in

Overclock Intel Core i7 5960X & ASRock X99 Formula : Test et Avis

Test et Avis – Benchmark – Meilleur prix

Overclocker le processeur d’un PC semble une activité en recul puisque la course s’oriente plutôt vers la baisse de la consommation mais cette pratique garde tout son intérêt notamment grâce à une carte exceptionnelle : l’ASRock X99 Formula.

A sa sortie elle était bien évidemment passée sur notre banc de test et nous n’avons toujours pas trouvé de meilleur modèle sur le plan rapport fonctionnalités prix.

L’ASRock X99 Formula est un modèle dédié aux meilleurs processeurs grand public d’intel à savoir ceux reposant sur un socket 2011v3. Ils sont les seuls à offrir seize unités de calcul à travers huit coeurs overclockables, ce que ne permettent pas les Xeon dédiés aux professionnels.

Si certains des Intel Core i5 et i7 en socket 1150 sont également overclockables, les gains en termes de puissance de calcul sont moins intéressants. Ils permettent d’obtenir dans les meilleurs des cas d’être trente pour cent plus rapides à condition d’augmenter fortement la tension et d’exiger un système de refroidissement extrêmement performant.

Toutes les cartes mères dotées d’un chipset Intel X99 sont capables d’overclocker ces processeurs à des fréquences similaires mais rares sont celles à proposer de nombreux équipements qui simplifient la montée en fréquence et l’ASRock X99 Formula est probablement la meilleure.

Les nombreux boutons situés à même le PCB évitent d’avoir recours au BIOS ou à Windows et permettent d’intervenir tant sur les coefficients du CPU, du cache, de la tension et sur le BCLK.

Avec ses douze phases d’alimentation capables de fournir 1300 watts, l’ASRock X99 Formula peut subir les pires assauts sous LN2. Mais ce système étant ponctuel, le refroidissement air reste plus adapté à un overclocking perpétuel.

L’ ASRock X99 Formula accepte la mesure des tensions directement sur la carte à l’aide d’un voltmètre et les boutons Power/Reset ou Clear CMOS sont totalement indispensables.

Si l’overclocking est très souvent orienté sur le CPU, d’autres composants peuvent également être surcadencés comme la mémoire ou la carte graphique. Mais en pratique les gains sont faibles et donc moins intéressants au quotidien.

La configuration de l’overclocking peut être effectuée soit par le BIOS soit directement sous Windows. La démarche n’a pas changé depuis des années. Il suffit d’augmenter les coefficients progressivement puis de tester la stabilité du PC en poussant le CPU à pleine charge.

Si des plantages apparaissent, augmenter la tension devient nécessaire. Il convient également de surveiller précisément les températures. Bien que l’ensemble des spécialistes recommandent de ne pas dépasser les 80°C, les processeurs peuvent supporter 100°C sans véritable risque de détérioration.

Dans le cadre de l’overclocking du processeur Intel Core i7 5960X sur une ASRock X99 Formula, nous avons simplement modifié le coefficient de chaque cœur à 45 puis augmenté la tension à 1.4V.

Nous avons eu recours au système de refroidissement Noctua NH-D15 qui conserve son titre de référence en termes de rapport performance silence prix.

Il est impératif de garder à l’esprit qu’un paramétrage inadapté peut entraîner une instabilité de la machine ou pire, altérer les composants. Il faut donc adapter le système de refroidissement en conséquence.

La grande nouveauté des processeurs Intel Haswell est d’intégrer un contrôleur de tension dénommé FIVR. Il est chargé d’alimenter indépendamment les coeurs, la mémoire cache, le bus Ring, et l’agent DMI.

Intel a fait appel à un tel contrôleur dans le but de maîtriser la consommation électrique et surtout d’atteindre des valeurs très basses au repos.

oc

Si les versions Desktop 1150 des processeurs Intel Haswell nous ont laissé sur notre faim en termes d'overclocking, l'i7 5960X nous a bluffé. En deux clics de souris, notre processeur de test est passé à 4600MHz de façon totalement stable en modifiant le coefficient à 46 et la tension à 1.38V.

 

oc_pi

 A fréquence de base l'i7 5960X reste proche des 10 secondes et il gagne pratiquement deux secondes à l'aide de notre overclocking manuel.

 

oc_cine

 Le score obtenu à fréquence de base était impressionnant avec plus de 14 points et en dépassant les 18 points à 4.6GHz, l'i7 5960X prouve qu'il est exceptionnel.

 

oc_uc

 Les 2500 combinaisons par seconde ne sont plus très loin pour notre i7 5960X cadencé à 4600MHz. Les gains obtenus sont de l'ordre de 30%.

 

oc_264

 L'i7 5960X confirme sous X264 Benchmark qu'il est en tout point indiqué pour les taches de calculs comme l'encodage vidéo. Avec plus de 110 FPS sur la deuxième passe de l'encodage, notre processeur de test n'en finit pas de nous surprendre.

 

oc_gains

Certaines taches de calcul peuvent être 60% plus rapide mais en moyenne, les gains sont supérieurs à 30%. L'i7 5960X a un potentiel d'overclockingg incroyable.

Dans un premier temps, nous vérifions les fréquences de notre processeur en charge.

01

La fréquence est d'une stabilité exemplaire en restant constamment à 4.5GHz.

02

La vocation de notre graphique n'est pas de situer parfaitement la température de chaque coeur mais de vérifier l'homogénéité du processeur. Tout d'abord les températures restent dans un interval répondant à nos attentes en restant sous les 90°C.

Nous remarquons également que certains coeurs restent proches des 70°C et il existe donc un réel écart indiquant une charge inégale ce que notre logiciel de monitoring ne nous permet pas de mettre en évidence. La seconde hypthèse est que la dissipation thermique est inégale éventuellement à cause d'une application de la pate thermique inégale.

03

L'i7 5960X reste sous les 250W une fois le processeur overclocké.

L’ ASRock X99 Formula nous aura permit de mesurer des gains élevés en termes de puissance de calcul de l’ordre de 30 à 40%. Plutôt que de vouloir atteindre les derniers retranchements de l’i7 5960X, nous avons préféré opter pour une configuration utilisable au quotidien qui apporte un réel intérêt.

Si l’overclocking n’apporte rien s’il s’agit de surfer sur le net ou d’accomplir quelques travaux de bureautique, il prend tout son sens par exemple dans les taches les plus lourdes comme l’encodage vidéo ou le CPU permettra de gagner une heure sur une durée de trois heures.

Comme il est extrêmement simple à mettre en pratique, ne nécessite qu’un système de refroidissement adapté et n’engendre aucun risque sur la durée de vie des composants, les utilisateurs ont tout intérêt à franchir le cap.

Les néophytes devront cependant prendre le temps de maîtriser les notions de base de l’overclocking sous peine de terminer avec un PC refusant de démarrer. En surveillant les températures et la tension du processeur, la majorité des erreurs seront évitées.

Le plus important étant de faire preuve de méthode et de patience car vouloir bruler les étapes est rarement productif. C’est pourquoi les experts préfèrent passer de nombreuses heures à augmenter leur coefficient CPU pas à pas et leur tension par palier de 0.5V plutôt que de s’acharner sur 5GHz à 1.7V directement avec une probabilité de réussite proche du néant.

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0