in

Razer BlackWidow Ultimate avec interrupteurs made in Razer

IMG_3708

Nous avions testé le Razer BlackWidow il y a peu de temps de cela dans sa version basique, le constructeur américain nous a fait parvenir un nouvel exemplaire de ce clavier. Dans sa mouture 2014 et dans sa version la plus haut de gamme accueillant de nouveaux interrupteurs mécaniques “conçus” par la société en interne.

La version Ultimate représente donc le modèle le plus haut de gamme de la série BlackWidow. La grosse nouveauté de cette mouture 2014 vient des interrupteurs mécaniques. En effet, ceux-ci sont les premiers estampillés Razer. Ils ont été conçus en interne (mais pas fabriqués par Razer) et bénéficient de caractéristiques assez proches des switches Cherry MX.

Switch green

Les switches Razer Green trouvent leur équivalent chez Cherry avec les MX Blue, des interrupteurs non linéaires avec un clic audible et un retour tactile, cependant quelques différences permettent à Razer de se démarquer comme une course plus réduite et une activation plus rapide.

Switch orange

Logo_BlackWidow

Les interrupteurs Razer Orange affronteront les MX Brown/Clear sur leur terrain avec un type tactile, un léger retour mais sans clic d'activation. La pression nécessaire pour enfoncer la touche est de 45 grammes. 

 La gamme BlackWidow 2014 se décompose comme ceci :

– Le BlackWidow Stealth, qui, grâce à ses interrupteurs Razer Orange est plus silencieux. Le prix est identique au BlackWidow de base, à savoir 99,99€.- Le modèle standard BlackWidow. Le ticket d'entrée est de 99,99€

– Le BlackWidow Tournament qui abandonne le pavé numérique et les 5 touches de macros pour une taille plus réduite, Avec une partie en moins, Razer joue le jeu et baisse le tarif à 79,99€.
– Le BlackWidow Tournament Stealth, combinant la longueur réduite et le silence de la version Stealth. Idem ici, Razer baisse le prix du fait du pavé numérique et des macros en moins pour ariver à 79,99€.
– Le BlackWidow Ultimate, qui ajoute le rétro-éclairage vert typiquement Razer, le tarif grimpe à 139,99€
– Et le meilleur pour la fin, une version BlackWidow Ultimate Stealth qui conserve le rétro-éclairage vert et reste silencieux (par rapport aux versions en MX Blue/Razer Green) toujours grâce à l'utilisation d'interrupteurs Razer Orange. Le prix est de 139,99€.

Tous les 5 possèdent un antighosting permettant d’appuyer simultanément sur 10 touches sans qu’aucune ne soit oubliée (10 Keys Rollover). A noter que les modèles Tournament abandonnent aussi le Hub USB et l'extension audio/micro.

Mais le point positif, c'est que Razer facture le BlackWidow Ultimate 2014 avec interrupteurs Razer Green au même prix que si c'était des interrupteurs Cherry MX, ouf nous voilà rassuré ! 

En tout cas, avec seulement 2mm en moins, on part avec un a priori sur l'utilité des interrupteurs Razer face aux MX de Cherry.

Le constructeur n’est pas vache, il annonce à tous ses concurrents qu’ils pourront acheter des interrupteurs Green ou Orange pour obtenir, selon les dires de Razer, un véritable clavier gamer. Et dans les deux cas, le constructeur américain prône la durabilité avec 60 millions de frappe soit 20% de plus que ce que propose Cherry, assez pour faire pencher la balance en faveur des interrupteurs Razer ? 

C'est dommage de voir le fabricant américain débarquer sur ce secteur maintenant alors que Cherry vient de dévoiler sa grande nouveauté : L'interrupteur mécanique à rétro-éclairage multicolore. Corsair a pour le moment l'exclusivité mais cela ne va pas durer. Ces nouveaux interrupteurs Razer sont-il un moyen de se faire un peu plus d'argent (constructeur tiers moins cher, moins de royalties, …) ? De devenir plus indépendant côté approvisonnement (avec de plus en plus d'acteurs voulant du Cherry MX) ? ou tout simplement de fournir des interrupteurs aux caractéristiques plus intéressants pour les joueurs ?

 

 IMG_3690  IMG_3694

A l'ouverture du carton, on sort la boîte du clavier pour observer les diverses informations que l'ont pourrait glaner sur le packaging extérieur. On peut par exemple essayer les interrupteurs avec une ouverture faite dans le carton autour des quatre touches fléchées. on peut aussi apercevoir les caractéristiques des nouveaux interrupteurs ainsi que les gros points intéressant du clavier sur l'emballage. On a par exemple : les 5 touches de macros programmables, les touches multimédias le 10Key Rollover, le rétro-éclairage individuel, le type mécanique et enfin le déport des deux prises Jack audio et Micro. 

