in

Ventirad Enermax ETS-N30 : Test et Avis

enermax

Enermax est un des rares fabricants qui joue le jeu et fait le pari de laisser tester un produit d'entrée de gamme, quand la large majorité des tests (les nôtres inclus) portent sur des produits de milieu de gamme, quand il ne s'agit pas de haut, voire de très haut de gamme, qui déçoivent rarement, compte tenu du soin qui est généralement apporté à sa conception/production/mise en avant.

Et parce que tout le monde n'a forcément besoin, ni envie d'acheter haut-de-gamme, tout en restant sensible aux arguments de fiabilité augmentée sur la durée et de nuisances sonores moins importantes d'un CPU refroidi par un ventirad autre que celui compris à l'achat (quand il l'est), l'achat d'un ventirad à pas cher peut tout à fait faire sens.

Il n'empêche que, malgré un prix sensiblement plus bas que les ténors du genre, la rapport qualité-prix reste un critère primordial et la rédaction de 59H se fait forte de vous aider dans votre choix, grâce à un test en bonne et due forme, au cours duquel nous passerons en revue montage, performances en refroidissement et mesure des nuisances sonores qui seront immanquablement produites par le ventilateur en fonctionnement.

Et, pour cela, rendez-vous page suivante.

Plateforme de test :

– Processeur : Processeur AMD Phenom II x 4 965 3.4 GHz / AMD FX-4100 3.6GHz
– Carte mère : Carte-mère MSI 890GXM-G65 micro ATX / MSI 890FXA-GD70 ATX
– Carte graphique : MSI HD 7790
– Mémoire : 1 x 8 Go Kingston HyperX Blu DDR3 1333 MHz
– SSD : Intel 510 Series 120 Go
– Alimentation : BeQuiet! Straight Power 680 Watts
– Boîtier : Silverstone GD10

Logiciels utilisés

– Système d’exploitation : Windows 7 64 Bits
– OCCT 4.4.0

Les tests seront pratiqués la plate-forme montée dans un boîtier, aujourd'hui le GD10 de Silverstone.

Les relevés seront effectués deux fois pour éviter un disfonctionnement éventuel, une moyenne sera effectuée entre les quatre cœurs de notre processeur.

Le protocole du test de refroidissement :

Nous allons utiliser le logiciel OCCT et laisser reposer la configuration pendant 30 min pour relever la température au repos, la valeur la plus élevée sera retenue et nous ferons une moyenne des quatre cœurs en une donnée.

Nous lancerons un test d'une heure puis observerons un temps de repos de 30 min entre chaque test. Nous réaliserons nos tests à différentes tensions afin de voir l'impact réel sur la température, pour cela nous avons retenu les tensions suivantes de 7.5, 9 et 12 Volts. Si toutefois, pendant un test la température du processeur se trouve au-dessus de 75°C, nous considérerons le test comme un échec car nous avons réglé de bios de telle manière que le pc redémarre lorsque cette température est atteinte.

Nous avons utilisé de la pâte thermique Arctic Cooling MX4 au lieu de celle fournie par Enermax.

Mesures sonores

Le sonomètre sera situé à 15 cm du ventirad pour que le souffle ne perturbe pas les mesures. Un second relevé sera effectué à 1 mètre. Les deux prises s’effectuent panneau gauche enlevé, car le rôle du boîtier au niveau de l’affaiblissement acoustique est énorme, difficile donc de généraliser.

Il est évident que tester dans un boîtier performant, les résultats seront nécessairement meilleurs et en tout état de cause, très différents de ceux qui sont obtenus avec un boîtier milieu de gamme.

Nous allons tester la tension de démarrage du ventilateur et relever son niveau sonore à 7.5, 9 et 12 volts.

 Le test du montage

Nous démarrons par l'examen des notices, application de la pâte thermique, identification des différents éléments correspondant à notre processeur et carte mère. Nous accordons une importance à l'accessibilité de la mémoire et du connecteur 4 broches pour le processeur. Pour un non-initié, la tâche peut se présenter comme étant très ardue, celle-ci incluant bien souvent le démontage du support existant, donc de la carte mère.

Glossaire

Caloducs : Un caloduc se présente sous la forme d’une enceinte hermétique qui renferme un fluide en équilibre avec sa phase gazeuse et sa phase liquide, en absence de tout autre gaz. A un bout du caloduc, celui près de l'élément à refroidir, le liquide chauffe et se vaporise en emmagasinant de l'énergie provenant de la chaleur émise par cet élément.

Ce gaz se diffuse alors dans le caloduc jusqu'au niveau d'un dissipateur thermique (ou d'un autre système de refroidissement) où il sera refroidi, jusqu'à ce qu'il se condense pour redevenir à nouveau un liquide, et céder de l'énergie à l'air ambiant sous forme de chaleur… Source Wikipédia.
 

PWM : Pulse Width Modulation, c'est un concept de commande de ventilateur par un espacement de la durée d'alimentation. Reconnaissable à son connecteur 4 broches au lieu de 3, il se veut plus souple et plus rapide que le réglage par variation de tensions.
 

