, cela ne se produit que ponctuellement, à 12 Volts à 15 cm (comme beaucoup d’autres boîtiers d’ailleurs) mais aussi, plus gênant, à 9 Volts à la même distance.

corsairArrivé au terme de ce test, rappelons-en maintenant les principaux moments. Si la question de la filiation entre Air 540 et Air 240 ne mérite même pas d’être débattue (proximité du design et de l’appellation par exemple), celle des améliorations qui auraient pu être apportées, elle, vaut son pesant de cacahouètes.

A notre sens, elles portent principalement sur la partie stockage du boîtier et sont particulièrement bienvenues. Elles se résument à la disparition des baies externes 5.25 pouces (plus vraiment nécessaires en l’an de grâce 2014 …) et un réagencement des baies internes qui amènent au final à une partie stockage plus cohérente et mieux pensée.

De plus, ce réaménagement interne, qui exploite mieux l’espace,  facilite de facto le cable management interne et vous autorise même à placer vos câbles « comme chez Mémé » sans que cela se voit le moins du monde. La grande classe.

Ce qui en définitive rejoint ce que nous avions dit à propos de l’Air 540, en substance tellement de place pour ranger câbles et cordons que n’importe qui peut paraître expert en matière. Hé bien, les ingénieurs de Corsair ont réussi à faire mieux.

Hormis cela, l’Air 240 est à la hauteur de la réputation de Corsair en ce qui concerne le montage et la finition générale, pour lesquels il n’est rien à reprocher, on pourra toutefois regretter que l’Air 240 puisse se montrer un peu bruyant, dans certains cas et la légèreté du matériau employé pour les panneaux latéraux.

Quoiqu’il en soit, le Corsair Air 240 reste une excellente option pour qui cherche tour micro ATX/mini ITX, au refroidissement tout à fait satisfaisant et aux options de stockage suffisantes, qui récolte les labels Refroidissement et Coup de cœur.

labellabel

fleche Montage (montage sans outil presque intégral),

fleche Performances en refroidissement,

 fleche Améliorations apportées à la partie stockage

 fleche Peut s’avérer assez bruyant

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0