in

Carte graphique XFX Fury 4TF9

Test et Avis – Benchmark – Meilleur prix

FURY 4TF92

Notre nouveau rendez-vous au stand cartes graphiques nous amène chez XFX pour une rencontre avec la Fury 4TF9. C’est l’année dernière que ce processeur graphique est apparu avec un petit pactol de pratiquement neuf milliards de transistors.

Taillée pour afficher les meilleurs graphismes en toute situation, la XFX Fury 4TF9 compte parmi les cartes les plus imposantes. Cette version profite d’un système de refroidissement air que nous préférons très largement à ceux reposant sur un système watercooling.

La marque peut donc afficher très belles prestations donc le support de la résolution 6K via AMD Eyefinity ainsi que de LiquidVR. Reviennent également certaines fonctionnalités connues comme FreeSync et la compatibilité avec les API DirectX 12 ou Vulkan.
AMD a donc conçu le R9 Fury alias Fiji pour tenter de chatouiller la Nvidia GTX 980Ti, une des meilleures références actuelles.FURY 4TF94

La XFX Fury 4TF9 bénéficie de certaines nouveautés qui ne manqueront pas d’attirer la curiosité des passionnés. Tout d’abord les 4GB de mémoire reposent sur une technologie HBM, un procédé autorisant de meilleures performances tout en limitant sa fréquence.
De plus Le R9 Fury supporte l’architecture AMD GNC en version 1.2 (Graphics Core Next). Les nouveautés sont mineures et sont notamment concernés quelques jeux d’instructions. Nous regretterons qu’AMD n’ait pas saisi l’occasion d’inclure HDMI 2.0.

Côté caractéristiques, le Fiji héberge pratiquement neuf milliards de transistors et nous nous attendions à retrouver les 4096 unités de calcul que l’on retrouve dans les Fury. Or dans le cas de la XFX, le GPU semble compter 3584 unités comme l’indique le site du constructeur ou GPU-Z. Cela représente toute de même 15% d’unités en moins.
Nous pressentons que notre modèle a été légèrement revu à la baisse en vue de réduire les besoins en puissance et donc limiter le nombre de phases. Le dégagement thermique est donc moins élevé et cette Fury peut donc être refroidie en air. Les fréquences grimpent à 1000 MHz et l’on retrouve en toute logique 64 ROPs.FURY 4TF96

Concernant les 4GB de mémoire, il est très intéressant de constater qu’ils reposent sur un bus de 4096 bits soit huit fois celui que l’on a sur les cartes concurrentes. La mémoire de la XFX Fury dispose de mémoire HBM. C’est une nouvelle génération offrant une bande passante théorique deux fois plus élevée dont la principale caractéristique est de supporter 1024 bits au lieu de 32 auparavant. Concrètement les performances s’envolent sans que la consommation énergétique en fasse autant.

En plus d’accueillir un GPU AMD R9 Fury, la carte graphique d’XFX regorge d’équipements qui lui permettront de faire la différence face aux modèles dits de référence.

Le plus important est le système de refroidissement puisqu’en plus de refroidir la puce et les autres éléments de la carte, il doit produire le moins de nuisances possible.
La marque l’a dénommé le XFX Triple Dissipation en raison de la présence de trois ventilateurs référencés IP-5X. Ce ventirad a donc pour mission d’émettre un minimum de bruit sans sacrifier les performances.XFX Triple Dissipation repose sur un design ouvert permettant de maximiser le flot d’air à travers le dissipateur. Ce dernier équipé de Heatpipes comme de coutume est surdimensionné afin d’améliorer le dégagement thermique.FURY 4TF97

Second argument en faveur de la carte XFX, son alimentation. Les phases chargées d’assurer la puissance nécessaire au GPU comme à la mémoire sont dénommées XFX Voltage Control.
En optant pour des VRM de haute qualité, XFX assure à sa carte stabilité et consommation maitrisée en s’appuyant aussi sur la technologie AMD Overdrive. Pour rappel elle se charge principalement de réduire au maximum les tensions au repos.
Enfin s’accompagnent toutes les fonctionnalités propres aux puces AMD que nous ne présentons plus comme FreeSync, le support de Windows 10 et donc de DirectX 12, l’APU Vulkan ou Mantle, Eyefinity, la définition 4K ou Liquid VR.

