in

NZXT Kraken X61 : Test et Avis

NZXT Kraken X61 4

C'est la saison du refroidissement, la température ambiante augmentant certains refroidisseurs montrent leurs limites, cela peut se traduire par un niveau sonore élevé ou au pire des plantages de la machine.Une de solutions très en vogue est le watercooling sous une forme plus condensée, les AIO (All In One).

Pour ce test nous avons jeté notre dévolu sur le NZXT Kraken X61, un AIO basé sur un radiateur de 280 mm de long sur 140 mm de haut, il est livré avec deux ventilateurs de 140 mm. La surface du radiateur est 36 % plus élevé que sur un modèle équivalent embarquant deux ventilateurs de 120 mm.
Cerise sur le gâteau, il est contrôlable par le biais d'un logiciel maison.  

Notre NZXT Kraken X61 est intégré dans la série Kraken de NZXT, c'est la gamme refroidissement de ce constructeur quatre produit sont présents.
Le Kraken G10 tout d'abord qui se destine aux cartes graphiques, c'est une solution hybride reposant sur un ventilateur et un emplacement pouvant recevoir une des solutions watercooling qui suivent,
Le Kraken X31 est un AIO (All In One) basé sur un radiateur et un ventilateur de 120 mm,
Le Kraken X41 lui repose sur un radiateur et un ventilateur de 140 mm,
Le Kraken X61 est équipé d'un radiateur pour les deux ventilateurs de 140 mm livrés, c'est l'objet de notre test.

NZXT Kraken X61 1Notre Kraken X61 se présente sous une apparence classique pour ce type de produit, le waterblock/pompe est relié par des tuyaux à un radiateur sur lequel prennent place des ventilateurs.
L'ensemble est de bonne facture, la qualité des matériaux est bonne, le kit semble bien construit.
Il est fabriqué par Asetek , un des leaders dans le domaine, le Kraken X61 est donc plutôt de bonne descendance…

 NZXT Kraken X61 6NZXT Kraken X61 7
L'ensemble waterblock/pompe reçoit les tuyaux d'arrivée et de départ du liquide de refroidissement, un cordon est dédié à l'alimentation de la pompe, c'est un connecteur standard trois broches qui le relie à la carte mère. Vient ensuite le cordon alimentant les ventilateurs notamment ceux posés sur le radiateur, il y a quatre connecteurs l'autre extrémité est à brancher sur une prise d'alimentation SATA.
Vient ensuite le dernier cordon au format USB il se connecte sur un emplacement de la carte mère.

NZXT Kraken X61 8NZXT Kraken X61 7

Le radiateur mesure 280 x 140 x 27 mm ( L x la x P), il se fixe à l'intérieur du boitier sur deux emplacements pour ventilateurs de 140 mm libres contigus.
Les ventilateurs livrés sont estampillés NZXT FX142-NP compatible PWM, ils sont annoncés avec un régime de rotation de 800 à 2000 tr/min, un débit de 45,4 à 106 CFM et des nuisances sonores de 20 à 37 dB(A). Ils reposent sur le radiateur par l'intermédiaire de patins en matière souple pour limiter la transmission de vibrations.

NZXT Kraken X61 2NZXT Kraken X61 3

Il se nomme CAM V 2.1.3, il se destine au monitoring et à l'ajustage des paramètres de notre NZXT Kraken X61 mais pas seulement.
En effet il est fournit un très grand nombre d'informations, sur les composants de la machine, tensions d'alimentations, les différentes températures et taux de charge.

12

Une des fonctions se nomme Overlay Settings, elle permet d'afficher certaines informations (au choix) lorsqu'un jeu est lancé.

