in ,

Steelseries Siberia Raw Prism

Siberia raw prism (2)

Nous voici de retour avec du périphérique made in SteelSeries. La firme propose désormais toute une gamme de casque gaming Siberia, en voici un tout nouveau, le Siberia Raw Prism.

Pour rappel, SteelSeries est un fabricant d’origine danoise spécialisé dans les périphériques gaming et plus particulièrement dans les claviers, souris et casques. Proposant du matériel de qualité sans pour autant afficher des tarifs exorbitants, la société possède un beau panel de produits assez stylés et qui fonctionnent en général plutôt bien.

Après avoir testé, en février dernier, le Siberia qui nous avait laissé une bonne impression, nous voici de retour avec le nouveau Siberia Raw Prism, le casque « entrée de gamme » de la gamme Siberia.

Découvert il y a quelques mois à la Game Connexion, cette nouvelle gamme de casque gaming est composée 4 modèles : Le Siberia V3, le V3 Prism, le Prism et le Raw Prism que nous allons tester aujourd’hui.

Concernant ce Raw Prism, c’est un casque gaming compatible sur PC, Mac et PS4. Il utilise le SteelSeries Engine 3 pour personnaliser les écouteurs avec plus de 16,8 millions de couleurs. Il n’existe que dans une couleur, blanche en l’occurrence. C’est un casque qui se branche via une prise USB et intègre un microphone très discret.

Au niveau du tarif, c’est le casque « entrée de gamme » de la bande Siberia, il est proposé sur le site de SteelSeries au prix de 59,99 euros, ce qui est assez correct. Il ne reste plus qu’à voir ce qu’il a dans le ventre et si il est à la hauteur de la renommée Siberia.

Concernant le packaging, nous avons là un coffret cartonné type à la SteelSeries. Le dessus étant de couleur orange comme la plupart de leurs coffrets. Sur le devant on apercoit notre nouveau casque accompagné des principales informations citées en intro.

Siberia raw prism (1)

Les côtés proposent différentes vues de l’engin, tandis qu’au dos du coffret nous avons une vue global du casque avec toutes les informations et ses caractéristiques techniques. On apprend aussi qu’il est possible « d’enregistrer ses préférences sonores et lumineuses au moyen du logiciel SteelSeries Engine 3 ».

A l’intérieur du package, rien d’exceptionnel, on retrouve notre Raw Prism ainsi que sa notice.

Contenu du package:

  • le casque Siberia Raw Prism
  • une très petite notice

Je pense que l’idée principale du RAW PRISM était de faire un casque simple à tous les niveaux Visuellement il est très sobre et sans aucune fantaisie. Il ne possède ni télécommande, ni microphone rétractable ou caché directement dans l’écouteur et ne possède aucun bouton farfelue en tous genre ; il est vraiment très simple ! Mais comme le disait mon ami Wladimir Wolf-Gozin : «  La simplicité est l’habit de la perfection. »

Siberia raw prism (3)

Tout ça pour dire qu’on aime la simplicité. Beaucoup de casques proposent un tas de chose inutile est superflu avec un design semblable à un vaisseau spatiale. Le Raw  Prism possède un style minimaliste mais plutôt sympa.

Il est recouvert d’une couche de plastique blanche qui le rend assez léger. L’assemblage et les finitions sont impeccables, rappelons que nous avons à faire à SteelSeries quand même. Le choix du coloris est bien sympa avec un extérieur complétement blanc et un intérieur complétement gris.

L’arceau intègre une généreuse mousse recouverte d’un tissu « respirant ». On retrouve le même principe au niveau des coussinets, le tout offrant un confort optimal. Le casque se règle en hauteur au niveau de l’arceau et possède un léger jeu sur les écouteurs ce qui permet d’avoir encore plus de maintien.

Une fois sur le crâne, le casque est léger, agréable et confortable. Il maintien parfaitement la tête sans non plus l’aplatir et reste très stable malgré les mouvements rapide.