8ro8eah6kwuav2c6972f.jpg

Notre carte est installée sur la machine suivante :

Hardware

flecheBoitier : CM Striker
flecheAlimentation : Enermax Platimax 1000W
flecheCarte mère : Intel DX79SI
flecheProcesseur : Intel Core I7 3930K
flecheVentirad : Noctua NH-D14
flecheRAM : 4 Go Gskill Ripjaw 1600Mhz CL9
flecheStockage: 1 SSD Crucial M4 256Go.

Software

flecheWindows 7 X64 Familiale édition Premium SP1
flecheDrivers derniers en date
flecheEVGA PrecisionX
flecheGPU-Z

Benchmark

fleche3Dmark 2011 de Futurmark disponible sur www.futuremark.com
flecheUnigine Heaven 4 disponible sur www.unigine.com
flecheAlien VS Predator
flecheMetro 2033
flecheSniper Elite V2
flecheHard Reset

Nous avons procédé lors de nos tests à trois mesures selon trois résolutions différentes:

fleche1280×1024 pixels
fleche1680×1050 pixels
fleche1920×1080 pixels

Pour chacune de ces résolutions, nous avons également  réalisé trois tests distincts :

flecheQualité graphique basse
flecheQualité graphique moyenne
flecheQualité graphique haute

Concernant la qualité basse, nous avons systématiquement désactivé toutes les options disponibles. L’anti aliasing comme la tesselation sont configurés au minimum voire désactivés. Les détails des textures et autres filtres éventuels ont été également désactivés.

En qualité moyenne, nous avons configuré l’anti aliasing à 4X, et le filtrage de texture en général à 8. Nous en avons fait de même à propos de la tesselation.

Enfin en qualité haute, nous avons poussé toutes les options au maximum.

A sa sortie, Metro 2033 a mit de nombreuses cartes graphiques sur les genoux notamment en raison d’effets nécessitant d’importantes ressources en calcul. Nous utilisons l’API DirectX 11 afin de bénéficier des dernières innovations en matière d’effets visuels.

metro-2033-1024x576
Pour chacune des résolutions utilisées, nous utilisons toujours trois niveaux de détails distincts :

flecheNiveau bas : qualité sur « Low », anti aliasing sur « NOAA » et filtrage des textures à 4.
flecheNiveau intermédiaire : qualité sur « Medium », anti aliasing en « AAX4 » et filtrage des textures à 4.
flecheNiveau élevé : qualité sur « Very High », anti aliasing en « AAX8 » et filtrage des textures sur 16.

metro

Même avec Metro pourtant si exigeant, la XFX Fury 4TF9 s'en sort admirablement avec 80 FPS en mode extrême.

Nous entrons maintenant dans le vif du sujet puisque nous passons aux mesures de jeux avec Alien vs Predator qui offre un excellent aperçu de jeux moyennement exigeants.

aliens_vs_predator_directx_11_benchmark_screen_550

Notre série de benchmark débute avec une résolution de 1280×1024, puis 1680×1050 et enfin 1920×1080 pixels.

Pour chaque résolution, nous employons trois types de paramétrage :

Niveau bas : Anti aliasing en x1, niveau de détail bas, qualité de texture à 0, qualité des ombres à 0 et l’anisotropic à 0. Les occlusions ambiantes comme la tesselation et l’Advanced Shadow Sampling sont désactivés.

Niveau moyen : Anti aliasing en 2, niveau de détail moyen, qualité des textures à 1, qualité des ombres à 2 et l’anisotropic à 8. La tesselation, le shadow sampling et les occlusions sont toujours désactivées.

Niveau élevé : toutes les options sont au maximum et activées soit anti aliasing en x4, niveau de détails élevé, qualité des textures à 3, qualité des ombres à 3, l’anisotropic en x16 et les trois dernières options activées.

avp La XFX Fury 4TF9 impressionne avec plus de 110 FPS en mode extrême.

 Depuis très récemment nous testons les cartes avec Sniper Elite V2 car il est très exigeant en termes de ressources de calcul.

SniperEliteV2_2013-03-17_11-42-56-24

Pour chacune de nos trois résolutions employées, nous retrouvons nos niveaux de détails désormais classiques : bas, intermédiaire et élevé.

