in ,

Souris Steelseries Rival 100 : Test et Avis

Souris sur tapis

Il y a peu de temps nous testions en ces colonnes et apprécions la Rival 300 de chez Steelseries, l’article commençait alors en ces termes : « Steelseries Rival la performance en toute simplicité ». Voici que Steelseries sort la Rival 100, nouveau modèle promettant une grande part des qualités de sa grande sœur tout en étant budget serré friendly puisque son acquisition exige 30 euros de moins.

Examinons les différences entre les deux modèles et vérifions si la marque Danoise a laissé l’essentiel et qu’elle a su injecter dans ce nouveau modèle l’ADN de ses souris d’exception.

BoiteLe packaging est réduit à sa plus simple expression : Une boite en carton de dimension réduite contenant uniquement la souris et une notice, difficile de faire moins pour un produit Steelseries.

BoiteLe design est différent de la Rival 300, la nouvelle venue est plus anguleuse s’éloignant du design en courbes « biologiques » de sa grande sœur et se rapprochant du design que peuvent présenter les dernières Razer. Bien qu’étant un tout autre exercice de style c’est assez réussi et, surtout, plaisant en main. La marque Danoise ayant eu la riche idée de conserver l’agréable revêtement soft-touch recouvrant la souris.

BoiteUne fois en main deux grosses différences se font immédiatement sentir. La première c’est l’impression de légèreté alors que la Rival 100 ne rend pourtant que 10 grammes à son ainée elle semble bien plus légère, ceci pouvant être un atout ou un désavantage selon vos goûts en la matière, personnellement c’est un poil trop léger. La seconde différence évidente pour qui aurait mis la main sur une Rival 300 c’est la présence de plastique texturé sur la 100 là ou il y avait du caoutchouc au revêtement accrocheur. Là on ne peut que sentir l’effort fait pour contenir le prix en sacrifiant un peu le confort. En effet le revêtement fait de « points » de plastique lisse est loin de remplir son office comme le fait celui de la Rival précédente, l’impression de qualité au toucher est d’un tout autre niveau en défaveur de la plus récente.

La Rival 100 perd la possibilité d’éclairage différencié entre la molette et le logo Steelseries ainsi que la possibilité d’imprimer en 3D une pièce prenant place dans le talon de la Rival 300, rien de vraiment essentiel ici nous sommes d’accord.

BoiteLe capteur optique passe d’un Pixart PMW3310 capable de 6500 Dpi, 50G et de 200 images par seconde à un SDNS-3059-SS culminant à 4000 Dpi, 20G et 120 images par secondes. Aucune accélération matérielle et un polling rate de 1 ms sont des caractéristiques communes aux deux modèles. Pour la majorité des joueurs la Rival 100 propose toutes les performances nécessaires et même plus dans ce domaine.

Les deux boutons latéraux sont fins mais bien disposés ce qui rend leur utilisation aisée et pratique. Les patins au nombre de trois sont larges et permettent une glisse sans reproche et la molette est épaisse, crantée et recouverte de caoutchouc. Le fil n’est pas tressé et mesure 20 cm de moins que celui de la Rival 300 avec 180 cm de longueur totale.

Caractéristiques techniques Steelseries Rival 100 :

Couleur :                             Noire
Rétro-éclairée :                  Oui sur 16,8 Millions de couleurs
Nombre de boutons :       6
Capteur :                            optique à 4000 Dpi  max
Polling Rate :                     1000 Hz
Accélération Max :           20 G
Dimensions :                     120,6 x 67,1 x 38,1 mm
Câble :                                USB d’1,8 m
Poids :                                120 g
Compatibilité :                  Windows XP/Vista/7/8/10 et Mac OS X
Prix :                                   39,99 euros.

BoiteLe Steelseries Engine en est à la version 3.6 au moment du test, il est téléchargeable sur le site du constructeur et gère l’ensemble de vos périphériques Steelseries avec brio. En effet le logiciel ne souffre d’aucun reproche et rassemble en un unique onglet les réglages assez simples de la souris. Vous pourrez y choisir la sensibilité, l’accélération, l’éclairage ainsi que l’assignation des boutons. Un éditeur de macro à l’utilisation évidente et rapide est aussi disponible. Un sans faute de ce coté tant le Steelseries engine séduit à l’utilisation.

Boite

trois quart detoureLa Rival 100 endosse le difficile rôle d’entrée de gamme gaming pour une marque qui produit des souris réussies et reconnues. Le chalenge est relevé en grande partie puisque la marque Danoise parvient à conserver l’essentiel, portant ses efforts de réduction de coûts sur les aspects les plus « gadgets » de ses grandes sœurs tout en laissant les performances pures à un niveau tout à fait acceptable.
Les seuls éléments qui laissent entrevoir la chasse au tarif contenu sont la légèreté de la souris ainsi que le revêtement plastique des côtés,  évidemment moins confortables que le caoutchouc moelleux des versions plus onéreuses.

 Ceci dit pour 40 euros et pour peu que vous soyez droitier, vous aurez une souris tout à fait capable en jeu et possédant l’aura d’une marque comme Steelseries, si à cela vous ajoutez un logiciel simple, rapide, efficace et régulièrement mis a jour vous obtenez une offre intéressante pour qui ne souhaiterait pas investir plus que de raison dans une souris de jeu.

<img class="91621"
  •  Tarif,                                  
  • Design, 
  • Performancessuffisantes,                        
  •  Logiciel.
  •  Revêtement plastique des côtés,
  • Légèreté (subjectif).
  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0