12

Le mode Kraken permet l'ajustage de certaines fonctions de notre X61, il existe des modes prédéfinis mais il est possible de créer et d'enregistrer ses propres profils en fonction de ses besoins.
L'éclairage de l'ensemble pompe waterblock peut être modifié au niveau des couleurs, il est même possible de le faire clignoter…

12

Terminons par les paramètres de notifications, ils permettent de fixer les seuils des alarmes. Ils peuvent être basés sur des températures, taux de charge, ventilateurs…
Un logiciel très complet comme nous pouvons le constater, l'interface est plutôt agréable et traduite en français de surcroît. Certaines informations s'avèrent utiles pour une bonne gestion de la machine,
Les utilisateurs enregistrés bénéficient d'une sauvegarde de leurs données sur le Cloud, des applications mobiles sont également disponibles, iOS 7 et plus et Android 4.3 et plus.

IMG 7069 Il repose sur une contreplaque à positionner au dos de la carte, pour Intel elle est livrée avec le kit, pour AMD on reprend celle d'origine.
Des entretoises sont à visser sur cette plaque, il ne reste plus qu'à poser l'ensemble pompe waterblock après avoir monté son support.
Un montage classique pour ce type de produit, il n'est pas nécessaire de démonter la carte mère, si l'accès au dos du socket est suffisant pour tenir la contreplaque et visser les entretoises.

IMG 7068Le montage des ventilateurs.
L'interface CAM permet de monitorer la vitesse des ventilateurs, lors du montage il est important d'en brancher au moins un sur le connecteur le plus proche de l'ensemble pompe waterblock, seul ce connecteur est équipé d'un détecteur de vitesse.

Il est possible d'installer deux ventilateurs supplémentaires pour un montage en push/ pull pour une augmentation de la vitesse du flux, cela se traduit par plus d'efficacité, les branchements electriques et la visserie est prévus.

Nous avons opté pour une plateforme fanless, à l'exception  du système de refroidissement du processeur bien sur, c'est un AMD FX 4130 Black Edition à 3,8/ 3,9 GHz (base/ boost) qui sera notre processeur témoin, il affiche un TDP de 125 Watts.

plateforme-AMD-1

Pour se rapprocher d'une utilisation réelle, cette plateforme sera montée dans un boîtier au format Lan Box, le Cooler Master HAF XB, il se prête particulièrement bien à ce type d'exercice de part une très grande accessibilité à la carte mère par le dessus, mais aussi ses emplacements de dissipation.

plateforme-AMD

Les différents mesures s'effectueront à la fréquence de base du processeur, nous procéderons en suite à son overclocking maximum stable, pour nos mesures de base le processeur sera équipé de son dissipateur d'origine.

Le test comportera trois phases,
– Une période sous Windows que nous qualifierons de repos,
– Nous passerons ensuite au test avec IntelBurnTest, ce bench met le processeur en charge d'une façon très intensive,
– Un retour sous Windows conclura le test.

Nous relèverons la vitesse du ventilateur du dissipateur et la température du processeur sous les deux cadencements (base et OC). La température ambiante sera également relevée, nous en déduirons un delta (température processeur moins température ambiante).

Le graphique représente les deltas des températures (rouge) et la vitesse du ventilateur (bleu) sous les deux phases du test, à côté les synthéses.

temp-stock-amdTemp-stock-amd-synthese

Enfin nous conclurons par les nuisances sonores, les valeurs maximales seront mesurées sous les deux phases du test, repos et en charge, elles s'effectuerons à 10 cm sur le dessus du boîtier

Glossaire

Caloducs : Un caloduc se présente sous la forme d’une enceinte hermétique qui renferme un fluide en équilibre avec sa phase gazeuse et sa phase liquide, en absence de tout autre gaz. A un bout du caloduc, celui près de l'élément à refroidir, le liquide chauffe et se vaporise en emmagasinant de l'énergie provenant de la chaleur émise par cet élément.

Ce gaz se diffuse alors dans le caloduc jusqu'au niveau d'un dissipateur thermique (ou d'un autre système de refroidissement) où il sera refroidi, jusqu'à ce qu'il se condense pour redevenir à nouveau un liquide, et céder de l'énergie à l'air ambiant sous forme de chaleur… Source Wikipédia.