Concernant ce titre, nous désactivons l’anti aliasing comme la tesselation en mode bas, nous configurons l’anti aliasing en x4 et la tesselation en normal pour le mode intermédiaire et enfin, nous poussons toutes les options à leur maximum pour le test le plus exigeant.

SE2

En mode extrême sous Sniper Elite 2, la XFX Fury 4TF9 atteint 40 FPS.

Tomb raider 2013 à longtemps été attendu pour pouvoir enfin profiter des dernières technologies en matière de rendu 3D. Il inclut une fonctionnalité exclusive “Tress FX” dédié à la modélisation des cheveux de l'héroïne Lara Croft.

TombRaider_2013-03-17_11-37-09-73

En niveau de qualité basse, tous les paramètres sont désactivés ou réduits au minimum.

En niveau intermédiaire, le niveau de qualité de texture est à 2, Tress Fx est désactivé, l'anti aliasing est configuré à 2, les ombres sont paramètrées à 1 et les réflexions ont un niveau de 1 également. La tessellation est désactivée.

En niveau élevé, toutes les options sont au maximum et activées.

tomb

Tomb Raider offre 87 FPS en mode extrême.

Sleeping Dogs est lui aussi un jeu récent et très exigeant en ressources de calcul. Sa bonne conception lui permet de s'intégrer à notre banc de test.

HKShip_2013-03-17_11-51-02-58

Comme pour tous les autres titres testés, le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

sleep

C'est 70 FPS qu'affiche la XFX Fury 4TF9 en mode extrême sous Sleeping Dogs.

Bioshock Infinite est le troisème volet d'une saga connaissant un réel succès auprès de la communauté des gamers.

bioshock_infinite

Ce dernier repose sur deux résolutions: 1680×1050 et 1920×1080.

Le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

bio
La XFX Fury 4TF9 ronronne sous Bioshock avec plus de 120 FPS en mode extrême.

Metro Last Light est lui aussi un jeu récent et très exigeant en ressources de calcul. C'est bien entendu la suite de Metro 2033 également dans notre sélection. Sa bonne conception lui permet de s'intégrer à notre banc de test.

MetroLastLight_Titelbild

Comme pour tous les autres titres testés, le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

metroll

Sous le dernier Metro ou la XFX Fury 4TF9 dépasse 30 FPS en mode extrême dans le cadre de nos tests.

Enfin nous pouvons intégrer dans nos tests un benchmark fiable et représentatif: Hitman Absolution.

Hitman-Absolution-9 

Le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

hit

Notre enthousiame grandit au fur et à mesure de nos tests pour la XFX Fury 4TF9 qui atteint les 80 FPS en mode extrême.

 Nous avons sélectionné Total War Rome II pour ses spécificités techniques sur le plan graphique nécessitant une carte graphique puissante pour pouvoir fonctionner.

Total-War-Rome-II

 Comme pour tous les autres titres testés, le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

rome

50 FPS s'affichent au compteur avec la XFX Fury 4TF9 en mode extrême.

 Batman Arkham Origins est incontournable car il est particulièrement optimisé pour les cartes graphiques Nvidia dont la GV-N970-G1 Gaming.

batman-arkham-origins

Comme pour tous les autres titres testés, le niveau minimal est paramétré de façon à privilégier les performances au niveau de détail. Par conséquent, toutes les options sont désactivées ou réglées au minimum.

En niveau intermédiaire, nous faisons appel au mode “High”et enfin en qualité maximale, nous employons le mode “Ultra”.

Petite spécificité de ce test, nous activons Nvidia PhysX uniquement en mode Ultra.

bat

Les écarts sont toujours aussi réguliers entre nos deux cartes.

Les écrans 4K vont rapidement se démocratiser car depuis quelques mois, il est possible d'en acquérir un pour un tarif proche de cinq cents euros.

4k

Alien vs Predator

Nous entrons maintenant dans le vif du sujet puisque nous passons aux mesures de jeux avec Alien vs Predator qui offre un excellent aperçu de jeux moyennement exigeants.

aliens_vs_predator_directx_11_benchmark_screen_550

Pour chaque mesure, nous employons trois types de paramétrage :

Niveau bas : Anti aliasing en x1, niveau de détail bas, qualité de texture à 0, qualité des ombres à 0 et l’anisotropic à 0. Les occlusions ambiantes comme la tesselation et l’Advanced Shadow Sampling sont désactivés.

