in

Watercooling AIO Corsair Hydro Series H115i : Test et Avis

Corsair H115i 13

C'est un refroidissement liquide en provenance de Corsair que nous allons tester, le H115i, c'est un 280 mm, il est livré avec deux ventilateurs de 140 mm, l'épaisseur du radiateur est de 26 mm.
La gamme Corsair au niveau des watercooling AIO pour processeurs devient importante. Nous dénombrons pas moins de 9 modèles, cinq en 120 ou 140 mm avec un ou deux ventilateurs de 120 et 140 mm, quatre en 240 et 280 mm équipés de deux ventilateurs adéquats.

Le watercooling sous la forme AIO (tout en un) se développe, l'installation est simple et l'efficacité souvent au rendez vous. Ils existent sous différentes formats identifiables à la taille de leur radiateur, souvent ceux possédant les plus grandes sont les plus efficaces, car offrant une surface de dissipation plus importante.
D'autres méthodes simples existent pour améliorer le rendement, augmenter l'épaisseur du radiateur et/ou monter des ventilateurs plus puissants ou en push pull, l'un souffle et l'autre aspire.
Ils sont régis par la taille de ces ventilateurs, 120 mm pour un ventilateur de 120 mm, 240 pour deux, 360 pour trois et 480 pour quatre, les ventilateurs de 140 mm sont également présents avec le même le calcul pour la longueur.

Cooler NamingDans un but de simplification (bonne idée…) Corsair a décidé de renommer certains de ces produits, il ne s'agit donc pas de nouveaux modèles, plus d'appellations en GT ou en GTX on donne dans la simplicité malgré quelques “v2” ajoutés.
A noter que le ‘i' correspond toujours à la compatibilité avec le logiciel Corsair Link.

Présentation du Watercooling AIO Corsair H115i

Corsair H115i 13specifications

D'un côté le waterblock/pompe et de l'autre un radiateur avec deux tuyaux entre les deux, un descriptif simpliste mais pourtant bien réel.
Le radiateur est grand il mesure 312 x 140 x 25 mm, il est bien fini avec une languette plastique estampillée Corsair sur les longueurs. Les raccordements des flexibles de 370 mm de longueur sont propres et semble robustes, plutôt rassurant vis à vis des éventuels fuites…

Corsair H115i 3Corsair H115i 2

Le waterblock/pompe est similaire à celui du H110i GTX (devenu H110i) que nous avons testé il y a presqu'un an, une large surface de contact avec le heatspreader en cuivre, un habillage tout en plastique et une plaquette grise sur le dessus incrustée du logo Corsair, voila pour l'aspect extérieur.

Corsair H115i 4Corsair H115i 2
Trois cordons en sortent, le premier est équipé d'un prise SATA il se destine à l'alimentation électrique du waterblock/pompe et des ventilateurs, le deuxième est terminé par des connecteurs ventilateurs à 4 broches, c'est ici qu'il faut brancher les deux ventilateurs livrés, et enfin un dernier fil également au format ventilateur mais en 3 broches à relier à la carte mère pour le monitoring.

Corsair H115i 4Corsair H115i 2
Les ventilateurs livrés sont donc des 140 x 25 mm estampillés Corsair SP140L PWM, ils sont donnés pour une vitesse maxi de 2000 tr/min, le débit est de 104,65 CFM avec un niveau de bruit de 45 dB(A) maxi.

Corsair H115i 4Corsair H115i 2
Une prise au format mini-USB est implanté sur le côté du waterblock/pompe, le cordon livré permet de le relier à la carte mère via USB, le logiciel Corsair Link permet de surveiller et de modifier les différents paramètres de fonctionnement.
C'est l'objet de notre prochain chapitre.

Il permet de monitorer et d'interférer sur le fonctionnement de notre H115i grâce au logiciel Corsair Link, nous utiliserons la version 4.2.1.42 en date du 07/03/2016.

L'interface a été revue dans le bon sens selon nous, plus agréable et beaucoup plus esthétique, de plus vous pouvez importer votre propre image de fond. Elle est entièrement traduite en français, rien à redire sauf peut être la page de démarrage, arriver directement sur configuration serait peu être plus simple.

103
Trois modes de fonctionnement sont prédéfinis, Silencieux, Equilibré et Performance, ils agissent sur la vitesse du ventilateur et sur celle de la pompe,

L'onglet options permet d'ajuster les paramétres du programme, langue, apparence, image de fond ou l'unité de mesures.

