in ,

Ozone Blast Ocelote World

Ozone Blast Ocelote World

59Hardware est de retour avec les tests de casques gaming et cette semaine, c’est le très récent BLAST de chez OZONE sous la version OCELOTE WORLD qui vous est proposée.

Cela faisait un bail que l’on n’avait pas testé un casque gaming de chez Ozone, le dernier étant le RAGE ST en 2012. Sorti en janvier, le BLAST OCELOTE WORLD est un tout nouveau casque gaming USB 7.1 virtuel à l’effigie du gamer Ocelote (comme son nom l’indique).

Pour la petite histoire, Ocelote, de son vrai nom Carlos Rodriguez, est un joueur espagnol d’eSport. A voir, ce jeune homme se débrouille plutôt bien sur des licences comme Counter Strike, World of Warcraft ou encore League of Legend. La base…

Pour revenir à notre nouveau joujou, il s’agit d’un casque pour gamer qui a pour base le BLAST et qui est équipé d’un système 7.1 virtuel compatible sur PC mais aussi sur PS4. Ce BLAST, à la sauce Ocelote, est composé de deux galettes de 44 mm et propose un jeu de LED orange au niveau des écouteurs.

Il est disponible en noir ou en orange et c’est un headset repliable, idéal pour un meilleur rangement. Comme tout bon casque gaming qui se respecte, il embarque un microphone qui se mettra en mode « mute » lorsqu’il sera replié sur lui-même.

Au niveau du tarif, on le trouve à 74,99 euros sur le net. A ce prix-là, Ozone nous propose donc un casque gaming milieu de gamme à un tarif raisonnable. Mais que vaut réellement ce BLAST Ocelote World ? Voici notre verdict.

Comme à notre habitude, nous allons commencer par un petit tour du propriétaire. Le BLAST Ocelote World nous est livré dans une boite assez classique pour ce type de périphérique : du carton de couleur noire de préférence…

Ozone Blast Ocelote World

Tous les éléments sont bien présents pour nous rappeler que c’est bien un casque gaming que nous avons là, graphisme, couleur, photo et texture sont au rendez-vous. Sur le devant, on retrouve le célèbre aperçu accompagné des principales informations.

Sur le côté droit, nous avons un petit commentaire en anglais de notre nouvel ami Ocelote qui a un peu tendance à raconter sa life… Sur la face gauche on retrouve quelques informations détaillées ainsi que les caractéristiques techniques de notre nouveau joujou.

Enfin, au dos on trouve pas mal d’informations en plusieurs langues sur tous les éléments du casque avec sa mini télécommande. On y apprend qu’il est compatible en USB sur Windows 8, 7 et XP ainsi que sur Mac et Linux.

Une fois cette première couche enlevée, on tombe sur un coffret en carton au graphisme très soigné ou l’on aperçoit le casque en filaire orange accompagné du logo en noir brillant. Je trouve ça pas mal, on voit qu’Ozone a fait un effort sur le package et c’est bien de le signaler.

Il ne nous reste plus qu’à l’ouvrir pour découvrir notre casque qui est parfaitement maintenu dans le coffret.

Ozone Blast Ocelote World

Contenu du package:

  • le casque BLAST Ocelote World
  • une notice

Lorsque le casque est en main, on se rend compte tout de suite de l’état d’esprit d’Ozone. En effet il est typé gaming à 200 % ! Il développe un look assez agressif par son design anguleux.

On a l’impression que toutes les formes sont accentuées, un peu comme si on avait tuné un casque classique. Après le style, on aime ou on n’aime pas mais dans tous les cas, il ne fait pas semblant et il assume complétement !

Ozone Blast Ocelote World

Les coloris se marient bien grâce au noir et orange, couleurs assez classiques dans le gaming. A cela vient s’ajouter quelques touches de brillant assez sympathiques au niveau des fixations arceau/écouteurs et sur les écouteurs eux-mêmes.

Le choix des matériaux est plutôt pas mal même si parfois ils semblent un peu light. Les écouteurs sont en majeur partie en plastique mat et doux tandis que l’arceau est intégralement recouvert de simili cuir.

On trouve de l’aluminium sur les fixations et les coussinets proposent la même texture que l’arceau. Le plastique est parfois un peu cheap notamment sur les écouteurs et l’intérieur de l’arceau est un peu douteux au toucher. On retrouve un gros logo « OZONE » sur le dessus de l’arceau et les fixations cachent un « OCELOTE WORLD » assez discret, telle une signature.