PWM : Pulse Width Modulation, c'est un concept de commande de ventilateur par un espacement de la durée d'alimentation. Reconnaissable à son connecteur 4 broches au lieu de 3, il se veut plus souple et plus rapide que le réglage par variation de tension.

CFM : Cubic Feet Minute, en le multipliant par 1.7, vous connaîtrez la capacité de déplacement d’air en m3/heure d'un ventilateur.

HDT : Certains ventirads sont équipés de cette technologie, la surface utile en matière de refroidissement n'est constituée quasiment que par la jonction caloduc/processeur. L'aluminium présent sur la base jouant plus un rôle de support des caloducs et de montage.
De plus, dans la plupart des cas, il n’est pas en contact avec la pièce à refroidir et en est éloigné de quelques dixièmes de millimètre.

Pression statique : C’est une des composantes de l’évaluation d’un flux avec le débit (CFM). Il s’agit, pour simplifier, de la force de l’air. Elle est indispensable en refroidissement processeur dans la mesure où le débit doit rester important en sortie de radiateur pour évacuer les calories prélevées.

Pour avoir une pression statique importante, plusieurs éléments entrent en ligne de compte, la géométrie des pales, (surface et courbures notamment), et la vitesse de rotation. Pour les courbures des pales, les ventilateurs “épais” sont nettement plus adaptés. A vitesse équivalente, un 120 x 32 sera forcément plus à l’aise qu’un 120 x 25 ou même un 140×25.

Donc 2 ventilateurs peuvent posséder des caractéristiques en termes de débit identiques mais des pressions statiques très différentes. Une forte pression statique est nécessaire partout où la circulation d’air est difficile : petits orifices de ventilation, obstacles … Le radiateur d’un ventirad est assimilable à un obstacle.

Dans le cadre d’une ventilation boîtier et si ce dernier n'est pas trop encombré, la notion de pression statique est un peu moins importante, le débit et la discrétion sont à mettre en avant. Par contre, pour information, un boîtier vide réduit le débit d’environ 15 %, un boîtier bien rempli de près de 60 %, quand on vous dit de bien ranger vos câbles !

Pâte thermique :Le but principal d'une pâte thermique est d'assurer un contact optimal et d'éviter la présence d'air entre les surfaces d'un composant et de son système de refroidissement (souvent un dissipateur thermique). Ces surfaces possédant de nombreuses micro porosités (trous, bosses), de l'air est présent entre le composant et le dissipateur. L'air étant un mauvais conducteur thermique, le transfert thermique s'effectue ainsi moins bien.
L'application de pâte thermique permet de remplir ces imperfections par une substance dont la conductivité thermique est beaucoup plus élevée que celle de l'air. La surface de contact entre le composant et le dissipateur est ainsi plus importante et donc le transfert thermique va s'effectuer plus efficacement.

Le paramètre le plus important d'une pâte thermique est sa conductivité thermique, exprimée en watt par mètre-kelvin (c'est-à-dire en W/(m×K), à ne pas confondre avec W/mK : watt par millikelvin).
Une pâte thermique à base de silicone a une conductivité thermique comprise entre 0,7 et 0,9 W/(m×K), tandis que celle d'une pâte à base d'argent est comprise entre 2 et 3 W/(m×K), voire plus. À titre de comparaison, à une température de 20°C, la conductivité thermique du cuivre est de 401 W/(m×K), celle de l'argent de 429 W/(m×K), et celle de l'air… 0,0262 W/(m×K, à une pression d'un bar).

Nous débuterons par des graphiques, sur l'axe de gauche les deltas des températures relevées au niveau du processeur et sur celui de droite la vitesse du ou des ventilateur(s).

Les premiers sont basés sur la fréquence de base, sous les deux modes prédéfinis et la moyenne des vitesses de rotation des ventilateurs

Mode Silence, fréquence de base.

silent mode basevent silent mode baseLe propre de ce mode est d'être discret, les ventilateurs tournent en moyenne à moins de 800 tr/min, nous sommes loin de leur régime maxi.
La vitesse de la pompe est stabilisée à 2400 Tr/min et n'augmente pas en vitesse pendant les phases de notre test.