Les écouteurs proposent un rétro éclairage par DEL qu’il sera possible personnaliser grâce au SteelSeries Engine 3. L’écouteur gauche embarque un bouton caché dans la partie située à l’intérieur du rétro éclairage. Cette commande permet d’allumer et d’éteindre le microphone.

Ce dernier se trouve juste en dessous de la commande et à coté de la sortie du câble. Comme vous pouvait le voir, le microphone est très discret et ne vous dérangera en aucun cas. Enfin, le Raw Prism possède un simple câble USB d’une taille très raisonnable et qui semble robuste.

Siberia raw prism (5)

Caractéristiques du casque

– Transducteur : 50 mm Néodyme

Fréquence : 20Hz – 20KHz

– Sensibilité : 94 dB

– Impédance : 32 Ohms

– Connexion : USB

– Longueur du câble : 1m50

– Compatibilité : PC, Mac et PS4

– Coloris : blanc

– Poids : 210 grammes

Caractéristiques du microphone

– Type : Omnidirectionnel

Fréquence : 50Hz – 16KHz

– Sensibilité : -38 dB

– Prix : 59,99 euros

Comme pour la majeure partie des périphériques de SteelSeries, il faudra télécharger et installer SteelSeries Engine 3,la dernière version du logiciel de SteelSeries. Pour cela il faut que vous procéder une bécane plus ou moins récente. En effet il vous faudra au minimum un Windows XP ou un OS X 10.7.

engine3

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, le logiciel permet de gérer tous vos périphériques SteelSeries par jeu, que ce soit un casque, une souris ou encore un clavier. Notre Raw Prism n’échappant pas à la règle, il ne reste plus qu’à le configurer à notre guise.

Dans un premier temps, on peut personnaliser le retro éclairage qui se trouve sur les écouteurs grâce à un choix de 16,8 millions de couleurs. On peut aussi activer un des effets colorShift déjà préenregistrés. On en trouve seulement 4, ce qui est un peu light… Enfin il est possible de désactiver l’éclairage en cochant simplement l’option en question.

Il est ensuite possible de gérer le son avec quelques préréglages ou tout simplement le personnaliser à notre guise. Concernant c’est préréglages, ils sont au nombre de 6: équilibré, performance, immersion, divertissement, musique et voix.

engine3_1

C’est un peu léger comme réglage mais n’oublions que le Raw Prism se veut très simple. Enfin il nous sera possible d’activer l’optimisation automatique du micro, une option qui peut se révéler utile…

Dans l’ensemble, ce système de logiciel est très convaincant car il est facile de configurer son casque au maximum comme on le désire. Il faudra peut-être passer pas mal de temps au départ pour tout régler mais une fois la chose faite, ça peut s’avérer très utile. Faut-il encore posséder une machine assez récente.

– En mode « gamer »

Voyons de quoi est capable notre nouveau Raw Prism. Sur un jeu automobile le rendu n’est pas trop mal. On ressent bien la puissance des moteurs grâce à des basses généreuses mais juste qui sont complétées par des aigus très corrects. La stéréo marche très bien est se révèle très efficace pour ce type de jeu, on situe très facilement les adversaires et autres détails sonores. Le souci du détail est un peu juste mais on arrive quand même à capter les subtilités qui nous entourent. Enfin, le casque nous offre une profondeur de champ plutôt grande sans que cela soit excessif.

Sur un TPS, le Raw Prism nous promet un rendu très correct. Encore une fois, la puissance est au rendez-vous, nos armes résonnent bien comme il faut. Les aigus ne sont pas en reste est compètent bien nos graves. Les détails est la stéréo font leur effet et enjolivent l’ensemble du rendu. L’ambiance est bien retranscrite grâce à une profondeur plutôt généreuse.

Enfin sur FPS, le jeu des détails aura son importance  comme la stéréo qui se révèle très efficace. La spatialisation est pas mal comme la profondeur ce qui nous offre une immersion très rapide. Au niveau des basses, ça peut exploser dans tous les côtés, c’est assez sympa. Les aigus complètent le tout et nous offre un rendu plus que satisfaisant.