Le casque d’Ozone peut se régler en hauteur au niveau de l’arceau et les écouteurs proposent du jeu horizontalement et verticalement, ce qui devrait ajouter plus de maintien une fois posé sur le crâne. Il est pliable mais c’est complétement inutile car il prend autant de place.

Sur l’écouteur gauche est fixé le microphone qui est repliable. Dans cette position, ce dernier est automatiquement en mode « mute ». Une fois déplié, il sera possible de l’ajuster un minimum grâce à sa légère flexibilité. Il intègre une LED et le logo Ocelote World pour plus de style.

Ozone Blast Ocelote World

Ce casque filaire embarque une télécommande directement intégrée au long câble de 3 mètres. Personnellement, je ne suis pas très fan de ces télécommandes pas toujours idéalement conçues et souvent trop grosses.

Celle du BLAST propose une pince crocodile pour l’attacher assez facilement ce qui est plutôt bien. Elle est pas mal bombée et je n’en vois pas trop l’intérêt, les p’tits gars d’Ozone auraient pu l’aplatir un petit peu pour qu’elle soit moins encombrante mais cela reste raisonnable… Elle intègre deux commandes qui sont la gestion du volume et la possibilité de couper le son du casque.

Ozone Blast Ocelote World

Une fois le casque enfilé, on se rend compte qu’il propose un poids très raisonnable et que les écouteurs sont très bien dimensionnés. Les oreilles rentrent parfaitement de plus, le casque semble assez stable lors des mouvements de tête.

Caractéristiques du casque

– Transducteur : 44 mm
Fréquence : 20 Hz – 20 KHz
– Sensibilité : 119 dB +/- 3dB
– Impédance : 50 Ohms
– Système : 7.1 Surround virtuel
– Connexion : USB
– Longueur du câble : 3 M
– Compatibilité : PC, Mac, Linux et PS4
– Coloris : Noir ou orange
– Poids : 306 grammes

Caractéristiques du microphone

– Type : Omnidirectionnel
Fréquence : 100 Hz – 10 KHz
– Sensibilité : -42 dB +/- 3 dB
– Impédance : 2.2 KOhms

– Prix : 74,99 euros

Pour une meilleure utilisation du casque il est vraiment préférable de télécharger l’application que l’on trouve sur le site de la marque. Il est très complet et propose énormément de paramètres, un peu trop peut-être, mais bon vaut mieux trop que pas assez.

Le logiciel, qui est aux couleurs du casque Ocelote World, permet de personnaliser les caractéristiques sonores mais aussi celles du microphone. Il se divise donc en deux parties : « SPEAKERS » et « MIC ».

EQZ

Dans la première, vous l’aurez compris, il s’agit de la gestion du rendu sonore, le premier onglet permet de gérer la puissance, la stéréo ainsi que la réponse en  fréquences. Le deuxième onglet propose tout un lot d’équaliseurs (que l’on voit ci-dessous) prédéfinis mais il est aussi possible d’en créer plusieurs.

size

Le troisième onglet permet d’intégrer une vingtaine d’effets d’environnements au rendu sonore (Bathroom, concert hall, Forest, etc…) et de définir une taille de pièce parmi trois différentes.

Le quatrième onglet s’intéresse au système 7.1 virtuel. A vous de voir si vous voulez en profiter ou non, il est totalement personnalisable et très complet.

Enfin le dernier onglet propose de mettre de l’effet au niveau des voix, sans grand intérêt je pense…

virtuel7-1

La partie « MIC » permet de modifier sa propre voix lorsque le microphone est activé. Dans un premier temps on peut gérer le niveau de l’écho puis il est également possible d’ajouter un effet comme une voix de monstre ou de femme.

mic

Enfin, il reste la partie « PROFILES » qui gère les profils prédéfinis et ceux que l’on crée. Elle est composée de quatre profils définis de base (film, gaming,  hi-fi et musique), un profil « MANUAL » où l’on modifie ce que l’on veut puis ce que l’on enregistre.

Le logiciel dédié au casque est vraiment très complet, il est possible de modifier l’écoute au maximum. Bon il arrive aussi que l’on se perde tellement il y a de réglages, mais une chose est sûre, le rendu est ultra personnalisable.