103

Nous avons créé notre profil pour tester le fonctionnement de notre logiciel, après l'avoir nommé et activé dans gestion des profils direction l'onglet Configuration, un click sur l'étiquette de la pompe permet d'accéder aux réglages, Mode indique les possibilités qui sont disponibles, dans ce cas deux, 1890 tr/min (mode silencieux) ou 2790 tr/min (mode équilibré et performance).

1010

Vient ensuite le tour des ventilateurs via l'étiquette concernée, plusieurs modes sont proposés, tout d'abord les modes préréglés et non modifiables (Silencieux, Equilibré et Performance).
Ensuite le mode Personnalisé qui permet d'ajuster la vitesse en fonction d'une température, c'est celui que nous avons retenu, il suffit de déplacer les points rouges avec la souris  verticalement pour le pourcentage de fonctionnement de la vitesse du ventilateur et horizontalement pour la température associée.

10 Enfin les deux derniers, % fixé, c'est un pourcentage de la vitesse maxi des ventilateurs qui demeurera constante, nous terminerons par Max, aucune ambigüité les ventilateurs sont à fond et gare aux oreilles…
Un click sur le capteur de l'éclairge du waterblock nous permet de configurer sa couleur d'alerte.

 

Il est similaire à celui du H100i v2 (H100i GTX) testé précédemment, pour les sockets Intel, il faut installer une contre-plaque au dos de la carte mère, des entretoises sont à visser sur l'autre face, il suffit de positionner le combiné waterblock /pompe et de le fixer via des écrous moletés.

 Corsair H115i 13

Pour AMD, il faut démonter les fixations d'origine du refroidisseur en conservant la contre-plaque et visser des entretoises à la place. Une plaquette à visser vient se positionner sur les entretoises, ensuite il faut placer le combiné waterblock /pompe en faisant correspondre ses rainures avec les ergots de la plaquette et tourner 1/8eme de tour en le pressant.
Notre conseil, positionner d'abord la plaquette sur le waterblock et ensuite poser l'ensemble sur les entretoises, il ne reste que les écrous à serrer. 

 Corsair H115i 13

Est-il possible d'effectuer le montage sans démontage de la carte mère? Oui, dans les deux cas si l'arrière du socket est accessible bien sur.

Pour le radiateur, Corsair préconise plutôt un montage classique avec un flux en extraction au travers du radiateur.

 Corsair H115i 13

Le câble management est ce qu'il est, nous aurions souhaité quelques colliers Rilsan de couleur noire pour lier le cordon des ventilateurs aux tuyaux, pour plus de propreté.

Nous avons opté pour une plateforme totalement fanless, à l'exception  du système de refroidissement du processeur bien sur, c'est un AMD FX 4130 Black Edition à 3,8/ 3,9 GHz (base/ boost) qui sera notre processeur témoin, il affiche un TDP de 125 Watts.

plateforme AMD 1

Pour se rapprocher d'une utilisation réelle, cette plateforme sera montée dans un boîtier au format Lan Box, le Cooler Master HAF XB, il se prête particulièrement bien à ce type d'exercice de part une très grande accessibilité à la carte mère par le dessus, mais aussi ses emplacements de dissipation.

plateforme AMD

Les différents mesures s'effectueront à la fréquence de base du processeur (3800 MHz), nous procéderons à son overclocking maximum stable, pour nos mesures de base le processeur sera équipé de son dissipateur d'origine.

Le test comportera trois phases,
– Une période sous Windows que nous qualifierons de repos,
– Nous passerons ensuite au test avec IntelBurnTest, ce bench met le processeur en charge d'une façon très intensive,
– Un retour sous Windows conclura le test.

Nous relèverons la vitesse du ventilateur du dissipateur et la température du processeur sous les deux cadencements (base et OC). La température ambiante sera également relevée, nous en déduirons un delta (température processeur moins température ambiante).

Le graphique représente les deltas des températures (rouge) et la vitesse du ventilateur (bleu) sous les deux phases du test, à côté les synthéses.

Temp-stock-amd-synthese

Enfin nous conclurons par les nuisances sonores, les valeurs maximales seront mesurées sous les deux phases du test, repos et en charge, elles s'effectuerons à 10 cm sur le dessus du boîtier

Glossaire

Caloducs : Un caloduc se présente sous la forme d’une enceinte hermétique qui renferme un fluide en équilibre avec sa phase gazeuse et sa phase liquide, en absence de tout autre gaz. A un bout du caloduc, celui près de l'élément à refroidir, le liquide chauffe et se vaporise en emmagasinant de l'énergie provenant de la chaleur émise par cet élément.