Siberia raw prism (6)

– En mode « PS4 »

Vu qu’il est compatible PS4, Je l’ai ensuite essayé sur la console de salon. Il se branche tout simplement sur le devant de la console en USB. Une fois l’engin connecté, il ne fonctionne pas tout de suite. En effet il vous faudra aller dans les paramètres, périphériques, périphériques audio, sortie vers le casque et sélectionner « tout audio ».

Au même endroit, il est judicieux de mettre le volume du casque à fond car le son est vraiment (très très) faible, et c’est là son majeur problème! J’ai cherché pendant un petit moment et je n’ai rien trouvé d’autre pour augmenter le volume. Ce dernier est vraiment bas et l’on ne profite pas (du tout) des capacités du Raw Prism.

Dans ce cas précis, le casque est trop simple. Par son manque de réglage directement intégré (sur casque ou télécommande), il nous est impossible de gérer le son et franchement cela est vraiment frustrant, au bout de 5 minutes j’avais lâché le casque, on ne prend aucun plaisir.

Viens ensuite la longueur du câble, qui malgré c’est 1m50, reste court lorsque l’on est tranquille dans le canapé. Bien entendu, il est toujours possible d’ajouter une rallonge USB si l’on possède une…

Siberia raw prism (7)

– En mode « musique »

Pour une petite pause musicale, il sera aussi possible de se servir de note Raw Prism à bon escient et à priori il sera fort possible de se faire plaisir. En effet, après avoir (re)réglé les caractéristiques sur le SteelSeries Engine, on pourra écouter tous nos groupes préférés.

Dans un premier temps, j’ai essayé le Raw Prism avec le nouvel album de BRNS, un petit groupe Belges qui deviendra (vite) grand ! La spatialisation est plutôt pas mal, il offre une bonne profondeur de plus l’univers musicale est bien retransmise. Le rendu sonore est bien équilibré, les graves et les aigus se complétant très bien. Le jeu des détails est très correct et la stéréo fait le boulot.

Je suis ensuite passé au nouvel album des Foo Fighters (Sonic Highways) qui est assez énorme. Le casque de SteelSeries nous délivre un son puissant grâce à de bonnes basses mais les médiums grésillent légèrement. Encore une fois, on arrive à bien capter les détails et le rendu sonore profite d’une stéréo plutôt efficace.

Au final, on peut dire qu’il fera l’affaire pour une pause musicale. Bien entendu, nous sommes loin du casque studio des afficionados mais il saura se défendre comme il peut, on arrive à se faire plaisir et c’est ça l’important.

Siberia raw prism (8)

Avec le Siberia Raw Prism SteelSeries nous livre un bon casque entrée de gamme qui dispose de bon argument. Tout en restant (trop ?!) simple, il nous propose un design sympa, moderne et très épuré.

Heureusement sur PC, il sera possible de le régler via le SteelSeries Engine 3, mais une petite télécommande n’aurait pas été du luxe. En revanche sur PS4, il manque clairement de réglages, ce n’est pas une franche réussite.

Siberia raw prism (4)

Son plus gros point fort réside donc dans le rendu sonore qui se défend bien autant pour jouer que pour écouter de la musique. Il est bien équilibré, la stéréo fonctionne bien et il s’est être puissant quand il le faut.

Le Raw Prism s’adresse donc à des gamers qui disposent de peu de moyen et qui souhaite s’offrir un bon casque gaming, simple à tous les niveaux. Cette simplicité sera peut-être sa force par moment mais lui fera défaut à d’autre…
Enfin bref, au final le casque gaming SteelSeries Raw Prism nous offre un bon rapport qualité/prix, cela ne fait pas de doute.

  • Sa simplicité
  • Son style
  • Le son
  • Ses écouteurs rétro éclairés
  • La stéréo
  •  Le manque de réglage sur PS4
  • Le microphone un peu léger

     

  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0