in ,

Souris Steelseries Rival : Test et Avis

Steelseries Rival

La marque Danoise Steelseries offre une petite sœur à la Sensei avec la nouvelle arrivante : La Rival. Le constructeur qui collectionne les équipes d’Esport de haut vol comme Fnatic, Na’vi ou Ninjas in Pyjamas, n’avait pas proposé de souris exclusivement dédiée aux droitiers depuis fort longtemps, voilà qui est réparé avec cette Rival.

Cette dernière inaugure les nouveaux switchs maisons, arbore un design ainsi qu’une ergonomie revus et entre de plein pied dans l’ère  moderne de la personnalisation grâce à la technologie d’impression 3D.

Boite ouverteLa Rival est livrée dans une belle boîte aux couleurs de la marque, noir et orange, qui s’ouvre pour donner un aperçu de la souris aux futurs acquéreurs. A l’intérieur se trouve le strict minimum soit la souris elle même et une seconde plaque de personnalisation.

contenu Plaque 3D

3DSur ce point la marque aurait pu faire un effort car la seconde plaque est en tout point identique à celle installée sur la Rival alors qu’une des deux aurait pu être gravée du logo de la marque par exemple. Vous l’aurez compris c’est là une des nouveautés de ce modèle car, si vous ou une de vos connaissances possédez une imprimante 3D, vous pourrez graver ce que bon vous semble sur cette plaque, le constructeur fournissant gracieusement tous les fichiers nécessaires à l’opération sur son site. Certains frétilleront donc de bonheur à l’idée d’affubler leur souris de leur pseudo in game, quoi de plus personnel ?

trois quart droitLe design de la souris rappelle les standards de la marque, mais en regardant de plus près l’on se rend compte de petits détails qui ont été repensés. Plus particulièrement la souris n’est plus ambidextre comme c’était le cas de la Sensei, et, si c’est regrettable pour les gauchers, c’est un bienfait pour les droitiers tant la souris épouse les courbes de la main avec naturel, cette dernière faisant donc mieux que son ainée sur ce point. Les deux cotés ont été recouverts de caoutchouc granuleux afin d’éliminer les problèmes de glisse dus à une sudation excessive et, là encore, c’est mieux que sur la Sensei.

Les nouveaux switchs fabriqués par Steelseries sont donnés pour 30 millions de clics et sont très agréables, le clic est franc et audible juste ce qu’il faut, une réussite digne d’une marque à l’aura pro-gamer. La souris dispose de deux boutons supplémentaires accessibles avec le pouce, leur emplacement étudié permettant une utilisation sans encombre ce qui est loin d’être le cas de toutes les souris pour joueurs.

dessousLe logo arrière ainsi que la molette sont retro-éclairés séparément  et l’on peut faire varier la teinte sur 16,8 millions de nuances. La glisse impeccable est assurée par quatre patins, deux petits à l’avant et deux plus importants sur l’arrière.

Le reste des caractéristiques étant à l’avenant avec un capteur optique capable de 6500 dpi, un polling rate maximum de 1000 Hz, un temps de réponse d’une milliseconde  et une accélération maximale de 50G pour un déplacement avant décrochage d’un peu plus de 5 mètres.

Caractéristiques techniques Steelseries Rival :

Couleur :
Rétro-éclairée : 
Nombre de boutons :
Capteur : 
Polling rate : 
Accélération Max 
Dimensions :   
Câble :   
Poids :   
Compatibilité : 
Noire,
Oui sur 16,8 millions de couleurs,
6,
Optique de 50 à 6500 Dpi,
1000 Hz,
50 G,
133x70x45 mm,
USB non tressé de 2 m,
128 g,
Windows XP/Vista/7/8/10 et Mac OS X,
Prix :

60 euros.

steelseries engineLa simplicité est le fer de lance de Steelseries et, si c’est évident souris en main cela l’est encore plus lorsqu’on lance le Steelseries Engine 3, après l’avoir téléchargé sur le site du constructeur.

macro editorEn effet ce logiciel capable de réunir les réglages des casques, claviers et souris de la marque en un seul et même endroit s’approche de la perfection en termes d’interface utilisateur. Jugez plutôt : Un seul onglet permet de balayer tous les réglages de la rival, que ce soit pour l’illumination, le choix des fonctions attribuées aux différents boutons, l’édition de macros grâce à un enregistrement des touches en temps réel ou encore l’accélération et la sensibilité. Le tout en étant intuitif, efficace et rapide : parfait.

trois quart gaucheSteelseries est un constructeur sérieux, nul doute n’est permis, et cette Rival en est un bel exemple. Ici point de myriade de boutons ni de superflu mais une simplicité efficace au service du joueur, un design et une qualité de construction très agréables que beaucoup de marques pourraient envier.

La Rival se permet même de faire de l’ombre à sa grande sœur la Sensei à qui elle ne concède qu’un capteur moins performant mais amplement suffisant et l’ambidextrie. Steelseries ayant contenu son tarif aux alentours de 60 euros et à moins d’avoir une utilisation axée MMO nécessitant plus de boutons, il nous est impossible de ne pas vous la recommander sauf…si vous êtes gaucher.

label 59hardware recommande

<img class="91621"

  • Design,
  • Qualité de fabrication,
  • Logiciel,
  • Personnalisation
  • Tarif
  • Pas ambidextre
  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0