Ce gaz se diffuse alors dans le caloduc jusqu'au niveau d'un dissipateur thermique (ou d'un autre système de refroidissement) où il sera refroidi, jusqu'à ce qu'il se condense pour redevenir à nouveau un liquide, et céder de l'énergie à l'air ambiant sous forme de chaleur… Source Wikipédia.

PWM : Pulse Width Modulation, c'est un concept de commande de ventilateur par un espacement de la durée d'alimentation. Reconnaissable à son connecteur 4 broches au lieu de 3, il se veut plus souple et plus rapide que le réglage par variation de tension.

CFM : Cubic Feet Minute, en le multipliant par 1.7, vous connaîtrez la capacité de déplacement d’air en m3/heure d'un ventilateur.

HDT : Certains ventirads sont équipés de cette technologie, la surface utile en matière de refroidissement n'est constituée quasiment que par la jonction caloduc/processeur. L'aluminium présent sur la base jouant plus un rôle de support des caloducs et de montage.
De plus, dans la plupart des cas, il n’est pas en contact avec la pièce à refroidir et en est éloigné de quelques dixièmes de millimètre.

Pression statique : C’est une des composantes de l’évaluation d’un flux avec le débit (CFM). Il s’agit, pour simplifier, de la force de l’air. Elle est indispensable en refroidissement processeur dans la mesure où le débit doit rester important en sortie de radiateur pour évacuer les calories prélevées.

Pour avoir une pression statique importante, plusieurs éléments entrent en ligne de compte, la géométrie des pales, (surface et courbures notamment), et la vitesse de rotation. Pour les courbures des pales, les ventilateurs “épais” sont nettement plus adaptés. A vitesse équivalente, un 120 x 32 sera forcément plus à l’aise qu’un 120 x 25 ou même un 140×25.

Donc 2 ventilateurs peuvent posséder des caractéristiques en termes de débit identiques mais des pressions statiques très différentes. Une forte pression statique est nécessaire partout où la circulation d’air est difficile : petits orifices de ventilation, obstacles … Le radiateur d’un ventirad est assimilable à un obstacle.

Dans le cadre d’une ventilation boîtier et si ce dernier n'est pas trop encombré, la notion de pression statique est un peu moins importante, le débit et la discrétion sont à mettre en avant. Par contre, pour information, un boîtier vide réduit le débit d’environ 15 %, un boîtier bien rempli de près de 60 %, quand on vous dit de bien ranger vos câbles !

Pâte thermique :Le but principal d'une pâte thermique est d'assurer un contact optimal et d'éviter la présence d'air entre les surfaces d'un composant et de son système de refroidissement (souvent un dissipateur thermique). Ces surfaces possédant de nombreuses micro porosités (trous, bosses), de l'air est présent entre le composant et le dissipateur. L'air étant un mauvais conducteur thermique, le transfert thermique s'effectue ainsi moins bien.
L'application de pâte thermique permet de remplir ces imperfections par une substance dont la conductivité thermique est beaucoup plus élevée que celle de l'air. La surface de contact entre le composant et le dissipateur est ainsi plus importante et donc le transfert thermique va s'effectuer plus efficacement.

Le paramètre le plus important d'une pâte thermique est sa conductivité thermique, exprimée en watt par mètre-kelvin (c'est-à-dire en W/(m×K), à ne pas confondre avec W/mK : watt par millikelvin).
Une pâte thermique à base de silicone a une conductivité thermique comprise entre 0,7 et 0,9 W/(m×K), tandis que celle d'une pâte à base d'argent est comprise entre 2 et 3 W/(m×K), voire plus. À titre de comparaison, à une température de 20°C, la conductivité thermique du cuivre est de 401 W/(m×K), celle de l'argent de 429 W/(m×K), et celle de l'air… 0,0262 W/(m×K, à une pression d'un bar).

Nous débuterons par des graphiques, sur l'axe de gauche les deltas des températures relevées au niveau du processeur et sur celui de droite la vitesse des ventilateur(s).

Les premiers sont basés sur la fréquence de base, sous les trois modes prédéfinis et la moyenne des vitesses de rotation des ventilateurs

Mode silencieux.

relevé mode silencieuxmoyenne vitesse silence

Comme son nom l'indique, c'est le mode discret de ce Corsair H115i, la pompe est à 1890 tr/min et les ventilateurs accusent une vitesse de rotation faible par rapport aux autres modes.
Notre processeur était à 27/46,1 °C, repos/test au maximum.

Mode équilibré.

relevé mode équilibrémoyenne vitesse equilibre

Le mode intermédiaire de notre watercooling, la pompe est à 2790 tr/min, soit sa vitesse maxi.
Nous avons relevé 27/41.40 °C, repos/test au maximum.