CFM : Cubic Feet Minute, en le multipliant par 1.7, vous connaîtrez la capacité de déplacement d’air en m3/heure d'un ventilateur.
 

HDT : Certains ventirads sont équipés de cette technologie, la surface utile en matière de refroidissement n'est constituée quasiment que par la jonction caloduc/processeur. L'aluminium présent sur la base jouant plus un rôle de support des caloducs et de montage.

De plus, dans la plupart des cas, il n’est pas en contact avec la pièce à refroidir et en est éloigné de quelques dixièmes de millimètre.
 

Pression statique : C’est une des composantes de l’évaluation d’un flux avec le débit (CFM). Il s’agit, pour simplifier, de la force de l’air. Elle est indispensable en refroidissement processeur dans la mesure où le débit doit rester important en sortie de radiateur pour évacuer les calories prélevées.

Pour avoir une pression statique importante, plusieurs éléments entrent en ligne de compte, la géométrie des pales, (surface et courbures notamment), et la vitesse de rotation. Pour les courbures des pales, les ventilateurs « épais » sont nettement plus adaptés. A vitesse équivalente, un 120×32 sera forcément plus à l’aise qu’un 120×25 ou même un 140×25.

Donc 2 ventilateurs peuvent posséder des caractéristiques en termes de débit identiques mais des pressions statiques très différentes. Une forte pression statique est nécessaire partout où la circulation d’air est difficile : petits orifices de ventilation, obstacles … Le radiateur d’un ventirad est assimilable à un obstacle.

Dans le cadre d’une ventilation boîtier et si ce dernier n'est pas trop encombré, la notion de pression statique est un peu moins importante, le débit et la discrétion sont à mettre en avant. Par contre, pour information, un boîtier vide réduit le débit d’environ 15%, un boîtier bien rempli de près de 60%, quand on vous dit de bien ranger vos câbles !

Pâte thermique :Le but principal d'une pâte thermique est d'assurer un contact optimal et d'éviter la présence d'air entre les surfaces d'un composant et de son système de refroidissement (souvent un dissipateur thermique). Ces surfaces possédant de nombreuses micro porosités (trous, bosses), de l'air est présent entre le composant et le dissipateur. L'air étant un mauvais conducteur thermique, le transfert thermique s'effectue ainsi moins bien.


L'application de pâte thermique permet de remplir ces imperfections par une substance dont la conductivité thermique est beaucoup plus élevée que celle de l'air. La surface de contact entre le composant et le dissipateur est ainsi plus importante et donc le transfert thermique va s'effectuer plus efficacement.

La pâte thermique sert également parfois à maintenir le dissipateur sur le composant, certaines pâtes étant très collantes. C'est par exemple le cas de certains dissipateurs destinés à refroidir les circuits intégrés mémoires des cartes graphiques, où seule la pâte thermique (qui prend parfois la forme d'un morceau de Scotch double-face) les fait tenir en place.

Le paramètre le plus important d'une pâte thermique est sa conductivité thermique, exprimée en watt par mètre-kelvin (c'est-à-dire en W/(m×K), à ne pas confondre avec W/mK : watt par millikelvin). Une pâte thermique à base de silicone a une conductivité thermique comprise entre 0,7 et 0,9 W/(m×K), tandis que celle d'une pâte à base d'argent est comprise entre 2 et 3 W/(m×K), voire plus. À titre de comparaison, à une température de 20°C, la conductivité thermique du cuivre est de 401 W/(m×K), celle de l'argent de 429 W/(m×K), et celle de l'air de 0,0262 W/(m×K, à une pression d'un bar).

 enermax

L'ETS-N30 ne diffère pas des autres au moins en ce qui concerne le design : en effet, il se compose d'une partie radiateur et d'un ventilateur. Commençons par ce dernier, on est en présence d'un modèle de 92 x 92 x 25 mm, qui existe en deux versions : ETS-N30-HE et ETS-N30-TAA (la version fournie par Enermax pour ce test), la première renvoyant à la version dépourvue de DEL bleues et l'autre à celle qui en comporte neuf.

enermaxenermax

Le ventilateur qui équipe l'ETS-N30-HE se montre un peu plus bruyant que celui de l'ETS-N30-TAA à fréquence égale (800/2800 RPM) : 16/28 dB(A) contre 16/27 dB(A) et déplace un volume d'air un peu plus important : 15,9/55,4 CFM contre 14,5/50,8 CFM, à plus ou moins 10 % près.

enermax

Un dernier mot au sujet du ventilateur PWM, Enermax l'a doté d'un système de fixation « user-friendly » à base de fixations de plastique.

enermax

Le radiateur à proprement parler, constitué d'ailettes d'aluminium empilées les unes sur les autres, mesure 92 mm en longueur sur 50 mm en profondeur sur 134 mm en hauteur et pèse 290 grammes à lui seul.

enermax

Comme la majorité du temps, il est traversé par plusieurs caloducs, se composant de cuivre et au nombre de trois (diamètre = 6 mm), qui se rejoignent au niveau de la zone de CPU en une zone de contact direct.