 IMG_3696  IMG_3699

Une fois l'emballage retiré, le clavier est bien protégé avec des blocs de cartons tout autour et un plastique thermoformé qui protègera le clavier des aggressions extérieures. Le bundle est plus complet qu'à l'accoutumée, mais pas forcément des plus intéressants, puisqu'il s'agit de petits livrets et d'autocollants à l'effigie de la marque.

Une fois déballé, nous nous retrouvons face à un clavier d'apparence connu puisque nous avons testé il y a quelques mois de cela le BlackWidow dans sa version entrée de gamme. La partie description du BlackWidow Ultimate sera donc sensiblement la même que pour le BlackWidow. IMG_3704

La façade est de type unibody, c'est à dire qu'elle est faite d'un seul bloc, un bon point pour tout ce qui est nettoyage et rendu global, même si le plus gros des poussières et particules partira sous les touches ! Le revêtement utilisé sur les touches et la coque est en matière soft-touch, agréable au toucher mais garde les traces de sudation

 IMG_3709  IMG_3710

Le BlackWidow possède 5 touches de macros sur la partie gauche du clavier, il y a également plusieurs fonctions en doublon sur les touches F1 à F3 (contrôle du volume), F5 à F7 (piste suivante, Play/Pause, Piste suivante) et aussi de F9 à F12 (rétro-éclairage, mode jeu, enregistrement de macros à la volée) la touche Pause possède également une double fonction, celle de la mise en veille de l'ordinateur.

Sur la partie droite du clavier, les Leds de notification pour le maintien de la majuscule, le verrouillage numérique et autres, sont intégrées sous la coque, l'effet est très plaisant comparé à l'habituelle Led sous le lettrage transparent incrustée dans la coque. Toujours sur la droite du clavier, mais sur la tranche, nous retrouvons les deux prises Jack audio et micro ainsi qu'un port USB 2.0 pleine vitesse grâce à son propre câble d'alimentation. IMG_3722

Sous le clavier, nous retrouvons les habituels patins en caoutchouc servant à maintenir en place le clavier, ils sont au nombre de 5 + 2 autres sur les pattes d'inclinaison du clavier (inclinaison visible ci-dessous). Il n'y a donc pas de passage de câble sur ce modèle. inclinaison

 

Le BlackWidow Ultimate utilise un rétro-éclairage vert “Razer”, avec jusqu'à 19 niveaux de puissance (en comptant le mode OFF), de quoi trouver aisément le niveau recherché. Au maximum de sa puissance, il est assez puissant pour être parfaitement visible même avec la lumière du jour. Ce dernier est plutôt uniforme sauf évidemment avec les touches plus grosses comme la barre espace ou la touche Entrée. Pour rendre l'effet plus saisissant, l'intérieur du clavier est vert, avec la lumière du jour, on croirait presque à un rétro-éclairage !

retroeclairage

 A l'usage, ce clavier est bruyant, et c'est évidemment dû aux interrupteurs Green qui sont finalement aussi bruyant que les MX Blue de Cherry dont ils s'inspirent. A noter qu'avec l'absence de repose poignet, le clavier donne légèrement mal aux poignets au bout d'une petite heure de jeu.

interrupteurs

On pourrait croire que les nouveaux interrupteurs de Razer n'apportent rien comparé à ceux de Cherry, mais finalement, on sent quand même que la course à été réduite, légèrement certes, mais cà se sent tout de même. Mais de la à dire que l'on va gagner un match grâce à ces switches plutôt que ceux de Cherry…

Petite subtilité tout de même, et pas forcément visible sur l'image ci-dessus. On aperçoit en dessous du logo Razer sur l'interrupteur un second logo qui apparaît comme celui de Kailh. Nous voilà donc en face d'un interrupteur fabriqué dans une usine d'un célèbre cloneur de Cherry MX (et il en existe des tas, des bons et des moins bons). Il ne faut pas pour autant tirer sur Razer, puisque ce dernier précise bien qu'ils ont été conçus en interne et c'est donc la fabrication qui est confiée à Kailh, mais voilà, Kailh a une mauvaise réputation avec des interrupteurs plus fragiles. Or, Razer nous promets 60 millions de frappe niveau durabilité, nous avons questionné le constructeur mais nous restons pour le moment sans réponses.