Mode performance.

relevé mode performancemoyenne vitesse performance

Le mode le plus performant en matière de dissipation, la pompe est toujours à 2790 tr/min, le processeur est à 26/36,10 °C.

Synthèse des deltas de la température du processeur selon les modes.

moyennes deltas base

Les trois modes prédéfinis sont identifiables, toutefois nous remarquons qu'à peine 1 °C sépare les modes Equilibré et Performance, ils ne sont pas trop marqués. Il est bon de préciser que les vitesses des ventilateurs ne sont séparés que d'environ 200 Tr/min

L'overclocking de notre processeur AMD FX 4130.

Mode silencieux.

relevé oc mode silencieuxmoyenne vitesse oc silence
Ce n'est pas le mode le plus adapté mais il peut servir de base à l'élaboration de son propre mode, notre processeur était à 25/55,60 °C, repos/test au maximum.

Mode équilibré.

relevé oc mode équilibrémoyenne vitesse oc equilibre
On hausse les vitesses de la pompe et des ventilateurs, notre processeur affiche 25/50,52 °C, repos/test au maximum.

Mode performance.

relevé oc mode performancemoyenne vitesse oc performance

C'est sur ce mode que notre processeur devrait se sentir le mieux, 24,2/50,02 °C, repos/test au maximum.

Synthèse des deltas de la température du processeur selon les modes.

moyennes deltas oc
Même cas de figure que précédemment, il n'y a que 200 tr/min qui sépare les modes Equilibré et Performance au niveau du ventilateur. Dans notre cas, nous pouvons affirmé que le refroidissement est identique.
Sous les modes préréglés par Corsair, les performances en matière de refroidissement sont tout bonnement excellentes.
Ce qui nous effraie un peu ce sont les nuisances sonores, allons y.

Les nuisances sonores sont le second point important de notre test, elles correspondent aux valeurs maximales relevées sur les deux phases de test, repos et en charge.

dbA

Nous venons de le voir, les performances sont bien au rendez-vous au niveau de la dissipation. Mais le watercooling repose finalement toujours sur de l'air cooling  pour le refroidissement du fluide donc des ventilateurs.
Sur l'ensemble des trois modes les nuisances sonores vont croissantes, logique c'est le but, mais à partir du mode équilibré l'ensemble devient très bruyant.

C'est un watercooling AIO très typé que nous avons testé aujourd'hui, il se montre très performant au niveau du refroidissement car dans notre cas le mode Silencieux nous suffirait presque, que ce soit avec overclocking ou sans. Lors du même test avec le Corsair H100i v2 (H100i GTX) nous avions relevé 57 °C notamment pour 50 °C ici, c'est tout simplement un des watercooling AIO les plus performants de nos tests.
Corsair H115i 13

Et le bruit?
Et oui, forcément il y a le revers de la médaille, autant être franc sur les modes prédéfinis et si vous êtes à la recherche d'une certaine discrétion, le mode Performance est à proscrire car très très bruyant, de plus le gain en refroidissement est assez restreint finalement par rapport au mode Equilibré.
Pour la création de votre mode ce dernier peut représenter une bonne base sachant que vue les capacités de dissipation, il y a de la marge. Le notre repose donc sur une pompe à 2790 tr/min et une réduction de la vitesse des ventilateurs pour ne pas trop excéder les 1200 à 1300 tr/min, à ce régime notre AMD FX 4130 Black Edition poussé à 4800 MHz contre 3,8/3,9 MHz à la base se situe à 53 °C (21 °C ambiant) maximum au plus fort du test, il se “promène” littéralement avec une discrétion absolu pour des usages bureautiques ou autres, bien sur la montée en régime des ventilateurs est la plus tardive possible.

Pourquoi n'insistons nous pas davantage sur les nuisances sonores, Corsair Link bien sur qui permet un ajustage précis et adapté à chaque utilisation, finalement un seul mode vous suffira largement et en plus il en a aura sous le pied.

Revenons sur les dimensions de ces watercooling AIO, comme précité la taille du radiateur est prépondérante, le Corsair H115i embarque deux ventilateurs de 140 mm ce qui implique un positionnement dans des emplacements équivalents, pas simple peut être pour des boîtiers un peu anciens mais assez courant pour les plus récents.

<img class="91621"
  •  Excellentes performances en dissipation,
  •  Corsair Link revisité,
  •  Polyvalence,
  •  Montage simple.
  •  Encombrement, pour certains boîtiers.
  • Commentaires
    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Loading…

    0