Mode Performance, fréquence de base.

performance mode basevent performance mode base

Un tout autre réglage car il est privilégié avec ce mode l'efficacité, les ventilateurs adoptent le régime de 1400 tr/min environ et la pompe 3240 tr/min.

delta temp

Deux modes de fonctionnement bien distincts avec des résultats très différents, plus de 4 °C d'écart entre ces deux modes.

L'overclocking de notre processeur AMD FX 4130.

Nous sommes parvenus à le pousser à 4.8 GHz pour une fréquence de base de 3,8 GHz.

Mode Silence

oc silentS oc silent1Le mode Silence n'est pas nécessairement le plus adapté, nous avons atteint les 70 °C, le mode Performance est bien sur plus approprié. 

Mode Performance

oc perfS oc perfEn position Performance notre Kraken X61 affiche un delta de 30 °C soit 55 °C en réel, c'est nettement plus raisonnable.

 Les nuisances sonores sont le second point important de notre test, elles correspondent aux valeurs maximales relevées sur les deux phases de test, repos et en charge sous les deux modes.

dbALe mode Silence porte bien son nom en privilégiant la discrétion, il est inaudible. Le second mode pour sa part adopte un régime de rotation des ventilateurs très élevé, l'effet ne se fait pas attendre pour nos oreilles. 

NZXTLe Kraken X61 est une très bonne surprise, NZXT souhaite s'illustrer sur le marché des AIO, pari gagné.

Le montage est classique, nous l'avons déjà rencontré lors de tests d'autres produits de ce type, il est assez simple, la notice (à télécharger) est bien illustré. L'intégration dans un boîtier ne pose pas de problèmes si et seulement si vous avez de la place pour loger un radiateur de 280 sur 140 mm dans votre boîtier.

Attention au branchement des ventilateurs, pour bénéficier du monitoring de la vitesse l'un d'entre eux doit être relié au connecteur pourvu du fil détecteur d'impulsions.
Vous pouvez même rajouter des ventilateurs supplémentaires pour un montage en push pull, la visserie est livrée et les connecteurs d'alimentations prévus, attention car de 50 mm cela le passe à 75 mm de profondeur ainsi équipé, il faut de la place.
Dans ce cas vous bénéficiez bien sur du contrôle totale des quatre ventilateurs, voila qui explique le branchement de la ligne sur un port SATA, quatre ventilateurs en 140 mm ça commence à consommer, mais aussi à être très bruyant.

NZXT Kraken X61 4

La finition est de bon niveau rien à redire, le rangement des cordons est aisé mais la livraison de quelques colliers Rilsan auraient été souhaitée.

Le logiciel est un atout certain, nous commençons à en rencontrer de plus en plus sur les kits de refroidissement de ce type. Ils permettent de visualiser et d'adapter certains paramètres à son usage propre. Le logiciel NZXT CAM va beaucoup plus loin que la majorité des logiciels que nous avons rencontré, il autorise en plus un monitoring total de la machine et donc de ses composants. Des applications mobiles sont disponibles pour plus de facilité notamment, enfin la sauvegarde des données est offerte par NZXT via le Cloud pour les utilisateurs inscrits.

Les performances sont au rendez-vous car bien que certains composants soient “classiques” les dimensions du radiateur sont le facteur important au niveau des performances, la possibilité d'ajout de ventilateurs supplémentaires conforte sa polyvalence, il est ainsi possible d'opter pour du “très discret” ou du très efficace” avec une foule de réglages intermédiaires.

Ce Kraken X61 est sans nul doute un des AIO les plus aboutis du moment, son prix est de 185 à 190 euros pour le moment, il est assorti d'une garantie de 6 ans, ce niveau de prix nous semble largement justifié.

recommande parBudget

<img class="91621"

fleche Très bonnes performances,

  • Polyvalence,
  • Logiciel CAM,
  • Montage.

  • Encombrement, pour certains boîtiers.
  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0