Notre exemplaire a en tout cas survécu à l'épreuve du feu et se porte magnifiquement bien … Mais chez d'autres confrères anglophones ce n'est pas la même histoire…

Chez Razer, la partie logicielle est confiée au Synapse 2.0, un logiciel complet qui enregistre vos paramètres dans le cloud après avoir crée un compte. C'est donc fini le paramètrage à chaque réinstallation de Windows, il suffit simplement de de se connecter sur le logiciel Synapse et il sera possible de rapatrier votre configuration.

garantie

A noter que récemment, Razer a mis en place un système de gestion de la garantie, il est efficace seulement si votre produit est enregistré dans le logiciel. C'est en tout cas plus pratique que de fouiller pour retrouver sa preuve d'achat après un an, voir presque deux quand le périphérique lâche à quelques jours de la fin de garantie…Personnaliser

Le logiciel sépare en 2 onglets les paramètres, d'un côté les macros et de l'autre le clavier. On commence par ce dernier qui nous donne accès alors à 3 sous-onglets. Le premier baptisé Personnaliser laisse libre court au choix de la programmation des touches. Les fonctions principales sont là, avec l'assignation possible de fonctions clavier ou souris, d'utiliser des fonctions d'autres périphériques Razer (Un peu à la manière de Roccat, avec la technologie Talk FX), d'attribuer une macros, de changer de profils, de lancer un programme, d'utiliser des fonctions multimédia, d'assigner des raccourcis Windows ou encore de désactiver la touche si besoin. 

 assignement touches macros  Assignement touches raccourcis

Les deux images ci-dessus présentent les options disponibles dans les assignations de touches dont nous vous parlions plus haut. Autant dire que c'est complet, pas autant que la dernière mouture des logiciels Roccat, mais tout de même on est un bon cran au dessus de ce qui se fait ailleurs.

eclairage

Le deuxième sous-onglet vous laissera gérer le rétro-éclairage. Pas grand chose à se mettre sous la dent à part un mode palpitant ou la possibilité de désactiver le rétro-éclairage lors de l'entrée en veille de l'écran.

Mode Jeu

 Dernier sous-onglet, le mode Jeu. Ce dernier vous permet de désactiver, au choix, trois fonctions qui font revenir sur le bureau, et pendant une session de jeu, rien de plus horrible qu'un retour Windows non souhaité ! 

Macros

L'utilitaire de création de macros est complet et facile à prendre en main, il suffit de cliquer sur enregistrer et c'est parti, vous pouvez ensuite gérer le délai, soit en le fixant à un certaine valeur, soit en utilisant celui durant l'enregistrement.

parametres

Et enfin, dernière page, celle des paramètres logiciels ! Sur cette page, il est possible de vérifier les mises à jour du logiciel mais aussi de télécharger les modes emplois des périphériques Razer connectés. Pratique !

IMG_3723Arrivé au terme de ce test, nous pouvons sans craindre annoncer que ce clavier est une franche réussite, tout comme il l'était déjà dans son cru 2013. Alors certes, il n'a pas de repose poignet et reste désagréable pendant les longues sessions de jeu pour ceux qui posent leur clavier assez bas (tablette coulissante par exemple), l'angle de cassure du poignet est alors plus important que si le clavier était posé sur le bureau. 

Le bruit généré par les interrupteurs Razer Green est très important, il est aussi important qu'avec des Cherry MX Blue, il gênera certainement pas mal de monde mais sachez que le modèle Stealth utilise les Razer Orange, un modèle plus silencieux.

label_c2c.jpg - 11.53 Kb

Pour le positif, on aime la coque unibody très soignée, une réelle impression de robustesse, le rétro-éclairage puissant, même en plein jour et bien entendu le logiciel Synapse 2.0 qui est l'atout de Razer, d'autant plus qu'il gère à lui seul l'ensemble des périphériques de la marque et qu'il enregistre vos paramètres dans le cloud …

C'est pourquoi nous attribuons un label coup de coeur au clavier Razer BlackWidow Ultimate 2014, avec ses interrupteurs Razer Green, on sent tout de même la différence par rapport aux Cherry MX, même si ce n'est pas le plus flagrant du monde, on apprécie que Razer se préoccupe des besoins des gamers (ou alors de son porte feuille ou de son image, mettez y ce que vous voulez :)). 

Les + alt

fleche Coque unibody
fleche Logiciel Synapse 2.0
fleche Robustesse

 fleche Flou sur les interrupteurs
fleche Bruit des interrupteurs Razer Green

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0