Niveau moyen : Anti aliasing en 2, niveau de détail moyen, qualité des textures à 1, qualité des ombres à 2 et l’anisotropic à 8. La tesselation, le shadow sampling et les occlusions sont toujours désactivées.

Niveau élevé : toutes les options sont au maximum et activées soit anti aliasing en x4, niveau de détails élevé, qualité des textures à 3, qualité des ombres à 3, l’anisotropic en x16 et les trois dernières options activées.

4k avp

Même en résolution 4K, la XFX Fury 4TF9 est capable d'assurer plus de 30 FPS en mode extrême.

 

Unigine Heaven 4.0

unigine_logoUnigine Heaven est notre test synthétique de prédilection car il est selon nous le benchmark le plus représentatif des jeux vidéo en reflétant au mieux les performances de ces derniers.

Unigine Heaven est disponible sur le site de l'éditeur : www.unigine.com

heaven2

Nous configurons Unigine Heaven en API DirectX 11 et lors de notre mesure en mode niveau de détail bas, nous paramétrons les shaders en « low », la tesselation est en « disabled », l’anisotropy est à 1 et l’anti aliasing est sur « off ».

En niveau de détail moyen, les shaders sont en « medium », la tesselation en « normal », l’anisotropy à 8 et l’anti aliasing à 4.

Enfin en mode élevé, les shaders sont en « high », la tesselation en « extreme », l’anisotropy à 16 et enfin l’anti aliasing est en 8x.

4k heaven

La XFX Fury 4TF9 commence à montrer ses limites en mode extrême en résolution 4K.

 

Metro 2033

A sa sortie, Metro 2033 a mit de nombreuses cartes graphiques sur les genoux notamment en raison d’effets nécessitant d’importantes ressources en calcul. Nous utilisons l’API DirectX 11 afin de bénéficier des dernières innovations en matière d’effets visuels.

metro-2033-1024x576
Pour chacune des résolutions utilisées, nous utilisons toujours trois niveaux de détails distincts :

flecheNiveau bas : qualité sur « Low », anti aliasing sur « NOAA » et filtrage des textures à 4.
flecheNiveau intermédiaire : qualité sur « Medium », anti aliasing en « AAX4 » et filtrage des textures à 4.
flecheNiveau élevé : qualité sur « Very High », anti aliasing en « AAX8 » et filtrage des textures sur 16.

4k se2

 Comme pour Heaven on s'éloigne des 30 FPS sont atteints en 4K et mode extrême.

En enrichissant son impressionnant catalogue de la R9 Fury 4TF9, XFX se place en première place dans la catégorie des cartes graphiques haut de gamme en étant la plus compétitive sur le plan budgétaire. FURY 4TF91En effet comme à chaque génération de GPU, la marque a toujours su se montrer la plus intéressante en termes de rapport qualité prix.
Dans le cas de la R9 Fury 4TF9, nous serions prêts à lui pardonner quelques points améliorables si nous en avions trouvé. Or la carte graphique XFX fait parfaitement ce pourquoi elle a été conçue. Les framerates dans les jeux sont au rendez-vous avec un rapport tarif performances des plus intéressants.
label 59hardware recommandeLa R9 Fury 4TF9 permettra de profiter d’un excellent confort de jeu dans toutes les situations. Nous avons également pu apprécier une esthétique plaisante et réussie, orientée vers la sobriété, une tendance que nous préférons par rapport aux produits privilégiant un look criard et trop sophistiqué.
En termes de refroidissement aussi la XFX R9 Fury 4TF9 nous a totalement convaincu. Son système XFX Triple Dissipation est parfaitement adapté au GPU AMD Fury car la carte demeure toujours silencieuse grâce à son énorme radiateur surmonté de trois ventilateurs très efficaces.
A ce jour, la R9 Fury 4TF9 est disponible dès cinq cents euros alors qu’à son lancement elle était plus proche des six cents euros et c’est pourquoi elle a su nous convaincre en tout point.

Les + alt

fleche Qualité globale au rendez-vous,
fleche Silencieuse,
fleche Performances.

 

Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0