En mode Gaming :

Sur une simulation automobile, les caractéristiques du casque nous proposent un rendu très complet. Les sons du moteur sont assez bien mis en valeur et les détails sont bien présents. Il arrive par exemple de bien discerner le bruit des essuie-glaces (quand on est en vue cockpit) alors que le moteur crie à la mort… Les « ronronnements » des moteurs sont bien généreux mais néanmoins justes sans être énormes. Enfin, la stéréo nous aide pas mal pour détecter les adversaires.

Sur un jeu de plateforme, le BLAST arrive à retranscrire l’univers du jeu assez facilement ce qui nous offre une immersion rapide et efficace. Les musiques et l’ambiance globale se mélangent bien, la stéréo assez efficace enjolive le tout.

Sur FPS, le casque d’Ozone fait le travail et nous titille les tympans. Encore une fois la stéréo est d’une grande aide ainsi que les détails sonores de l’environnement qui sont assez agréables.

Je l’ai ensuite branché sur la PS4 vu que le casque est compatible avec la console de Sony. Première remarque, la télécommande est complétement inutile, impossible de gérer le volume avec, il faut aller dans les paramètres, ce qui est un peu gênant.

De plus, on a beau mettre le volume au maximum, le casque manque sévèrement de puissance et c’est vraiment dommage. Ensuite comme le Blast est réglable via le logiciel, il est donc impossible de gérer ses paramètres sur la console, résultat, le rendu est plat et sans saveur, on s’ennuie et on n’insiste pas surtout. Voilà c’est dommage, c’était pourtant bien parti !

Blast Ocelote WorldBlast Ocelote World (9)

En mode musique :

Après avoir bien réglé tous les paramètres (comptez 1 heure environ), nous sommes enfin prêt à profiter du rendu que nous offre notre nouveau casque. Pour commencer, je me suis mis un truc qui envoie grave dans les oreilles, à savoir Turbowolf, un groupe rock de Bristol.

Comme promis, ça envoie du bois, le rendu sonore est puissant et fort bien détaillé. Comme on peut régler le son comme on le veut, on obtient vraiment le type de rendu souhaité. Les basses sont énormes et complètent plutôt bien le jeu des aigus.

La stéréo est juste et dynamique. Quant à la profondeur, elle est très convenable et offre un champ d’écoute assez important. Je suis ensuite passé à Glass Animals, un petit groupe d’Oxford qui fait de l’électro pop rock.

Le groupe propose pas mal de sons électroniques comprenant de bonnes grosses basses bien longues qui sont parfaitement misent en valeur par le Blast. On profite pleinement de toutes les sonorités, les aigus sont justes et la profondeur met en valeur l’univers du groupe.

Afin de fêter les 18 ans de « l’école du micro d’argent », le mythique album d’IAM, je me suis dit que c’était l’occasion de tester le casque avec des sonorités « hip-hop ». Les instruments claquent de toutes parts grâce à de bonnes basses couplées à des aigus justes et nets. L’univers est bien retranscrit par le jeu de la stéréo et la profondeur de champs qui fonctionnent plutôt bien.

Même si il est long et fastidieux de régler les caractéristiques de son casque BLAST, on arrive à se faire plaisir et à profiter de nos musiques préférées sans aucun problème. On en redemande encore et encore, jusqu’à plus soif !

Blast Ocelote WorldBlast Ocelote World

Ce nouveau Blast Ocelote World est une belle surprise ! Ozone nous livre là un bon produit, fort sympathique et très raisonnable au niveau tarif.

Le casque, qui nous est livré dans un emballage classique mais soigné, propose un style très gamer qui devrait en attirer plus d’un. L’assemblage, les matériaux et le design se débrouillent vraiment bien, on ne lui trouve que quelques légers défauts.

Ozone Blast Ocelote World

Gros point fort du Blast, c’est son logiciel qui lui permet un total contrôle sur le rendu sonore, il est paramétrable à volonté. Le son 7.1 Surround vient enjoliver le tout et nous offre un petit plus non négligeable. Le rendu global est fort sympathique, on en prend plein les oreilles et on en redemande !

Du haut de ses 74,99 euros, le casque gaming Ozone Blast Ocelote World nous a vraiment convaincu, il s’en sort très bien et nous offre au final, un rapport qualité/prix très intéressant.

Label Gaming 59 hardware

  •   Le logiciel
  •   Le rendu sonore
  •   Les matériaux
  •   Le style Ocelote World
  •  Impossible d’en profiter sur PS4
  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0