enermax

Pour finir, l'ETS-N30, quelle que soit la version du ventilateur qui l'accompagne, est compatible avec les sockets AMD AM2, AM2+, AM3, AM3+, FM1, FM2, FM2+ et Intel LGA 775, 1156, 1155, 1150 et 1366.

enermax

Il est trouvable chez les détaillants français à partir de 24 euros environ, hors frais de port éventuels.

 enermax

On aura tout d'abord à cœur de repérer sur la plaque de rétention fournie les orifices dédiés au système de fixation de votre processeur, le nôtre étant un AMD Phenom II x4 965. Ceci fait, on sélectionnera le support CPU accordé, que l'on utilisera par la suite, ainsi que les quatre vis qui serviront à le positionner sur la base du radiateur.

enermaxenermax

On commencera la phase de montage en plaçant sur la carte-mère les quatre rondelles qui s'intercaleront entre les vis qui maintiendront la plaque de rétention arrière et qui serviront également de support au radiateur.

enermax

Ensuite, il conviendra de débarrasser l'ETS-N30 de son ventilateur (si vous suivez la notice, mais ce n'est pas vraiment utile) puis de fixer le support CPU dont nous parlions tout à l'heure.

Le tout prendra alors tout naturellement place sur les quatre vis et sera définitivement fixé grâce à quatre vis à main, après bien sûr avoir tartiné de pâte thermique le CPU. Remonter le ventilateur, ne pas oublier de le rebrancher et le tour est joué.

enermax

Certainement pas le mode de montage le plus difficile et qui de surcroît est identique pour AMD et pour Intel, comprendre que les pièces du système de fixation ne sont pas dédiées aux CPU d'un unique fondeur, chose suffisamment rare pour être soulignée.

enermax

Autre point fort, le système de fixation du ventilateur est à la fois, simple efficace et agréable à utiliser et en plus, il a le bon goût de de permettre montage et démontage au même niveau de facilité.

Commençons par les tests de température qui vous le voulez bien. Nous avons tout d'abord procédé au test d'OCCT d'une heure avec notre configuration habituelle (CM MSI micro ATX + CPU AMD Phenom II 965), qui aura au moins servi à démontrer que l'ETS-N30 ne s'adresse pas à des processeurs aussi énergivores, les chiffres parlant d'eux-mêmes, dont par exemple un échec à 75° à 7,5 Volts dès 3 minutes 26 secondes …

enermax

Toutefois, la tendance s'est inversée dès que nous avons remplacé le couple de test par un autre couple AMD/MSI, la 890FXA-GD70 ATX et un CPU FX-4100, au TDP de 95 Watts, contre 125/140 Watts selon la version pour le Phenom II 965.

enermax

Il s'est alors avéré que l'ETS-N30 suffisait alors parfaitement à refroidir un tel processeur (non OC) et ce dès 7,5 Volts, comme le montrent les relevés suivants.

enermaxenermax

Le tableau n'est malheureusement pas tout à fait idyllique, dans la mesure où l'ETS-N30 peut se montrer insupportable de près à cause du bruit généré à 12 Volts, comme vous pouvez le constater grâce au tableau suivant qui montre parfaitement la montée en puissance (et en nuisance) du ventilateur.

enermaxArrivé au terme de ce test, il s'agit maintenant de répondre à la question qui nous nous sommes posé au début : est-ce que le pari d'Enermax (faire tester de l'entrée de gamme) s'est-il avéré payant.

Dans une certaine mesure …, oui. Oh bien sûr, l'ETS-N30 n'est pas parfait et souffre de limitations certaines, mais pour un ventirad d'entrée de gamme, la prestation est plutôt bonne. On aura apprécié par exemple la facilité avec laquelle l'ETS-N30 est monté sur une carte-mère AMD (voire deux, en fait), l'efficacité du système de fixation du ventilateur (s'enlève facilement, se met facilement et en plus tient le ventilateur en place sans encombre, que demander de plus ? Pas de lumière bleue ? Il y a l'ETS-N30-HE pour ça …), qui ressemble beaucoup à celui du TX3 Evo de Cooler Master (peu importe qui a copié sur l'autre tant que c'est une bonne idée …).

Ventirad qui se trouve de fait en concurrence directe avec l'ETS-N30, de même que le Xigmatek Loki 2 ou le Raijintek Aidos, au détriment de l'objet de notre test car tous sont proposés à des prix inférieurs pour des spécifications sur le papier pour le moins semblables.

Rajoutez à cela des performances en refroidissement insuffisantes en ce qui concerne les plus gros CPU (on vous recommande 95 Watts de TDP maxi) ainsi qu'un ventilateur bruyant à haut régime et vous obtenez un ventirad d'entrée de gamme qui déçoit sur ces deux points mais qui se montre satisfaisant pour le reste, son plus gros défaut restant un positionnement tarifaire un peu trop élevé.

 label

Les + alt

fleche Montage,
fleche Système de fixation du ventirad,
fleche TDP de 95 Watts maximum,

 fleche Positionnement tarifaire.
Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0